Logo OpenWork

Nos clients témoignent

Excellent

114 avis 4.8 sur 5 basé sur

Le Blog

Tous les articles

Nos Derniers Articles

Portage salarial Caen : C’est pour Caen ?
Portage salarial Caen : C’est pour Caen ?
PORTAGE SALARIAL CAEN: C’est pour Caen ? Le portage salarial est une relation contractuelle tripartite entre une entreprise cliente, un consultant/salarié porté et une entreprise de portage salarial. D'une part, un contrat de travail est établi entre le salarié porté et l'entreprise de portage salarial. D'autre part, un contrat commercial est établi entre l'entreprise de portage salarial et l'entreprise cliente ! Le portage salarial est donc une façon de travailler plus souple et nomade ! Chez OpenWork, on l’a bien compris ! Vous pouvez nous retrouver en autre, à Bordeaux, à Paris mais aussi à Lyon. Et aujourd’hui on vous présente le portage salarial Caen ! Et comme le disait si justement Madame de Sevigné à propos de la Normandie “Ce pays est très beau, et Caen la plus jolie ville, la plus avenante.... et enfin la source de tous nos plus beaux esprits” Portage salarial Caen : une ville gorgée d’histoire Portage salarial Caen, et si vous sautiez le pas ? La ville de Caen bénéficie d’une position géographique idéale ! Dans le Calvados, Caen en voiture est à environ 2h30 de Paris, 1h du Havre et de Rouen. Sans oublier l'Angleterre accessible rapidement en ferry ! Mais ce n’est pas tout ! Caen est une des villes françaises les plus favorables pour trouver un logement et un emploi! 💡 Bon à savoir : depuis 2016, Caen est le siège du conseil régional de Normandie et donc la capitale politique de la région tandis que Rouen avec le siège de la préfecture (chef-lieu) est la capitale administrative. Vivre à Caen, c’est avant tout vivre dans une ville remplie d’histoire ! Cette ville est intimement liée à Guillaume Le Conquérant, ainsi, trônent en plein centre de la ville, l'abbaye aux Dames ou se trouvent les tombeaux royaux ou encore, le Château Ducal. De même, Caen fut une ville stratégique pour nos alliés lors de la deuxième guerre mondiale. Ainsi, pour les férus d’histoire du XXème siècle, rendez-vous au Mémorial de Caen et dans toute la région. Enfin, Caen est le berceau d’une jeunesse dynamique et entrepreneuse. La French Tech Caen favorise l’émergence et le développement d’entreprises innovantes sur le territoire Portage salarial Caen : les avantages Portage salarial à Caen : selon L’Expresse Caen est la 9ème ville la plus attractive et une formidable ville pour se lancer dans le portage salarial Caen. Parmis les avantages à être en portage salarial Caen, voici les meilleurs : De nombreuses entreprises mondiales et européennes sont implantées dans la ville, Véritable carrefour, vous pourrez travailler auprès de clients à Paris, Rouen, le Havre, Cherbourg mais aussi Brest et le Mans, La ville évolue et s’adapte aux besoins des jeunes travailleurs. Par exemple, l’espace la “ Grande Halle ” à Colombelles pourrait être votre nouveau spot de travail préféré ? Portage salarial Caen est donc possible et propice aux opportunités, foncez !
Intelligence artificielle: où en est-on et quelles conséquences pour le monde du travail ?
Intelligence artificielle: où en est-on et quelles conséquences pour le monde du travail ?
