Logo OpenWork

Nos clients témoignent

Excellent

114 avis 4.8 sur 5 basé sur

Espace de travail : entre BA et WA on fait le point

11/30/2020

0 commentaire(s)

👉 Les espaces de travail et la maniĂšre dont ils sont agencĂ©s sont souvent dĂ©terminants dans la productivitĂ©, le bien-ĂȘtre et la collaboration des collaborateurs.

🔍 Alors que le bon vieux open-space est un modĂšle bousculĂ© et largement critiquĂ©, que le travail chez soi a gagnĂ© les moeurs aprĂšs cette pĂ©riode de confinement mais qu’il ne correspond pas forcĂ©ment Ă  tout le monde, l’horizon des espaces de travail est en train de radicalement changer.

L’espace de travail à la Japonaise : le concept du Ba

🏠 L’étranger a beaucoup Ă  nous apprendre des maniĂšres de travailler, mais aussi sur l’espace de travail qui accueille la collaboration, l’échange, la crĂ©ativitĂ© : certains espaces sont plus propices que d’autres Ă  la productivitĂ©.

đŸ—Ÿ Le Japon en particulier a une maniĂšre particuliĂšre de concevoir l’espace, et donc les activitĂ©s qui s’y dĂ©roulent. Le concept du Ba dĂ©signe en effet des espaces de travail propices Ă  la collaboration et aux idĂ©es fertiles : le “Ba” dĂ©signe l’espace de travail qui rĂ©ussit Ă  une collaboration et un partage de connaissance optimum. L’espace de travail rĂ©gi par le “Ba” concentre donc un agencement des Ă©lĂ©ments pour crĂ©er des connexions qui sont plus susceptibles de produire de nouvelles connaissances ou expĂ©riences.

đŸ‡ŻđŸ‡” Alors que le concept japonais “wa” se concentre sur les relations et la notion d’harmonie, le “ba” s'intĂ©resse Ă  la maniĂšre dont les connaissances Ă©mergent et sont partagĂ©es, assurant que les connaissances et l'expĂ©rience des gens peuvent ĂȘtre mises Ă  profit.

🏣 DerriĂšre le “Ba” se cache donc l’idĂ©e de la bonne friction : les espaces de travail japonais sont souvent trĂšs ouverts avec de nombreux travailleurs partageant une grande table et / ou un espace de travail afin de permettre le partage rapide des informations, et parfois mĂȘme par accident. Au-delĂ  de l'espace, le “Ba” est mĂȘme un concept utilisĂ© dans les thĂ©ories du management pour prioriser les Ă©quipes interdisciplinaires, misant sur le bĂ©nĂ©fice d’une pluralitĂ© de maniĂšres de voir le monde pour arriver Ă  des dĂ©couvertes inĂ©dites. Le “Ba” est donc par essence, l’opposĂ© d’un espace de travail et d’un fonctionnement en silo : l’espace de travail partagĂ©, avec diffĂ©rentes fonctions et personnalitĂ©s, est la clĂ© d’un espace de travail productif.

Comment générer de la bonne friction dans son espace de travail ?

🧐 La notion de friction dĂ©crit peut-ĂȘtre mieux «Ba», car le «Ba» nous demande d'ĂȘtre ouverts aux interruptions, aux accidents et aux distractions alors mĂȘme que nous avons tendance Ă  considĂ©rer la concentration comme un eldorado, dans une Ă©tat d’esprit fermĂ© et concentrĂ©. Plus largement, c’est donc un mode de vie, une maniĂšre de travailler, une attitude du quotidien qui invite Ă  sortir de sa zone de confort : suivre des comptes de sur les rĂ©seaux sociaux en dehors de nos expĂ©riences ou de nos goĂ»ts, assister Ă  des Ă©vĂ©nements ou des confĂ©rences en dehors de notre spĂ©cialisation, rencontrer et interagir avec des personnes que nous ne rencontrerons pas normalement, sont des petits qui vont dans le sens d’une hypothĂšse forte : ce que nous savons n'a de valeur que s'il frotte avec ce que les autres savent.

đŸ€“ Par exemple, occuper des bureaux inconfortables est un projet crĂ©ateur de friction : Verda Alexander, architecte co-fondatrice du studio O+A privilĂ©gie par exemple une forme d’austĂ©ritĂ© dans sa conception d'espace de travail. Les bureaux qu'elle conçoit s’éloignent des tendances actuelles (repas gratuits, espaces de loisirs, etc.) pour revenir Ă  une forme d'austĂ©ritĂ© et Ă  un relatif inconfort propice aux frictions qu'elle appelle de ses vƓux. Selon elle, les architectes dont elle-mĂȘme ont fait fausse route en terme de design de bureaux en mettant le confort, le repos et la pause au coeur des bureaux qu’elles crĂ©e. Au lieu de ça, elle dĂ©cide de “de proposer un lieu de travail un tout petit peu moins confortables et un tout petit peu plus challengeant, qui ne nous fait pas seulement travailler plus intensĂ©ment mais permet Ă©galement de plus fortes connexions avec ses pairs”. L'architecte cite notamment l'influence des rĂ©sidences artistiques ou des ateliers d'Ă©critures dans sa conception d'espace de travail, oĂč les tĂąches mĂ©nagĂšres sont partagĂ©es et oĂč la tĂ©lĂ©vision et la place des tĂ©lĂ©phones sont souvent absentes. Un bon dĂ©but, selon elle, pour faire preuve d'une plus grande crĂ©ativitĂ©.

Que pensez vous de cet article ?