Logo OpenWork

Nos clients témoignent

Excellent

114 avis 4.8 sur 5 basé sur

Le Blog

Nos Derniers Articles

Le contrat de travail en portage salarial : est-ce prévu par la loi ?
Le contrat de travail en portage salarial : est-ce prévu par la loi ?
Le contrat de travail en portage salarial : est-ce prévu par la loi ? Le portage salarial a été créé par des étudiants d’HEC à la fin des années 1980. L’idée derrière ce nouveau mode de travail était d’offrir sécurité et liberté à des travailleurs réalisant des prestations de service. Au fil du temps, le portage salarial s’est imposé et un cadre juridique lui a été assigné. En effet, le portage salarial est régi par le droit du travail. Ainsi, la contractualisation en portage salarial comprend deux types de contrat : le contrat de prestation et le contrat de travail en portage salarial. Le contrat de prestation est conclu entre le salarié porté et l’entreprise cliente. Il permet d'officialiser les modalités d'exécution de la mission. 👉 Pour info : dans cet article, on reprend la définition du portage salarial Qu’en est-il alors du contrat de travail en portage salarial ? Quelle est sa portée ? Quelles personnes s’engagent ? Qu’est ce qu’un contrat de travail ? Dans un premier temps, avant d’aborder le cas précis du contrat de travail en portage salarial, il faut comprendre la définition d’un contrat de travail. En droit français, un contrat de travail, en vertu de la cour de cassation, est “une convention par laquelle une personne physique, le salarié, s’engage à mettre son activité à la disposition d’une autre personne physique ou morale, l’employeur, sous la subordination de laquelle elle se place, moyennant une rémunération. » Le contrat de travail implique donc : un lien de subordination entre l’employeur et l’employé une rémunération une prestation de travail En principe, le contrat de travail est à durée indéterminée (CDI). Mais il existe également des contrats, où un terme est prévu (fin de la prestation), on parle alors de contrat à durée déterminée (CDD). Quel contrat de travail en portage salarial ? Dans l’ article portant sur le portage salarial dans le Code du travail, la loi fait mention d’un contrat de travail en portage salarial. En effet, on peut lire que “ le contrat de travail conclu entre l'entreprise de portage salarial et un salarié désigné comme étant le " salarié porté ", lequel est rémunéré par cette entreprise. ”. Ainsi, de fait le contrat de travail en portage salarial se traduit par un engagement de votre part envers votre entreprise de portage salarial à réaliser une prestation pour l’entreprise cliente. Contrairement au contrat de travail classique, il existe des différences avec le contrat de travail en portage salarial: L’entreprise de portage n’est pas tenue de fournir de travail au salarié porté. Il doit donc lui-même rechercher ses missions. L’entreprise de portage n’est pas tenue de rémunérer le salarié porté en intermission, c’est-à-dire pendant la période entre deux contrats où il n’a pas de mission. D’autre part, il est important de choisir le contrat de travail en portage salarial le plus adapté à votre situation. Pour vous accompagner dans ce choix, ayez à l’esprit que : Un CDD en portage salarial ne peut pas dépasser 18 mois, renouvellement inclus. Le CDI est un bon choix pour un consultant qui souhaite effectuer plusieurs missions simultanément ou qui a une forte visibilité sur ces prochaines missions. 👉 A savoir : quels sont vos droits en tant que salarié porté sur le référencement ? La réponse est ici.
