Logo OpenWork

Nos clients témoignent

Excellent

114 avis 4.8 sur 5 basé sur

Comment sortir de la crise ?

6/23/2014

12 commentaire(s)

Benoit Debray

Comment sortir de la crise ? - L’informatisation et l’automatisation des processus industriels permettent la production de quantités croissantes de marchandises avec des quantités décroissantes de travail.

Une conséquence est que les surplus financiers ainsi créés ne peuvent plus être durablement équilibrés par une hausse suffisante des salaires. A la crise actuelle correspond un état de « surproduction généralisée » qui se maintient par un endettement croissant conduisant à la formation de « bulles spéculatives» puis à leurs éclatements. Il devient maintenant de plus en plus clair pour de plus en plus de gens que l’on ne peut plus « continuer comme avant ».

Notre « système » est bloqué par la contrainte entre une offre pléthorique et une demande insolvable. Il faut s’en échapper et évoluer vers un nouveau cadre capable de remobiliser nos énergies que la vision ancienne est en train de miner. Puisque notre représentation du monde conditionne les différentes routes possibles pour sortir de la crise, chacun doit se convaincre qu’il doit la modifier et progresser vers de nouvelles opportunités. La bonne route à suivre est invisible à celui qui reste obnubilé par une vision autocentrée sur les produits et les processus de production.

Trop souvent le mode dominant de représentation de l’environnement ne permet pas de voir les solutions de mouvement qui préexistent dans l’entreprise. Aujourd’hui la performance dépend de l’aptitude à savoir mobiliser l’intelligence collective des partenaires: collaborateurs, clients, fournisseurs, investisseurs,... L’innovation ne suffit plus, il faut inventer !

Le processus d’invention vise le cœur du client pour ouvrir un cycle d’apprentissage continu où les possibilités offertes par l’environnement changeant sont constamment analysées. Inclure ses clients dans le processus d’invention est indispensable pour comprendre la valeur des prestations fournies et rapprocher la valeur d’échange de la valeur d’usage. La dynamique d’invention met en évidence les compétences, les ressources et les actifs nécessaires à son maintien.  Elle permet de distinguer les activités qui créent de la valeur de celles qui en consomment.

Une fois enclenchée, cette dynamique s’approfondit d’elle même en gagnant l’adhésion d’un nombre croissant d’acteurs. De nouvelles opportunités émergent des échanges obtenus au sein de la « business community » ainsi formée. Ce travail social de communication et d’invention jouera un rôle moteur croissant dans une économie fondée sur le capital immatériel, la diffusion du savoir et l’intelligence collective.

La crise que nous vivons se décrit comme la transition entre une période d’optimisation des processus de production, vu comme une amélioration continue de la production industrielle, vers une optimisation des échanges entre les personnes, conçue comme une recherche accrue vers le bien être de tous. L’entreprise de demain doit alors se rapprocher d’une communauté de compétences ouvertes sur les autres, avec une organisation flexible où chacun est responsable de sa propre action mais où les décisions importantes sont basées sur une forme de consensus.

sortir de la crise

sortir de la crise

Comment sortir de la crise ? , Benoit Debray - Le Monde Après

Que pensez vous de cet article ?