Logo OpenWork

Nos clients témoignent

Excellent

114 avis 4.8 sur 5 basé sur

8 conseils pour décrocher une mission Tech

4/1/2021

0 commentaire(s)

Jeudi 25 mars, nous recevions Manon Furst et Alexandre Legoux, recruteurs Tech de talent.io pour le webinar OpenWork : “Comment trouver la mission Tech qui vous corresponde ?”. talent.io est une plateforme spécialisée pour trouver un job Tech en freelance, en CDI ou en stage.

Voici 8 conseils clés à méditer... et pratiquer.

Soft Skills et posture collaborative

Une ressource externe n’est pas seulement une pièce qui s’ajoute à l’équipe en interne qui serait en sous-effectif. Au de-là de la compétence technique (Hard skills), ce sont des talents de pilotage, de management et de gestion du projet (Soft skills) qui sont attendus. L’entreprise apprécie que le freelance adopte une posture favorable à une montée en compétences pour l’équipe interne.

Être flexible sur le travail en présentiel ou à distance  

Le contexte actuel favorise le télétravail et force la démocratisation du travail à distance : même si les mentalités évoluent parallèlement, certains clients aiment toujours voir leurs interlocuteurs dans la vraie vie. Et il en est de même pour une catégorie de freelances. 

Aujourd’hui la majorité des missions sont basées sur 2 à 3 jours de télétravail par semaine. Cependant, chez talent.io, seulement 30% des missions sont 100% en télétravail. Il est donc opportun de garder une souplesse sur le sujet. 

Mettre en avant son côté expert plutôt que généraliste

Les entreprises préfèrent s’allier les compétences d’une personne experte sur les ou la technologie(s) dont ils ont besoin plutôt que d’un profil généraliste. Or on ne peut pas être expert en tout. Lorsque l’on se présente sur les plateformes, il est préférable de se positionner sur son cœur de compétences plutôt que d’opter pour un panel trop fourni. 

Connaître et s’adapter aux prix du marché

Les TJM varient en fonction de la demande sur les différences technos. Il est préférable de se renseigner et d’en tenir compte lorsque l’on avance son TJM ou lors d’une phase de négociation. Certaines caractéristiques de la mission peuvent faire varier les prix de manière spécifique, mais c’est assez rare. talent.io propose une étude complète sur les prix du marché, voir le lien ci-dessous.

Être disponible tout de suite

La disponibilité “dans les 3 jours” d’un indépendant fait partie des raisons pour lesquelles les entreprises se tournent vers des freelances plutôt que vers un recrutement en CDI. Il est donc inutile de se mettre en recherche d’une mission pour “dans trois mois” à l’issue de celle que vous avez en cours. Vous devez être assurément disponible, sans qu’il n’y ait de flou.

S’affirmer comme un “vrai” freelance 

Dans freelance, il y a “free”, et ce n’est pas pour rien. Cette modalité d’intervention en entreprise a une double facette. Répondre aux exigences fortes d’un client pendant la mission. Mais pouvoir choisir la prochaine, sans rendre de compte à personne. Les intermissions sont des phases à aborder sereinement, lorsque l’on est free, en les voyant comme une occasion de développer des compétences ou de mener un projet personnel. Il n’y a assurément pas la même sécurité que pour un collaborateur interne. C’est le jeu. Les postes en CDI ne manquent dans le monde de la Tech pour ceux qui s’y sentiraient plus à l’aise.

Décrire avec minutie ses missions passées

Lorsque vos futurs commanditaires vous questionnent sur ce que vous avez déjà réalisé sur le domaine de la mission, il est essentiel d’être à la fois précis et synthétique. Cela se prépare en se remémorant les éléments techniques (outils, spécifications…) sans oublier les résultats atteints, de manière à ce que cela soit parlant pour vos interlocuteurs Tech ou Métier. Migrations, refonte, mise en place de tests… Ces détails sont importants dès votre fiche de présentation.

S’intéresser à l'écosystème de la mission


Avant une rencontre avec le client, il est indispensable de s’être renseigné sur l’activité économique de l’entreprise et ses grandes actualités. Il est mal vu de poser des questions basiques en entretien, qui laisserait entendre que vous n’avez réalisé aucune recherche. Prenez 15 à 20 minutes au minimum. 

Téléchargez le “Software Developer Salary Report” sur le blog de talent.io.

Pour poursuivre les échanges, contactez :
Perrine Lenglen, Responsable Relation Consultant & Entreprise chez OpenWork :  07 56 79 84 90 - perrine.lenglen@lemonde-apres.com 
Manon Furst et Alexandre Legoux, recruteurs Tech chez talent.io : manon@talent.io et alexandre@talent.io

Que pensez vous de cet article ?