Entrepreneur indépendant : se lancer en toute sécurité
Entrepreneur indépendant : se lancer en toute sécurité
Comment un entrepreneur indépendant peut-il se lancer en toute sécurité, et éviter de risquer d'aller droit au mur avec son projet ? L'entrepreneuriat indépendant est de nos jours à la mode, comme le rappelle le baromètre Deloitte. Près d'un jeune sur deux aspire à devenir entrepreneur indépendant. Quelles sont les grosses erreurs qu'il faut éviter de commettre avant de se lancer en entrepreneuriat ? Entrepreneur indépendant : voici une lecture qui te sera de bon conseil ! Le choix de sa forme juridique Entrepreneur indépendant : choisis au mieux la forme juridique que tu souhaites. Plusieurs formes juridiques existent. Toutes doivent être envisagées en prenant bien en compte les caractéristiques d'une activité et surtout les perspectives de développement. Deux grandes catégories principales existent : les entreprises individuelles ou les formes sociétales unipersonnelles. L’entreprise individuelle est très souvent retenue par les entrepreneurs qui souhaitent exercer en nom propre et gérer seul leur activité. Toutefois, l’une des particularités de l’entreprise individuelle est qu’elle ne fait qu’un avec la personne physique qui l’a créée. Le patrimoine de l'entrepreneur indépendant est le même que le patrimoine de l'entreprise. En cas de faillite, cela pourrait donc être risqué. Cependant, la loi Macron de 2015 est grandement venu simplifier la problématique de l'entrepreneur indépendant, puisqu'elle permet de protéger la résidence principale de l'entrepreneur de toute saisie en cas de grande créance. Il existe aussi la possibilité de construire une société unipersonnelle. Dans cet article, nous rappelons la différence entre les deux principaux statuts, la SASU et la SARL. La SASU offre une grande liberté d'activité, et s'adapte parfaitement à une activité destinée à croître grandement, tandis que la SARL est bien adaptée à une activité déjà établie. Toutes les deux peuvent bénéficier de l'allocation travailleur indépendant. Prendre les précautions qui s'imposent avant de se lancer Tout entrepreneur indépendant doit penser, avant tout, à s'assurer. Cette étape est primordiale pour protéger l'entreprise, le matériel mais aussi la personne en soi-même. Il est en effet très important de prendre le temps de choisir une bonne assurance pour accompagner au démarrage et tout au long du développement de l'activité. Par ailleurs, tout entrepreneur individuel doit prêter un grand point d'honneur à bien rédiger les conditions générales de vente (CGV). Il ne faut jamais démarrer une prestation sans un devis accompagné des CGV signées par le client. La trésorerie doit être aussi un objet d'attention : trois mois de trésorerie sont souvent recommandés. Enfin, il faut garder en tête qu’un arsenal juridique solide est un gage de protection pour tout entrepreneur individuel, et pour les relations qu'il entretient à ses clients. Mais, malgré cela, rien n'est impossible. Nous vous faisons part ici de deux success stories.
Deep work : retrouver nos capacités de concentration dans un monde de distractions
Deep work : retrouver nos capacités de concentration dans un monde de distractions
Deep work : retrouver nos capacités de concentration dans un monde de distractions Deep work : Avez-vous remarqué que votre capacité de concentration est devenue assez faible ? Que vous avez du mal à rester plus de quelques minutes sans regarder votre téléphone ? Et que même si vous êtes en pleine séance de travail, la moindre notification suffit à vous interrompre…et que vous prendrez une éternité avant de vous remettre au boulot ? Ce n’est pas si étonnant. En fait, l’essor d’internet a donné lieu à la création d’une série de distractions qui nous empêchent de travailler concentré : en anglais, on appelle cela le deep work. Deep work : Comment en est-on arrivé là ? Deep work : C’est un peu de la faute de la technologie, mais surtout celle de notre cerveau. En fait, ce dernier adore la nouveauté et toute nouvelle information, surtout si elle est plaisante, récompense le cerveau avec de la dopamine. C’est un peu une drogue naturelle qui génère du plaisir. C’est pour cela que nous adorons scroller plusieurs heures sur notre feed instagram, avides de nouveaux contenus. Nous aimons tellement cela qu’il est très difficile de s’arrêter, et parfois celui qui voulait simplement jeter un coup d’œil sur son compte Instagram y passe 45 minutes. Deep work : Un peu de la faute de la technologie aussi, car elle n’a jamais été aussi développée pour attirer notre attention. L’économie capitaliste cherche à augmenter ses ventes en vendant plus de produits et de services, mais pour cela il faut déjà que les gens soient au courant que tel produit ou service existe. La publicité traditionnelle était peu efficace, puisqu’elle était limitée aux affiches dans les lieux publics et aux messages télévisés. Internet et les réseaux sociaux ont changé la donne, notamment grâce aux publicités ciblées qui ont un taux de conversion beaucoup plus élevé. Deep work : Comment s’en sortir ? Deep work : La distraction digitale est devenue un tel problème qu’elle nous fait perdre des centaines d’heures de temps précieux par an. Ce temps aurait pu être mieux mis à profit dans la vie réelle, ou bien dans nos accomplissements professionnels. L’incapacité à se concentrer peut être particulièrement frustrante si vous êtes consultant indépendant, ou que vous pratiquez le portage salarial. En effet, vous n’avez pas de supérieur hiérarchique pour vous cadrer : c’est la liberté mais ça demande aussi de la responsabilité ! Deep work : Heureusement, l’auteur américain Cal Newport a écrit un livre sur le sujet : Deep Work : Rules for focused success in a distracted world. Dans ce livre, il donne de précieux conseil pour enfin atteindre le deep work, la concentration dans le travail : S’éloigner strictement des distractions (si possible, éteindre son portable et le ranger dans un tiroir. Ne pas se connecter sur les réseaux sociaux sur l’ordinateur), Prévoir un laps de temps strict pour travailler (exemple : je dois accomplir cette tâche entre 10h et 12h), Prioriser ses tâches. Pour un résumé plus exhaustif, n’hésitez pas à lire l’article 5 practices from Deep Work by Cal Newport that will change your life. Pour en savoir plus sur le portage salarial et faire l'expérience du Deep Work n’hésitez pas à découvrir OpenWork, l’une des meilleures entreprises françaises dans le domaine.
