Logo OpenWork

Nos clients témoignent

Excellent

114 avis 4.8 sur 5 basé sur

Le Blog

Nos Derniers Articles

Webinar : en quoi consiste le Webinar ?
Webinar : en quoi consiste le Webinar ?
WEBINAR : en quoi consiste le webinar ? Alors que nous retrouvons le goût de la vie d’avant, le télétravail s’est quant à lui, ancré dans nos modes de travail. Et qui dit télétravail, dit également tous les process de travail et communication. On parle par exemple de Webinar. En effet, Webinar ou en français Webinaire est un néologisme que vous avez sans doute beaucoup entendu pendant les périodes de confinement et de home office par vos RH ou vos collaborateurs. Ce dernier contracte les mots web et séminaire. Il désigne toutes les formes de réunions interactives de type séminaire faites via internet généralement dans un but de travail collaboratif ou de transmission d'informations pour une audience plus ou moins importante en nombre. 🤩 OpenWork dans le magazine Forbes ? C’est par ici. Webinar, comment ça marche ? Pour résumer, le webinar est un séminaire en ligne, fonctionnant par le biais d’une application et, qui est destiné à un public interne ou externe. L’objet et la durée d’un webinar peuvent être très divers, il n’y a aucune règle. La force d’un webinar est sans aucun doute la distance. En effet, les participants et les organisateurs ne sont pas obligés d’être dans une seule et unique pièce. Ainsi, une personne de chez elle suivra le webinar aussi bien que quelqu’un des locaux de son entreprise. Mais aussi depuis l’étranger. L’idée est de maintenir le lien entre les collaborateurs ou clients et de faire de la distance une force. Aussi, le webinar peut-être diffusé sur un ordinateur professionnel, personnel mais aussi sur téléphone ou tablette. Le webinar est un gain de temps et d’efficacité considérable. Et bien que le format soit à distance, les interactions entre les participants et organisateurs ne sont pas pour autant suspendues. Vous pouvez intervenir à la fois sur le chat mais aussi en activant le micro et en prenant la parole. Enfin, le webinar présente un avantage pécuniaire non négligeable. En effet, contrairement à un séminaire qui peut demander de nombreuses prestations (restauration notamment) et la location d’une salle, pour un webinar, il suffit d’une licence du logiciel utilisé et d’animateurs formés. Webinar, nos meilleurs conseils Alors, séduits par le webinar ? 🤗 On vous donne nos meilleurs conseils pour organiser et animer un webinar : Avant le Jour-J, faites une “répétition générale” avec des volontaires afin de vérifier que vous maitrisez le logiciel mais également que vos supports sont suffisamment travaillés. Pensez après la présentation des participants à couper les micros, des nuisances sonores chez les uns peuvent altérer l’écoute et la concentration des autres. Investissez dans un casque avec micro de bonne qualité. 🤩 Envie d’autres conseils et astuces, cet article est fait pour vous !
Se lancer en freelance : que faut-il savoir avant ?
Se lancer en freelance : que faut-il savoir avant ?
Se lancer en freelance devient aujourd'hui une mode. Le freelance représente de plus en plus une possibilité de reconversion professionnelle, envisagée par un salarié en poste ou au chômage. En effet, il permet une plus grande liberté aussi bien en termes de hiérarchie qu'en termes d'organisation. Le développement des outils numériques a ouvert la possibilité du freelance à de nombreuses professions. Cependant, avant de se lancer en freelance, que faut-il savoir ? La dure question du statut juridique 🔍 Avant de se lancer en freelance, il faut savoir de quoi on parle. Le statut de freelance n’est pas un statut juridique. Cet anglicisme, entré dans le langage courant, désigne le travailleur indépendant en opposition avec le salarié sous contrat (CDD, CDI, apprentissage…). Les travailleurs indépendants bénéficient de certaines caractéristiques et de certains avantages donnés par le gouvernement, du fait de leur difficultés conjoncturelles. Alors que le salarié travaille sous les directives d’un employeur unique pour une durée déterminée ou indéterminée, se lancer en freelance permet d’exercer son activité professionnelle sans aucun lien de subordination, auprès de divers employeurs désignés comme des clients, dans le cadre de commandes précises et ponctuelles. Le portage salarial peut servir pour aider les freelances : nous en rappelons le fonctionnement ici. Pour se lancer en freelance, il faut obligatoirement choisir un statut juridique sous lequel exercer. Cela peut être soit une entreprise individuelle, soit une société. Des sites de reconversion professionnelle aident à évaluer quelle possibilité est la mieux adaptée. Le freelance : avantages et inconvénients 🔍 Plus généralement, pour se lancer en freelance, il est indispensable d'être conscient des avantages et des inconvénients que ce statut comporte. Les avantages sont nombreux : la libre organisation de son emploi du temps, la rémunération, que l'on peut gérer à sa guise, le sentiment d'autonomie et, par conséquent, la possibilité de travailler n'importe quand n'importe où. Les inconvénients, malheureusement, existent en échange : le freelance n'offre aucune sécurité de l'emploi. En cas d'échec de l'entreprise, c'est souvent la perte de beaucoup d'argent, sans allocation chômage aucune en échange. Par ailleurs, la charge de travail supplémentaire est énorme : le travail est aussi administratif, communicationnel et prospectif. En freelance, pas de salarié pour s'occuper de tâches ingrates. Si le freelance offre une certaine liberté, cela a l'inconvénient de son avantage : il s'agit de savoir s'auto-discipliner. Enfin, le freelance rime souvent avec la solitude. Ainsi, avant de se lancer en freelance, il est important de peser le pour et le contre.
