Comment méditer dans les transports en commun ?

Bonheur et Travail

11/14/2016

2 commentaire(s)

Manel El Robrini

La méditation vise à développer l’attention et la concentration. Elle se pratique par une écoute approfondie de notre propre corps et par la libération de notre esprit de tous nos tracas quotidiens. Elle se pratique généralement en lieu calme et serein, il est cependant possible de méditer en milieu agité, comme dans les transports en commun.

Les bienfaits de la méditation

La méditation consiste à se recentrer sur soi et à faire abstraction du reste pour se ressourcer et oublier l’espace de quelques minutes toutes les pensées du quotidien qui nous tracassent. Méditer permet d’améliorer la santé physique ET morale. En effet, l’exercice de méditation vise à débarrasser l’esprit de tous les tracas même minimes en portant une attention complète à un mouvement du corps. S’en suit une agréable relaxation. Effectuer régulièrement des exercices de méditation conduit à développer la concentration, l’agilité à comprendre, l’analyse des choses, la patience, la prévention, voire à échapper aux crises d’angoisse. Le stress est à l’origine de nombreuses maladies et est source de mal être, dans une société au rythme de vie en permanente accélération. La dépression est une des conséquences graves du stress et de l’accumulation de contrariétés.  La méditation a aussi des effets positifs sur les capacités à comprendre les autres, et à les écouter. Méditer permet donc également d’être plus réceptif et ainsi, de renforcer les liens sociaux.

Transports en commun : meilleurs endroits pour la méditation

Le manque de temps est une excuse souvent évoquée pour ne pas méditer. Pourtant, l’exercice de méditation ne nécessite pas de dispositions particulières. Nous passons assez de temps dans les transports en commun pour pouvoir nous consacrer à la méditation pendant toute la durée du trajet. On a tendance à penser que les conditions ne sont pas favorables à la concentration. Au contraire ! Une ambiance bien animée et une posture souvent instable et inconfortable participent à mettre davantage à contribution la capacité de concentration. Les situations d’angoisse telle que le retard du train ou un quelconque événement entravant l’organisation personnelle peuvent être utilisées pour favoriser la méditation.

L’exercice de respiration, base de la méditation, peut se pratiquer n’importe où et à tout moment, assis ou debout, coincé entre deux passagers etc. Pour cela, il suffit de bien inspirer et expirer en se concentrant uniquement sur les mouvements du corps permettant de faire entrer et ressortir l’air. Le plus important est de faire totalement abstraction de toute autre pensée ou mouvement extérieur qui pourrait altérer la concentration. Si une pensée vient à entraver l’exercice, il est important de pouvoir se ressaisir et de rediriger l’attention vers la respiration et l’écoute du corps. Au départ, vous aurez peut-être un peu de mal à vous recentrer sur vous-même. Au fur et à mesure des jours, vous allez constater une belle évolution. Bonne méditation !

Que pensez vous de cet article ?