Remote manager: avantages et inconvénient du management à distance
Remote manager: avantages et inconvénient du management à distance
Remote manager : avantages et inconvénients du management à distance Remote manager : le télétravail a bousculé nos modes de vie professionnels en cassant le contact physique entre co-travailleurs. Si le travail depuis chez soi est synonyme de moins de surveillance et de plus de liberté, il est aussi générateurs de problèmes de coordination, de perte de productivité et de démoralisation. Alors comment gérer le management à distance ? Explication dans cet article ! Remote manager : le point de vue du travailleur Remote manager : Le travailleur aimerait parfois se passer de son manager qui le supervise, l’encadre et lui donne du travail à faire. Pourtant, le rôle du manager est essentiel car il coordonne le travail de l’équipe. A distance, les réunions sont bien moins enthousiasmantes car elles n’incluent plus ce contact humain qui les caractérise en présentiel. Plus de petits moments de détentes au début ou à la fin de la réunion. Plus de subtilités liées au langage corporel. Seulement un ordre du jour et parfois, quelques tentatives de blagues qui souvent tombent à l’eau. Remote manager : le travailleur à distance est certes plus libre et moins encadré, mais cette liberté peut vite se transformer en un cauchemar à cause de l’effacement des frontières entre le travail et la vie personnelle. On a tendance à procrastiner, mais cela ne fait qu’allonger la durée du travail ! Et lorsqu’on veut arrêter de travailler, on a plus l’étape psychologique de la sortie du bureau et de l’arrivée à la maison : il faut lutter pour se déconnecter complètement. En somme, ce n’est pas toujours agréable ! ℹ️ Pour en savoir plus, vous pouvez lire cet article de Forbes intitulé : "Confinement : Quels sont les impacts négatifs du télétravail ?". Remote manager : le point de vue du manager Remote manager : l’objectif du manager n’est pas d’être un tyran, mais plutôt de bien faire son job qui consiste à mener à bien un projet qui va créer de la valeur ajoutée pour l’entreprise. Pour cela, le contact humain est primordial : il sert à établir de la confiance et parfois de la complicité entre les équipes, et cette confiance permettra d’éviter de fâcheux excès du monde du travail comme le micromanagement. Une équipe qui se fait confiance, c’est une équipe qui va faire son travail non pas parce qu’elle est forcée à le faire, mais parce qu’elle se sent pleinement intégrée dans le projet et ne veut pas laisser tomber ses collègues. Remote manager : malheureusement, le télétravail réduit le contact physique et donc les occasions de créer et de maintenir de la confiance. A distance, il est toujours plus difficile de se sentir engagé dans un projet ou dans une équipe. C’est pourquoi il faut redoubler de bonne volonté ; le manager ne doit pas hésiter à établir une communication honnête et sincère, à organiser des rencontres virtuelles dans un but de teambuilding et à croiser les doigts pour le retour rapide du présentiel partiel ! Peut être le télétravail vous a-t-il convaincu de lancer votre activité indépendante ? Vous pourriez être intéressé par le portage salarial. Pour en savoir plus, rendez-vous sur Le Portage Salarial : https://www.openwork.co/fr/le-portage-salarial.
Travailler gratuit : est-ce indiqué ?
Travailler gratuit : est-ce indiqué ?