Avantage portage salarial pour entreprise : des atouts de plus en plus intéressants.
Avantage portage salarial pour entreprise : des atouts de plus en plus intéressants.
Avantage portage salarial pour entreprise : quel est-il ? De nos jours, de plus en plus d'entreprises ont recours au portage salarial. 👉 Voici une définition du portage salariale. Avantage portage salarial pour entreprise : les besoins d’une entreprise peuvent être ponctuels. Sur une mission ou un point particulier, elle peut avoir besoin d’un expert pour une durée déterminée. Les situations et les cas sont nombreux : le portage salarial permet aux entreprises de gagner en flexibilité. 👉 Nous insistons sur les avantages globaux du portage salarial ici Déléguer les tâches administratives La gestion des tâches administratives et fiscales peut prendre du temps et coûter de l’argent. Avantage portage salarial pour entreprise : la société de portage peut s'occuper de tout ça : elle peut s'occuper de l'édition des contrats, et de la comptabilité d'un salarié porté. La réalisation des tâches administratives est de nature à être très contraignante pour une entreprise, surtout lorsqu'il s'agit d'une petite structure. L'entreprise doit cotiser à des organismes, notamment l'URSSAF. Le portage salarial simplifie grandement tout cela : avantage portage salarial pour entreprise : l'entreprise ne doit payer que les honoraires qui lui sont facturés. C'est la société de portage qui s'occupe de tout pour son salarié porté. 🤩 N'importe quand, renforcer une équipe Avantage portage salarial pour entreprise : en faisant appel à un porté, l’entreprise peut augmenter les effectifs de ses équipes n'imorte quand. Le portage salarial permet donc de réguler son activité, en fonction de ses besoins et des fluctuations de son activité. Par cette aide, l'entreprise parvient à diminuer ses coûts de gestion des RH, et gagne en flexibilité. Le salarié porté est envoyé par la société de portage, afin de se concentrer sur une problématique précise. Avantage portage salarial pour entreprise : un gain de temps considérable, en ne demandant pas à ses équipes internes de s'en occuper. Le recrutement d'un expert dans son domaine, qui parvient à travailler avec rapidité. L'adaptation aux besoins de chaque entreprise. Plus généralement : un gain de temps et d'argent Lorsqu'une entreprise veut embaucher, elle peut avoir deux choix : un salarié porté, ou un salarié sous contrat de travail. Un avantage portage salarial pour entreprise est son moindre coût. Embaucher un salarié porté revient moins cher. De fait, ses missions sont courtes, et ciblées.
Puis-je embaucher un salarié porté ?
Puis-je embaucher un salarié porté ?
