Logo OpenWork

Nos clients témoignent

Excellent

114 avis 4.8 sur 5 basé sur

Le Blog

Tous les articles

Nos Derniers Articles

Candidature spontanée : a-t-on une chance ?
Candidature spontanée : a-t-on une chance ?
🔍 En 2017, 57% des recruteurs placent la candidature spontanĂ©e en tĂȘte de liste des stratĂ©gies d'embauche, selon une enquĂȘte keljob. Est-ce qu'une candidature spontanĂ©e peut fonctionner, dans ces conditions ? Il semblerait que oui ! En effet, contre toute attente, cette enquĂȘte menĂ©e auprĂšs de 2100 managers europĂ©ens, rĂ©vĂšle que la candidature spontanĂ©e est l’outil numĂ©ro 1 des recruteurs français. La promotion interne arrive en deuxiĂšme position avec 53 %, suivie de trĂšs prĂšs par les offres d’emploi en ligne sur des sites spĂ©cialisĂ©s Ă  52 %. Pour Olivier GĂ©lis, directeur gĂ©nĂ©ral de Robert Half International France, ce classement s’explique par la conjoncture : « Les candidatures spontanĂ©es et les promotions internes sont typiquement deux comportements de sortie de crise ». Pourtant, cela reste risquĂ©e, et cela ne fonctionne pas toujours. La candidature spontanĂ©e : une dĂ©marche risquĂ©e et pas toujours couronnĂ©e de succĂšs En dĂ©pit de cette statistique contre-intuitive, la candidature spontanĂ©e reste une dĂ©marche risquĂ©e, et rarement couronnĂ©e de succĂšs. 😕 Pour cause, elle est bien plus utilisĂ©e que la candidature qui rĂ©pond Ă  une offre de stage ou d'emploi explicitement formulĂ©e. La candidature spontanĂ©e ressortit de divers Ă©lĂ©ments : c'est un peu une candidature de la derniĂšre chance, alors que tous les autres leviers ont Ă©tĂ© testĂ©s, sans succĂšs ; c'est une candidature qui se fonde sur un intĂ©rĂȘt pour une entreprise, et qui ne nĂ©cessite pas nĂ©cessairement un profil particulier. La candidature spontanĂ©e laisse souvent le recruteur perplexe, si bien qu'il n'y rĂ©pond pas. En somme, candidature spontanĂ©e = danger. Les atouts d'une candidature spontanĂ©e La candidature spontanĂ©e possĂšde un certain nombre d'atouts. Postuler de façon spontanĂ©e permet d'Ă©viter fortement la concurrence (en particulier les candidatures locales !), cela permet aussi d'enregistrer un CV dans les bases de donnĂ©es de l’entreprise, et cela permet d'exercer un esprit d'initiative. En effet, c’est la dĂ©marche idĂ©ale pour dĂ©montrer Ă  une entreprise ce qui motive vraiment sans s'appuyer sur une offre d’emploi donnĂ©e. Il faut toutefois s'y prĂ©senter Ă  travers un intitulĂ© de fonction prĂ©cis, ce qui n’empĂȘchera pas le recruteur de soumettre une autre occasion d'emploi, le cas Ă©chĂ©ant. Comment mettre les chances de son cĂŽtĂ© ? Openwork organise parfois, au cours de ses Ă©vĂ©nements, des ateliers qui permettent de formuler au mieux une candidature spontanĂ©e. đŸ€© Tout d’abord, il est important de viser une entreprise qui correspond Ă  un objectif que ce soit en termes de secteur d’activitĂ©, de lieu d’implantation, de taille. Il faut se repĂ©rer et anticiper ses nouveaux besoins en recrutement. Il ne s’agit surtout pas de prendre un annuaire d’entreprises et de standardiser une dĂ©marche, parce qu'elle doit vraiment s’inscrire dans la qualitĂ© et non dans la quantitĂ©. Il va alors falloir se diffĂ©rencier afin de susciter l’intĂ©rĂȘt du recruteur : cela peut ĂȘtre la maĂźtrise d’une langue Ă©trangĂšre dans un nouveau pays cible de l’entreprise, une compĂ©tence technique particuliĂšre, ou l’accumulation de plusieurs atouts majeurs. Enfin, il ne faut jamais, dans le cadre d'une candidature spontanĂ©e, nĂ©gliger la qualitĂ© de la rĂ©daction. La rĂ©daction du CV et de la lettre de motivation est primordiale. L'idĂ©e est, d'emblĂ©e, d'impressionner son employeur.
A quoi servent vos impĂŽts
A quoi servent vos impĂŽts
A quoi servent vos impĂŽts ? Grande question pour le moins, que beaucoup de Français se posent. En effet, vos impĂŽts font partie des prĂ©lĂšvement obligatoires, qui constituent, en France, plus de 45% du PIB de l'Etat . "Vos impĂŽts" : de quoi s'agit-il ? Vos impĂŽts sont multiples. Il faut d'abord distinguer les impĂŽts payĂ©s par les particuliers, et ceux payĂ©s par les entreprises. Il existe d'abord une catĂ©gorie d'impĂŽts payĂ©s sur les profits, c'est l'impĂŽt sur le revenu pour les particuliers, l'impĂŽt sur les sociĂ©tĂ©s pour les entreprises. Il existe aussi des impĂŽts sociaux, payĂ©s par les particuliers et les entreprises, qui sont les prĂ©lĂšvements sociaux. Par ailleurs, de nombreux types de taxes existent : la taxe d'habitation, les taxes fonciĂšres, la contribution sociale gĂ©nĂ©ralisĂ©e (payĂ©e par les entreprises), la redevance audiovisuelle, ou encore la taxe sur la valeur ajoutĂ©e. Dans le magma de vos impĂŽts, il existe quatre grands dĂ©terminants. Le plus important est constituĂ© des prĂ©lĂšvements sur les facteurs de production, qu’il s’agisse des impĂŽts locaux reposant essentiellement sur une assiette fonciĂšre des entreprises et sur la valeur ajoutĂ©e, ou des prĂ©lĂšvements assis sur la main d’Ɠuvre. Cette catĂ©gorie reprĂ©sente 45% de l’ensemble des prĂ©lĂšvements. Le second ensemble est constituĂ© de la fiscalitĂ© indirecte, essentiellement la TVA, les taxes intĂ©rieures de consommation des produits Ă©nergĂ©tiques, et les taxes sur les transactions immobiliĂšres, les tabacs ou les alcools. Cette catĂ©gorie reprĂ©sente 26% de l’ensemble des prĂ©lĂšvements obligatoires. Le troisiĂšme ensemble est constituĂ© de l’imposition des revenus et des profits. Il comprend la contribution sociale gĂ©nĂ©ralisĂ©e et les prĂ©lĂšvements sociaux associĂ©s (contribution au remboursement de la dette sociale principalement), l’impĂŽt sur le revenu et l’impĂŽt sur les sociĂ©tĂ©s. Cette catĂ©gorie reprĂ©sente 23% de l’ensemble des prĂ©lĂšvements obligatoires. Enfin, le dernier ensemble est constituĂ© d’impĂŽts directs sur les mĂ©nages ayant une autre assiette que le revenu, notamment le patrimoine. Il comprend notamment la taxe fonciĂšre, la taxe d’habitation, et les impĂŽts sur les donations et successions. Cette catĂ©gorie reprĂ©sente 6% de l’ensemble des prĂ©lĂšvements. Allocation de l'imposition en France Vos impĂŽts : Ă  quoi servent-ils ? Le site du gouvernement donne des pistes de rĂ©flexion pour rĂ©pondre Ă  cette question. Le mobile de vos impĂŽts est avant tout la redistribution. C'est par exemple, ce qui permet de financer la sĂ©curitĂ© sociale, dont nous bĂ©nĂ©ficions en portage salarial, comme nous le rappelons dans cet article. Il s'agit de prendre de l'argent, en quantitĂ© Ă©quitable selon les richesses, et de le redistribuer aux projets qui en nĂ©cessitent, avec l'idĂ©e que cet argent serve l'intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. La sĂ©curitĂ© sociale reprĂ©sente le premier poste de redistribution, puisqu'il s'agit de 53% de l'argent rĂ©coltĂ© par l'imposition. 