'

the Blog

Tous les articles

Nos Derniers Articles

Laurence Bardet, consultante en gestion des relations humaines..
Digital et Travail
Laurence Bardet, interview d'une consultante en gestion des relations humaines exceptionnelle Laurence consultante en gestion des relations humaines Bonjour Laurence, Bonjour Soriya Quand as-tu rejoins la communauté de Le Monde Après ? Étais-tu déjà consultante auparavant ? Je suis arrivée chez Le Monde Après début 2012 de mémoire. J'ai été consultante il y a déjà quelques années - avant plusieurs expatriations - dans un cabinet qui s'appelait alors Touche Ross et qui est devenu Deloitte aujourd'hui. Je travaillais sur le secteur de la santé publique et après sur le secteur bancaire. Ensuite, j'ai eu et j'ai toujours une EURL à mon nom où j'ai continué à faire du consulting et de la formation. L'Eurl n'est aujourd'hui pas utilisée et dort tranquillement. Pourquoi avoir choisi ce statut original de portage salarial ? Peux-tu nous décrire en quelques mots ton métier " Audit de la formation RH " ? J'ai choisi le statut portage salarial car il permet une grande souplesse d'activités, il permet de se dégager des contraintes administratives pour se concentrer sur ses missions. Et aussi parce que c'est Le Monde Après et que je m'y suis sentie accueillie. gestion des relations humaines Quel était ton premier client ? Quelle est ton actualité dans la gestion des relations humaines pour 2014 ? Mon premier client était une société de formation pour laquelle j'ai assuré un module formation au travail d'équipe en milieu hospitalier. Depuis ces 2 années mon travail a évolué et même si je n'ai pas mis à jour mon profil professionnel, ce que mes clients demandent n'est pas de l'audit RH mais de l'accompagnement collectif ou individuel, de la formation à la communication. Mon actualité pour 2014 : en dehors du développement/recentrage sur les activités citées, je travaille au montage d'une pièce de théâtre - une illustration particulière de ce qu'est du travail d'équipe. J'oubliais : je me suis promise de rester active sur mon blog!!!!! Mon projet 2014 est de recentrer mes activités sur ces 3 thématiques : travail d'équipe, accompagnement individuel et collectif, communication managériale et interpersonnelle Si tu avais un conseil à donner pour un consultant à ses débuts, que lui dirais- tu ?! Mon conseil pour un consultant débutant serait d'écouter au maximum et de reformuler en vue de la recherche d'une solution/action. Il arrive souvent que si le consultant a dit un mot juste, un mot qui exprime bien le problème, alors, le client se sent compris et c'est gagné Partage nous une anecdote ! Une anecdote (pensées)... dans une formation à la communication je teste les déperditions des messages par un jeu collectif : un participant volontaire regarde une figure géométrique qu'il doit décrire aux autres qui ne voient pas cette figure. les autres doivent reproduire la figure sur les indications du volontaire. Le participant dit aux autres ça va être dur, je confonds ma droite et ma gauche et commence le jeu. Je constate que personne n'écoutait. Arrêt momentané du jeu pour explication. Tout le monde savait que le participant était chirurgien. Tout le monde se demandait comment il était possible qu'un chirurgien confonde droite et gauche et plus personne n'écoutait. (rires) Merci beaucoup Laurence pour cet interview et à très bientôt ! Ravi de t'avoir vu au pot des conquérants
Romy Hidreau, food marketing et agroalimentaire
Digital et Travail
Bonjour Romy ! Bonjour, ( Romy, consultante le Monde Après spécialisée dans le food marketing et grande distribution.) Depuis quand as-tu signé chez Le Monde Après ? Depuis combien de temps tu es Consultante? Je me suis rapprochée de la structure Le Monde Après en Septembre 2013. J'ai effectué ma première mission en Janvier 2014. Pourquoi avoir choisi ce statut afin d'évoluer dans on secteur d'activité, à savoir le food marketing ? J'ai travaillé pendant 8 ans au sein de grands groupes agroalimentaires tels que Danone, Kraft Foods, Haribo, Panzani Ce parcours peut paraître très grande conso et très "food marketing" mais il est du à ma formation d'origine (ingénieur agroalimentaire) que j'ai par la suite complétée avec un Mastère Spécialisé en Marketing à HEC Paris. Après ces expériences en grands groupes j'ai ressenti le besoin de prendre un peu de hauteur sur mon métier et de prendre de la distance vis-à-vis des