Puis-je embaucher un salarié porté ? 🤔 Vous êtes une entreprise en pleine croissance et vous souhaitez, de façon ponctuelle, avoir recours à un consultant en informatique ? A un coach ? Ou bien encore, à un infographiste ? Avez-vous pensé au portage salarial ? Ce nouveau mode de travail vous permet d’avoir recours à un professionnel doté de compétences spécifiques lors d’une mission. Alors, puis-je embaucher un salarié porté ? Vous trouverez dans cet article toutes les réponses à vos questions. 👇 Quel est le rôle de chacun ? Quel est l'intérêt d'embaucher un salarié porté ? Le portage salarial permet à un salarié porté (qui offre des prestations de services) d’intervenir sur une mission proposée par une entreprise cliente. L’entreprise de portage salarial comme OpenWork s’occupe de la partie administrative des différentes relations. Grâce à l’entreprise de portage salarial, le salarié porté ne se préoccupe que de la réalisation de sa mission. Ainsi, son esprit n’est pas parasité par questions et problèmes d'ordre administratif. Puis-je embaucher un salarié porté ? SI vous souhaitez recourir à un salarié porté, voici les différentes démarches à suivre : - définissez précisément la mission à confier et diffusez là - une fois le salarié trouvé, celui-ci sollicitera une entreprise de portage salarial - vous pouvez également vous rapprocher vous même d’une entreprise de portage salarial : OpenWork s’engage à vous répondre dans les 2h après votre demande. 🤗 - peaufiner les modalités du contrats - l’entreprise de portage salarial se chargera des démarches administratives pour que vous et votre salarié porté soyez en règles Trouver le profil idéal de votre nouveau salarié porté Puis-je embaucher un salarié porté ? Comment trouver le salarié porté idéal ? Recruter un salarié porté n’a rien de compliqué, vous pourrez même être épaulé par l’entreprise de portage salarial. Cependant, il convient d’avoir à l’esprit que le salarié porté n’est ni un salarié classique ni un indépendant. Il faut donc retenir que : - le salarié porté exerce la majorité de son temps depuis son domicile ou à un espace de coworking. - le salarié porté doit avoir un minimum de niveau d’étude de Bac+2 ou Bac+3. - lors de la sélection, vous pouvez évaluer un salarié porté en lui faisant une mise en situation et en lui confiant un projet fictif. - vous pouvez également lui demander des recommandations de la part de ses anciens collaborateurs et entreprises clientes Puis-je embaucher un salarié porté ? N’hésitez pas à consulter l’entreprise de portage salarial, elle sera là pour répondre à toutes vos questions. 🔍 Vous souhaitez comprendre comment le salarié porté sera rémunéré ? Cet article est fait pour vous.
Portage salarial autoentreprise : quel est le meilleur statut ?
Portage salarial autoentreprise : quel est le meilleur statut ?
Portage salarial autoentreprise : quel est le meilleur statut ? Portage salarial autoentreprise sont deux statuts intéressants qui permettent de lancer sa propre activité. On peut cependant se demander lequel est le plus avantageux . Dans cet article, on verra qu’il n’y a même pas besoin de choisir : les deux statuts sont en fait compatibles. Portage salarial autoentreprise : qu’est-ce que l’autoentreprise ? Portage salarial autoentreprise : alors que les entrepreneurs avaient la possibilité de lancer leur propre activité via des sociétés à associés unique (SASU, EURL) ou des entreprises individuelles (EIRL), l’entrepreneuriat ne décollait pas en France. Ces sociétés étaient encore trop lourdes juridiquement ou mal adaptées pour démarrer facilement son activité. C’est pour cela que le statut d’autoentrepreneur a été créé : il s’agit d’une structure juridique très simple qui permet d’obtenir l’immatriculation très rapidement auprès de l’URRSAF. Il n’y a pas à déposer des statuts, du capital social ou à tenir d’assemblées générales. Même les obligations comptables sont très limitées : on déclare son chiffre d’affaires directement sur le site de l’URRSAF et on paye des impôts en pourcentage de ce chiffre d’affaires. Pas de CA, pas d’impôts. On ne s’étonne donc pas qu’en 2020, le nombre de microentreprises créées a battu son précédent record de 2019, atteignant 547 900 ! 💡 Pour plus d’informations sur le régime d’autoentrepreneur, rendez-vous sur Je choisis le régime d’autoentrepreneur Portage salarial autoentreprise : pourquoi opter pour le portage salarial ? Portage salarial autoentreprise : le portage salarial s’appuie sur un contrat tripartite qui permet à des consultants indépendants de profiter des nombreux avantages d’un CDI sans en subir les contraintes. Ainsi, le statut d’un consultant indépendant en portage salarial sera précisément le même que celui d’un employé en CDI. Le consultant aura donc la possibilité d’utiliser ce statut, preuve de revenue stables, pour faire une demande de prêt immobilier ou bien obtenir les droits au chômage. Il pourra également cotiser pour sa future retraite, exactement comme son camarade d’enfance qui travaille depuis 40 ans dans une grande entreprise. Il restera pourtant indépendant. 💡Pour découvrir en profondeur le système du portage salarial, vous pouvez consulter le site Le Portage Salarial Portage salarial autoentreprise : pas besoin de choisir Alors que dans un emploi classique, l’employeur peut empêcher le salarié d’exercer une activité parallèle, cela n’est pas le cas dans le portage salarial. En effet, la société de portage salarial ne donne aucun ordre au salarié porté. Ainsi, il est tout à fait possible de devenir autoentrepreneur, d’autant plus que cette activité n’impose pas d’exclusivité non plus ! 💡 Pour plus d’informations sur l’approche comparative entre portage salarial et autoentrepreneur, visitez la page Portage Salarial ou autoentrepreneur
Candidature spontanée : a-t-on une chance ?
