Logo OpenWork
'

Frais de portage définition : quels frais pour le porté salarié ?

Portage Salarial-Economie et Travail

10/28/2019

0 commentaire(s)

Frais de portage définition : vous souhaitez vous lancer en tant que porté, quels frais sont à votre charge ?

Ça y est, vous l’avez décidé : vous optez pour le portage salarial. Mais avant de vous lancer, une dernière question vous taraude. Qu’en est-il des frais ?


Le portage salarial permet au freelance d’effectuer des missions pour ses clients, sans se soucier de la gestion administrative de la paperasse. En ce sens, il devient salarié pour une société de portage : celle-ci lui délivre un contrat de salarié, et une fiche de paye à la fin du mois, récapitulant son salaire, le taux de TVA appliqué, les cotisations prélevées.


Ce service est bien évidemment payant, et une charge est prélevée sur le salaire du porté à chaque fin de mois. Pour bien garder en tête le détail des frais de portage, passer en revue ces frais peut permettre de comparer les options, avant de se lancer; frais de portage définition : tout est une affaire de détail.

A quoi correspondent vos frais : frais de portage définition en 3 points

- Les frais de gestion de dossier
Les frais de gestion correspondent aux dépenses relatives à la gestion du dossier du salarié : pour chaque porté, la société de portage doit effectuer une déclaration unique d’embauche auprès de l’Urssaf. Elle doit également établir un contrat de travail correspondant à la particularité de chaque mission, puis s’acquitter du versement des cotisations obligatoires auprès des différents organismes. Cette dernière étape permet aux salariés portés de bénéficier d’une couverture sociale maladie, vieillesse, chômage, et de percevoir des allocations familiales.

- Les frais d’assurance
Frais de portage définition : l’assurance est en tête de file. Les frais couvrent aussi les frais liés aux différentes assurances et garanties dont le porté bénéficie tout au long de son contrat de travail. Par exemple, l’assurance responsabilité civile professionnelle permet de couvrir les éventuels dommages que le porté peut causer dans l’exécution de sa mission, tandis que la garantie de salaire permet au consultant porté de toucher un revenu mensuel, même si le client n’a pas encore réglé sa facture. Enfin, l’assurance de prévoyance complémentaire et les épargnes salariales que la société de portage propose aux consultants sont également à prendre en compte dans le calcul des frais du porté.

- Les frais d’accompagnement
La grande spécificité du portage salarial est qu’elle offre un accompagnement du porté, dans toutes les étapes de sa mission. Cet accompagnement lui permet d’enrichir sa vie professionnelle. Journées de formations, afterworks, réunions de réseau, sont un vrai plus pour le porté qui souhaite élargir son cercle de clients.
Généralement, la société de portage se tient également garante du suivi social et juridique qui règle les litiges en cas de conflit avec les clients.

Frais de portage définition : quoi de mieux que le simulateur ?

Pour se faire une idée plus précise des frais, on peut garder en tête que de manière générale, le pourcentage prélevé sur le salaire en brut du porté varie entre 7 et 10% selon les sociétés de portage.
Des outils existent pour se rendre compte de ce que cela peut représenter sur une mission, comme le simulateur par mission que vous pourrez retrouver sur le site.
Dans tous les cas, gardez en tête que vos frais ne doivent pas dépasser 10% de vos revenus, sans quoi vous seriez désavantagés par rapport aux prix du marché.

Pour plus de détails sur les frais de portage, consultez également sur le blog, les avantages et inconvénients du portage et la définition du contrat de portage salarial.

Que pensez vous de cet article ?