Faut-il en finir avec le statut de cadre ?

Actualités-

8/16/2016

0 commentaire(s)

Rochna Zaki

On l’a vu, le statut de cadre est loin d’être aussi prisé qu’à ses débuts (1): comme le rappelle Denis Monneuse dans Le silence des cadres, c’est un statut de plus en plus commun, qui perd progressivement de sa signification et de ses avantages (et tend ainsi à créer un malaise parmi la population qu’il est censé protéger).

Cela doit-il sonner le glas des cadres ? C’est ce que soutiennent beaucoup d’experts comme Monneuse : selon eux, au-delà des problématiques qu’il crée au niveau individuel, le statut n’est tout simplement plus pertinent.

Un statut et une distinction de moins en moins justifiés

Apparu dans les années 1930, le statut de cadre reposait alors sur une vraie logique (la séparation entre encadrants et encadrés) et formait une catégorie socio-professionnelle homogène (des salariés autonomes et responsables, socialement et culturellement plus proches des dirigeants que du reste des employés). A cette époque, le statut de cadre était donc très élitiste et concernait une faible partie de la population (environ 2%).

Or, on est aujourd’hui loin de cette situation ! Il suffit de jeter un œil à l’évolution de la part des cadres dans la société française, qui représentent de nos jours 15 à 20% de la population active.

Par ailleurs, la logique même sur laquelle ce statut reposait semble avoir disparu : on peut être cadre sans encadrer personne, ou au contraire manager une équipe sans avoir accès à ce statut.

Enfin, avec la démocratisation du statut de cadre, il devient de plus en plus difficile de dire de ces derniers qu’ils forment une classe socio-professionnelle homogène.

En un mot, le statut de cadre ne veut plus dire grand-chose, alors même qu’il requiert beaucoup d’investissement et de moins en moins de privilèges.

Passer du cadre au manager ?

Pour beaucoup, la conclusion est sans appel : il faut en finir avec le statut de cadre, pour mettre en place un système de statuts plus adapté à la réalité du marché du travail et du management en entreprise.

La proposition la plus souvent soutenue par les détracteurs du statut de cadre est la suivante : se rapprocher des systèmes utilisés hors de France, qui reposent sur une distinction entre manager et non-manager.

Pour Monneuse, cette solution serait plus juste pour les salariés et bénéfique à l’entreprise. Evoluer vers un tel système permettrait en effet aux partenaires sociaux de revoir en profondeur les responsabilités et protection des managers, ainsi que donner plus de sens et de légitimité aux positions de chacun !

Que pensez-vous de cette proposition ? Quelle serait selon vous la meilleure solution pour répondre au malaise des cadres ?

Que pensez vous de cet article ?