Candidature spontanée : a-t-on une chance ?
🔍 En 2017, 57% des recruteurs placent la candidature spontanée en tête de liste des stratégies d'embauche, selon une enquête keljob. Est-ce qu'une candidature spontanée peut fonctionner, dans ces conditions ? Il semblerait que oui ! En effet, contre toute attente, cette enquête menée auprès de 2100 managers européens, révèle que la candidature spontanée est l’outil numéro 1 des recruteurs français. La promotion interne arrive en deuxième position avec 53 %, suivie de très près par les offres d’emploi en ligne sur des sites spécialisés à 52 %. Pour Olivier Gélis, directeur général de Robert Half International France, ce classement s’explique par la conjoncture : « Les candidatures spontanées et les promotions internes sont typiquement deux comportements de sortie de crise ». Pourtant, cela reste risquée, et cela ne fonctionne pas toujours. La candidature spontanée : une démarche risquée et pas toujours couronnée de succès En dépit de cette statistique contre-intuitive, la candidature spontanée reste une démarche risquée, et rarement couronnée de succès. 😕 Pour cause, elle est bien plus utilisée que la candidature qui répond à une offre de stage ou d'emploi explicitement formulée. La candidature spontanée ressortit de divers éléments : c'est un peu une candidature de la dernière chance, alors que tous les autres leviers ont été testés, sans succès ; c'est une candidature qui se fonde sur un intérêt pour une entreprise, et qui ne nécessite pas nécessairement un profil particulier. La candidature spontanée laisse souvent le recruteur perplexe, si bien qu'il n'y répond pas. En somme, candidature spontanée = danger. Les atouts d'une candidature spontanée La candidature spontanée possède un certain nombre d'atouts. Postuler de façon spontanée permet d'éviter fortement la concurrence (en particulier les candidatures locales !), cela permet aussi d'enregistrer un CV dans les bases de données de l’entreprise, et cela permet d'exercer un esprit d'initiative. En effet, c’est la démarche idéale pour démontrer à une entreprise ce qui motive vraiment sans s'appuyer sur une offre d’emploi donnée. Il faut toutefois s'y présenter à travers un intitulé de fonction précis, ce qui n’empêchera pas le recruteur de soumettre une autre occasion d'emploi, le cas échéant. Comment mettre les chances de son côté ? Openwork organise parfois, au cours de ses événements, des ateliers qui permettent de formuler au mieux une candidature spontanée. 🤩 Tout d’abord, il est important de viser une entreprise qui correspond à un objectif que ce soit en termes de secteur d’activité, de lieu d’implantation, de taille. Il faut se repérer et anticiper ses nouveaux besoins en recrutement. Il ne s’agit surtout pas de prendre un annuaire d’entreprises et de standardiser une démarche, parce qu'elle doit vraiment s’inscrire dans la qualité et non dans la quantité. Il va alors falloir se différencier afin de susciter l’intérêt du recruteur : cela peut être la maîtrise d’une langue étrangère dans un nouveau pays cible de l’entreprise, une compétence technique particulière, ou l’accumulation de plusieurs atouts majeurs. Enfin, il ne faut jamais, dans le cadre d'une candidature spontanée, négliger la qualité de la rédaction. La rédaction du CV et de la lettre de motivation est primordiale. L'idée est, d'emblée, d'impressionner son employeur.
