Logo OpenWork (production deploy – branch:master)

Nos clients témoignent

Excellent

134 avis 4.9 sur 5 basé sur

Comment envisager l'avenir du travail ?

8/23/2022

0 commentaire(s)

Dans le cadre des restrictions imposées par le gouvernement pendant la pandémie de COVID-19, notre rapport au travail a grandement évolué. Cette nouvelle conception du travail soulève de nombreuses interrogations quant à la manière dont nous devons envisager notre emploi.

Une nouvelle conception de l’avenir du travail imposée par la COVID-19 😷

Pendant les nombreux confinements et restrictions de mouvement imposées par la pandémie de COVID-19, nous avons dû repenser notre manière de vivre au quotidien. D’une part, il n’était plus ainsi plus question de sorties, telles que les dîners au restaurant, les évènements festifs, sportifs ou tout simplement tout type de rencontre sociale. D’autre part, notre rapport à l’avenir du travail a également grandement évolué.

En effet, de nombreux outils qui sont, aujourd’hui, devenus nos alliés au quotidien sont apparus dans notre vie. Les réunions de travail en présentiel dans les locaux de l’entreprise n’étaient plus possibles face aux restrictions sanitaires imposées par le gouvernement. Ces réunions physiques ont donc laissé place aux échanges virtuels sur Zoom, Microsoft Teams ou encore Skype.

Une nouvelle dissociation entre l’activité et le lieu d’exercice 🏡

Alors qu’auparavant, le travail était naturellement associé à une entité physique, la COVID-19 a imposé une nouvelle conception basée sur le travail à distance. L’activité professionnelle était jusqu’alors exercée dans des bureaux au sein d’entreprises. Désormais, il est possible de travailler en n’importe quel lieu qui bénéficie d’une connexion Internet adéquate. Ainsi, le traditionnel bureau de travail a été remplacé pour certains par une table de salle à manger, un bureau à domicile, ou encore une délocalisation complète dans d’autres villes.

Une mutation intégrale de l’avenir du travail 💡

Cette mutation qui a été accélérée par la COVID-19 du monde du travail était pourtant déjà en marche avant la pandémie. En effet, depuis quelques années, les capacités informatiques n’ont cessé de s’accroître. De même, la transformation numérique au sein des entreprises a permis aux employés de bénéficier d’un mode de travail plus "hybride". Les outils de communication tels que Zoom ou Microsoft Teams se sont multipliés. Ils prévoient d’ailleurs de nouvelles fonctionnalités permettant de rendre le travail à distance tout aussi efficace que s’il était exécuté en présentiel.

Ainsi, une étude du cabinet Gartner a permis de révéler que 74% des entreprises préfèreront que le travail soit exécuté à distance. Tandis que d’ici 2024, 600 millions de personnes, soit 30% des emplois à travers le monde, devraient être à même d’effectuer leur travail à distance.

La pandémie de COVID-19 n’a donc pas seulement été une étape à franchir dans le monde du travail. Elle constitue finalement un point de départ vers une toute nouvelle conception du travail. Ainsi, dans le quotidien post-confinement, nous pouvons déjà constater que la forme distanciée des réunions s’est démocratisée. Des réunions sont encore organisées en présentiel dans les locaux des entreprises. Mais des interfaces de communication audio et vidéo sont également prévues afin que des interlocuteurs à distance puissent y participer. De même, si les réunions à distance ont été tant démocratisées pendant la période de confinement, un "retour à la normale" et aux traditionnelles réunions physiques a été grandement savouré par les employés. Ce caractère finalement exceptionnel des réunions en présentiel profile une nouvelle conception du monde du travail appuyée sur le mode hybride.

Cette organisation de réunion à distance a finalement permis une meilleure égalité dans le traitement des interlocuteurs à distance. Auparavant, les réunions en présentiel se déroulaient au détriment des absents qui n’avaient pu se déplacer. Désormais, le déploiement massif des technologies et outil de communication permet à tout un chacun, peu importe son emplacement dans le monde, de participer aux réunions organisées.

Des salles de réunion plus efficaces pour accueillir l’hybridité 📹

Les salles de réunion sont, aujourd’hui, pour la grande majorité équipée afin de pouvoir accueillir des réunions en présentiel, mais également en distanciel. Cette hybridité est accompagnée d’outils plus performants, audio et vidéo. Les réunions à distance ne perdent donc pas en professionnalisé mais soient seulement une alternative en cas d’absence.

