Comment concilier mobilité professionnelle et vie privée ?

Bonheur et Travail

1/26/2021

0 commentaire(s)

Jacques Thiebaut

Lorsqu'on parle de mobilité professionnelle, on entend, au sens large, un changement dans les modalités d'exercices de l'activité professionnelle d'une personne. Ce changement peut prendre des formes très différentes. Il peut, d'une part, s'agir du changement à l'intérieur même d'une entreprise – on parle alors de mobilité interne. La mobilité interne concerne les évolutions de postes au sein d'une même entreprise. Il peut, d'autre part, s'agir d'un changement plus large, hors du cadre d'une seule entreprise – on parle alors de mobilité externe.

On parle aussi de mobilité géographique lorsqu'il s'agit de changer de territoire (de ville ou même de pays), dans le cadre d'une mobilité interne ou externe. La mobilité professionnelle préoccupe, dans la mesure où elle peut mettre au défi la vie privée. En effet, alors que la vie privée implique une stabilité, la mobilité professionnelle peut être une entrave importante à cette stabilité. Cela est notamment vrai pour le cas de la mobilité géographique, sur laquelle nous allons nous concentrer. Nous verrons la possibilité de concilier mobilité professionnelle et vie privée.

Une faible protection juridique

La mobilité professionnelle ne peut pas s'improviser, et une entreprise doit, juridiquement, respecter la vie privée de son salarié. En effet, la loi de sécurisation de l'emploi du 14 juin 2013 empêche la possibilité d'une obligation de mobilité professionnelle si elle s'inscrit en porte-à-faux avec la vie privée et sociale du salarié.

Cette loi de sécurisation dispose de l'interdiction, pour une entreprise, d'obliger un salarié à une mobilité géographique (par exemple, obliger le salarié d'un cabinet de conseil international à travailler dans un bureau hors de France). Si le salarié refuse, il est, théoriquement interdit de le licencier. La mobilité professionnelle géographique ne peut être soumise qu'à la seule volonté du salarié. Néanmoins, dans les faits, tout n'est pas aussi simple. Les contrats de travail peuvent contenir une clause, selon laquelle il existe une zone dans laquelle la mobilité géographique est tout à fait possible. Ainsi, la protection juridique n'est pas totale, et il est très fréquent de voir des négociations échouer, et aboutir sur une rupture conventionnelle.

Une conciliation de plus en plus facile avec la mondialisation

Néanmoins, la manière de concilier mobilité professionnelle et vie privée n'a sans doute jamais été aussi facile, avec la mondialisation. En effet, aujourd'hui, la grande majorité des secteurs professionnels ou industriels sont internationaux, qu'il s'agisse des emplois publics ou privés, et il est facile de concilier mobilité professionnelle et vie privée. La seule condition étant la possibilité pour un conjoint de suivre son autre conjoint, et pour des enfants d'être scolarisés. Ces deux conditions sont facilités par la possibilité du rapprochement de conjoint.

Actuellement, les offres de travail à l'étranger pullulent, et la mobilité professionnelle internationale est un enjeu primordial de toute carrière. Au cours d'une formation, il est souvent valorisé d'avoir des expériences à l'étranger, des expériences dans différents domaines.

Une question d'ambition personnelle

Il n'en reste pas moins que la question de la mobilité personnelle reste un problème d'ambition et de priorités que chacun se doit de définir. La possibilité de concilier mobilité professionnelle et vie privée doit dépendre de choix personnels, à prendre en coopération avec son entourage proche (amis, couple, famille). Tout le monde n'a pas nécessairement les mêmes priorités : si certains pourraient préférer l'ambition professionnelle, quitte à sacrifier la vie personnelle, d'autres préféreront la stabilité de la vie personnelle et refuseront des occasions d'évolution et de mobilité pour cette raison. Ainsi, notre principal conseil pour concilier mobilité professionnelle et vie privée serait de réfléchir de son côté, et de savoir mettre des priorités, selon ce qu'on souhaite.

Que pensez vous de cet article ?