27% servent Ă  l'Etat, Ă  payer les fonctionnaires de l'Etat, Ă  faire fonctionner ses services. 18% servent aux collectivitĂ© territoriales, et 2% servent Ă  l'Union EuropĂ©enne. Selon leur montant, les revenus (rapportĂ©s au nombre de parts fiscales) sont divisĂ©s en une ou plusieurs tranches. Chaque tranche de revenu est imposĂ©e selon un pourcentage diffĂ©rent et progressif : plus le revenu d’une personne est important, plus le taux d’imposition qui s’applique est Ă©levĂ©. Ainsi, vos impĂŽts sont toujours attribuĂ©s avec justesse, selon ce que vous gagnez, et ce que vous ĂȘtes susceptible de pouvoir payer pour l'intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral.
Portage salarial Nice : "Nissa la bella" s'ouvre aux formes de portage salarial
Portage salarial Nice : "Nissa la bella" s'ouvre aux formes de portage salarial
Portage Salarial Nice : " Nissa la Bella", la cinquiĂšme ville française en termes de nombre d'habitants, situĂ©e au carrefour entre l'Italie et la MĂ©diterranĂ©e, voit ses offres de missions indĂ©pendantes augmenter drastiquement ces derniĂšres annĂ©es. Portage salarial Nice : quels secteurs, quels besoins, quelles missions ? On fait le point dans cet article. Nice : les secteurs en pleine vogue Portage salarial Nice : quels sont les secteurs qui ont le plus besoin de main d'Ɠuvre ? Les entreprises pullulent dans certains secteurs stratĂ©giques, qui sont tributaires de sa position gĂ©ographique, Ă  proximitĂ© de l'Italie et de la mer. Le site internet ville data recense l'ensemble des secteurs les plus en vogue et les plus dans le besoin. L'un des secteurs les plus importants dans Nice et dans sa rĂ©gion est le secteur de l'agriculture, de la sylviculture et de la pĂȘche. Du fait de sa proximitĂ© avec la mer, ainsi qu'avec les montagnes Ă  son arriĂšre, on compte 298 entreprises recensĂ©es dans ce secteur, dans le seul dĂ©partement des Alpes Maritimes. Un deuxiĂšme secteur trĂšs important est le secteur des transports. Les transports reprĂ©sentent une activitĂ© importante, qu'il s'agisse des transports automobiles, ferroviaires, maritimes et aĂ©riens (l'aĂ©roport de Nice Ă©tant le troisiĂšme plus grand aĂ©roport français en termes de trafic, aprĂšs les deux aĂ©roports parisiens, Orly et Charles de Gaulle). Ainsi, neuf entreprises sont spĂ©cialisĂ©es dans la fabrication du matĂ©riel de transports, et prĂšs d'un millier d'Ă©tablissement concernent les entreprises de transports et d'entreposages. Enfin, Nice se distingue grandement des autres rĂ©gions par sa dimension touristique. Attirant des touristes du monde entier (la ville est extrĂȘmement populaire auprĂšs des populations russes et scandinaves notamment, avec une liaison ferroviaire hebdomadaire pour Moscou), les entreprises de restauration, d'hĂŽtellerie, plus gĂ©nĂ©ralement des entreprises qui embauchent des saisonniers, sont des plus importantes et des plus reprĂ©sentĂ©es dans la rĂ©gion. Par ailleurs, Nice est situĂ©e proche de Sophia-Antipolis, technopole qui regroupe un grand nombre d'entreprises, avec un besoin croissant d'ingĂ©nieurs informatiques et de consultants dans le domaine des nouvelles technologies. Portage salarial Nice : des demandes sont donc accrues dans l'ensemble de ces domaines. Le besoin de consultants indĂ©pendants dans la rĂ©gion de Nice Portage salarial Nice : selon la dĂ©finition du portage salarial, il s'agit de salarier un consultant indĂ©pendant. Le consultant est amenĂ© Ă  rejoindre une entreprise de portage salarial, afin de se voir salariĂ©. Il garde son statut d'indĂ©pendant, effectue un grand nombre de missions qui lui sont confiĂ©es par l'entreprise de portage salarial, et bĂ©nĂ©ficie des protections du salariat, notamment en termes de droits maladie, chĂŽmage et retraite. Portage salarial Nice : les besoins d'indĂ©pendants sont de plus en plus grands. Les missions se diversifient, les entreprises spĂ©cialisĂ©es dans le secteur de l'agriculture, de la pĂȘche, des transports et du tourisme recrutent de plus en plus d'indĂ©pendants qui n'hĂ©sitent pas Ă  se lancer en freelance pour faire profiter ces entreprises de leur activitĂ© et de leur talent. Les experts et ingĂ©nieurs seront particuliĂšrement attirĂ©es par les entreprises des grandes filiĂšres d’excellence Ă  Nice et sur la CĂŽte d’Azur (et qui cherchent souvent des consultants) : le secteur des technologies de l’information et de la communication (TIC), pour les informaticiens et chef de projets, mais aussi les autres secteurs extrĂȘmement dĂ©veloppĂ©s pour les consultants indĂ©pendants. La prĂ©sence marquĂ©es de Grandes entreprises et multinationales Ă  Nice ou Sophia Antipolis est un atout de taille pour dĂ©crocher une premiĂšre mission de consultant. Ces structures ont des besoins de main d'oeuvre qualifiĂ©e (ingenieur, chef de projet) tout en favorisant la flexibilitĂ© des missions de consultants. Portage salarial Nice : Nice et sa rĂ©gion devient le futur eldorado des consultants et des salariĂ©s portĂ©s, tant le besoin en main d'Ɠuvre indĂ©pendante se fait croissant. "Viva, viva, Nissa la Bella".
