Auto entrepreneur et portage salarial : le portage salarial, une alternative à l'auto-entrepreneuriat

Portage Salarial

4/6/2021

0 commentaire(s)

L’auto-entrepreneuriat est une aventure des plus risquées. Et elle l’est tout particulièrement pour toute personne qui envisage de quitter son emploi afin de se consacrer à la concrétisation de son idée ou de son projet. Dans ce contexte, le portage salarial représente une alternative idéale qui bénéficie à toutes les parties concernées. Auto entrepreneur et portage salarial : le portage salarial permet d'apporter de la sécurité.

La sécurité apportée à un auto-entrepreneur

Le portage salarial est un mode de travail associant une relation tripartite entre d'un côté une société de portage salarial, d'un autre un salarié porté, d'un autre une entreprise cliente. Un auto-entrepreneur en graine peut avoir recours à une société de portage salarial pour éviter de nombreux problèmes inhérents à l'entrepreneuriat. Auto entrepreneur et portage salarial font donc a priori bon ménage. Dans la définition même du portage salarial, la protection occupe une place de choix.

Le portage salarial offre une protection commerciale ainsi qu'une protection sociale. La protection commerciale consiste en un accompagnement de qualité, structuré autour de certains processus clefs, comme la création d’un contrat commercial, la mise en place de rapports d'activité, la facturation et le recouvrement par exemple. La protection sociale correspond à celle d'un salarié classique, avec notamment la cotisation à l'assurance chômage, à la retraite et à la sécurité sociale. Auto entrepreneur et portage salarial : le combo gagnant ! L'auto-entrepreneur peut donc mettre en place son projet, en se garantissant toute la sécurité qu'il souhaite.

Ce que ne permet pas le portage salarial

Auto entrepreneur et portage salarial forme-t-il toujours le combo gagnant ?

L'entrepreneuriat n'est pas le portage salarial et ne saurait s'y substituer. L'entrepreneuriat permet d'être davantage dans une vision d'entreprise, plutôt que dans le salariat. En cas de projet personnel, c'est l'auto-entrepreneuriat qui permet réellement de l'accomplir.

L’auto-entrepreneur est par ailleurs un régime juridique officiel, destiné à permettre la création d'activités. Il possède en soi de nombreux avantages. En effet, pour protéger les entrepreneurs, la législation impose une limite restrictive de chiffre d’affaires pour bénéficier de ce statut.

Depuis le 1er janvier 2018 on distingue deux types de plafonds de Chiffre d’Affaires pour l’auto-entreprise : le premier est appelé "plafond de franchise de TVA" et il est fixé à 33 200€ pour la prestation de services. Il s’agit du montant de chiffre d’affaires en dessous duquel l’auto-entrepreneur reste en franchise de TVA (c’est-à-dire qu’il n’en paye pas et n’en facture pas = tout est en HT). Le second est appelé "plafond du statut auto-entrepreneur" et est fixé à 70 000€ pour la prestation de services.

Par ailleurs, la gestion administrative d’une auto-entreprise est très simple : formalités de création réduites, dispense de comptes annuels, franchise de TVA, sont des allègements par rapport à une entreprise normale. L’auto-entrepreneur peut donc se consacrer au lancement de son activité sans perdre de temps sur la partie administrative.

Opter pour le statut auto-entrepreneur permet de se sentir d’avantage dans un projet d’entreprise que le portage salarial, qui se rapproche d'une relation salarié employeur.

Enfin, dernier avantage de l'auto-entrepreneuriat : l’auto-entrepreneur crée sa propre entreprise : si elle se développe, il basculera sur un autre statut mais l’organisation sera déjà en place. Dans le cas du portage salarial, il faut repartir de zéro si on décide ensuite de créer sa propre entreprise.

Que pensez vous de cet article ?