'

Comment réussir sa réorientation professionnelle ?

Futur et Travail-Bonheur et Travail

1/6/2020

0 commentaire(s)

“Le monde de l’art n’est pas celui de l’immortalité, c’est celui de la métamorphose”. André Malraux disait dans Antimémoires.

Il est vain d’espérer rester à l’écart des bouleversements socio-économiques contemporains. Avoir fait de bonnes études et posséder des compétences rares n'immunise en aucun cas face à un risque futur.

Comment réussir sa réorientation professionnelle ?

Aujourd’hui comme hier, le monde du travail est le sujet de transformations radicales. Il est donc impératif d’apprendre sans relâche tout au long de sa vie. Dans un rapport annuel, l’OCDE prévoit que 60% des métiers en 2030 devront fortement évoluer. Face à cette réalité, de nombreux individus opèrent une réorientation professionnelle à un moment clé de leur carrière. Une réorientation professionnelle peut prendre des formes variées : elle peut être subie suite à un licenciement ou volontaire avant un burn-out ; au sein de la même branche professionnelle ou complètement étranger. Réussir sa réorientation est alors tout un art. Cet article livre quelques pistes de réflexions sur la réorientation professionnelle.

Se réinventer

L’acquisition de compétences est de plus en plus rapide. Toujours selon l’OCDE, il fallait 20 ans dans les années 1970 pour qu’une technologie soit obsolète ; aujourd’hui, la durée de vie d’une technologie est inférieure à 12 mois. Par ailleurs, les métiers de demain offrent d’infinies perspectives de développement : internet, développement durable, intelligence artificielle et machine learning …
Les employeurs sont donc à la recherche des bonnes personnes plutôt que des bonnes compétences. Ces fameuses soft-skills prennent ici une place importante dans l’évolution de carrière. Ainsi, réussir sa réorientation requiert avant tout d’être prêt à se remettre en question pour apprendre de nouvelles compétences.

Quel est le secret d’une réorientation réussie ?

Compte tenu de la vitesse actuelle de l’innovation, il est impossible de se projeter à long terme pour se rassurer sur la pérennité de son activité professionnelle. Toutefois, il vaut mieux anticiper plutôt que de subir sa réorientation professionnelle “dos au mur”. De cette tension naît le besoin de prendre conseil autour de soi. En l’absence d’une direction des ressources humaines compétente, il convient de faire appel à un accompagnement externe et réaliser régulièrement des bilans de compétences.

Plutôt que Pôle Emploi, il est plus judicieux de s’adresser à des structures d’accompagnement dévouées à votre cause. Il existe en effet de nombreuses associations, réseaux et cercles professionnels offrant un espace d’échange utile à la maturation de votre projet professionnel.

Quelles solutions pour se réorienter ?

Pour réduire les incertitudes liées à une réorientation, il convient de citer quelques solutions existantes.

En premier lieu, le Compte professionnel de formation répond justement à ce besoin d’acquisition de compétences tout au long du parcours professionnel. Vous trouverez plus d’informations sur le CPF dans cet article du blog.

Si la disruption technologique nuit à la stabilité, elle offre en revanche de nouvelles solutions pour accompagner ce processus de réorientation. Fini le CNED, Openclassrooms propose de suivre des formations diplômantes à distance.

A titre d’exemple, vous pouvez devenir data analyst, data scientist, web developer, développeur d’application, etc.

En parallèle d’Openclassrooms, d’autres solutions existent. Vous trouverez ainsi dans cet article une liste de structures d’apprentissage en ligne.

Pour conclure, réussir sa réorientation nécessite d’anticiper et d’apprendre sans relâche tout au long de sa carrière. Heureusement, il existe de nombreuses solutions facilitant ce processus. Il ne reste que le plus difficile : être motivé pour réussir avec succès sa réorientation professionnelle.

 

Que pensez vous de cet article ?