Entreprendre : 10 conseils indispensables
Entreprendre : 10 conseils indispensables
550 000, c'est prĂ©cisĂ©ment le nombre d'entreprises crĂ©Ă©es en France en 2016. L'entrepreneuriat connaĂźt une croissance sans prĂ©cĂ©dent depuis les annĂ©es 1980. Entreprendre, c'est, pour beaucoup, synonyme d'ĂȘtre libre. L'entrepreneur n'est pas aux ordres d'un patron, il est libre d'accomplir ce qu'il souhaite, il dĂ©veloppe sa propre idĂ©e, il est par ailleurs le chef de son entreprise et dĂ©cide selon ses propres aspirations. En 2016, d'ailleurs, 57% des Français considĂšrent que l'entrepreneuriat est un bon choix de carriĂšre. L'esprit "start-up" sĂ©ducteur, s'appuie sur le modĂšle de petites start-ups qui, aujourd'hui, sont devenues des grandes multinationales (comme Google, Amazon ou Apple). DerriĂšre la volontĂ© d'entreprendre, se cachent souvent des rĂȘves fous de fortune, de changement radical de vie. NĂ©anmoins, on a trop facilement tendance Ă  oublier que 98% des start-ups ne passent pas un an d'existence. Pourquoi entreprendre, si cela a de grandes chances d'ĂȘtre vouĂ© Ă  l'Ă©chec ? Et surtout, comment Ă©viter cet Ă©chec? Nous vous proposons ici dix conseils, destinĂ©s Ă  ne pas vous faire tomber dans l'Ă©cueil principal de beaucoup d'entrepreneurs : voir leur projet Ă©chouer. Bien dĂ©velopper son idĂ©e 👉 Conseil n°1 : Passer d'une idĂ©e folle Ă  une idĂ©e rĂ©aliste. Les premiĂšres idĂ©es que l'on peut avoir sont en gĂ©nĂ©ral des idĂ©es souvent extraordinaires, des solutions miracles pour rĂ©gler des problĂšmes qu'on estime importants, mais souvent peu rĂ©alistes. Entreprendre, c'est savoir mettre en place une idĂ©e concrĂšte et faisable. Si l'on part du constat que 98% des start-ups Ă©chouent, il faut considĂ©rer que ce n'est pas les start-ups en soi, mais plutĂŽt les idĂ©es, ou les produits qu'elles proposent qui Ă©chouent. Une startup est une institution humaine qui crĂ©e des nouveaux produits ou services dans des conditions d’extrĂȘme incertitude. Pour commencer Ă  assurer une possibilitĂ© de rĂ©alisation des produits proposĂ©s par les start-ups, il faut rendre rĂ©aliste l'idĂ©e ou le produit qu'on veut dĂ©velopper. 👉 Conseil n°2 : RĂ©aliser une Ă©tude de la concurrence. L'Ă©tude de la concurrence (souvent appelĂ©e "benchmark" est l'Ă©lĂ©ment capital en entrepreneuriat pour comparer son idĂ©e avec ce qui existe dĂ©jĂ  sur le marchĂ©. MĂȘme si son idĂ©e paraĂźt totalement novatrice, semble n'exister nulle part, en rĂ©alitĂ©, lorsqu'on regarde de plus prĂšs, on se rend compte qu'elle a dĂ©jĂ  Ă©tĂ© dĂ©veloppĂ©e, peu ou prou, sous des formes diffĂ©rentes. Pour qu'une volontĂ© d'entreprendre puisse rĂ©ussir, il faut que son idĂ©e se diffĂ©rencie d'autres idĂ©es dĂ©jĂ  existantes, ou, du moins, apporte une valeur ajoutĂ©e. C'est le rĂŽle de l'Ă©tude de la concurrence, indispensable pour dĂ©velopper son idĂ©e. 👉 Conseil n°3 : RĂ©aliser des interviews clients. Entreprendre, c'est s'adapter au besoin des gens, des diffĂ©rents clients. L'idĂ©e qu'on veut dĂ©velopper ne doit pas ĂȘtre que thĂ©orique, mais elle doit ĂȘtre aussi pratique, c'est-Ă -dire qu'elle doit convenir Ă  des clients potentiels. Pour dĂ©velopper son idĂ©e, il faut la confronter Ă  des clients potentiels. Il faut donc aller Ă  leur rencontre, leur poser des questions, Ă©couter leurs rĂ©ponses. Ces interviews sont fondamentaux pour entreprendre, ils peuvent permettre d'inflĂ©chir son idĂ©e initiale, de l'adapter aux clients potentiels. Ils peuvent permettre aussi de garantir un premier rĂ©seau de clients, qui peuvent par cette occasion se trouver intĂ©ressĂ©s par l'idĂ©e. 👉 Conseil n°4 : Elaborer un "minimum viable product". Cette notion est mise en Ɠuvre dans le modĂšle du "lean start-up" (https://www.lean-startup.net). Il s'agit lĂ  d'un modĂšle d'entrepreneuriat, dĂ©veloppĂ© par Eric Ries, qui vise Ă  faciliter la crĂ©ation de nouvelles start-ups, en amĂ©liorant leurs chances de pouvoir survivre Ă  la premiĂšre annĂ©e. Il s’agit de ne retenir au dĂ©part que les fonctionnalitĂ©s indispensables et prĂ©sentant un intĂ©rĂȘt avĂ©rĂ© pour les clients. Seules ces fonctionnalitĂ©s sont dĂ©veloppĂ©es et prĂ©sentĂ©es aux clients cibles pour valider l’accroche et avoir des retours rapides et bien rĂ©els des utilisateurs. Ainsi, les temps de dĂ©veloppement sont rĂ©duits, ainsi que les investissements allouĂ©s au dĂ©veloppement. Ce "minimum viable project" permet d'entreprendre tout en garantissant un retour du terrain, et en permettant d'envisager un inflĂ©chissement en cas de besoin. Savoir s'entourer 👉 Conseil n°5 : s'associer avec des gens dont les compĂ©tences sont variĂ©es. Pour entreprendre, il faut rassembler autour de soi diffĂ©rentes compĂ©tences : des ingĂ©nieurs, qui pourront permettre de dĂ©velopper un produit en particulier, des gens ayant des compĂ©tences en codage, des graphistes pour dĂ©velopper un site internet, mais aussi des spĂ©cialistes en marketing pour dĂ©velopper la marque du nouveau produit, ou des conseillers en finances, pour s'occuper de l'aspect financier des produits proposĂ©s. 👉 Conseil n°6 : s'associer avec des gens avec qui on s'entend bien. Une Ă©quipe qui fonctionne est une Ă©quipe qui s'entend bien. Nous avons dĂ©jĂ  rĂ©flĂ©chi sur la question de savoir s'il Ă©tait opportun de s'associer avec des amis dans un prĂ©cĂ©dent article. Le conseil que nous pouvons donner, c'est que si s'associer avec des amis permet de mieux travailler, alors il ne faut pas hĂ©siter. NĂ©anmoins, s'associer avec des amis comporte toujours le risque de faire dĂ©border la vie personnelle sur la vie professionnelle, et peut donc mener Ă  l'Ă©chec du projet. A vous de voir, donc. 