Logo OpenWork
'

5 étapes pour savoir parler en public

Bonheur, Travail

11/10/2018

7 commentaire(s)

On aimerait bien savoir parler en public aussi bien qu’eux, avec aisance, impact et éloquence. Nous les admirons souvent, ils nous agacent parfois : ces orateurs, hommes politiques ou chanteurs qui prennent la parole et savent nous captiver avec leurs mots.

Vous avez peut-être déjà été confronté à un moment ou vous deviez vous exprimer en public, vous aussi. A l’école pour un exposé ou en entreprise pour animer une réunion. Cette expérience n’a peut-être pas toujours été un succès voire même a pu être une source de stress. Si bien que vous vous demandez : comment s’améliorer en expression orale ? comment savoir parler en public ? comment exprimer ses idées avec l’art de le dire ?

Pour apprendre, 5 étapes nous paraissent essentielles pour savoir parler en public :

1) Être reconnaissant de ses frustrations

Et oui, si vous avez envie d’apprendre, c’est probablement parce que vous êtes frustré de votre niveau actuel ! Ou peut-être même que vous avez vécu une expérience catastrophique de prise de parole en public et que vous n’avez plus envie que cela se reproduise.

Savoir parler en public n’est pas un exercice facile et vous avez raison d’être frustré ou déçu. Par contre, vous dévaloriser pour cela n’est pas forcément la meilleure solution.
Plutôt que de vous maudire, essayez la gratitude.

La gratitude consiste à dire “merci” pour ce qu’on a déjà la chance d’avoir dans sa vie mais à dire aussi “merci” pour les moments désagréables et les épreuves en ce qu’elles nous aident à grandir. Cela permet de se mettre dans un état d’esprit positif, condition essentielle pour un apprentissage réussi.

Si vous avez de la frustration de ne pas être encore capable de vous exprimer comme vous le voudriez, soyez reconnaissant de cette frustration et dites-lui merci !
En effet, sans cette frustration, auriez-vous envie d’apprendre et de vous améliorer ? Probablement pas.
Les personnes qui sont toujours satisfaites d’elles-mêmes et ne se remettent jamais en question ne progressent pas.
Le comble, c’est que les meilleurs orateurs sont souvent des personnes qui ont été timides ou bègues ! Pourquoi ? Parce que leur handicap leur a justement donné la force de se dépasser !
Grazia a justement consacré un article à plusieurs témoignages de personnes qui ont entrepris ce combat pour savoir parler en public.

S’inspirer de personnes qui n’étaient pas à l’aise comme soi mais qui ont réussi à aller au-delà est un bon moyen pour gagner confiance en soi.
Si eux y sont arrivés, alors pourquoi pas moi ?

savoir parler en public

2) Accepter que savoir parler en public s’apprend

Avoir envie de mieux s’exprimer, c’est bien, c’est la première étape. Mais encore faut-il accepter que cela s’apprend !
Combien de personnes aimeraient savoir parler en public mais pensent au fond d’elles-mêmes que ce n’est pas fait pour elles ? Ou bien que cela n’est donné qu’à certaines personnes chanceuses ?

Il s’agit d’une fausse conviction car la prise de parole en public est un art et une compétence qui peut s’apprendre comme on apprend à danser ou chanter.
Accepter que savoir parler en public s’apprend demande d’arrêter l’auto-censure ou les excuses que l’on se donne.
Cela demande aussi de faire des efforts et de travailler.

Tout apprentissage a ses côtés douloureux : il faut être sérieux, pratiquer, s’exercer.
Cela demande de la motivation et de la régularité.
En bref, un investissement de temps et d’énergie qu’il faut être prêt à consacrer.
Mais apprendre à parler en public est aussi un véritable plaisir car les progrès arrivent très vite lorsqu’on augmente sa pratique et nous permet de nous sentir mieux dans notre peau, plus en connexion avec les autres.

“L’oralité se travaille !”
 

3) Se lancer dans l’apprentissage des techniques d’art oratoire

Maintenant que vous êtes décidé à apprendre, encore faut-il trouver le moyen et l’opportunité d’apprendre les techniques pour savoir parler en public !

La prise de parole n’étant pas enseignée à l’école, il existe encore peu de formations très répandues. Cependant, le nombre de formations se développe et il n’est pas impossible d’en trouver ! Il y a les clubs Toastmaster par exemple ou encore les ateliers de Openwork - Le Monde Après qui proposent des formations en communication, présentation de soi et prise de parole.

Pour ceux qui n’auraient pas accès à des formations près de chez eux, il reste encore les livres.

Plusieurs livres sur le sujet proposent des exercices à faire chez soi comme :
● “La prise de parole en public pour les timides, les stressés et autres tétanisés” de Geneviève Smal
● “50 exercices pour parler en public” de Laurence Levasseur.

4) Pratiquer, pratiquer, pratiquer

Pour s’améliorer, il n’y a pas de secret : il faut pratiquer !

La prise de parole s’apparente à un sport ou à un art dans le sens où pour progresser, il faut s’entraîner et s’exercer régulièrement.

Si vous vous contentez de lire les conseils qui se trouvent dans les livres sans les appliquer, vous ne ferez pas de progrès. De même qu’on ne se muscle pas en lisant des livres de musculation : sans passage à l’action, il n’y a pas de résultat.

Il existe d’innombrables occasions de pratiquer autour de vous : cela peut être décider de prendre plus souvent la parole dans les discussions, de prendre l'initiative de poser des questions ou bien, plus audacieux, de candidater à un concours d’éloquence ou de vous porter volontaire pour faire un discours !

5) Avoir du feedback bienveillant et honnête

Pratiquer ne suffit pas sans avoir de retour sur sa prise de parole.

En effet, on peut pratiquer énormément : si nous n’avons pas de retour critique ou de piste pour nous améliorer, nous avançons à l’aveugle, voire même nous prenons le risque de faire des erreurs ou renforcer de mauvaises habitudes.

Il est donc important de pouvoir recueillir un retour sur vos prises de parole, de la part d’un formateur en expression orale, d’un professeur ou d’un ami sincère qui saura vous dire ce qui était bien et ce que vous pourriez améliorer.

Mais attention à qui vous demandez un avis : la personne doit être avisée, c’est-à-dire connaître les bonnes pratiques de prise de parole, ne doit pas avoir peur d’être honnête avec vous tout en restant dans la bienveillance et la critique constructive !

Si vous n’avez pas d’oeil extérieur à proximité ? Filmez-vous !

Le fait de se regarder en vidéo permet de se voir tel que les autres nous voient et de repérer plus facilement et rapidement nos tics et nos axes de travail.

En vous enrichissant de ces feedbacks, celui des autres accompagnés de votre esprit critique, vous pourrez vous corriger petit à petit et devenir meilleur !

À retrouver sur le blog : 3 raisons qui expliquent notre peur de parler en public

Que pensez vous de cet article ?