contraintes politico-hiérarchiques et opérationnelles qui pèsent lourd au quotidien sur les épaules d'un responsable Marketing. food marketing J'ai eu envie de me recentrer sur mon cœur de métier et sur ce qui me plaisait vraiment à savoir : travailler sur les stratégies de marque, recommander des plans d'action opérationnels (d'innovation, de communication, de promotion) et transmettre ma connaissance du métier (via des formations aux entreprises ou des cours en écoles de commerce notamment). Travailler en tant qu'indépendante me permet aussi de pouvoir habiter là je me sens bien (c'est à dire dans le Sud de la France en bord de mer près de Porquerolles). Je me déplace pour effectuer mes missions bien évidemment mais c'est un vrai luxe de pouvoir avoir cette qualité de vie, en continuant à travailler dans le food marketing, le domaine qui me plaît ! Quel a était ton premier client et ton client actuel ? Le premier client à m'avoir fait confiance (et je l'en remercie encore) est un de mes anciens employeurs (qui avait du garder un bon souvenir de notre collaboration du coup j'imagine). Il s'agit du groupe Haribo, basé à Marseille.Je travaille aussi actuellement (plus en mode BtoB cette fois) avec Marsatwork : une agence de communication marseillaise qui monte, qui monte.... et qui fait appel à moi quand elle reçoit des briefs Stratégie Marketing ou des appels d'offre qui correspondent à mon univers d'origine (la grande conso) et qui est complémentaire au sien. Raconte nous une anecdote ! Désolée je n'ai pas grand chose qui me vient en tête :(... je saissss, je ne suis pas drôle ;) ! Quels conseils donnerais-tu à quelqu'un qui veut se lancer, les erreurs à éviter, les difficultés rencontrées pour une consultante à ses débuts ou même dans son parcours d'aujourd'hui ? Au début il a été compliqué pour moi de bien définir mon positionnement (le comble pour une consultante en Marketing). Je suis dans une région où le tissu économique est très orienté PME / TPE...et j'ai compris qu"il était trop dur de démarcher mes clients ici, car difficile vu mon parcours de faire comprendre aux entreprises ma valeur ajoutée vs leurs problématiques et leurs budgets. Je me suis donc recentrée sur mon expertise (l'agroalimentaire et la grande consommation) et j'ai visé des entreprises de taille moyenne (suffisamment structurées pour comprendre ce que je pouvais leur apporter, mais parfois sous-staffées ou en besoin d'un regard extérieur). Enfin ce qui est compliqué (et c'est la vie et le défi que doivent affronter tous les consultants indépendants) c'est de continuer à démarcher de nouveaux clients pendant qu'on est en train de travailler sur plusieurs missions. Malgré tout c'est la clé du succès mais ça reste un challenge quotidien ...
Florent, spécialiste gestion de projets en surêté de fonctionnement
Digital et Travail
Bonjour Florent Bonjour, je suis Florent Brissaud (consultant le Monde Après spécialiste de la gestion de projets ) Depuis quand as-tu signé chez Le Monde Après et surtout depuis combien de temps es-tu Consultant ? Après mes débuts professionnels en tant que "scientifique" (thèse dans un institut public puis contrat universitaire), j'ai commencé le métier de consultant en intégrant un grand groupe international de consulting en maîtrise des risques industriels en avril 2011. Près de 2 ans plus tard, en juin 2013, j'ai choisi de continuer ce métier en portage salarial, avec le Monde Après. Pourquoi avoir choisi ce statut ? Quel est ton secteur d'activité ? gestion de projets Mon secteur d'activité est la sûreté de fonctionnement, c'est-à-dire l'étude des performances des systèmes avec une dimension "aléatoire", en particulier vis-à-vis des pannes et des réparations. Je travaille surtout dans le domaine de l'énergie (pétrole et gaz principalement), mais je peux tout aussi bien travailler dans d'autres secteurs industriels. Concrètement, je vérifie que des systèmes relatifs à la sécurité sont suffisamment sûrs en termes de probabilité de fonctionnement ou que des systèmes de production répondent bien aux exigences fixées par un commanditaire ; et je propose également des moyens d'optimiser leurs performances et politiques de maintenance. Dans ma précédente entreprise, j'exerçais déjà le métier de consultant, depuis la prospection commerciale jusqu'à la réalisation des missions, en intégrant les phases de proposition commerciale, de gestion de projets et de rédaction de devis. En