👉 Conseil n°7 : savoir motiver son Ă©quipe. Un projet entrepreneurial ne peut fonctionner que si toute l'Ă©quipe est motivĂ©e autour du projet. C'est lĂ  oĂč l'entrepreneur doit savoir mettre en Ɠuvre ses "soft skills", c'est-Ă -dire ses capacitĂ©s de leader, ses capacitĂ©s d'insuffler du sens Ă  une idĂ©e qu'il veut mettre en place, et Ă  s'assurer autour de lui la confiance de son Ă©quipe. Une Ă©quipe compĂ©tente, qui s'entend bien et qui est motivĂ©e a toutes les chances de rĂ©ussir son projet. La rĂ©ussite d'un projet ne dĂ©pend pas uniquement de la soliditĂ© du projet, mais aussi beaucoup de la capacitĂ© d'une Ă©quipe Ă  bien fonctionner. PrĂ©parer son plan, pragmatiquement 👉  Conseil n°8 : demander aux gens des fonds. Il ne faut pas hĂ©siter Ă  demander des fonds Ă  des gens qu'on connaĂźt pour entreprendre, et pour dĂ©velopper en pratique son idĂ©e. Qu'il s'agissent de gens de sa famille, d'amis, ou mĂȘme de banques, lorsqu'on demande, on se rend compte gĂ©nĂ©ralement que les gens sont davantage enclins qu'on ne le pense Ă  nous prĂȘter. Les Ă©tapes prĂ©cĂ©dentes, qui visent Ă  bien dĂ©velopper l'idĂ©e avant d'entreprendre, ont pour but de permettre Ă  l'idĂ©e de fonctionner, et donc de permettre Ă  l'argent investi d'ĂȘtre rentable. 👉  Conseil n°9 : avoir recours aux BA ou aux VC. Les BA sont les business angels, et les VC sont les venture capitalists. Ce sont deux pourvoyeurs de fonds, qui peuvent aider les entrepreneurs Ă  entreprendre et Ă  mettre en place leurs idĂ©es. Il faut alors bien se prĂ©parer : le rĂŽle d'un business angel ou d'un venture capitalist n'est pas nĂ©cessairement celui de la famille ou des amis qui prĂȘtent de l'argent. Il va chercher Ă  le rĂ©cupĂ©rer, et Ă  viser la rentabilitĂ©. Il faut donc bien prĂ©parer son dossier, lui prouver que l'idĂ©e est susceptible de marcher (d'oĂč l'importance des conseils prĂ©cĂ©dents). Il va falloir savoir le convaincre. 👉  Conseil n°10 : savoir faire Ă©voluer son produit dans le temps. Pour qu'une idĂ©e fonctionne dans le temps, elle doit aussi s'adapter Ă  l'Ă©volution de la demande. Si Google ou Apple sont devenus ce qu'ils sont aujourd'hui, c'est qu'ils ont su faire Ă©voluer leurs produits Ă  la conjoncture et Ă  la demande. Entreprendre, c'est aussi ĂȘtre Ă  l'Ă©coute, Ă©voluer, ne pas rester cantonnĂ© Ă  une seule idĂ©e. Il faut toujours garder de la souplesse, savoir modifier son idĂ©e. C'est gage de rĂ©ussite.
Guide pour devenir consultant informatique
Guide pour devenir consultant informatique
Devenir consultant informatique (en portage salarial, voici la dĂ©finition) est de plus en plus accessible, mĂȘme pour un profil junior. En effet, la demande des entreprises pour des experts en systĂšme d’information est exponentielle. De nombreuses plateformes de mise en relation entre entreprises et travailleurs indĂ©pendants surfent par ailleurs sur cette vague et affichent d’impressionnants taux de croissance. L’environnement est ainsi de plus en plus favorable pour un consultant informatique. Ce dernier, mĂȘme junior, a toutes les chances de trouver rapidement des missions. Voici un petit guide pour dĂ©buter un carriĂšre de consultant informatique (et pourquoi pas en portage salarial?) : Qu’est-ce qu’un consultant informatique ? Il convient de dĂ©finir en amont son projet professionnel. Vous pouvez vous aider de cet article du blog pour vous poser les bonnes questions avant de vous lancer. Le mĂ©tier de consultant informatique est en effet exigeant et nĂ©cessite un important effort personnel. En tant que travailleur indĂ©pendant, le consultant informatique a pour mission de proposer des solutions techniques Ă  des organisations qui souhaitent faire Ă©voluer leur systĂšme d'information. Le consultant informatique indĂ©pendant analyse donc les besoins du client et livre ses recommandations pour amĂ©liorer les systĂšmes d’informations de l’entreprise. Il travaille conjointement avec l’équipe SI de l’entreprise pour mener Ă  bien le projet. Avec de l’expĂ©rience, un consultant informatique pourra espĂ©rer Ă©voluer en prenant des responsabilitĂ©s au sein d’une entreprise jusqu’à devenir directeur des systĂšmes d’informations ou directeur informatique. Se lancer comme consultant informatique Profil junior ou senior, il est important de dĂ©buter la prospection de missions sur des bases solides. DĂ©crocher une mission a dĂ©jĂ  fait l’objet d’un article sur le blog dont vous pouvez vous inspirer. Il existe de nombreuses ressources sur d’autres sites pour rĂ©ussir au mieux la prospection de missions. Le blog d’Openclassrooms et ceux des plateformes de mise en relation comme Malt ou Comet recĂšlent de nombreux pertinents conseils. Devenir consultant informatique Une fois que les missions s’enchaĂźnent, il est conseillĂ© de sĂ©curiser sa carriĂšre professionnelle en stabilisant son statut et consolidant ses compĂ©tences. Vous avez le choix de rester en indĂ©pendant ou devenir un salariĂ© portĂ© pour concilier sĂ©curitĂ© et libertĂ© de l’emploi. Par la suite, il est important d’entretenir son expertise dans un domaine spĂ©cialisĂ©. L’apprentissage continue est donc la rĂšgle pour garder une longueur d’avance comme le recommande cet article du blog d’ Openclassrooms. Pour conclure, vous connaissez maintenant les grandes lignes pour devenir consultant informatique junior. Cela passe par dĂ©finir son projet professionnel, optimiser son profil sur internet, rechercher des missions, choisir un statut social et nĂ©cessite de continuer Ă  apprendre pour monter en compĂ©tences. Il est temps de vous laisser sur une vidĂ©o de prĂ©sentation de la YouTubeuse kchoi, une consultante basĂ©e Ă  New-York qui tient un vlog sur son quotidien :
Temps de pause au travail : que dit le droit du travail ?