Il semble a priori une contradiction dans les termes quand on songe à un travail gratuit. Le travail, par définition, suppose la rétribution. A partir du moment où on cherche un gain, on peut considérer cela comme du travail. Cependant le travail gratuit reste une possibilité et permettrait, dans l'absolu, d'orienter son travail différemment. On ne serait plus du tout concerné par le profit, mais on serait au contraire concerné par le sens profond qu'on pourrait donner au travail. Ainsi, le travail gratuit aurait pour soi-même sa propre fin. Le bénévolat : comment redonner du sens au travail ? Le travail gratuit s'appelle, plus largement, le bénévolat. Il possède un inconvénient : il ne rapporte aucun salaire, et ne permet donc pas de subvenir aux besoins. En revanche, il comporte un avantage, c'est qu'il permet de faire réellement quelque chose qui nous plait. Le travail gratuit permet de choisir sa passion, son domaine de travail. Il est souvent employé pour une cause qu'on veut défendre. Il existe des sites internet, comme France Bénévolat, qui permettent de trouver des missions de travail gratuit. Le bénévolat a un objectif : donner du sens au travail. Le travail doit permettre de gagner sa vie avant tout Le travail gratuit reste une possibilité, mais il ne peut en aucun cas remplacer un travail non gratuit. Tout travail mérite salaire, dit-on. D'ailleurs, certaines associations ont déjà pris les devants et se mettent, de plus en plus, à rémunérer les bénévoles. Ne pas travailler gratuit possède de nombreux avantages. Si une association décide de rémunérer les travailleurs ou de leur octroyer des avantages en nature, alors, le travail peut donner lieu à une cotisation à la sécurité sociale, et au respect et à l'application des dispositions de la règlement du travail notamment en termes de normes d'hygiène et de sécurité. Cumuler travail gratuit et travail payé Et si une manière de cumuler travail gratuit et travail payé existait ? Cela a été imaginé, et s'appelle le bénévolat de compétences. Nous en parlons dans cet article. Le bénévolat de compétences consiste dans l'engagement d'un salarié, en-dehors de son temps de travail, afin qu'il puisse mettre ses compétences et ses spécialités au servie d'une association. Le salarié est soutenu matériellement et financièrement par l'entreprise. Comme il s'agit d'un engagement sur son temps personnel, le format est libre : le patron ne peut pas imposer de contraintes auprès du salarié, et le salarié est libre de choisir dans quel domaine il veut exercer son travail gratuit. En revanche, dans le cas d'un bon travail, des rétributions sont toujours possibles. 😙
Portage définition juridique : que dit la loi ?
Portage définition juridique : que dit la loi ?
Portage définition juridique : que dit la loi ? Le portage salarial est encore méconnu pour bon nombre de Français. Pourtant, le portage salarial célèbrera cette année ses 40 ans d’existence et offre de nombreux avantages. Et cette méconnaissance peut-être accompagnée par une crainte liée à une nouvelle façon de travailler. Mais rassurez-vous, le portage salarial c’est légal et régie par le droit du travail. 👉 OpenWork revient sur le portage définition juridique ici, sur les aspects juridiques à comprendre Portage définition juridique quel article ? Le portage définition juridique est inhérent à la définition du droit du travail. En effet, en France, le droit du travail est l'ensemble des règles juridiques qui régissent les relations entre un employeur et un employé. Le droit encadre la formation, l'exécution et la rupture du contrat de travail. Il garantit également le respect des libertés syndicales et des normes de sécurité au travail, et la protection des travailleurs vulnérables. Ainsi, le droit du travail pose un cadre juridique pour qu’il n’y ait pas d’abus. Dans le code du travail qui répertorie toutes les règles, le portage salarial se trouve à l’article L1251-64. Il existe donc une portage définition juridique qui est : “Le portage salarial est un ensemble de relations contractuelles organisées entre une entreprise de portage, une personne portée et des entreprises clientes comportant pour la personne portée le régime du salariat et la rémunération de sa prestation chez le client par l'entreprise de portage. Il garantit les droits de la personne portée sur son apport de clientèle.” Quelle est la signification portage définition juridique ? L’article L1251-64 du Code du travail nous donne une portage définition juridique. Cependant, il convient d’apporter des informations à ce portage définition juridique. “Le portage salarial est un ensemble de relations contractuelles organisées entre une entreprise de portage, une personne portée et des entreprises clientes” 👉 Ici, l’article fait mention de la relation tripartite du portage salarial. Le portage salarial fait intervenir trois acteurs : la personne portée, l’ entreprise de portage salarial (comme OpenWork) et l’ entreprise cliente. 👉 De plus, le terme “ ensemble de relations contractuelles organisées ” signifie qu’il y a plusieurs contrats entre les trois acteurs : un contrat de travail entre la personne portée et l’entreprise de portage un contrat de prestation entre la personne portée, l’entreprise de portage et l’entreprise cliente et éventuellement, une convention d’adhésion pour pouvoir inclure des modifications aux termes du contrat en cas de changement. “comportant pour la personne portée le régime du salariat et la rémunération de sa prestation chez le client par l'entreprise de portage.Il garantit les droits de la personne portée sur son apport de clientèle.” Également, la portage définition juridique énonce que la personne porté bénéficie des mêmes avantages qu’un salarié “ régime du salariat ” et que sa rémunération est gérée et calculée par l’entreprise de portage salarial en vertu de la somme versée par le client. L’entreprise salariale s'occupe de calculer le salaire en net. 👉 Si vous souhaitez en savoir plus sur l’environnement juridique du portage salarial, la PEPS, seule organisation professionnelle du secteur, vous propose un article très complet ici.