Intelligence artificielle : où en est-on et quelles conséquences pour le monde du travail ? Intelligence artificielle : D’après le Larousse, l’Intelligence Artificielle consiste en un « ensemble de théories et de techniques mises en œuvre en vue de réaliser des machines capables de simuler l’intelligence humaine». Alors que l’intelligence artificielle se développe depuis les années 50, notamment grâce à Alan Turing, John McCarthy et Marvin Minsky, des applications tangibles de ce domaine sont juste en train d’émerger. L’objectif de cet article est de faire le point sur le degré de développement de l’IA, ainsi que d’en évaluer l’impact sur le monde du travail et sur votre vie de tous les jours. Intelligence artificielle : un développement lent Intelligence artificielle : La recherche sur l’intelligence artificielle a démarré dans les années 50, mais a connu plusieurs périodes d’arrêt dans les années 70 et les années 80 à cause de la difficulté du secteur à porter ses fruits. En effet, les premiers développements de l’IA n’étaient pas très concluants et ne laissaient pas présager des applications concrètes. Ce n’est qu’à la fin des années 90 que l’intérêt commence à se développer de nouveau autour du secteur, avec notamment l’ordinateur Deep Blue d’IBM qui bat pour la première fois un champion d’échecs humain, Gary Kasparov. En 2011, Watson d’IBM gagne le jeu de questions « Jeopardy » contre les deux champions de l’époque. Aujourd’hui, plus de 2000 start-ups utilisent et développent l’intelligence artificielle dans des domaines aussi variés que la santé, le transport, le service client ou la psychologie. Intelligence artificielle : Pour en savoir plus, vous pouvez lire l’article Aux Origines de l’intelligence artificielle sur France Culture. Intelligence artificielle : des transformations profondes du monde du travail Intelligence artificielle : Vous souvenez-vous de vos années d’école où on vous a parlé de la révolution industrielle ? Il s’agissait en fait de l’automatisation du secteur secondaire, qui est celui de la production de biens. En effet, les machines à vapeur et les ouvriers ont remplacé les artisans pour fabriquer tous les objets utilisés dans notre vie quotidienne, comme les couverts ou les voitures. Mais au cours du 20ème siècle, notre économie a évolué vers une économie de service, où le secteur tertiaire prenait une importance croissante dans la société. Un service, c’est s’occuper de quelqu’un pour résoudre un besoin qui n’est pas strictement matériel : une séance de psychologie, une coupe de cheveux, la gestion d’un compte bancaire. Le pari et le potentiel de l’intelligence artificielle, c’est d’industrialiser le secteur tertiaire. Au lieu que ce soient des humains qui s’occupent d’autres humains, on remplace les premiers par des machines qui peuvent ainsi s’occuper de nombreux clients à la fois. Ainsi, une application de psychologie basée sur l’intelligence artificielle pourra traiter plusieurs milliers de patients en même temps, ce qu’un psychologue ne pourrait jamais faire. L’intelligence artificielle accélère la digitalisation du monde du travail. Pour votre carrière, pensez au portage salarial. Informations à retrouver sur Openwork, Le Portage Salarial.
Teams microsoft : avantages et inconvénients
Teams microsoft : avantages et inconvénients
Teams microsoft est un environnement de travail numérique qui met l’accent sur la conversation dans une seule plateforme. L’outil a été qualifié par Microsoft d’" expérience entièrement nouvelle qui réunit personnes, contenu, conversations et outils afin d’améliorer l’efficacité des équipes et leurs performances". Une foule de connaisseurs du monde informatique considèrent Microsoft Teams comme une réponse idéale à Slack. Cette application a plusieurs fonctionnalités intéressantes, mais aussi quelques points faibles. Quézako ? Teams microsoft : avantages Teams microsoft est intégré dans Office 365 et n’induit donc aucuns frais supplémentaires. Cette intégration permet d’accéder automatiquement à OneDrive dans l’environnement de Teams. Aucune identification supplémentaire n’est nécessaire. L’ensemble du contenu, des outils, des collaborateurs et des conversations est disponible dans l’environnement Teams. Vu que teams microsoft est disponible aussi bien en version desktop qu’en version mobile, vous aurez toujours les informations nécessaires à portée de main. Teams donne en outre accès à SharePoint, OneNote et Skype for business, mais des applications comme Word, Excel, Trello, et PowerPoint peuvent également être ajoutées. Teams microsoft vous permet d’également ajouter des externes à vos équipes pour partager des documents, informations et entretiens. Songez à une collaboration avec un tiers ou l’implication d'un client dans un projet spécifique. Cela peut particulièrement être utile dans le cadre du portage salarial, dont nous rappelons ici la définition. Teams microsoft : inconvénients L’un des principaux inconvénients de teams microsoft touche son processus de chiffrement. En effet, le problème est que le chiffrement de Teams est entièrement contrôlé par Microsoft. L'entreprise cliente de teams microsoft n'a donc aucune emprise. Si une protection data-at-rest est importante pour l'entreprise, il serait intéressant de se pencher aussi sur des technologies de protection de tiers, comme CASB. Par ailleurs, si les intégrations avec des applications de tiers peuvent être considérées comme un avantage pour les utilisateurs, elles ne facilitent guère la tâche des administrateurs. D'autres applications de réunions en ligne, comme zoom ou gotomeeting sont sans doute plus faciles à utiliser !