Temps de pause au travail : que dit le droit du travail ?
Trop peu selon les salariĂ©s, trop selon des employeurs ... le temps de pause au travail est un sujet important pour les managers. RĂ©cemment, des Ă©tudes ont montrĂ© qu' utiliser son smartphone pendant son temps de pause au travail Ă©tait contreproductif. (Nous vous avions dĂ©jĂ  parlĂ© des dangers des tĂ©lĂ©phones portables pour la concentration ici). Ces Ă©tudes soulĂšvent cependant la question du temps de pause au travail, qui mĂ©rite d’ĂȘtre balayĂ©e d’un point de vue juridique pour bien comprendre de quoi il s’agit ... Temps de pause au travail : une dĂ©finition Par dĂ©finition, lors de son temps de travail le salariĂ© est Ă  disposition de son employeur. Il est subordonnĂ© Ă  celui-ci, et met Ă  disposition sa force de travail. En revanche, lors de son temps de pause au travail, le salariĂ© a le droit de vaquer Ă  ses occupations personnelles. Le temps de pause au travail est considĂ©rĂ© comme un arrĂȘt de travail. La relation de subordination est donc suspendue pendant ce temps. Cependant, l’employeur peut imposer au salariĂ© de rester sur son lieu de travail durant son temps de pause – celui-ci Ă©tant par dĂ©finition « de courte durĂ©e, sur lieu de travail et Ă  proximité». Selon cette dĂ©finition, l’arrĂȘt de travail n’est pas rĂ©munĂ©rĂ©. Il arrive que le salariĂ© prenne un temps de pause au travail durant lequel il continue d’ĂȘtre Ă  disposition de l’employeur. Il s’agit alors d’une pause qui compte comme un temps de travail effectif, dans la pratique c’est le cas de la pause-cafĂ©, de la pause cigarette... Cette pause est quant Ă  elle rĂ©munĂ©rĂ©e. L’employeur surveille Ă©videmment les excĂšs, et peut ĂȘtre amenĂ© Ă  sanctionner ses salariĂ©s en cas d’abus. A noter : la pause dĂ©jeuner est considĂ©rĂ©e comme un temps de pause. Celui-ci peut ĂȘtre fractionnĂ© ou pris en une seule fois. Et si vous profitiez de votre pause au travail pour faire du yoga? Le code du Travail prĂ©voit des temps de pause Le Code du Travail, Ă  l’article L3121-16, indique que dĂšs que le temps de travail quotidien atteint six heures, le salariĂ© doit bĂ©nĂ©ficier d’un temps de pause obligatoire. La durĂ©e de ce temps de pause au travail est d’une durĂ©e minimum de 20 minutes. D’aprĂšs la hiĂ©rarchie des normes en droit du travail, les accords collectifs (convention collective, accord d’établissement ...) ne peuvent pas prĂ©voir des temps de pause au travail infĂ©rieurs au Code du Travail. La plupart des conventions collectives prĂ©voient des temps de pause au travail plus importants, notamment sur la pause dĂ©jeuner. Dans certains secteurs, le temps de travail continue minimum avant d’avoir une pause est infĂ©rieur en raison de la pĂ©nibilitĂ© du travail ou des contraintes physiques : pour les hĂŽtes(ses) de caisse, les serveurs et serveuses...
Qu'est-ce que la reconnaissance travailleur handicapé ?
Qu'est-ce que la reconnaissance travailleur handicapé ?
Qu’est-ce que la reconnaissance travailleur handicapĂ© ? La reconnaissance travailleur handicapĂ© permet de mieux intĂ©grer au monde du travail les porteurs de handicap. Les dĂ©marches pour avoir la reconnaissance travailleur handicapĂ© Le Code du Travail Ă  l’article L5213-1 dĂ©finit ce l’expression « travailleur handicapé». Il s’agit de « toute personne dont les possibilitĂ©s d’obtenir ou de conserver un emploi sont effectivement rĂ©duites par suite de l’altĂ©ration d’une ou plusieurs fonctions physiques, sensorielles, mentales ou psychiques ». La reconnaissance travailleur handicapĂ© permet Ă  tous ceux dont le handicap a des rĂ©percussions sur la capacitĂ© de travail d’ĂȘtre reconnus, pour faciliter l’accĂšs Ă  l’emploi ou amĂ©liorer la situation professionnelle. La reconnaissance travailleur handicapĂ© est systĂ©matiquement engagĂ©e pour les personnes touchant ou demandant Ă  toucher l’allocation adultes handicapĂ©s. Pour ceux ne percevant pas cette allocation, il faut remplir un formulaire et fournir diffĂ©rents justificatifs. Ces documents sont Ă  faire parvenir Ă  la Commission des droits et de l’autonomie handicapĂ©es. C’est cette commission qui attribuera ou non la reconnaissance travail handicapĂ©. Une plaquette officielle qui rĂ©sume ce qu’il faut savoir sur la RQTH. Une meilleure protection des travailleurs handicapĂ©s Les travailleurs handicapĂ©s peuvent bĂ©nĂ©ficier de dispositif « emploi accompagné». Ce dispositif permet d’aider les travailleurs handicapĂ©s Ă  obtenir et Ă  conserver leur emploi hors structures spĂ©cialisĂ©es, en leur proposant un accompagnement mĂ©dico-social et un soutien Ă  l’insertion professionnelle. L’employeur bĂ©nĂ©ficie Ă©galement d’un accompagnement, qui lui permet par exemple de pouvoir adapter le poste de travail. Pour favoriser l’insertion des travailleurs handicapĂ©s, il existe une obligation lĂ©gale pour les employeurs. En effet, toutes les entreprises d’au moins 20 salariĂ©s sont tenus d’employer des personnes avec une RQTH dans une proportion de 6% de leurs effectifs totaux. Si l’employeur ne respecte pas son obligation d’emploi, il est tenu de verser une contribution annuelle Ă  l’Association de gestion du fond pour l’insertion professionnelle des personnes handicapĂ©es. Se faisant, tous les employeurs sont amenĂ©s Ă  se pencher sur ce sujet et Ă  se sentir concernĂ©s. En ce sens, ĂȘtre reconnu "travailleur handicapĂ©" peut-ĂȘtre perçu comme un plus pour votre futur employeur : pensez-y. Les employeurs peuvent Ă©galement bĂ©nĂ©ficier d’une aide financiĂšre pour l’embauche de travailleurs handicapĂ©s. MalgrĂ© tous ces dispositifs, la situation concernant l’emploi des travailleurs handicapĂ©s est loin d’ĂȘtre parfaite
 Par ailleurs, des conseillers Pole Emploi dĂ©diĂ©s peuvent conseiller les personnes avec une reconnaissance travailleurs handicapĂ©s. Dans l’actualitĂ© rĂ©cente, la question de la reconnaissance travailleur handicapĂ© dans le projet de loi sur les retraites soulĂšve de nombreuses interrogations. Être formĂ© sur ces sujets permet de mieux comprendre les enjeux sur ces sujets, et de savoir quoi faire lorsque l’on est concerné 
Quelle est la rĂ©munĂ©ration d’un dĂ©veloppeur web ?
