Développer une entreprise comme un rugbyman

Futur et Travail

6/23/2014

0 commentaire(s)

Fabien Salicis

Bastien Sannac nous a expliqué comment construire son entreprise comme une danseuse étoile. Une fois la mise en place des process recommandés dans cet article, développer une entreprise peut s'assimiler à faire jouer une équipe de rugby:

Une constante d'entreprise est évidente: on ne fait rien tout seul. À partir de ce seul axiome, la constitution d'une équipe est l'élément qui à lui seul peut changer radicalement le développement d'une entreprise.

1. Développer une entreprise c'est construire les valeurs fortes sur les forces et faiblesses des compétences.

Le rugby est connu pour ses valeurs de combat, de solidarité, de respect et d'esprit d'équipe. Une entreprise, au même titre qu'une équipe de rugby, est constituée de personnalités, toutes différentes avec des rôles différents mais des valeurs communes pour les rassembler. On pourra toujours distinguer les avants (force opérationnelle), des arrières (force organisatrice) mais le plus important est de ne jamais penser que l'une est plus importante que l'autre.

L'objectif est avant tout le même, mettre l'essai dans l'embut, le transformer et gagner le match.

2. Alterner les phases d'attaque et de défense, les temps forts et les temps faibles.

Une entreprise pour se développer doit savoir avancer, puis mettre son point de fixation, consolider ses positions, déménager ce (et ceux) qui gêne(nt), nettoyer et préparer la prochaine Offensive pour gagner de nouveau du terrain. Ces phases sont souvent une alternance de temps forts où l’on se fait réellement mal (ce qu'on appelle le mode projet) et les temps faibles où l’on consolide ses positions (le mode « run »).
L'idéal est évidemment d'avoir plus de temps forts que de temps faibles. Les temps forts permettent aux entreprises de faire les avancées. Mais lors des temps faibles, il faut également savoir se montrer patient et subir les offensives sans prendre de points ni perdre trop de terrain.

3. Tenir compte et respecter l'arbitrage, tout en mettant sa patte.

Les règles ont été instaurées pour éviter de dépasser les limites de la morale humaine. Sans règles, il est difficile de jouer au rugby et il est difficile de créer une entreprise. En revanche, lorsque celles-ci n'ont pas été précisées, alors il est important d'innover et de tenter des mouvements que les autres n'ont soit pas osé, soit pas pensé. Les brèches et les percées se créent souvent lorsque les adversaires n'ont même pas pensé que ce mouvement pouvait exister.

développer une entreprise

développer une entreprise

4. Savoir capitaliser ses points et gagner les matches difficiles.

Une victoire d'un point (et les néo-zélandais sont bien placés pour le savoir), ça reste une victoire. Les petites victoires quotidiennes (les « quick wins ») sont aussi importantes que la victoire finale. Marquer des petits points, toujours avancer au score, rester en mouvement et transformer les petites occasions est souvent le synonyme de construction de victoire. C'est pourquoi, si jamais la victoire du jour parait insignifiante, ne jamais oublier que l'encouragement est souvent le bon moyen de donner du baume au cœur aux équipes.

5. Savoir apprécier les défaites pour construire une victoire.

Cette partie là est souvent moins conventionnelle mais pour reprendre une devise de sport: « what do you do when you win ? PARTY ! What do you do when you loose ? PARTY HARDER !». Une défaite, ça se noie, ça se digère, ça s'absorbe et Churchill considérait même que la victoire n'est qu'une succession d'échecs. Une potentielle défaite ne doit jamais annihiler l'action, se prendre une valise est synonyme d'un grand apprentissage et c'est surtout un droit humain. C'est même un devoir. Il faut savoir perdre.... le reconnaitre et repartir à l'entrainement. Les pires difficultés, spécialement humaines viennent toujours de relations avec les gens qui ne savent pas accepter un échec (alors qu'il est composant de l'être humain). Si on se trompe sur quelque chose, on le reconnait, et on répare ! Rien ne marche du premier coup mais ceux qui ont tenu jusqu'au 10ème coup auront bien souvent transformé les défaites en victoire. Rester au combat dans ce qui parait être une défaite est clef. Rester soudé même quand ça parait mal barré sera toujours le meilleur moyen de renverser la vapeur !

6. Développer une entreprise, c'est ne jamais lâcher l'équipe en plein milieu d'un match.

Une des qualités les plus fortes du rugbyman modèle est qu'il n'abandonne jamais un coéquipier. Pour reprendre Claude Onesta, on ne gagne pas parce qu'on s'aime, on s'aime un peu plus parce qu'on gagne. Mais il ne faut pas non plus se détester pendant la défaite. Si l’on accepte le droit à l'erreur, alors la personne qui commet l'erreur doit savoir le reconnaitre (c'est clef) mais ne doit pas non plus se faire descendre par le reste de l'équipe ! Sinon, c'est problématique ! Le meilleur moyen dans un cas comme ça est de reconnaitre ses erreurs et revenir aux fondamentaux en travaillant pour rattraper ses erreurs.

7. Savoir apprécier ses victoires et les célébrer

La célébration collective d'une victoire est clef. Il y a 12000 moyens de la formaliser mais le faire et marquer le coup est ce qui permet de consolider les soudures nées pendant le travail. C'est au manager d'être à l'initiative des fêtes et aux équipes de répondre présent ! Mais savoir célébrer le travail est clef !
Le développement d’une entreprise sur des fondamentaux pareils ne pourra que conduire à une aventure humaine des plus fortes en sachant toujours que quoique nous fassions, y compris au travail, tout ceci ne reste qu’un jeu !
Merci à Jean-Pierre Cointre, Bastien Sannac et Benoit Debray pour l'initiation rugbystique qui a servie à écrire cet article

Développer une entreprise comme un rugbyman - Fabien Salicis - Le Monde Après 

Que pensez vous de cet article ?