Comment trouver les meilleurs talents ? Cinq conseils pour ne pas se tromper
Comment trouver les meilleurs talents ? Cinq conseils pour ne pas se tromper
Comment trouver les meilleurs talents ? Les meilleurs talents sont parfois rares, et les entreprises, tout particulièrement les responsables RH, se font parfois la guerre pour mettre la main dessus. Comment trouver les meilleurs talents ? Si publier une offre d'emploi et rechercher un profil sont obligatoires, cela ne suffit plus. Il faut aussi attirer à soi les meilleurs talents, pour éviter qu'ils ne partent ailleurs. Nous donnons ici cinq conseils pour y parvenir. Publier des offres variées et précises Comment trouver les meilleurs talents ? En publiant des offres variées et précises. Si l'offre est précise, elle va nécessairement attirer une personne qualifiée pour le métier. En l'absence d'offre précise, les candidats postuleront au moyen de candidatures spontanées. Les meilleurs talents souhaiteront toujours se diriger vers des offres qui correspondent exactement à leur profil. Ainsi, la publication d'offres d'emploi est très importante. Nous publions de nombreuses offres sur notre site OpenWork, qui sont précises et s'adressent à des talents particuliers. Cibler le profil recherché Pour savoir comment trouver les meilleurs talents, il faut cibler le profil recherché. La CCI côte d'Azur donne des conseils pour cibler les profils. En effet, en définissant une typologie de profil, il est possible de mettre en place une stratégie de recrutement adaptée, au bon moment et au bon endroit. Premièrement, il faut déterminer quel est le profil idéal pour quel poste. Pour cela, il faut connaître parfaitement la nature du poste, mais aussi la culture d’entreprise ! Puis, il faut lister les caractéristiques indispensables. Enfin, les hards skills ne suffisent pas ! S'intéresser aux softs skills est primordial pour savoir comment trouver les meilleurs talents. C'est cela qui fait la différence. Mettre en place un sourcing efficace Comment trouver les meilleurs talents ? Le sourcing est une technique qui permet aux recruteurs de chasser les candidats, en les approchant directement là où ils se trouvent. Puisque les meilleurs talents sont parfois rares, mettre en place une stratégie de sourcing peut s'avérer être une stratégie payante. Donner une bonne image de l'entreprise Pour savoir comment trouver les meilleurs talents, l'image de l'entreprise est primordiale. Une entreprise ayant une mauvaise image n'attirera pas autant qu'une entreprise qui a une excellente image. L'image de marque est donc fondamentale, et permettra d'attirer les meilleurs talents à soi, puisqu'ils préféreront aller dans une entreprise plutôt que dans une autre, concurrente, qui aurait une moins bonne image. Si un salarié se sent bien au travail, s’il ne voit pas ça comme une contrainte permanente et qu’il n’a pas pour seule envie celle de quitter les lieux au plus vite, alors c’est gagné ! Optimiser le processus de recrutement Comment trouver les meilleurs talents ? Le recrutement, dans son processus même, est aussi fondamental pour attirer les meilleurs talents à soi. Il faut que les étapes du recrutement soient claires, simples et transparentes tant pour les collaborateurs que pour les candidats. Nous conseillons donc d'écrire, autant que faire se peut, les différentes étapes qui mènent au recrutement d'une personne, afin qu'elle les comprenne. Le recrutement doit aussi donner envie, être attractif, et ne pas paraître austère. En résumé, comment trouver les meilleurs talents ? Soyez cool et rigoureux !