Portage salarial définition simple : 3 minutes pour tout comprendre
Portage salarial définition simple : 3 minutes pour tout comprendre
Portage salarial définition simple : 3 minutes pour tout comprendre Portage salarial définition simple, c’est vous tente ? Car oui, le portage salarial peut sembler complexe et incommode ! Que nenni ! A vos chronos, dans 3 minutes vous aurez tout assimilé et serez prêt à vous lancer ! Envie de combiner votre travail et votre passion pour les voyages ? Retrouvez toutes nos astuces dans cet article. Portage salarial définition simple : reprenons les bases Le portage salarial c’est avant tout légal et ça existe depuis 1988! Le portage salarial s’est donc inscrit dans le temps et fut le fruit de nombreux aménagements juridiques et économiques. Voici notre portage salarial définition simple : Le portage salarial c’est une façon d’exercer son travail (comme être à son compte, intermittent du spectacle ….) et qui se traduit contractuellement (on s’engage donc autour de contrats). La particularité du portage salarial est qu’il s’agit d’un mode de travail mélangeant le statut de salarié et de travailleur indépendant. Autre chose importante à retenir est que la nature de vos activités doit être une prestation de service. Ainsi, les métiers concernés et éligibles au portage salarial sont les métiers du conseil, du spectacle, la photographie, l’informatique... Portage salarial définition simple : vos interlocuteurs et leur rôle On dit du portage salarial que c’est une relation contractuelle tripartite (il y a 3 acteurs) Un salarié porté : qui réalise une prestation de service Un client : qui demande à ce que soit effectué une prestation de service Une entreprise de portage salarial : qui représente et s’occupe des tâches administratives à la charge du salarié porté qui découlent de la réalisation de la mission faite pour le client. Ces relations salarié porté/ entreprise de portage salarial et entreprise de portage salarial/client donnent naissances à deux contrats : un contrat de travail entre le salarié porté et l’entreprise de portage salarial un contrat commercial entre l’entreprise de portage salarial et le client Vous y voyez plus clair avec notre portage salarial définition simple ? Portage salarial définition simple : les avantages Si le portage salarial a tant le vent en poupe, c’est qu’il offre de nombreux avantages aux salariés portés. Parmis eux : Vous travaillez librement, en choisissant vos clients, vous appliquez votre méthode et surtout, vous décidez de vous même de vos horaires et de votre lieu de travail, Vous bénéficiez d’une protection sociale complète grâce à votre entreprise de portage salarial, Vous cotisez pour votre retraite, Vous bénéficiez de droits de congés, Vous exempte d’une création d’une structure juridique, Votre entreprise de portage salarial vous permet de bénéficier de l'assurance chômage et d’une mutuelle. Le portage salarial peut être un moyen ingénieux de pallier une baisse de revenus durant la retraite ! Envie d’être sûr de bien tout comprendre ? En complément de notre portage salarial définition simple, regardez cette vidéo :
Espace de coworking et COVID-19 : comment s'y faire ?
Espace de coworking et COVID-19 : comment s'y faire ?
La COVID-19 a mis à mal de nombreuses habitudes. Parmi ces habitudes, le fait d'aller travailler en espace de coworking. En effet, l'espace de coworking, depuis le début de la pandémie, est pointé du doigt dans le rôle qu'il joue dans la transmission du virus. Par ailleurs, avec la découverte massive du télétravail, il est légitime de s'interroger : l'espace de coworking, qui promettait de révolutionner les habitudes de travail, est-il en réalité amené à rapidement disparaître ? L'espace de coworking : brève histoire L'histoire du coworking est rappelée ici. Le coworking est plus ancien que ce que nous pensions. Les premiers espaces du coworking sont nés dès la fin du XIXe siècle, et le mot " coworking" fait partie intégrante du vocabulaire de l’immobilier tertiaire, et s’y est imposé comme le modèle « flexible », par opposition au bail commercial. L'espace de coworking, en France, reste encore une pratique subalterne dans le travail. Ces espaces représentent pour l'instant 2% des surfaces de bureaux en France, mais les projections des spécialistes du secteur annonçaient 15 à 20% d'espaces de coworking dans les 10 ans à venir. Le mot "coworking" a été popularisé en 1999 par Bernie De Koven pour expliquer l’essor du travail collaboratif. On considère généralement le C-Base de Berlin comme le tout premier espace de coworking. C’est cependant dans la Silicon Valley que ces nouveaux espaces de travail prennent véritablement de l’ampleur. La tendance est lancée. À partir des années 2005, le coworking se développe partout dans le monde, à commencer par les capitales. À Paris, la Cantine ouvre ses portes en 2008, suivie par des dizaines d’autres espaces plus originaux les uns que les autres. L'espace de coworking : enterrons la hâche de guerre ! Mars 2020 : la COVID-19 est passée par là. L'espace de coworking, à rebours de toutes les prévisions existantes, est voué à disparaître. Et