Portage salarial journaliste : on vous explique tout
Portage salarial journaliste : on vous explique tout
Portage salarial journaliste : on vous explique tout Portage salarial journaliste : Le monde du journalisme se transforme comme beaucoup d’autres secteurs, et cherche de plus en plus de flexibilité notamment à cause de la situation compliquée dans laquelle internet a mis les journaux. Cependant, le recours à du personnel rémunéré « à la tâche » n’est pas nouveau dans le milieu du journalisme, qui embauche depuis longtemps des « pigistes ». Le statut de pigiste est reconnu et protégé par la loi en France depuis 1974. Ces journalistes disposent de congés payés, de l’assurance chômage, de la retraite, de la formation professionnelle et du quatorzième mois comme tout salarié en CDI. Ce statut étant contraignant pour les journaux, il est probable que ces derniers fassent appel à des indépendants via le système du portage salarial. Portage salarial journaliste : Le journaliste freelance Portage salarial journaliste : Le journaliste freelance peut être rattaché à une agence ou bien travailler pour son propre compte. Il est rémunéré à la mission, c’est-à-dire à l’article ou au reportage : c’est la seule différence avec un journaliste classique d’un point de vue du mode de paiement et de la mission. Il reçoit des commandes de la part de clients qui ne sont pas toujours des journaux, comme un blog journaliste indépendant par exemple. Comme pour un journaliste, ses tâches principales consistent en la recherche, le recueil ou le traitement d’informations. Il peut aussi créer des contenus vidéo ou audio. Ainsi, il doit disposer de très bonnes capacités rédactionnelles et d’expression orale. 💡 Pour plus d’informations sur le métier de journaliste freelance, vous pouvez lire l’article Journaliste freelance : comment le devenir ? Portage salarial journaliste : Qu’est-ce que le portage salarial ? Portage salarial journaliste : Le portage salarial s’appuie sur un contrat tripartite permettant aux consultants indépendants de profiter de tous les avantages d’un CDI sans en subir les contraintes. Ainsi, le statut d’un consultant indépendant en portage salarial sera précisément le même que celui d’un employé en CDI. Le consultant pourra donc utiliser ce statut, preuve de revenue stables, pour faire une demande de prêt immobilier ou bien obtenir les droits au chômage. Il pourra également cotiser pour sa retraite, exactement comme son ami d’enfance qui travaille depuis 40 ans dans une grande entreprise. Pourtant, il restera autonome et indépendant. 💡 Pour découvrir en profondeur le système du portage salarial, vous pouvez consulter le site Le Portage Salarial.
Le contrat consultant indépendant : modèle et guide
Le contrat consultant indépendant : modèle et guide
Le contrat consultant indépendant est une convension spécifique, par laquelle un consultant indépendant est engagé pour une certaine durée pour réaliser une mission. Cette mission peut être très variée : cela peut être du conseil pur, comme une mission de community manager. Souvent, le contrat consultant indépendant est passé par une société cliente. Ce type de contrat s'est récemment développe en France, alors qu'il était plutôt réservé aux pays anglo-saxons. Quésako ? 🔍 Avant de conclure un contrat consultant indépendant : devenir consultant freelance Le conseil étant une activité libérale, elle n’est soumise à aucune réglementation particulière. Avant de conclure un contrat consultant indépendant, il est important de devenir consultant indépendant. Plusieurs options restent possibles. Il est tout d'abord possible de créer un statut d’auto-entrepreneur. Cela implique que toute personne physique exerçant une activité artisanale, commerciale ou libérale à titre principal peut engager les démarches et devenir consultant indépendant. Une autre option possible consiste à créer une entreprise individuelle ou une société unipersonnelle. Dans cette perspective, trois possibilité existent : l’EURL, l’EIRL ou la SASU. Enfin, le portage salarial peut s'avérer une bonne option. Le portage salarial a été consacré par l' ordonnance du 2 avril 2015. Le portage salarial est une relation contractuelle tripartite : le consultant indépendant (le porté) travaille pour le compte d’une société cliente. La société de portage, quant à elle, joue un rôle d’intermédiaire : elle fournit le matériel nécessaire au consultant afin qu’il puisse accomplir correctement la mission qui lui est confiée. Ainsi, le portage salarial permet de signer un contrat consultant indépendant. La société de portage reçoit un pourcentage sur la rémunération du consultant freelance. OpenWork propose des solutions de consultant en portage salarial. 🤗 Les caractéristiques du contrat consultant indépendant Le contrat consultant indépendant possède un certain nombre de caractéristiques. Il possède certaines caractéristiques que d'autres types de contrats ne doivent pas nécessairement contenir. En effet, ses dispositions doivent contenir : la description précise de la mission du consultant ; le statut du consultant indépendant : auto-entrepreneur, entreprise individuelle, société unipersonnelle ou portage salarial. Dans le cas du portage salarial, il convient de nommer la société de portage, le matériel qu’elle va fournir au consultant et le pourcentage qui lui revient. Il doit contenir aussi les modalités de rémunération : elle peut être fixe ou variable et proportionnelle à des objectifs fixés (par une clause d’objectif dans le contrat par exemple). Il doit contenir aussi la date d’échéance de la mission si elle est déterminée et les pénalités de retard éventuelles. Enfin, il doit contenir le rappel des obligations du consultant et de la société. En effet, dans le cadre d’un contrat consultant indépendant, le consultant doit être cantonné à une mission de conseil, d'information, et se doit d'être loyal envers son employeur et la société cliente. Il est également obligé de souscrire à une assurance professionnelle (RC Pro), lui permettant d’être couvert en cas de dommages corporels et matériels causés à autrui (détérioration du matériel de la société cliente par exemple). La société cliente est, quant à elle, tenue à une obligation de moyen. Elle est obligée de tout faire pour que le consultant puisse réussir sa mission.
