Est-il encore possible de construire un monde meilleur?

Bonheur, Travail

6/23/2014

0 commentaire(s)

Jean-Hugues Zenoni

Est-il encore possible de construire un monde meilleur ?..James Dean aurait aujourd’hui 80 ans. Il aurait vécu une période ou le progrès - y compris dans les pays en développement - tient du conte de fée. Ce progrès n’a toutefois pas tout délivré, notamment ce ‘supplément d’âme’ que l’on croyait naturellement accroché à ces années d’appétence. A vrai dire, autant demander à un taureau en train de charger ce qu’il pense de Schopenhauer !

Médecine, transport et aujourd’hui internet, de nouveaux royaumes émergent : Google, Ebay, Amazon. De nouveaux rois tel Waël Ghonim, héros de la révolution égyptienne (directeur marketing de Google Moyen-Orient). Né en 1981, il est tout simplement classé Numéro 1 de "Time 100" de la liste des ‘Most Influential People of 2011’ ! Pour Ghonim « Facebook devient l'outil le plus puissant pour développer les idées, mobiliser les gens et provoquer des révolutions ! ».

Les réseaux sociaux ne sont pas tout. Les Hackers, les Anonymous sont là…tapis dans l’ombre.

un monde meilleur

Ils secouent le système politique, économique et financier. Des individus lambdas, as de la programmation dont le crédo est tout simplement ‘toute information doit être libre’ (voir Hackers, Heroes  of the computer révolution, Steven Levy). Ils attaquent des sites comme Visa, Mastercard ou Sony et provoquent des milliards de dollars de dégât. Ils commencent même à s’organiser politiquement, comme en Suède, avec le parti PPI et leur représentant au Parlement européen. Révolutionnaire ? Non. Aux oubliettes les ‘combattants traditionnels’ : les populistes d'extrême droite,  la gauche marxiste,  l'islamisme radical ; totalement déclassés par rapport à cette nouvelle vague.  La références des Hackers et Anonymous sont les ‘Yes Men’, Le Chaos Computer Club, Julien Assange et Wikileaks (celui qui surveille les surveillants !), le livre TAZ de d’Hakim Bey, la Déclaration d’indépendance du cyberspace, de Johny Perry Barlow. Leurs mots clefs sont ‘anonymat’ et ‘Open Source’ ; loin de vouloir détruire le système et de le renverser  ils veulent le moraliser.

Alors, est-il possible de construire un monde meilleur ?Et si la solution venait des ‘A-croissants’ ?

 Pour eux la solution est simple : ‘moins mais mieux’ ; sobriété et simplicité au quotidien. Leur parti est celui de la Décroissance pour en finir avec le productivisme ; ce sont eux qui démontent le Mac Do de Millau en 1999 avec José Bové.  Leur solution tient dans l’écologie, l’autonomie et…la lenteur. Pour eux la chute de Wall Street en 2008 est au capitalisme ce que la chute du mur de Berlin a représenté pour le communisme : la mise en accusation et la fin d’une idéologie.

Si la solution est dans la difficulté nous avons.. de quoi avoir de l'entrain !

...quelques références : ‘Ignorez les tous !’ de Hugh McLeod / ‘Usbek et Rika’ trimestriel / ‘Le capitalisme à l’agonie’ de Paul Jorion / ‘La voie pour l’avenir de l’humanité’ d’Egard Morin

"Est-il encore possible de construire un monde meilleur ?" , Jean Hugues Zenoni - Le Monde Après

Que pensez vous de cet article ?