Logo OpenWork

Nos clients témoignent

Excellent

114 avis 4.8 sur 5 basé sur

Avantages et inconvénients du statut d’expatrié

5/25/2020

0 commentaire(s)

Avantages et inconvénients du statut d’expatrié : la vie d’expatrié fait souvent rêver, mais elle s’accompagne pourtant de plusieurs inconvénients qu’il est important d’avoir en tête avant de partir.

Qu’est-ce qu’un expatrié ?

Un salarié expatrié à l’étranger est un travailleur français du secteur privé. Il exerce son métier à l’étranger et est soumis à la législation dont dépend son contrat de travail. Un expatrié peut donc ne pas dépendre du droit du travail français !

Il est important de distinguer deux statuts: le salarié détaché et le salarié expatrié. Un salarié détaché est envoyé à l’étranger par une entreprise française et pour le compte de celle-ci. C’est le même employeur qui continue de le rémunérer pour une mission temporaire à l’étranger.

Avantages et inconvénients du statut d’expatrié

En revanche, l’expatrié est un statut plus souple. Tous les salariés travaillant dans une entreprise française peuvent être concernés, que ce soit par avenant à leur contrat de travail français ou via un nouveau contrat de travail en droit local.
Découvrez les métiers idéaux pour voyager : https://www.lemonde-apres.com/fr/blog/metier-pour-voyager-6-idees-pour-le-trouver.

Expatrié et cotisations sociales

Un salarié détaché continue à cotiser au régime français de sécurité sociale. C’est un avantage, car le régime français est particulièrement protecteur (notamment en comparaison avec les systèmes anglo-saxons). De plus, il n’y a pas d’interruption dans ses cotisations retraites par exemple. Il est également exempté de démarches administratives puisque celles-ci sont prises en charge par son employeur.

Toutes les informations sur le statut d’expatrié et la protection sociale sont disponibles sur ce site. Les expatriés doivent quant à eux cotiser auprès du régime local de sécurité sociale. Ils peuvent également faire le choix de cotiser au régime français de sécurité sociale, via la Caisse des Français de l’Etranger (CFE). Il s’agit d’une démarche non obligatoire, à effectuer par le salarié expatrié lui-même.

Cette démarche peut être plus ou moins intéressante selon le régime social du pays où l’expatrié se trouve.
Concernant le système des retraites, la situation varie selon le pays où le salarié expatrié a travaillé. Pour les expatriés dans des pays de l’UE, ces périodes de travail peuvent sous certaines conditions être prises en charge dans le calcul de leur retraite.

Pour les Etats hors UE, la situation dépend des conventions éventuelles passées entre le pays et la France. Il existe en effet plusieurs conventions bilatérales avec des pays qui permettent de prendre en compte les périodes effectuées dans ces Etats. En l’absence d’une convention bilatérale, les expatriés peuvent cotiser pour leur retraite auprès de la CFE pour que ces périodes soient prises en compte.

Et si vous travailliez depuis votre lieu de vacances ?

Salaire et régime fiscal pour un expatrié

Une idée très répandue est que les expatriés touchent un salaire très important. C’est le cas, mais pas systématiquement. D’autant plus que dans certains endroits du monde, le coût de la vie est très élevé et que même si un expatrié touche plus qu’en France, son pouvoir d’achat n’est pas forcément beaucoup plus élevé.

Un site vous permet de calculer le salaire auquel vous pourrez prétendre en tant qu’expatrié selon votre pays de destination.

Un autre cliché courant sur les expatriés est que ceux-ci ne payent pas d’impôts. En réalité, cela ne dépend pas du statut d’expatrié mais du lieu de localisation du foyer fiscal. Pour déterminer si le foyer fiscal se trouve en France, il faut remplir l’un des critères suivants :

  • Avoir son foyer en France
  • Travailler en France
  • Avoir le centre de ses intérêts économiques en France (lieu d’investissement principal).

Que pensez vous de cet article ?