Surdiplômé : quand les études deviennent un obstacle au développement professionnel
Surdiplômé : quand les études deviennent un obstacle au développement professionnel
Surdiplômé : quand les études deviennent un obstacle au développement professionnel. Surdiplômé : Entre 1967 et 2017, le taux de réussite au Bac a bondi de 61,7% à 87,9%. Ainsi, de plus en plus d’étudiants peuplent les bancs d’université mais le nombre d’emplois qualifiés disponibles n’a pas évolué aussi vite. La conséquence de cela, c’est que les étudiants même diplômés ont désormais du mal à décrocher les emplois qualifiés auxquels ils aspiraient et sont désormais nombreux à continuer leurs études pour se distinguer du lot. On définit ainsi un surdiplômé comme le détenteur de diplômes de niveau supérieur à ceux dont il aurait besoin pour l’emploi qu’il cherche à occuper ou qu’il occupe déjà. Surdiplômé : Pourquoi ce phénomène gagne en importance Surdiplômé : En période de crise économique et de raréfaction du travail, les études deviennent la valeur refuge pour les étudiants. En effet, même si les diplômes ne garantissent pas un emploi, ils donnent un avantage conséquent : selon une enquête du Céreq, 49% des jeunes sans diplômes étaient au chômage en 2016, contre seulement 10% des Bac+5. Ainsi, on assiste à une véritable course aux études, qui incite les étudiants à décrocher un maximum de diplômes et augmente donc leurs chances d’être surdiplômés. Parfois cela va même à l’encontre de leurs aspirations profondes, puisque de nombreux diplômés sont insatisfaits des métiers qu’on leur propose à la sortie des études et se réorientent vers des tâches plus manuelles. 🖋 Cela est bien expliqué dans l’article Faut-il faire un CAP après un master ? 🎥 Pour un exemple concret, on a ici une vidéo d’un alumni d’HEC Emmanuel Gunther : The French Bastards qui a ouvert une boulangerie : Surdiplômé : En quoi cela pose problème ? Surdiplômé : Le problème d’être surdiplômé n’est pas tant vos diplômes en eux-mêmes, mais plutôt le manque d’expérience professionnelle. En effet, le monde du travail est plutôt différent du milieu académique. Même un étudiant diplômé des meilleures universités aura du mal à trouver un emploi sans avoir effectué de stage au préalable. Ainsi, si vous vous engagez dans des études longues ou faites plusieurs licences/master, il est essentiel de placer un maximum de stages dans votre parcours (même pendant l’été). Les entreprises sauront alors que vous aurez acquis des compétences pratiques, utilisables et seront moins hésitantes pour vous recruter. Surdiplômé : Le problème secondaire est celui de la motivation. En effet, le recruteur sait que vous avez fait des études poussées où vous avez été habitué à être « challengé » intellectuellement. Ainsi, il peut avoir peur que l’emploi moins qualifié qu’il vous propose vous ennuie, ne soit pas adapté pour vous et que vous le quittiez au bout de peu de temps. Par exemple, si vous avez un doctorat en littérature anglaise et que vous postulez pour un poste de traducteur, il est possible que vous soyez ennuyé par le décalage entre votre niveau intellectuel et celui de l’emploi. Or, les recruteurs préfèrent toujours sélectionner les candidats qui sont réellement motivés et qui sont susceptibles de rester longtemps dans le poste. Il est donc important que vous rassuriez le recruteur sur ce point-là. 🖋 Pour plus d’informations, vous pouvez lire l’article : Surdiplômés et difficulté de la mise à l’emploi, qu’en est-il vraiment ?
