Des Fourmis et des Hommes.

Digital et Travail-Futur et Travail

6/23/2014

0 commentaire(s)

Benoit Debray

Des Fourmis et des Hommes - Une colonie de fourmis est capable d'accomplir des tâches qui sont hors de portée d'un individu seul. Cette propriété a permis aux fourmis de s'imposer sur la terre avec une biomasse nettement supérieure à celle de l'espèce humaine (leur masse cumulée serait estimée à quatre fois celle de l'ensemble des vertébrés !). En dépit de capacités cognitives très supérieures à l'échelon individuel, l'intelligence collective des sociétés humaines ne s'est pourtant pas encore montrée à la hauteur de celle des fourmis. Devrions-nous donc, telles les fourmis, renoncer à avoir une opinion ou un intérêt personnel différent de l'intérêt du groupe, alors même qu'un humain seul, en préservant sa pensée critique, peut se montrer plus intelligent que tout un groupe ?

Pourtant si les individus trouvent un bénéfice à collaborer ensemble et qu'en particulier leur performance leur apparait meilleure que s'ils avaient été seuls alors une intelligence collective pourrait émerger de la communauté d'intérêts ainsi formée. Pour des groupes restreints (une équipe de rugby par exemple) elle apparait de temps en temps en effet, mais son apparition dans des groupes humains plus importants soulève des difficultés quasi-insurmontables. Souvent dans de tels groupes les intelligences, loin de se multiplier en s'enrichissant mutuellement, ne s’additionnent pas et auraient même plutôt tendance à se diviser ! C'est dommage car précisément, plus le nombre d'individus en interaction est élevé, plus les capacités cognitives résultant de l'émergence de l'intelligence collective en seraient améliorées.

Or l'ère systémique qui s'annonce, avec l'interconnexion à grande échelle des réseaux d'ordinateurs, va nous aider à combler notre retard sur les fourmis tout en conservant nos individualités contrariantes et créatives. Des outils informatiques aptes à canaliser l'intelligence collective existent désormais et les applications pour les entreprises sont très prometteuses. En particulier dans le domaine de la stratégie, ces outils pourraient aider à produire de nouvelles représentations rationnelles de l'entreprise et de son environnement. Il en résulterait une mise en mouvement vers de nouveaux gisements d'opportunités qui modifierait ensuite les relations entre les acteurs. On éviterait alors de dépenser son énergie à résoudre ses problèmes relationnels éventuels pour la consacrer à la progression collective vers un objectif unificateur.

des fourmis et des hommes

des fourmis et des hommes

Alors utopie ou futur possible ? Tout dépend comment l'on s'y prend !

La mise en place d'un nouveau type de système d'information, mobilisateur et ouvert sur le monde, est probablement une condition nécessaire pour le développement de l'intelligence collective. Ce n'est cependant pas une condition suffisante. Comme nous y invite Philippe Kourilsky dans son livre "Le temps de l'altruisme", il faut aussi engager une réflexion profonde sur les devoirs des individus qui doivent contrebalancer les nouvelles possibilités d'expression offertes par internet. Il s'agit en particulier de redéfinir les devoirs mutuels que se doivent les membres de l'entreprise. Une conséquence serait l'émergence d'un mode d'organisation plus flexible où chacun est responsable de sa propre action mais où les décisions importantes sont basées sur une forme de consensus.

Ces conditions sont, somme toute, assez contraignantes et on comprend pourquoi l'histoire des sociétés humaines ne s'est pas encore caractérisée par une utilisation probante de l'intelligence collective à grande échelle ... mais les fourmis ne perdent rien pour attendre !

Des Fourmis et des Hommes, Benoit Debray- Le Monde Après

Que pensez vous de cet article ?