Digital nomad: rêve ou cauchemar ?
Digital nomad: rêve ou cauchemar ?
Digital Nomad : Rêve ou cauchemar ? Digital nomad : Avec le développement d’internet est apparu un nouveau type de travailleur qui n’avait jamais existé jusqu’à présent : le digital nomad. Selon Investopedia, les digital nomads sont des personnes indépendantes de leur localisation et qui utilisent la technologie pour travailler, ce qui leur permet de vivre un style de vie nomade (qui se déplace de destination en destination). Devenir un digital nomad attire de plus en plus de travailleurs, frustrés d’être bloqués dans un bureau au sein d’une grande ville alors qu’ils pourraient faire le même travail de partout dans le monde. Mais est-ce que ce mode de vie est aussi idéal qu’il paraît ? En d’autres mots, y a-t-il anguille sous roche ? Digital nomad : une vie de liberté et d’indépendance Digital nomad : ce concept a du succès car il permet à l’homme de se libérer de certaines contraintes qui peuvent être frustrantes. Qui n’a jamais été frustré de travailler dans un bureau d’une ville pluvieuse, et de voir des photos d’amis en train de profiter sur une plage en Thaïlande au même moment ? Combien de Parisiens sacrifient la grande majorité de leur salaire dans un loyer qui suffit à peine pour s’offrir un appartement exigu ? Digital nomad : le confinement a mis en lumière ces frustrations puisque soudainement, des milliards de personnes se sont retrouvées enfermées dans leur appartement. L’immense désir de liberté qui en a découlé a été renforcé par la possibilité nouvelle de faire du télétravail, concept qui était jusqu’alors peu répandu. Ainsi, entre frustration et nouvelles opportunités, il est tout naturel que de nombreuses personnes sautent le pas et optent pour une vie de voyages, d’aventures permises par la magie d’internet. Si vous souhaitez devenir digital nomad, sécurisez-vous avec le système du portage salarial. Pour plus d’informations, vous pouvez consulter l’article Le Portage Salarial. Digital nomad : l’envers du décor Digital nomad : le scénario que je vous ai décrit plus haut a tout pour vous faire rêver. Après tout, qui n’a jamais désiré travailler sur un rapport depuis son transat’ à la plage ? Une vie de liberté totale peut néanmoins se transformer en piège d’isolation et de solitude. A la recherche constante d’expériences nouvelles, le digital nomad se déplace de ville en ville sans avoir de base, ni de relations, fixes. Au maximum, il voit sa famille et ses amis quelques jours par an. C’est par exemple ce que témoigne Mark Manson, célèbre auteur américain ayant vécu cette vie pendant plusieurs années, dans son article The Dark Side of the Digital Nomad, que vous pourrez retrouver ici. Pour conclure, la vie de digital nomad est une très belle expérience à essayer sans aucun doute, mais reste à voir si c’est un mode de vie durable pour vous. Il est très possible que vous vous fatiguiez de ce voyage éternel, et que vous ne désiriez finalement qu’une chose : rentrer à la maison.
C'est quoi la FNAL ?
C'est quoi la FNAL ?