Être indépendant: la liberté
Être indépendant: la liberté
Être indépendant: la liberté Être indépendant, c’est être autonome est donc ne pas dépendre de quelqu’un d’autre dans sa vie. Ce mot est synonyme de liberté et donc de bonheur, car aucun homme n’aime vraiment la contrainte. Alors que certains décrivent le travail comme une forme d’esclavage, où l’on doit obéir aux directives de ses supérieurs hiérarchiques et rester au bureau à des heures fixes, de plus en plus de personnes pensent à devenir indépendants. Ainsi, le nombre de travailleurs indépendants est passé de 2580000 en 2008 à 3217000 en 2019, soit une hausse de 25% en l’espace d’une dizaine d’années. Qu’est-ce qu’être indépendant ? Quels sont les avantages et les inconvénients ? On vous explique tout cela dans cet article. 👇😎 Être indépendant : Définition Être indépendant : Le travailleur indépendant est tout simplement quelqu’un qui se lance à son propre compte pour exercer une activité économique. Ainsi, il n’a pas de patron ou de supérieur et peut travailler comme il l’entend. Comme la définition est assez large, le statut d’indépendant englobe des profils très différents comme le boulanger, le coiffeur ou le consultant en freelance. En fait, on peut regrouper ces travailleurs en quatre catégories : patrons de la construction, des transports et de l’industrie, exploitants agricoles, patrons dans le commerce et les services de proximité, professionnels libéraux et assimilés. Être indépendant : Le travailleur indépendant est généralement affilié à la Sécurité Sociale des indépendants qui offre moins de garanties que le régime général de la sécurité sociale. Il peut organiser son activité selon différentes structures juridiques définies dans le droit des sociétés. La plus simple reste l’entreprise individuelle et plus particulièrement le statut d’auto-entrepreneur, qui permet de lancer l’activité gratuitement sans création de société, ne demande pas de contraintes comptables et permet de payer ses impôts de façon simplifiée. Il y a ensuite l’entreprise individuelle à responsabilité limitée qui demande un peu plus de formalités juridiques mais permet de séparer son patrimoine personnel de celui de l’entreprise. Ainsi, en cas de faillite avec des dettes importantes, les créanciers ne pourront pas saisir vos biens. Enfin, il y a les sociétés unipersonnelles comme l’EURL ou la SASU qui comportent beaucoup de lourdeurs administratives mais ont l’avantage de séparer également le patrimoine personnel de celui de l’entreprise. 💡 Pour plus de détails, vous pouvez lire l’article Quel statut pour le travailleur indépendant ? Être indépendant : Avantages et inconvénients Être indépendant : Le problème principal reste celui de la sécurité économique, sociale et de retraite. En effet, l’indépendant a des revenus fluctuants et n’est pas sûr de gagner une certaine somme tous les mois. En outre, il est bien moins couvert d’un point de vue santé et retraite qu’un salarié en CDI. Pour pallier à ce problème, est né le portage salarial qui permet à un indépendant de gagner le statut de salarié tout en conservant son autonomie. 💡 Pour en savoir plus, rendez-vous sur Le Portage Salarial 🎥 Vous pouvez aussi regarder cette vidéo sur les 7 avantages et inconvénients d’être indépendant :
Comment trouver une mission en freelance ? Trucs et astuces.
Comment trouver une mission en freelance ? Trucs et astuces.
Comment trouver une mission en freelance ? Trucs et astuces. Ça y est, vous avez commencé à travailler en freelance pour enfin obtenir cette liberté et cette autonomie dont vous rêviez tant. Il y a cependant un problème : trouver des clients. Lorsqu’on est employé, on a du travail garanti et un revenu garanti. Quand on travaille à son compte, le potentiel de gain est beaucoup plus important mais il faut attirer des clients prêts à acheter notre produit ou service : de là dépend la viabilité de notre activité. Certains trouvent des missions par le bouche à oreille ou par le réseau, mais il y a aussi de nombreuses plateformes qui permettent de décrocher des contrats. Dans cet article, on fait le tour des possibilités. Comment trouver une mission en Freelance : les principales méthodes Comment trouver une mission en Freelance : La manière la plus simple et rapide de décrocher une mission, qui n’est cependant pas à la portée de tous, est le réseau. Que ce soit votre famille, vos amis, ou d’autres connaissances, des personnes que vous connaissez peuvent avoir besoin de vos services ou connaître une personne qui en aurait besoin. Pour exploiter au mieux son réseau, il faut parler de votre activité à chaque fois que vous rencontrez une personne. Pas besoin de forcer, il suffit de le mentionner dans la conversation. Vous pouvez également commencer à étoffer et développer votre profil LinkedIn, ce qui vous permettra d’être visible et présent sur ce réseau virtuel et donc d’éventuellement être approché par des clients ou des chasseurs de têtes. Comment trouver une mission en Freelance : La deuxième méthode consiste à démarcher directement les entreprises, c’est-à-dire de les contacter par différents canaux (mail, téléphone…) pour leur proposer vos services. Pour cela, il faut faire un travail préliminaire de listing des entreprises que vous aimeriez servir, avant de rédiger des pitchs de ventes pour chaque catégorie d’entre elles. Comment trouver une mission en Freelance : La troisième manière consiste à se rendre sur les sites d’offres d’emploi et encore, les plateformes freelances. Ces dernières sont particulièrement pertinentes et adaptées, et visent justement à mettre en relation des entreprises et des freelancers. Parmi elles : Upwork, Freelancer.com, Codeur, PeoplePerHour, FreelanceRepublik. 