Notamment, l’utilisation de l’intelligence artificielle ou encore de l’apprentissage automatique a permis de disposer d’outils technologiques de qualité. De nouvelles caméras ont ainsi été élaborées pour suivre le visage des participants à la réunion qui prennent la parole. À distance, l’interlocuteur dispose donc, d’une part, d’une vision d’ensemble de la salle de réunion et, d’autre part, peut sereinement suivre les prises de parole. De même, l’équipement de la salle en outils audio de qualité permet que le son ne soit pas saturé, mais entendu clairement par les interlocuteurs. Enfin, des bruits nuisibles à la qualité de la réunion tels que les bruits de clavier, les sons environnant la salle de réunion, ou encore ceux des participants au sein de la salle, sont désormais étouffés. L’intelligence artificielle permet de concentrer uniquement l’attention auditive sur la voix de l’interlocuteur présent dans la salle, et offre une écoute claire et précise à l’interlocuteur.

Tout autant de détails qui importent grandement sur le gage de professionnalisme des entreprises.

Le portage salarial, une nouvelle conception du monde du travail 💼

L’avenir du travail ne concerne pas seulement l’organisation de réunions hybrides et l’interconnexion de personnes aux quatre coins du monde. Il s’agit également d’une nouvelle conception de l’organisation hiérarchique du travail.

Le portage salarial consiste à ce qu’une personne, salarié d’une société de portage, réalise une prestation pour un client. Le client règle des honoraires facturés par la société de portage, qui les verse ensuite sous forme de salaire au consultant.

Le portage salarial obéit donc à une relation tripartite entre un client, un salarié et une société de portage.

Sous cette forme, le portage salarial pourrait ainsi devenir une des futures clefs de l’avenir du travail. Il autorise le salarié de la société de portage à être polyvalent, et recourir à plusieurs missions qui lui sont apportées par la société.

La convention collective nationale des salariés en portage salarial, conclue par le PEPS (syndicat des professionnels de l’emploi en portage salarial) et les organisations syndicales de salariés, étendue par arrêté du 28 avril 2017, ont finalement prévu un statut très protecteur du portage salarial. En effet, notamment en matière de rémunération, une réserve de 10% de la rémunération brute peut être mobilisée par le salarié porté en cas de période d’inactivité. Tandis que le lieu et la répartition du temps de travail du salarié porté sont fixés par lui-même.

Le salarié porte allie ainsi utilement sécurité du salariat et indépendance dans l’organisation de son travail.

L’avenir du travail avec le Freelance 🚀

Depuis la pandémie de COVID-19, le Freelance a séduit grand nombre de jeunes qui souhaitent entrer dans le monde du travail sans pour autant devenir salarié attitré en entreprise.

Pour cela, le Freelance offre de nombreuses opportunités qui séduisent. Tout d’abord, le Freelance permet une plus grande flexibilité et une organisation du travail plus personnel. Ainsi, il n’est pas nécessaire de devoir suivre des horaires fixes, propres au salariat, le Freelance permet d’organiser sa journée de travail très librement. La seule contrainte à respecter est celle de la deadline imposée par votre client.

De même, en ce que le Freelance offre une plus grande liberté, contrairement au monde du travail traditionnel, il permet de réaliser un meilleur équilibre entre vie personnelle et professionnelle. En effet, la possibilité d’organiser son temps, son volume horaire quotidien de travail, autorise le travailleur en Freelance à mieux allouer son temps pour ses activités personnelles. De même, la possibilité de travailler à domicile, ou d’ailleurs dans tout autre endroit peut séduire.

Finalement, le travailleur indépendant est son propre employeur. Il ne dépend pas d’une hiérarchie supérieure. Ainsi, le développement de son entreprise n’obéit qu’à ses propres envies et ambitions. Sans objectif de performance imposé à la fin de chaque mois, l’organisation du travail est plus sereine. Pour cela, si vous souhaitez augmenter vos revenus, vous pouvez accepter d’autres clients. Au contraire, si vous souhaitez diminuer votre volume horaire de travail, il est possible de concentrer votre activité sur quelques affaires seulement. Finalement, si vous souhaitez acquérir de nouvelles compétences et développer votre entreprise, vous êtes également libre de le faire. À la fin de la journée, vous êtes votre propre patron !

Si vous souhaitez vous lancer dans le travail en Freelance, il faut savoir que plusieurs plateformes offrent aujourd’hui la possibilité de développer votre propre activité en ligne. Ainsi, il existe des sites de création de site web, de gestion de projet, ou encore de comptabilité qui vous permettent d’organiser sereinement votre business en ligne.

Que pensez vous de cet article ?