Quelle est la rĂ©munĂ©ration d’un dĂ©veloppeur web ?
Git, Saas, Github, Ruby, Javascript, RESTful, Nokogiri, SQL, UX, UI, CSS, Rails. Cette liste d’outils de l’ouvrier du XXIĂšme siĂšcle n’est pas exhaustive mais traduit l’évolution du marchĂ© du travail suite aux innovations des Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication. En effet, de plus en plus de sociĂ©tĂ©s proposent des formations courtes dans le domaine du dĂ©veloppement web adaptĂ©s aux besoins des entreprises. Le marchĂ© est en si forte demande qu’il est possible de former une personne en Ă  peine 3 mois et lui garantir un CDI Ă  la sortie. Cet article dĂ©crit pour vous le mĂ©tier de dĂ©veloppeur web, sa rĂ©munĂ©ration et les formations disponibles pour le devenir. La rĂ©munĂ©ration d’un dĂ©veloppeur web s’élĂšve en moyenne Ă  ... 34 379 € par an selon Indeed et 47 900 euros par an en France, en salaire brut selon Regionsjob. Que ce soit en freelance ou en entreprise, le salaire brut de dĂ©part est plutĂŽt allĂ©chant. Le dĂ©veloppeur web junior peut escompter un salaire brut compris entre 2800 et 3300€ par mois selon le secteur et l’entreprise. Pour dĂ©veloppeur sĂ©nior, son expĂ©rience peut faire grimper sa rĂ©munĂ©ration jusqu’à environ 5000€ brut par mois. TheWagon, l’une des formations les plus reconnues au monde, annonce un taux d’embauche de 99% et 99% de CDI avec sa formation de dĂ©veloppement web niveau II (soit un niveau Bac+3/Bac+4) en 3 mois. Pourquoi gagne t-on autant comme dĂ©veloppeur web ? Comme dĂ©crit dans cet article, le dĂ©veloppement web est un mĂ©tier relativement rĂ©cent. Les Ă©coles et universitĂ©s privilĂ©gient une approche plus exhaustive et thĂ©orique sur la structure des langages informatiques. Une meilleure comprĂ©hension des fondements est sans aucun doute un plus. Toutefois, les formations courtes, ou bootcamps, permettent d’apprendre rapidement Ă  manier les outils nĂ©cessaires pour l’entreprise. comment devient-on dĂ©veloppeur web ? Pour devenir dĂ©veloppeur web, plusieurs solutions s’offrent Ă  vous. Soit vous optez pour une voie classique tel qu’un BTS ou un DUT en informatique avant de continuer par un master en computer science si vous le souhaitez. Soit vous optez pour une voie atypique. Par exemple, vous pouvez vous former Ă  ce mĂ©tier en ligne grĂące Ă  Openclassrooms. Vous pouvez choisir votre parcours et accomplir les cours nĂ©cessaires. Autre exemple, vous pouvez suivre une formation de trois mois par LeWagon Ă  Paris ou dans 35 villes dans le monde. Vous deviendrez ainsi “dĂ©veloppeur full-stack” en seulement 3 mois. Enfin, vous pouvez toujours suivre des cours Ă  votre rythme sur Codeacademy. C’est l’une des plateformes d’apprentissage du code les plus renommĂ©s au monde. Le prix est extrĂȘmement compĂ©titif. Pour seulement 17,99€ par mois, vous pouvez apprendre un nouveau mĂ©tier. Qui dit mieux ?
La coopération : un vent nouveau dans l'entreprise
La coopération : un vent nouveau dans l'entreprise
De la concurrence Ă  la coopĂ©ration : un vent nouveau dans l’entreprise L’entreprise est souvent vue comme un monde impitoyable, sans aucune coopĂ©ration. Il est temps de changer cette croyance. La coopĂ©ration et la concurrence sont des phĂ©nomĂšnes sociaux L’ arbitrage entre concurrence et coopĂ©ration est un sujet de management de plus en plus important. Lorsqu’il y a un conflit dans l’entreprise, l’explication la plus souvent donnĂ©e est qu’il s’agit d’un problĂšme liĂ© Ă  la personnalitĂ© de l’individu. Telle personne est autoritaire et sera toujours en concurrence, telle autre est gentille et fait volontiers preuve de coopĂ©ration 
 l’implication est que certaines personnes sont plus enclines Ă  la coopĂ©ration que d’autres. Cependant la sociologie, et notamment la sociologie des organisations, a montrĂ© que ces explications ne sont pas pertinentes pour expliquer tous les conflits et les relations que l’on peut observer au sein d’une entreprise. Comme la rĂ©sistance au changement, le manque de coopĂ©ration est un problĂšme qui ne renvoie pas Ă  la personnalitĂ© des individus, mais bien aux relations dĂ©sĂ©quilibrĂ©s que ceux-ci entretiennent avec leur entourage ou Ă  leur rapport Ă  leur environnement. Les individus ne coopĂšrent pas car l’intĂ©rĂȘt de la coopĂ©ration ne leur apparaĂźt pas comme suffisamment important. Cela peut-ĂȘtre car le bĂ©nĂ©fice de la non coopĂ©ration, par exemple en se mettant en concurrence, leur semble supĂ©rieur. Ou parce que le coĂ»t de la coopĂ©ration, en temps par exemple, paraĂźt trop important. Il faut absolument rejeter les explications dĂ©terministes qui cherchent Ă  faire de l’ĂȘtre humain une espĂšce rĂ©solument concurrente et Ă©goĂŻste, ne pratiquant jamais la coopĂ©ration sans y ĂȘtre absolument forcĂ©e. A partir de l’instant oĂč une personne a un intĂ©rĂȘt Ă  coopĂ©rer, il est irrationnel et donc trĂšs peu probable qu’elle ne le fasse pas. Pour comprendre un refus de coopĂ©rer, il faut chercher Ă  se mettre Ă  la place de la personne. Cela permet d’identifier pourquoi la coopĂ©ration n’est pas pour elle la solution optimale. Comment renforcer la coopĂ©ration ? Plusieurs Ă©tudes d’économistes ont montrĂ© que la coopĂ©ration Ă©tait Ă©conomique plus favorable pour une entreprise que la concurrence. Il est donc dans l’intĂ©rĂȘt du chef d’entreprise d’encourager celle-ci. Pour montrer Ă  tous le bĂ©nĂ©fice de la coopĂ©ration, il faut que les managers mettent en avant les membres de leurs Ă©quipes de la mĂȘme maniĂšre. En rĂ©duisant au maximum le sentiment d’inĂ©galitĂ©s vous donnerez moins envie aux salariĂ©s de se diffĂ©rencier Ă  tout prix en se mettant en avant. Il ne faut pas que celui qui ne collabore pas soit mis en avant, quelle que soit la qualitĂ© de son travail. Le chemin pour arriver au rĂ©sultat doit ĂȘtre considĂ©rĂ© comme aussi important que le rĂ©sultat lui mĂȘme. Il existe aussi de nombreuses mĂ©thodes pour favoriser la collaboration : faire des ateliers de team-building, amĂ©nager des espaces de travail communs
 En faisant se mĂ©langer les collaborateurs vous mettez en avant les bĂ©nĂ©fices de la collaboration. Une hiĂ©rarchie plus souple, comme dans le cas du management agile vous permet aussi d’avancer vers plus de coopĂ©ration.