C'est quoi la FNAL : on vous explique tout Le Fond National d’Aide au Logement, ça vous dit quelque chose ? Pas de panique, dans cet article, nous tâcherons de répondre le plus précisément possible à la question suivante : C’est quoi la FNAL ? 👉 Autre acronyme, autres interrogations : dans cet article, découvrez la FENPS. C’est quoi la FNAL : définition C’est quoi la FNAL ? Le Fond National d’Aide au Logement est un organisme pour lequel les URSSAF prélèvent une cotisation sociale dont le taux varie selon l’effectif de l’entreprise. Cette cotisation exclusivement à la charge des employeurs permet de financer l’ APL (Aide Personnalisée au Logement). C’est quoi la FNAL ? La FNAL est donc une cotisation à la charge de tous les employeurs, quelle que soit la taille de l’entreprise, qui assure le financement de l’assurance logement. Le taux de la FNAL est fixé en fonction du nombre de salariés. Jusqu'en 2015, pour certains salariés, la cotisation n’était pas recevable. Désormais, sont concernés les employés des : journalistes, les professions médicales à temps partiel, les artistes et mannequin. Le taux est fixé notamment en fonction du nombre de salariés. Comment fonctionne la FNAL ? C’est quoi la FNAL ? Quelles sont les règles de calcul ? Comme dit précédemment, le taux de la FNAL est fixée en fonction du nombre de salariés. Le taux varie en fonction de l’effectif de l’entreprise. L'effectif qui détermine le taux et l'assiette de la contribution correspond à la moyenne du nombre de personnes employées au cours de chacun des mois de l'année civile précédente. 👉 Bon à savoir : à l’inverse des salariés à temps plein, les salariés à temps partiel ne sont retenus qu’au prorata de leur temps de travail ! C’est quoi la FNAL ? Quelles sont les modalités déclaratives ? Pour les employeurs de: de moins de 50 employés : 0,10 % sur la part des rémunérations limitées au plafond de la Sécurité sociale de 50 salariés et plus : 0,50 % sur la totalité des rémunérations pour les employeurs occupant 50 salariés et plus. Depuis le 1er janvier 2013, les employeurs doivent s’acquitter directement à l’Urssaf des contributions relatives au versement mobilité et au Fnal par le biais d’une majoration de 11,5 % sur les contributions dont ils sont redevables : Fnal employeurs de moins de 50 salariés : CTP 332 ; Fnal employeurs de 50 salariés et plus : CTP 236. Sa déclaration se fait sur le site de la DSN (Déclaration Sociale Nominative). 👉 Cette vidéo reprend toutes les informations de cet article sur c’est quoi la FNAL ? Pour résumer c'est quoi la FNAL : la FNAL concerne les employeurs de moins et de plus de 50 salariés. Cette contribution est calculée sur la masse salariale et est versée aux URSSAF tous les mois. En tant qu’employeur, il vous incombe d’être attentif à la FNAL !
Comment avoir des clients en tant que travailleur indépendant: trucs et astuces
Comment avoir des clients en tant que travailleur indépendant: trucs et astuces
Comment avoir des clients en tant que travailleur indépendant: trucs et astuces Comment avoir des clients en tant que travailleur indépendant : Ça y est, vous avez décidé de vous lancer en tant que freelance pour démarrer un nouveau chapitre de votre vie. Félicitations ! Mais un problème subsiste : il vous faut trouver des clients afin de générer du revenu. Ce n’est pas chose facile ! Dans cet article, nous explorons les différentes pistes pour atteindre cet objectif. Comment avoir des clients en tant que travailleur indépendant : la méthode outbound Comment avoir des clients en tant que travailleur indépendant : La méthode traditionnelle pour trouver des clients consiste à en chercher. Cela paraît enfantin ? Pas tellement en réalité, et vous comprendrez plus tard dans l’article tout l’intérêt de cette définition. Chercher des clients, c’est éplucher par exemple les différentes plateformes spécialisées en missions de freelance. De nombreux sites français existent à cet égard : Malt, la Crème de la Crème, FreelanceRepublik et bien d’autres. Si vous parlez anglais, Upwork est une référence au niveau mondial. Comment avoir des clients en tant que travailleur indépendant : Une alternative aux plateformes consiste à faire marcher votre réseau, et donc l’ancestral système du bouche-à-oreille, pour obtenir une mission. Cela demande bien entendu un bon réseau qui, de préférence, est constitué de certains freelance susceptibles de vous recommander à des entreprises. Travaillez sur vos relations et tâchez de rencontrer un maximum de monde afin d’étoffer ce fameux réseau ! Comment avoir des clients en tant que travailleur indépendant : la méthode inbound Comment avoir des clients en tant que