devenant consultant indépendant, je prends les missions sur la valeur ajoutée maximale que je peux apporter et peut ainsi réellement accomagner le client dans ses besoins . De par mon profil, j'ai toujours privilégié les missions plus techniques, à fortes valeurs ajoutées, et je peux désormais le faire en direct. Je focalise désormais mon offre sur des démarches qualitatives fortes pour les clients et peut déléguer les aspects pure performance à d'autres consultants. Le portage salarial devenait ainsi une voie royale pour lancer une activité de conseil telle que je la concevais. Quel a était ton premier client et ton client actuel ? Mon premier client fut mon ancienne entreprise, tout d'abord pour finir mes missions en cours, puis rapidement pour d'autres missions. Chaque mission est maintenant clairement définie et associée à une facturation distincte. J'ai de très bonnes relations avec mes clients de part le positionnement que j'ai choisi et cela facilite énormément la conduite des projets. Nos relations sont amenées à perdurer et je peux également diversifier mon offre comme aller sur de la formation en risques industriels. Je travaille aujourd'hui avec plusieurs clients et je vais prochainement animer des formations avec un autre organisme. Je prévois bientôt de commencer de nouveaux contrats avec un autre grand groupe industriel ainsi qu'une autre société de conseil. Je pense que 5 clients réguliers me permettront d'atteindre l'équilibre idéal du consultant indépendant. Raconte-nous une anecdote ! Lorsque je me suis lancé en consultant indépendant, je savais déjà que j'allais opter pour le portage salarial. Par contre, je ne connaissais pas encore Le Monde Après. C'est mon ancien directeur qui, le jour où je lui ai annoncé mon départ, m'a donné les coordonnées d'un associé de Le Monde Après. Les premiers contacts furent très prometteurs et je me suis senti tout de suite à l'aise, bien plus qu'avec les précédentes sociétés de portage avec lesquelles j'avais déjà échangé. L'animation et les relations entre consultants sont également très sympathiques comme au pot de Noël. Conseils à donner, les erreurs à éviter, quels sont les difficultés rencontrées pour un(e) consultant(e) dans la gestion de projets particulièrement dans le domaine de la sûreté, à ses débuts ou même dans son parcours d'aujourd'hui ? Il est évident que le fait d'avoir déjà exercé le métier de consultant en tant qu'employé m'a beaucoup facilité mes premiers pas de porté. De plus, je disposais déjà d'un carnet d'adresse et les bonnes relations que j'ai conservées avec mon ancien employeur m'ont permises de démarrer avec une très bonne charge de travail dans mon domaine, à savoir la gestion de projets en surêté de fonctionnement. Je me positionne sur de l'expertise et les fortes valeurs ajoutées grâce à mon profil "scientifique", ce qui me différencie des boites de prestations. De plus, cela s'associe très bien avec des missions à temps partiels, ce qui me permet alors  de "jongler" avec plusieurs missions en parallèle. Je nourrie aussi de bonnes relations avec mes clients qui sont souvent surpris de mon honnêteté quand je leur dit que telle étude est plus rapide à réaliser que ce qu'ils prévoyaient (et donc mieux gérer leur budget). Cela permet de construire des relations plus saines et plus durables.
Le Club IT & Telecoms de Le Monde Après est créé
Digital et Travail
Fédérer les compétences: Le Club IT & Telecoms En ce mois de mai 2013, la communauté de Le Monde Après a le plaisir de vous annoncer la création du club IT & Télécoms. Initialement lancé à l’initiative d’un de nos représentants Ile de France, François Hampartzoumian, ce club a été co-crée par ce dernier et 2 autres consultants: Yogesh Mudhoo et Rodney Heude. Sa mission est de fédérer les compétences dans le domaine des Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication (NTIC) et de répondre aux besoins des directions des systèmes d’information et entreprises partenaires par des propositions de valeurs innovantes et agiles. 