RĂ©forme assurance chĂŽmage : ce qu'il faut savoir
RĂ©forme assurance chĂŽmage : ce qu'il faut savoir
RĂ©forme assurance chĂŽmage : des changements importants. La transformation des rĂšgles de pĂŽle-emploi est due aux dĂ©crets n° 2019-797 et n° 2019-796 qui s'inscrivent dans la loi « choisir son avenir professionnel ». Depuis le 1er novembre, les nouvelles conditions d'activitĂ© sont imposĂ©es. Le bĂ©nĂ©ficiaire des allocations pĂŽle emploi, devra avoir travaillĂ© 6 mois au cours des 24 mois (contrairement  au 4 mois sur les 28 derniers mois). De plus, le rechargement des droits va ĂȘtre impactĂ© par la nouvelle rĂ©forme. Auparavant, il Ă©tait demandĂ© 150 heures d’activitĂ© afin de pouvoir rĂ©actualiser ses droits. DĂ©sormais, il en faudra 910 (soit 6 mois) afin de bĂ©nĂ©ficier des allocations. RĂ©forme assurance chĂŽmage : allocations chĂŽmage et dĂ©missionnaires Les dĂ©missionnaires pourront, sous certaines conditions, percevoir les allocations chĂŽmage. En outre des dĂ©missions dites « lĂ©gitimes » : les salariĂ©s souhaitant se rĂ©orienter ou bien devenir entrepreneur (reprise ou crĂ©ation) seront Ă©ligibles aux allocations chĂŽmage. Ils devront suivre une procĂ©dure stricte, communiquĂ©e par PĂŽle-Emploi. Le dossier du salariĂ© sera Ă©tudiĂ© par une commission et si la rĂ©ponse est positive, le salariĂ© pourra faire une demande d’allocations dans les six mois. À noter : afin de bĂ©nĂ©ficier des allocations, les salariĂ©s dĂ©missionnaires doivent justifier d'une activitĂ© de 5 ans. Cela ne signifie pas que ces 5 ans doivent ĂȘtre effectuĂ©es au sein de la mĂȘme sociĂ©tĂ© ! Pour en savoir plus : RĂ©forme assurance chĂŽmage : une nouvelle catĂ©gorie de bĂ©nĂ©ficiaires Une nouveautĂ© qui se prĂ©sente dans la rĂ©forme est la suivante : les indĂ©pendants font partie d'une nouvelle catĂ©gorie de bĂ©nĂ©ficiaires. Contrairement aux dĂ©missionnaires le calcul des allocations chĂŽmage ne se fera pas sur la durĂ©e de l'activitĂ© mais sur leur revenu. L'indĂ©pendant devra justifier d'un revenu d'au moins 10 000 € les deux annĂ©es prĂ©cĂ©dant l'inscription. 800 €/mois leurs seront versĂ©s dans la limite de 6 mois. Les changements impliquent une 3Ăšme catĂ©gorie des bĂ©nĂ©ficiaires notamment, les salariĂ©s ayant des revenus supĂ©rieurs Ă  4 500 euros bruts par mois. Ces derniers se verront rĂ©duire leur indemnitĂ© de 30 % Ă  partir du 7Ăšme mois avec un plancher fixĂ© Ă  2 261 € net par mois. La base de calcul des indemnitĂ©s passe de 12 Ă  24 mois. La durĂ©e d'indemnisation correspond alors Ă  la base dans la limite de 730 jours et 913 pour les salariĂ©s ĂągĂ©s d'au moins 53 ans. RĂ©forme assurance chĂŽmage : Ă  quoi peut-on s'attendre Afin de favoriser la recherche d'emploi, PĂŽle-Emploi Ă  compter du 1er janvier 2020 offrira les accompagnements intensifs et pourra dans une certaines mesure financer des formations aux demandeurs d’emploi. « Les travailleurs qui alternent pĂ©riodes d'emploi et pĂ©riodes de chĂŽmage bĂ©nĂ©ficieront, quant Ă  eux, d'un accompagnement spĂ©cifique par opĂ©rateurs privĂ©s. » Pour aller plus loin, retrouvez les articles suivants sur le blog d'OpenWork : BĂ©nĂ©ficier du chĂŽmage : le funemployment, l'occasion de se rĂ©inventer Toucher le chĂŽmage pour mieux rebondir Quelle est l'Ă©volution du chĂŽmage en France ? ChĂŽmage et portage salarial : comment ĂȘtes vous protĂ©gĂ© ? Le droit au chĂŽmage : comment bien rebondir ? Mutuelle, assurance chĂŽmage et portage salarial : libertĂ© et sĂ©curitĂ© Source sur la Reforme Assurance Chomage
Tout comprendre sur le statut formateur
Tout comprendre sur le statut formateur
Devenir formateur est une formidable aventure professionnelle, qui permet de s’épanouir en contribuant au dĂ©veloppement d’autres travailleurs. La tendance est d’ailleurs au dĂ©veloppement des formations grĂące au CPF. En parallĂšles, de plus en plus de formations existent pour apprendre Ă  former les autres (Plus d’informations ici: https://www.webmarketing-com.com/2019/06/28/92585-formation-formateur), et se lancer comme formateur. Il faut cependant prendre en compte plusieurs Ă©lĂ©ments avant de se lancer. Le statut formateur n’est pas un statut unique Pour ĂȘtre formateur vous avez plusieurs possibilitĂ©s. Vous pouvez avoir un statut formateur comme salariĂ© d’un organisme de formation. C’est l’option la plus rigide : vous dispensez des formations uniquement pour un seul organisme, et donc gĂ©nĂ©ralement pour le mĂȘme type de profil. ParallĂšlement, les organismes de formation ayant des formateurs salariĂ©s ne peuvent pas renouveler leurs formations frĂ©quemment. Il est Ă©galement difficile pour un centre de formation de rentabiliser un formateur en l’occupant Ă  plein temps. De plus en plus, les centres de formation se tournent vers un statut formateur diffĂ©rent. Les formateurs sont de plus en plus nombreux Ă  avoir un statut d’indĂ©pendant. Il y a lĂ  encore plusieurs possibilitĂ©s : exercer seul en libĂ©ral, ou se constituer une sociĂ©tĂ©. Cependant exercer en libĂ©ral permet d’économiser certains coĂ»ts et de passer moins de temps sur la gestion administrative, mais la sĂ©curitĂ© apportĂ©e par ce statut formateur est moindre. Être Ă  la tĂȘte d’une sociĂ©tĂ© peut paraĂźtre plus sĂ©curitaire mais cela implique un certain nombre de considĂ©rations financiĂšres qui peuvent compliquer le quotidien. La derniĂšre option pour le statut formateur est le portage salarial. Ce statut hybride avec l’indĂ©pendant et le salariĂ© permet de s’assurer la sĂ©curitĂ© sur plusieurs aspects : cotisations vieillesse, maladie, chĂŽmage