pour cause, son rôle dans la transmission du virus. A brasser beaucoup de personnes, le virus circule beaucoup plus. La COVID-19 contamine alors les salariés, et engorge les hôpitaux. Mort à l'espace de coworking. Le constat ne trompe pas. Des réorganisations se sont imposées : en espace de coworking, les mots qui résonnent sont : distanciation sociale, lavage des bureaux, lavage des mains, bonjour de loin, masque obligatoire. Peu à peu, les entreprises se sont organisées pour « refermer » ces lieux de partage. « Les dernières connaissances scientifiques sur le risque possible de transmission du virus par aérosol nous conduisent à adopter un principe général de port systématique dans les espaces clos et partagés en entreprise. Nous allons maintenant travailler avec les partenaires sociaux sur les modalités pratiques de mises en œuvre et de possibles adaptations de cette nouvelle norme. », a déclaré Laurent Pietraszewski, secrétaire d’Etat auprès de la ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion, chargé des Retraites et de la Santé au Travail. Depuis le 1er septembre 2020, les salariés sont effectivement dans l’obligation de porter un masque au sein d'un espace de coworking et dans toutes les parties communes de l’entreprise. En cas de bureau individuel, le port du masque n’est pas imposé tant qu’une seule personne est à l’intérieur du bureau. La restructuration de l'espace de coworking Dans la crise de la COVID-19, l'espace de coworking est forcé de se restructurer. Avec la pandémie, le télétravail s'est généralisé. L'espace de coworking pourrait profiter de cette aubaine, pour se réinventer, et profiter de l'occasion pour s'adapter au télétravail. Par ailleurs, l'espace de coworking est aujourd'hui l'un des seuls lieux de rencontre, alors que presque tout est fermé, et que les occasions de partage sont rares. A supposer le respect des gestes barrières, ces espaces permettent encore de faire des rencontres. Enfin, de nouvelles pratiques de travail peuvent se servir d'un espace de coworking, comme des réunions ou des ateliers. Nous proposons des événements chez OpenWork, des ateliers, ou des cafés networking, qui permettent d'utiliser cette occasion pour travailler différemment.
Travailleur indépendant : comment se lancer ?
Travailleur indépendant : comment se lancer ?
Travailleur indépendant : comment se lancer ? C'est là une question parfois difficile, que d'aucuns redoutent au plus haut point. Pourtant, il semblerait que de nos jours, l'indépendance soit recherchée. Etre travailleur indépendant serait l'attente principale de tout jeune sur le marché du travail. L'indépendance, c'est la liberté, c'est l'absence de brides, l'absence d'horaires contraignants. C'est aussi la prise de risques. Être travailleur indépendant : la tendance actuelle Le travailleur indépendant est une espèce de saison. Si on regarde le baromètre Deloitte de 2017, un jeune sur deux entend souhaiter monter sa boîte. Comment faire ? Jongler entre réalisme et prise de risque La prise de risque est le quotidien de tout travailleur indépendant. Le risque doit être limité de plusieurs manières : tout d'abord, il s'agit de définir sa responsabilité. Il y a des statuts juridiques qui protègent le patrimoine personnel, et qui limitent la responsabilité au montant des apports : les SARL, les EURL, les SAS, les SASU et les EIRL. Enfin, d'autres qui sont plus risqués, parce qu'ils impliquent le patrimoine personnel. Ce sont les entreprises individuelles et les SNC. En entreprise individuelle, la déclaration d'insaisissabilité permet de protéger tous les biens fonciers personnels non affectés à l'activité professionnelle. Le choix du statut permet donc de limiter les risques. Par ailleurs, quand un travailleur indépendant souhaite des financements pour créer une entreprise, il sollicite la plupart du temps un financement bancaire. Pour l’octroyer, la banque impose généralement au travailleur indépendant de fournir des garanties ou sa caution personnelle. Cela augmente donc significativement les risques pris. Des organismes de soutien à la création d’entreprise proposent des dispositifs pour aider les indépendants à accorder des garanties. Par exemple, l’organisme BPI France propose des prêts sans garantie ainsi qu’une garantie création pour les prêts des créateurs d’entreprises. Malgré cela, être travailleur indépendant implique nécessairement l'acceptation d'un risque. Mais ce risque peut parfois payer. Nous montrons dans cet article l'exemple d'entreprises qui ont réussi à se créer. Ce que le portage salarial peut apporter à un travailleur indépendant Travailleur indépendant : le portage salarial est là pour vous ! Il vous permet de cumuler l'indépendance avec une certaine sécurité. Les avantages du portage salarial sont résumés ici. Nous proposons chez OpenWork un accompagnement de qualité, au service de l'ensemble de vos projets en tant que travailleur indépendant devenant salarié porté. Nos équipes sont prêtes à vous accueillir, pour vous permettre d'accomplir vos projets en toute sécurité, avec la flexibilité qui est propre à l'indépendance, et la sécurité qui est propre au salariat.