travailleur indépendant : Je disais tout à l’heure de manière triviale que la méthode traditionnelle pour trouver des clients consiste à les chercher. Alors quelle est la méthode non-traditionnelle, voire disruptive me direz-vous ? Et bien c’est celle qui consiste à les attirer ! Telle une fleur colorée et parfumée qui attire les abeilles, l’objectif est ici de produire un contenu virtuel qui soit aussi alléchant que le miel. Vous pouvez vous créer un site internet esthétique, qui soit orchestré de telle façon à ce que le visiteur soit poussé à acheter vos services. Pour cela, vous pouvez vous instruire sur les techniques de copywriting. Pour attirer du trafic sur votre site, le mieux est de se créer une audience en produisant des contenus. Cela peut être des articles de blog, des podcasts, ou même des vidéos youtube. L’objectif est de produire et de publier régulièrement un contenu de qualité qui engage les internautes et vous permette de gagner en visibilité. Il faudra aussi travailler sur votre SEO (Search Engine Optimization) afin d’être bien classé dans le moteur de recherche Google et ainsi d’apparaître dans les premiers résultats lorsque quelqu’un fait une recherche. La méthode inbound est à la fois plus agréable car elle donne plus de place à votre expression, et plus efficace car vous ne perdez pas de temps à démarcher des personnes que votre profil n’intéresse pas. Si vous voulez trouver des missions encore plus facilement et bénéficier d’autres avantages, optez pour le portage salarial avec Openwork. Ce système innovant est explicité dans l’article : Le Portage Salarial.
Entrepreneur indépendant : se lancer en toute sécurité
Entrepreneur indépendant : se lancer en toute sécurité
Comment un entrepreneur indépendant peut-il se lancer en toute sécurité, et éviter de risquer d'aller droit au mur avec son projet ? L'entrepreneuriat indépendant est de nos jours à la mode, comme le rappelle le baromètre Deloitte. Près d'un jeune sur deux aspire à devenir entrepreneur indépendant. Quelles sont les grosses erreurs qu'il faut éviter de commettre avant de se lancer en entrepreneuriat ? Entrepreneur indépendant : voici une lecture qui te sera de bon conseil ! Le choix de sa forme juridique Entrepreneur indépendant : choisis au mieux la forme juridique que tu souhaites. Plusieurs formes juridiques existent. Toutes doivent être envisagées en prenant bien en compte les caractéristiques d'une activité et surtout les perspectives de développement. Deux grandes catégories principales existent : les entreprises individuelles ou les formes sociétales unipersonnelles. L’entreprise individuelle est très souvent retenue par les entrepreneurs qui souhaitent exercer en nom propre et gérer seul leur activité. Toutefois, l’une des particularités de l’entreprise individuelle est qu’elle ne fait qu’un avec la personne physique qui l’a créée. Le patrimoine de l'entrepreneur indépendant est le même que le patrimoine de l'entreprise. En cas de faillite, cela pourrait donc être risqué. Cependant, la loi Macron de 2015 est grandement venu simplifier la problématique de l'entrepreneur indépendant, puisqu'elle permet de protéger la résidence principale de l'entrepreneur de toute saisie en cas de grande créance. Il existe aussi la possibilité de construire une société unipersonnelle. Dans cet article, nous rappelons la différence entre les deux principaux statuts, la SASU et la SARL. La SASU offre une grande liberté d'activité, et s'adapte parfaitement à une activité destinée à croître grandement, tandis que la SARL est bien adaptée à une activité déjà établie. Toutes les deux peuvent bénéficier de l'allocation travailleur indépendant. Prendre les précautions qui s'imposent avant de se lancer Tout entrepreneur indépendant doit penser, avant tout, à s'assurer. Cette étape est primordiale pour protéger l'entreprise, le matériel mais aussi la personne en soi-même. Il est en effet très important de prendre le temps de choisir une bonne assurance pour accompagner au démarrage et tout au long du développement de l'activité. Par ailleurs, tout entrepreneur individuel doit prêter un grand point d'honneur à bien rédiger les conditions générales de vente (CGV). Il ne faut jamais démarrer une prestation sans un devis accompagné des CGV signées par le client. La trésorerie doit être aussi un objet d'attention : trois mois de trésorerie sont souvent recommandés. Enfin, il faut garder en tête qu’un arsenal juridique solide est un gage de protection pour tout entrepreneur individuel, et pour les relations qu'il entretient à ses clients. Mais, malgré cela, rien n'est impossible. Nous vous faisons part ici de deux success stories.