, de se libĂ©rer du temps pour ses missions de formation et de garder la libertĂ© dans le choix de ses clients. Le statut formateur : des spĂ©cificitĂ©s Quel que soit le statut exact du formateur, celui-ci doit suivre un certain nombre de formalitĂ©s administratives propres Ă  sa profession. Il faut en effet vous dĂ©clarer auprĂšs de l’ancienne Direction RĂ©gionale du Travail, de l’Emploi et de la Formation Professionnelle (DRTEFP), qui a dĂ©sormais fusionnĂ© avec d’autres organisations pour former la DIRECTE : Direction RĂ©gionale des Entreprises, de la Concurrence, du Travail et des Emplois, afin d’obtenir un numĂ©ro d’immatriculation de formateur. Chaque annĂ©e vous devez Ă©galement remplir un bilan pĂ©dagogique et financier complet, qui sera recueilli par l’administration pour produire des donnĂ©es statistiques. Le site de la DIRECTE : http://direccte.gouv.fr/. A lire aussi : https://www.lemonde-apres.com/fr/blog/portage-salarial-ou-auto-entrepreneur-recapitulatif https://www.lemonde-apres.com/fr/blog/le-portage-salarial-avantages-et-atouts-decouvrez-tout-ce-quil-faut-savoir https://www.lemonde-apres.com/fr/blog/consultant-paris-pourquoi-pas-vous
Frais de portage définition : quels frais pour le porté salarié ?
Frais de portage définition : quels frais pour le porté salarié ?
Frais de portage dĂ©finition : vous souhaitez vous lancer en tant que portĂ©, quels frais sont Ă  votre charge ? Ça y est, vous l’avez dĂ©cidĂ© : vous optez pour le portage salarial. Mais avant de vous lancer, une derniĂšre question vous taraude. Qu’en est-il des frais ? Le portage salarial permet au freelance d’effectuer des missions pour ses clients, sans se soucier de la gestion administrative de la paperasse. En ce sens, il devient salariĂ© pour une sociĂ©tĂ© de portage : celle-ci lui dĂ©livre un contrat de salariĂ©, et une fiche de paye Ă  la fin du mois, rĂ©capitulant son salaire, le taux de TVA appliquĂ©, les cotisations prĂ©levĂ©es. Ce service est bien Ă©videmment payant, et une charge est prĂ©levĂ©e sur le salaire du portĂ© Ă  chaque fin de mois. Pour bien garder en tĂȘte le dĂ©tail des frais de portage, passer en revue ces frais peut permettre de comparer les options, avant de se lancer; frais de portage dĂ©finition : tout est une affaire de dĂ©tail. A quoi correspondent vos frais : frais de portage dĂ©finition en 3 points - Les frais de gestion de dossier Les frais de gestion correspondent aux dĂ©penses relatives Ă  la gestion du dossier du salariĂ© : pour chaque portĂ©, la sociĂ©tĂ© de portage doit effectuer une dĂ©claration unique d’embauche auprĂšs de l’Urssaf. Elle doit Ă©galement Ă©tablir un contrat de travail correspondant Ă  la particularitĂ© de chaque mission, puis s’acquitter du versement des cotisations obligatoires auprĂšs des diffĂ©rents organismes. Cette derniĂšre Ă©tape permet aux salariĂ©s portĂ©s de bĂ©nĂ©ficier d’une couverture sociale maladie, vieillesse, chĂŽmage, et de percevoir des allocations familiales. - Les frais d’assurance Frais de portage dĂ©finition : l’assurance est en tĂȘte de file. Les frais couvrent aussi les frais liĂ©s aux diffĂ©rentes assurances et garanties dont le portĂ© bĂ©nĂ©ficie tout au long de son contrat de travail. Par exemple, l’assurance responsabilitĂ© civile professionnelle permet de couvrir les Ă©ventuels dommages que le portĂ© peut causer dans l’exĂ©cution de sa mission, tandis que la garantie de salaire permet au consultant portĂ© de toucher un revenu mensuel, mĂȘme si le client n’a pas encore rĂ©glĂ© sa facture. Enfin, l’assurance de prĂ©voyance complĂ©mentaire et les Ă©pargnes salariales que la sociĂ©tĂ© de portage propose aux consultants sont Ă©galement Ă  prendre en compte dans le calcul des frais du portĂ©. - Les frais d’accompagnement La grande spĂ©cificitĂ© du portage salarial est qu’elle offre un accompagnement du portĂ©, dans toutes les Ă©tapes de sa mission. Cet accompagnement lui permet d’enrichir sa vie professionnelle. JournĂ©es de formations, afterworks, rĂ©unions de rĂ©seau, sont un vrai plus pour le portĂ© qui souhaite Ă©largir son cercle de clients. GĂ©nĂ©ralement, la sociĂ©tĂ© de portage se tient Ă©galement garante du suivi social et juridique qui rĂšgle les litiges en cas de conflit avec les clients. Frais de portage dĂ©finition : quoi de mieux que le simulateur ? Pour se faire une idĂ©e plus prĂ©cise des frais, on peut garder en tĂȘte que de maniĂšre gĂ©nĂ©rale, le pourcentage prĂ©levĂ© sur le salaire en brut du portĂ© varie entre 7 et 10% selon les sociĂ©tĂ©s de portage. Des outils existent pour se rendre compte de ce que cela peut reprĂ©senter sur une mission, comme le simulateur par mission que vous pourrez retrouver sur le site. Dans tous les cas, gardez en tĂȘte que vos frais ne doivent pas dĂ©passer 10% de vos revenus, sans quoi vous seriez dĂ©savantagĂ©s par rapport aux prix du marchĂ©. Pour plus de dĂ©tails sur les frais de portage, consultez Ă©galement sur le blog, les avantages et inconvĂ©nients du portage et la dĂ©finition du contrat de portage salarial.

1-12 of 53 résultats

12345