Éviter l’aliénation du travailleur indépendant

Bonheur et Travail

6/30/2016

0 commentaire(s)

Fabien Salicis

On entend souvent les chefs d’entreprise et autres travailleurs indépendants se plaindre de travailler trop et parfois même d’être prisonniers de leur entreprise. A les entendre, certains envieraient même la situation des salariés. Qu’en est-il exactement ?

Selon l’Insee, les travailleurs non salariés travailleraient 55 heures par semaine en moyenne. Ce chiffre étant une moyenne, certains chefs d’entreprise et travailleurs indépendants travaillent bien plus que cela. Et le fait est qu’une part non négligeable de ce temps de travail consiste à « faire de l’administratif ». Entre la comptabilité à tenir, le suivi de gestion à faire, la facturation et les diverses taxes à payer, ce travail administratif à faible valeur ajoutée peut facilement représenter 20 à 30% du temps de travail et de l’énergie d’un dirigeant de TPE / PME. Pendant ce temps, le développement commercial est laissé de côté, tout comme la gestion des clients existants ou le travail sur les offres…

Bien évidemment, le portage salarial peut être une solution de choix pour éviter cette lourde charge de travail administratif, surtout si vous n’aimez pas particulièrement cela. Vous pouvez aussi opter pour une personne qui vient une fois par semaine dans vox locaux pour vous aider sur ces points. Ce genre de personne, souvent ancien secrétaire, assistant de direction ou comptable, peut se révéler indispensable sur le long terme, pour vous libérer de ces contraintes tout en gardant un œil sur l’activité.

De manière générale, vous pouvez procéder de la même manière pour toutes les tâches que vous n’aimez pas faire, ou pour lesquelles vous savez que vous n’êtes pas bon ou encore pour lesquelles vous considérez que la valeur ajoutée est faible dans votre activité. Après tout, une petite entreprise se gère comme un ménage (d’où le terme de « management »), avec des aides ponctuelles et régulières pour l’entretien, les réparations, les améliorations… En procédant ainsi, en ayant recours au travail d’autres indépendants, vous pourrez vous concentrer sur les tâches à plus forte valeur ajoutée et surtout, être libre de votre agenda : votre petite entreprise pourra presque « tourner toute seule »… au moins temporairement !

Que pensez vous de cet article ?