🔍 Pour avoir une liste exhaustive des meilleures plateformes de freelance, n’hésitez pas à lire l’article Les meilleures plateformes de freelance en 2020 Comment trouver une mission en Freelance : avez-vous pensé au portage salarial ? Comment trouver une mission en Freelance : Être freelance a beaucoup d’avantages, mais aussi certains inconvénients. Parmi ces derniers, le manque de revenus stables et de protection sociale. Heureusement, un système a été inventé pour contrer ce problème : il s’agit du portage salarial. C’est un contrat tripartite entre le salarié porté (vous), son client et une entreprise de portage salarial. Il permet d’avoir les mêmes protections que le salarié tout en ayant une pleine autonomie. 🔍 Pour en apprendre plus sur le système du portage salarial, rendez-vous sur le site Le Portage Salarial
Future of work : plus de flexibilité, plus de liberté
Future of work : plus de flexibilité, plus de liberté
Future of work : Internet et la révolution digitale permettent aujourd’hui aux individus de travailler à partir de n’importe où, n’importe quand. Cela pousse de plus en plus les gens à se libérer du salariat pour pouvoir choisir ses horaires ou voyager librement. Ainsi, aux Etats-Unis, le nombre de freelance a dépassé pour la première fois celui des employés en CDI. En outre, la pandémie du COVID-19 a accéléré le mouvement vers le télétravail. Beaucoup d’entreprises ont suspendu les voyages d’affaires au profit de réunions Zoom ou Teams. Cependant, tous les métiers ne sont pas tous égaux face à ce phénomène. Nombre de métiers manuels, comme ouvrier ou chirurgien, ne peuvent pas être exercés à distance. Dans cet article, on décrypte les grandes tendances futures du marché du travail pour que vous puissiez anticiper de la meilleure des façons. Future of work : vers une automatisation accrue des tâches 💻 Future of work : Les développements de l’informatique et de l’intelligence artificielle permettent aujourd’hui d’automatiser de plus en plus de tâches. Tous les jours, nous entendons des histoires de machines capables d’accomplir ce que nous pensions que seul l’humain était capable de faire. Si le XX ème siècle était celui de l’industrialisation de l’industrie, le XXIème siècle est celui de l’industrialisation des services. Le secteur des services a longtemps été pensé comme limité en termes d’évolution de la productivité. Par exemple, un coiffeur ne peut s’occuper que de quelques clients par heure, certainement pas 100 ou 1000. De même, on pensait qu’un psychologue ne pourrait s’occuper que de quelques dizaines de clients par semaine, et certainement pas des millions. Or, l’informatique et l’IA permettent de créer des algorithmes capables de dialoguer avec les humains à la manière d’un psychologue. Ainsi, un seul logiciel peut potentiellement traiter des millions de patients simultanément. Si de plus en plus de tâches sont automatisables, certaines resteront l’apanage des humains, notamment dans les domaines créatifs ou d’analyse et interprétation de problèmes complexes. 👉 Pour plus d’infos sur l’impact de l’IA sur le monde du travail, je vous invite à lire l’article L’intelligence artificielle : quel impact sur le monde du travail ? Future of work : Les “digital nomads” et le portage salarial 🎥 Future of work : Un récent reportage de France 2 décrit la vie des « digital nomads » en Thailande. On peut y découvrir des communautés entières de travailleurs du numérique vivant au bord de la mer, dirigeant une activité entrepreneuriale basée en Europe sans avoir besoin d’y être physiquement. Par exemple, l’une des membres est chargée du marketing d’une chaîne de sushis devant ouvrir en région parisienne. Elle s’occupe de la charte graphique et de la communication sur les réseaux sociaux, deux tâches qui peuvent être réalisées 100% à distance. On voit ainsi à quoi pourrait ressembler le travail dans quelques années : des travailleurs disséminés à travers le monde, indépendants plutôt que salariés, bénéficiant d’un très bon équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle. Mais le statut d’indépendant est moins protecteur que celui d’un employé en CDI, que ce soit en terme de stabilité des revenus, de chômage ou de retraite. 🤩 Pour être libre et indépendant tout en ayant les sécurités d’un salarié, vous pouvez opter pour le portage salarial. Avec OpenWork, c’est particulièrement simple et efficace. Pour plus d’informations, visitez la page Qu’est-ce que le portage salarial ?

1-12 of 1037 résultats

12345...87