'

Comment développer l'affirmation de soi ?

Bonheur et Travail

1/15/2019

8 commentaire(s)

affirmation de soi : n’est pas agressivité

Lorsqu’on développe l’affirmation de soi, on la développe par rapport aux autres. S’affirmer, c’est se positionner au sein du collectif. Mais attention : se positionner ne veut pas dire écraser ou imposer. L’affirmation de soi est parfois confondue à tort avec une forme d’agressivité. Parce que certaines personnes manquent d’estime de soi et veulent s’affirmer, elles peuvent tomber dans l’extrême inverse : imposer leur opinion sans se préoccuper de l’avis des autres ou montrer les dents dès qu’elles ont l’impression d’être attaquées.

On peut tout à fait développer son affirmation de soi pour se respecter, se faire respecter et respecter les autres. L’affirmation de soi est en fait une question de juste distance : il s’agit de savoir mettre la barrière où il faut et de la faire respecter par les autres. Pour parler de l’affirmation de soi, on parle aussi d’assertivité.

Mais alors, comment faire pour développer cette affirmation de soi et trouver le juste milieu ? Pour ne pas être passif et ne pas se faire marcher sur les pieds ? Sans tomber dans le piège d’être agressif dans le but de s’imposer ?

Comment développer l'affirmation de soi ?

L’affirmation de soi passe par la connaissance de ses valeurs

Pour développer son affirmation de soi, il est d’abord très important de connaître ses valeurs. En effet, nos valeurs constituent ce qui est important pour nous et également qui nous sommes. Nos valeurs définissent notre identité et motivent nos actions. Connaître ses valeurs, c’est donc se connaître soi-même.

En effet, comment nous faire respecter si nous ne savons pas nous-mêmes ce que nous voulons faire respecter ? Comment imposer nos limites si nous ne savons pas ce que nous sommes prêt à accepter ou non ? Comment exprimer nos besoins si nous ne savons pas ce que nous voulons ?

La réponse : connaître ses valeurs personnelles. S’affirmer, c’est respecter ses valeurs personnelles et donc se respecter. C’est également demander aux autres de les respecter et faire preuve de confiance en soi.

Pour déterminer ses valeurs personnelles, il existe des tests en ligne [LIEN=http://www.psychomedia.qc.ca/psychologie/2016-02-04/19-valeurs-fondamentales-de-schwartz] qui peuvent vous y aider. Ces tests se basent sur les travaux du psychologue Shalom H. Schwartz et ses collègues qui ont mis au jour 19 valeurs fondamentales qui, selon leur théorie, inclurait l’ensemble des valeurs et seraient universelles à l’espèce humaine. Vous pouvez également consulter cette liste de valeurs [LIEN=https://www.materncoaching.fr/connaissance-de-soi-comment-identifier-les-valeurs-qui-me-motivent/] pour vous aider à mettre des mots sur les vôtres.

Pour développer son affirmation de soi : apprendre à communiquer

Nous savons tous au fond de nous-mêmes quelles sont nos valeurs. Mais parfois nous ne les écoutons pas. Selon Geneviève Krebs : “Derrière toute émotion négative, il y a une valeur bafouée et un besoin non satisfait. C’est ce manque qui provoque le malaise.”

Apprendre à s’affirmer, c’est donc apprendre à reconnaître, accepter et communiquer sur ses émotions. C’est apprendre à gérer une situation de conflit ou à recadrer une personne qui a dépassé les limites, sans être agressif ni être passif… et c’est tout un art !

La communication non-violente ou CNV est un outil puissant qui peut vous permettre de vous affirmer, c’est-à-dire de communiquer sur vos émotions et vos besoins, de demander à ce qu’ils soient respectés, tout en préservant la relation avec l’autre.

Cela passe par exemple par parler en utilisant “je” plutôt que “tu” car le “tu tue”. Lorsqu’on utilise le “tu” dans “Tu ne m’écoutes jamais !”, on accuse l’autre qui se met sur la défensive et on perd la capacité à communiquer. Lorsqu’on utilise le “je”, on s’exprime au contraire sur son ressenti, son besoin et on donne l’opportunité à l’autre d’y répondre.

Pour en savoir plus sur la communication non violente : “Les mots sont des fenêtres ou bien ce sont des murs

Lire aussi : “Comment prendre confiance en soi : 3 leçons de philosophe”.
 

Que pensez vous de cet article ?