5 questions à François concernant la création et les objectifs de ce club : François, depuis combien de temps es-tu consultant ? FH : Je suis consultant entrepreneur, en portage salarial, depuis bientôt 2 ans Comment t’est venu l'idée de la création de ce club et quel est son objectif principal ? FH : j’étais en mission et me suis vu proposer une autre mission que je n’ai pu que partiellement couvrir. J’ai fait appel à nos membres et là j'ai constaté que je ne connaissais pas suffisamment nos consultants et n’avais pas accès aux détails de l’ensemble de nos compétences. C’est de là que m’est venue l’idée de créer un Club IT & Télécoms afin de mieux nous connaître, de pouvoir proposer des missions communes tout en agrégeant nos ressources et faisant appel à nos consultants. As-tu prévu de l'élargir à d'autres consultants que les consultants de Le Monde Après ? FH : oui et c’est déjà le cas. Les consultants extérieurs apportent un regard complémentaire à notre esprit collaboratif ou "plasmatique"  qui a fait ses preuves et séduit le marché. Décris-nous les avantages d’appartenir à ce Club ! FH :Le Club créé un réseau qualifié qui bénéficie, en priorité, d’offres de missions, obtenues par le « réseau du réseau ». Il permet de cibler nos propositions et surtout d’agir très vite afin de nous positionner en amont des demandes de nos clients et partenaires. Une sorte de « speed sourcing » en quelque sorte, à dimension humaine ! Les membres du Club ont aussi accès à d’autres partenaires favorisant une approche des NTIC par l’innovation, dans un mode entrepreneurial. Le Club IT & Télécoms permet aussi de confronter son approche, son business plan avec d’autres consultants qui travaillent dans des secteurs et métiers complétement différents des nôtres. C’est une approche transverse, favorisant le transfert de compétences d’un domaine et d’un secteur à un autre, évitant le syndrome de l’approche par silo ou sectorielle que l’on trouve dans les cabinets de consulting entre autre. Les ressources mises à disposition par notre société sont-elles un élément important de l'animation de ce club ? FH : C’est un apport logistique nécessaire avec des salles mises à disposition et un support de communication. Mais la composante première reste avant tout, les consultants ... ;-). Pour que le Club ait du sens et grandisse de manière maitrisée, nous favorisons les rencontres, les ateliers de travail, la compréhension des enjeux et des tendances du marché, les missions communes et avant tout l’action ! Le Monde Après est un facilitateur pour organiser ces événements et nous avons clairement besoin de continuellement enrichir notre base de compétences grâce à de nouveaux membres qui nous rejoignent chaque semaine. Merci beaucoup François !
Interview de Christophe Colomb, consultant en portage salarial
Digital et Travail
Journaliste : « Bonjour Christophe Colomb, expliquez-nous, c’est quoi 'Le Monde Après' ?! » Christophe Colomb : « Imaginez, Alexandre Chevalier, 45 ans, marié 3 enfants, déjà une belle carrière dans plusieurs sociétés en France et à l’international.  Mais Alexandre est fatigué et démotivé par de multiples réorganisations. Il décide de prendre son destin en main et devient consultant indépendant. Cela lui permet de mieux organiser son temps et surtout de ne plus subir une organisation pesante. Hé bien, ‘Le Monde Après’ est une société qui accompagne Alexandre  dans le développement de sa nouvelle carrière, assurant de nombreuses taches administratives et notamment sa fiche de paye. C'est la définition du 'portage salarial'. » Journaliste : « C’est quoi votre différence avec  d’autres sociétés de portage salarial ? » Christophe Colomb : « Ce n’est pas tant ce que vous dites sur votre activité qui est important. C’est ce que Google dit sur vous qui est important.  Les consultants de Le monde Après ont un référencement qui leur permet de se retrouver régulièrement en première page de Google. Ça, c’est gratuit chez Le Monde Après et c’est totalement innovant par rapport aux autres sociétés de portage. Ils bénéficient également de 8 ateliers gratuits lorsqu'ils rentrent ainsi que d'un passeport assurant l'accompagnement au changement vers un statut d'entrepreneur salarié." Journaliste : « A propos, à quoi correspond votre fameux plasma collaboratif ? » Christophe Colomb : « C’est le plus difficile à expliquer car cela se vit plus que cela s’explique ! C’est un écosystème dont les valeurs sont le partage et  l'échange bienveillant. Cela permet de placer les hommes et les femmes au centre de l’entreprise et de leur donner une dynamique que tout seul ils n’auraient pas. Le plasma collaboratif communique ensemble  lors de blogs, salons, sessions de formation et permet de créer des liens forts pour trouver ensemble de nouvelles missions et développer notre activité. »
Nos Consultants sont Top !
