'

Pourquoi faire au lieu de ne rien faire ?

Bonheur, Travail

10/3/2018

0 commentaire(s)

Pourquoi faire au lieu de ne rien faire ?

Pourquoi faire au lieu de ne rien faire ? La nature n’aime pas le vide et par tous les moyens elle comblera ce vide. Il en est de même pour l’homme. On fait quelque chose, car ne rien faire nous est insupportable, voire impossible. Rare sont ceux qui peuvent s’allonger sur leur divan et véritablement ne rien faire. Pas de télé, de téléphone, ni d’ordinateur et pas même de discussion avec un comparse. Rien du tout. Être juste là, seul, allongé tout une journée sur un canapé à ne rien faire d’autre que penser.

Pourquoi faire au lieu de ne rien faire ?

Il est contre-instinctif de penser que faire quelque chose est plus difficile que de ne rien faire, pourtant c’est bien le cas. Faire quelque chose, s’occuper est bien plus simple que de rester en totale inertie.

Pourquoi faire au lieu de ne rien faire : le travail est-ce nécessaire à notre accomplissement ?

Le travail se trouve être alors un parfait moyen de s’occuper aussi bien le corps que l’esprit. Sauf qu’on a connu plus agréable que le travail comme occupation. Il est certes très efficace pour combler le vide et nous permet de vivre grâce aux salaires perçus, mais y passer cinq jours par semaine presque toutes les semaines de notre vie active c’est franchement pas ce qui fait rêver. Pourquoi faire au lieu de ne rien faire n’est plus la bonne question. On devrait se demander, pourquoi travailler au lieu de faire autre chose ? La réponse est d’une désolante simplicité : parce que nous devons gagner notre subsistance.

Dans cette vie, quelle place laissons-nous à l’apprentissage, aux découvertes, aux plaisirs, à la pratique d’activités qui nous font vraiment du bien ? On en laisse peu et c’est malheureux. Si certains arrivent à s’épanouir au travail, c’est génial, mais d’autres font leur métier parce qu’ils savent le faire et qu’ils ont besoin d’un salaire. Et c’est entre-autres pour eux que des solutions ont commencé à voir le jour, à l’instar du portage salarial. Pouvoir à la fois travailler quand on le veut et quand on en a besoin tout en ayant la possibilité d’avoir des moments où l’on peut s’occuper par autre chose que le travail est une bonne chose. Ces moments de liberté deviennent des moments où l’on devra se chercher afin de savoir ce qui nous anime vraiment et ainsi nous accomplir en tant qu’individu.

Sur le même thème sur notre blog : Moins travailler pour travailler mieux : La journée de 6 heures en Suède et Travailler 32h par semaine

Que pensez vous de cet article ?