Management par la confiance: la qualité principale d'un bon manager
Management par la confiance: la qualité principale d'un bon manager
Management par la confiance : la qualité principale d’un bon manager Management par la confiance : Le management par la confiance est une nouvelle façon de concevoir le management qui s’appuie sur une action collective par des acteurs responsables qui forment une équipe. Au lieu d’être clairement placé au-dessus de ses collaborateurs sur une échelle hiérarchique, celui qui manage par la confiance est l’égal des membres de son équipe. Il ne faut pas confondre le management par la confiance avec une simple délégation : c’est toute la structure et même l’état d’esprit de l’entreprise qui changent. Management par la confiance : définition Management par la confiance : S’il fallait définir le management par la confiance, nous pourrions déjà dire qu’il ne se limite pas à la simple délégation. Alors que la délégation est un transfert ponctuel et précis du pouvoir de décision d’un chef à un collaborateur, le management par la confiance n’a pas ces limites. Il s’agit d’un transfert permanent du pouvoir de décision qui ramène le manager à un rôle de facilitateur et de soutien plutôt que de dirigeant. Cette attitude doit bien entendu s’accompagner de comportements adéquats, comme le fait d’éviter d’émettre des jugements négatifs et ne pas tenter d’imposer son opinion aux autres. Pour plus d’informations sur le management par la confiance, vous pouvez visiter la page Le Management par la confiance. Management par la confiance : conditions de concrétisation Le management par la confiance requiert avant tout de la confiance, et donc prend du temps pour s’établir. La clé est de créer une dynamique positive dans l’équipe en permettant à tout le monde d’être inclus, accepté et valorisé. Cela peut se faire en incitant dès le début chaque membre de l’équipe à parler de lui-même devant les autres. Ainsi, une forme d’intimité pourra se créer dans l’équipe et les membres auront des motivations pour collaborer vers un but commun, sans rivalités et autres complications. Management par la confiance : Des exercices de « teambuilding» peuvent être mis en place à cet effet : par exemple, vous pouvez organiser un week-end dans la forêt avec votre équipe, où il faut accomplir des tâches collaboratives comme construire une cabane. Le fait de partager des activités d’équipe dans un contexte non-professionnel est extrêmement efficace pour développer l’intimité et la confiance au sein d’une équipe. Management par la confiance : Enfin, le management par la confiance doit se manifester dans la vie professionnelle de tous les jours par une grande liberté laissée aux collaborateurs dans le choix de leurs missions, l’organisation de leur temps et même le choix de leurs deadlines. Cependant, lorsque le choix est fait et les objectifs sont fixés, ils vont devoir s’y tenir. Vous voulez travailler de façon indépendante mais garder les avantages d’un salarié ? N’attendez plus pour découvrir OpenWork et comprendre Qu’est-ce que le Portage Salarial.
Portage salarial traduction : offrez-vous des garanties salariales avec OpenWork !
Portage salarial traduction : offrez-vous des garanties salariales avec OpenWork !