Digital et Travail
Les consultants de ‘Le Monde Après’ ont du talent. Spécialisés dans des secteurs aussi différents que l’industrie, la finance ou les ressources humaines, ils ont longtemps été salariés et ils ont compris qu’un changement significatif avait redistribué les cartes, que les carrières de 30 ans dans une société appartenaient au passé et que  la capacité à anticiper le changement devenait la clef. Mais là ou nos consultants ont vraiment du talent c’est qu’ils ont compris que « Je suis top  » ne voulait plus rien dire et que pour être agile dans le monde du travail mieux valait penser : « ensemble, nous sommes top ! ». Et là apparaissent plusieurs phénomènes. Cette capacité à agir et penser ensemble crée une valeur bien supérieur à la somme des parties, c’est ce que l’on appelle « le plasma collaboratif». Le deuxième phénomène, c’est une visibilité sur le net que la plupart n’imaginait pas : les consultants en portage salarial chez nous éditent  leur photo, leur devise et leur fiche personnelle  sur le site de ‘ le monde après ’, et ce n’est qu’une première étape. Ensuite  c’est un ‘carte de visite vidéo’ que les consultants réalisent grâce à notre partenaire privilégié Screenfizz et qui sera visible sur la chaine Youtube de  Le Monde Après. Enfin c’est leur participation aux blogs de Le Monde Après (celui de la société et celui des consultants eux-mêmes) qui parachève leur visibilité sur le net. Les outils de ‘ social media ’ traditionnels ne sont pas oubliés : linkedin, viadeo, facebook font partis de la ‘ boite à outils ’. Ce changement d’attitude ne se fait pas du jour au lendemain mais il permet de penser et d’agir autrement et de mieux se présenter à son futur client (Louez votre employeur !). Si vous pensez que ce type d’approche n’est ‘pas pour vous’, parlez-en avec votre parrain de Le Monde Après : grâce à plusieurs ateliers, et avec d’autres consultants, il vous aidera à réaliser votre projet professionnel – ou proposition de services, c’est la même chose - et comment le commercialiser. Enfin, et ce n’est pas le moindre avantage, ce plasma collaboratif en mouvement permet à certains  consultants - ceux moins à l’aise dans leur faculté ‘à se vendre’-  de travailler pour des missions proposées par d’autres consultants, créant ainsi une société virtuelle appelée « entreprise 2.0. ». Décidément, ensemble, nous sommes… top !! Je voudrais remercier Fabien Salicis, Bastien Sannac et bien sur notre ami Christophe Colomb pour m'avoir aidé à publier cet article.
Trouver un emploi: Servez vous des outils du Web 2.0 !
Digital et Travail
Impossible de trouver un emploi? Trouver un emploi Est-ce à cause de l’évolution technologique ? L’informatisation et l’automatisation ont permis ces dernières années de produire des quantités croissantes de marchandises avec des quantités décroissantes de travail. Si je n'arrive pas à trouver un emploi est-ce parcequ'on a a plus besoin de moi ? La prospérité des uns se ferait-elle  toujours aux dépens des autres ? Ou bien est-ce plutôt les gens comme vous et moi, la société donc, qui n’avons plus besoin de toutes ces marchandises produites en masse ? Entre une offre pléthorique et une demande de moins en moins solvable, notre monde se heurte à une barrière que nous ne pourrons pas dépasser sans revoir en profondeur notre système économique. Trouver un emploi Il y a donc beaucoup de choses à réinventer ! En premier lieu l’entreprise et les relations d’emploi qu’elle entretient avec les personnes. Il fut un temps où l’homme se devait d’affirmer sa créativité, de se distinguer en développant sa personnalité. Quand notre curiosité est réveillée, elle stimule notre désir d’apprendre et de transmettre aux autres nos connaissances. Comment retrouver les valeurs de créativité et d’échanges dans l’altérité? Ces valeurs sont nécessaires pour rétablir la confiance dans une prospérité économique pour tous. Après tout, les technologies ne sont pas responsables en soi des usages que nous en faisons. De nouveaux usages émergent aujourd’hui à partir des possibilités offertes par le web. Ils nous indiquent la voie pour trouver des solutions, retrouver un boulot et sortir durablement de la crise. Nous pressentons tous l’avènement d’une économie moins fondée sur le machinisme, mais plus sur le savoir et sa diffusion. Dans cette nouvelle économie, la création de valeur dépendra de plus en plus du temps consacré à l’apprentissage, à la réflexion collective et aux relations sociales. Pour trouver un emploi, je dois donc m’efforcer à décrypter  les usages nouveaux permis par les outils du Web 2.0. Contrairement à l’arrivée des robots dans les usines, les nouvelles technologies du web ne menacent pas l’emploi, mais au contraire favorisent l’émergence d’un mode d’organisation plus flexible. Un monde où chacun est responsable de sa propre activité au sein de son écosystème d’affaires. Trouver un emploi Benoit Debray

85-91 of 91 résultats

12345678