Logo OpenWork

Nos clients témoignent

Excellent

114 avis 4.8 sur 5 basé sur

Comment devenir un mercenaire aujourd'hui

10/8/2018

0 commentaire(s)

Comment devenir un mercenaire aujourd’hui ?

Devenez votre patron.

Comment devenir un mercenaire : devenez votre partron. Bien que ces trois mots soient loués dans d’innombrables articles et couvertures de presse, c’est parfois le chemin le plus simple pour se retrouver à la case pôle emploi. Entre les formalités de création d’une entreprise, l’élaboration du projet et la multiplicité des acteurs soutenant des projets entrepreneuriaux, difficile d’y voir clair. Lorsqu’on possède une expertise et que l’on souhaite dans le même temps être indépendant, choisir le portage salarial offre un grand nombre d’avantages. 

Comment devenir un mercenaire

Comment devenir un mercenaire : plus de paperasse

Débarrassé de la paperasse, il est ainsi possible de se concentrer uniquement sur la relation avec le(s) client(es), et donc sur le coeur de métier. En effectuant des missions ponctuelles, vous êtes libre et unique patron sans pour autant être livré seul dans l’arène avec les lions.

Comment devenir un mercenaire : être indépendant

En échappant à la préconisation de l’entrepreneur, vous devenez plutôt l’incarnation du mercenaire des temps modernes. Effectuant des missions ponctuelles pour une société, vous vous adaptez sans vous fondre parmi la masse des salariés, surtout lorsqu’il s’agit de travailler dans un mastodonte de plusieurs dizaines de milliers de salariés. Votre savoir-faire garantir une certaine reconnaissance et vous conservez le choix d’évoluer à votre guise. Lorsque l’identité propre à chaque individu est de plus en plus menacé par l’évolution du monde du travail, créer sa propre boîte est le graal du salarié. Une quête réservée aux élus qui réussiront à sortir de l’arène non ruinés. Finalement, le meilleur conseil à suivre lorsqu’on créé une entreprise est peut-être de choisir le portage salarial. Un choix de carrière mais également un choix de vie.

Par ailleurs, cela offre également une protection sociale identique à celle d’un salarié. Assurance chômage, vieillesse, Maladie sur le système général (CPAM), Prévoyance, mutuelle. Pourquoi donc se donner tant de mal à vouloir créer une entreprise qui a deux chances sur trois de fermer durant les trois premières années d’activité ?

À lire également : Qu'est-ce que le portage salarial ? Qu'est-ce que l'OpenWork ? et Contrôle-t-on mieux son activité grâce au portage salarial ?.

Que pensez vous de cet article ?