Portage salarial traduction : offrez-vous des garanties salariales avec OpenWork ! Portage salarial traduction : Vous êtes traducteur indépendant ou vous souhaitez commencer une activité de traduction ? Le modèle du portage salarial peut alors vous intéresser. En tant que salarié porté, vous conserverez votre indépendance en matière de choix des clients ou d’horaires de travail, tout en profitant des nombreux avantages du statut de salarié. De plus, vous vous libérerez des tâches administratives qui empiètent sur votre temps de travail. Une aubaine ? Explication dans cet article. Portage salarial traduction : le métier de traducteur indépendant Portage salarial traduction : Il existe deux types de traducteurs : les traducteurs assermentés et les traducteurs non assermentés. Les premiers se distinguent des seconds par le droit d’assister la justice dans leur travail ; ce qui constitue notamment un gage de qualité des connaissances maîtrisées. Ainsi, pour obtenir le titre de traducteur assermenté, il faut être titulaire d’un master en langue étrangères et présenter sa candidature au procureur de la République. Si la candidature est acceptée, vous prêtez serment et devenez traducteur assermenté pour une durée de cinq ans renouvelables. Portage salarial traduction : cependant, être assermenté n’est pas un requis pour exercer le métier de traducteur. En effet, la profession de traducteur est une profession libérale non réglementée. Tant que vous disposez de la passion et des compétences linguistiques nécessaires pour traduire des textes, vous pouvez vous lancer dans une activité de traduction. Vous pouvez notamment travailler sur cette activité à temps partiel pour arrondir considérablement vos fins de mois, et effectuer des missions pour le compte de particuliers, d’entreprises ou d’agences de traduction. Pour en savoir plus sur les traducteurs assermentés, rendez-vous sur la page Comment trouver un traducteur agrée. Portage salarial traduction : les avantages et les inconvénients du freelance Portage salarial traduction : pour devenir freelance, c’est-à-dire travailler à votre compte et pas en tant qu’employé, vous avez deux possibilités. D’une part, vous pouvez obtenir le statut d’auto entrepreneur qui vous permet de bénéficier d’une fiscalité avantageuse (pas de TVA jusqu’à un certain seuil de revenus) et d’une protection sociale. Cependant, vos revenus issus de l’activité de traduction ne devront pas dépasser les 72500€. Autrement, vous pouvez créer une SESU ou EURL (deux types de sociétés à associé unique) qui ont l’avantage de protéger votre patrimoine personnel en cas de dettes, notamment. Malheureusement, le freelance n’offre aucune protection contre le chômage. En devenant salarié porté, vous pourrez accéder aux mêmes droits que les employés en CDI en termes de chômage et de retraite. Vous pourrez également lisser vos revenus de façon à optimiser votre fiscalité. Le système OpenWork et flexible, innovant et peu coûteux. Pour en savoir plus, rendez-vous sur la page Welcome to Openwork.
Coût portage salarial : quels tarifs pour les services OpenWork ?
Coût portage salarial : quels tarifs pour les services OpenWork ?
Coût portage salarial : quels tarifs pour les services OpenWork ? Coût portage salarial : Le système du portage salarial offre aux indépendants un ensemble de garanties et de services qui simplifient leur vie. De la gestion des factures aux droits au chômage, de l’accès aux espaces de coworking aux cotisations retraite… De nombreux aspects de votre vie professionnelle seront pris en charge grâce à OpenWork. Cela vous permettra de gagner du temps, mais aussi de faire de belles rencontres et de multiplier vos opportunités. Coût portage salarial : qu’est-ce que le portage salarial ? Coût portage salarial : Le système du portage salarial a été développé dans les années 1980. Il est légal en France depuis 2008. Il permet aux travailleurs indépendants d’obtenir un statut de salarié via un contrat tripartite entre eux-mêmes, leurs clients et une société de portage salarial. Une fois la convention de portage signée, l’indépendant est officiellement en CDD ou CDI et dispose donc de droits au chômage et à la retraite identiques à ceux d’un salarié d’une grande entreprise, par exemple. Si le porté cherche un appartement, il pourra montrer son statut de CDI et obtenir un prêt immobilier beaucoup plus facilement. S’il a des revenus fluctuants (par exemple il gagne 20,000 euros en 2018 et 60,000 euros en 2019), il pourra lisser ses revenus pour en déclarer 30,000 en 2018 et 30,000 en 2019. Ainsi, il pourra éviter de monter sa tranche d’impôt sur le revenu et donc payer moins d’impôts. Pour en savoir plus, découvrez la page Le Système OpenWork / Portage Salarial : cliquez ici. Coût portage salarial : Commission et autres avantages du portage salarial Coût portage salarial : D’après France Culture, la moyenne du secteur du portage salarial affiche des coûts de 8 à 12% du chiffre d’affaires. Cela veut dire que la société du portage prélève 8 à 12% de ce que vous facturez au client. OpenWork, au contraire, ne prélève que 7% du chiffre d’affaires. 80% de la marge d’OpenWork est réinvestie directement dans la communauté, notamment dans des formations ou des événements. Ainsi, en tant que salarié porté chez OpenWork, vous bénéficierez de toutes les avantages offerts à la communauté. Vous bénéficierez de formations régulières pour vous aider à développer votre activité et votre bien être. Pour finir, il est utile de rappeler que la satisfaction client est prise très au sérieux chez OpenWork : le service est noté 4,8/5 par les clients sur Trustpilot ! Pour en savoir plus sur le cout portage salarial, vous pouvez lire l’article des Echos Quel est le coût d’un portage salarial?

1-12 of 1050 résultats

12345...88