'

Comment prendre confiance en soi : 3 leçons de philosophe

Bonheur et Travail

12/10/2018

27 commentaire(s)

Comment prendre confiance en soi ? Alors que les coachs en développement personnel et autres ouvrages de psychologie positive nous poussent à travailler sur nous-mêmes pour développer notre estime et confiance en soi, Charles Pépin, dans son ouvrage “La confiance en soi, une philosophie”, nous propose une approche différente de la confiance en soi : une approche philosophique qui élargit cette notion parfois égoïste à quelque chose de plus grand que soi.

Comment prendre confiance en soi : 3 leçons de philosophe

Comment prendre confiance en soi n’est pas “être sûr de soi”

Il ne faut pas confondre “avoir confiance en soi” et “être sûr de soi”. Paradoxalement, les personnes qui paraissent les plus sûres d’elles sont parfois celles qui ont le moins de confiance en elles. Pourquoi ? Parce qu’être sûr de soi peut être un masque, une image que l’on se donne, pour garder la face et affronter la peur du ridicule ou de l’échec. Mais garder ce masque est douloureux, source d’anxiété (le fameux “syndrôme de l’imposteur”) et surtout peut être nuisible à terme lorsqu’il s’effrite car nous ne sommes pas préparés à affronter la réalité.

Pour Charles Pépin, avoir confiance en soi, c’est accepter l’imprévu, accepter de ne pas savoir ce qui va se passer, accepter de ne pas tout connaître. Plutôt que de faire semblant de savoir ce qu’il ne sait pas, celui qui a confiance en lui admet son ignorance mais a confiance en l’étendue des possibles : il envisage l’échec mais croit aussi en sa réussite et en sa chance.

Faire confiance à l’autre

Comment prendre confiance en soi n’est pas toujours une problématique liée à l’individu lui-même mais à sa relation aux autres. Selon la psychanalyste Anne Dufourmantelle : "Le manque de confiance en soi n’existe pas. Lorsque nous croyons manquer de confiance en nous, ce qui manque, en réalité, c’est la confiance en l’autre."

Les deux vont de pair. Parce que nous avons manqué de sécurité affective pendant l’enfance, nous pouvons manquer de sécurité intérieure à l’âge adulte. Un enfant qui ne pouvait pas faire confiance à ses parents, parce qu’ils étaient absents ou incapables de remplir leur rôle, aura du mal à construire sa confiance en lui… et également à faire confiance aux autres.

La solution pour savoir comment prendre confiance en soi pourrait alors résider en l’autre : la démarche “inverse” serait de commencer par faire confiance à l’autre, quitte à se tromper ou à le regretter plus tard. Mais en faisant cela, nous donnons une chance à l’autre et nous nous mettons dans un état d’esprit positif. Et par la même occasion, nous nous donnons une chance à nous-même : celle d’avoir raison, celle de nous faire confiance.

Faire confiance à la vie

Enfin, comment prendre confiance en soi pourrait se résumer à comment prendre confiance tout court. Avoir confiance de manière générale, c’est être optimiste face à la vie et à ses imprévus. Le doute de ne pas savoir ce que le futur nous réserve peut, certes, être source de peur et d’anxiété mais celui qui croit, sans aucune preuve, que tout ce qui arrivera peut avoir un sens et apporter une leçon positive, augmentera sa confiance en la vie et par conséquent sa confiance en lui.

La confiance en soi se transforme alors en foi : foi en la vie, foi en soi. C’est cette petite voix d’espoir qui nous dit que demain est un autre jour, potentiellement mieux qu’hier. Cette foi ne se base sur aucune rationalité ou expérience vécue. Elle apparaît parfois et paradoxalement dans les moments difficiles de notre vie. Elle peut être religieuse sans l’être forcément mais constitue dans tous les cas une forme de transcendance qui nous permet de lâcher-prise et de s’abandonner au mystère de la vie...en toute confiance.
 

Que pensez vous de cet article ?