Travailler gratuit : est-ce indiqué ?
Travailler gratuit : est-ce indiqué ?
Il semble a priori une contradiction dans les termes quand on songe à un travail gratuit. Le travail, par définition, suppose la rétribution. A partir du moment où on cherche un gain, on peut considérer cela comme du travail. Cependant le travail gratuit reste une possibilité et permettrait, dans l'absolu, d'orienter son travail différemment. On ne serait plus du tout concerné par le profit, mais on serait au contraire concerné par le sens profond qu'on pourrait donner au travail. Ainsi, le travail gratuit aurait pour soi-même sa propre fin. Le bénévolat : comment redonner du sens au travail ? Le travail gratuit s'appelle, plus largement, le bénévolat. Il possède un inconvénient : il ne rapporte aucun salaire, et ne permet donc pas de subvenir aux besoins. En revanche, il comporte un avantage, c'est qu'il permet de faire réellement quelque chose qui nous plait. Le travail gratuit permet de choisir sa passion, son domaine de travail. Il est souvent employé pour une cause qu'on veut défendre. Il existe des sites internet, comme France Bénévolat, qui permettent de trouver des missions de travail gratuit. Le bénévolat a un objectif : donner du sens au travail. Le travail doit permettre de gagner sa vie avant tout Le travail gratuit reste une possibilité, mais il ne peut en aucun cas remplacer un travail non gratuit. Tout travail mérite salaire, dit-on. D'ailleurs, certaines associations ont déjà pris les devants et se mettent, de plus en plus, à rémunérer les bénévoles. Ne pas travailler gratuit possède de nombreux avantages. Si une association décide de rémunérer les travailleurs ou de leur octroyer des avantages en nature, alors, le travail peut donner lieu à une cotisation à la sécurité sociale, et au respect et à l'application des dispositions de la règlement du travail notamment en termes de normes d'hygiène et de sécurité. Cumuler travail gratuit et travail payé Et si une manière de cumuler travail gratuit et travail payé existait ? Cela a été imaginé, et s'appelle le bénévolat de compétences. Nous en parlons dans cet article. Le bénévolat de compétences consiste dans l'engagement d'un salarié, en-dehors de son temps de travail, afin qu'il puisse mettre ses compétences et ses spécialités au servie d'une association. Le salarié est soutenu matériellement et financièrement par l'entreprise. Comme il s'agit d'un engagement sur son temps personnel, le format est libre : le patron ne peut pas imposer de contraintes auprès du salarié, et le salarié est libre de choisir dans quel domaine il veut exercer son travail gratuit. En revanche, dans le cas d'un bon travail, des rétributions sont toujours possibles. 😙
Espace de coworking et COVID-19 : comment s'y faire ?
Espace de coworking et COVID-19 : comment s'y faire ?
La COVID-19 a mis à mal de nombreuses habitudes. Parmi ces habitudes, le fait d'aller travailler en espace de coworking. En effet, l'espace de coworking, depuis le début de la pandémie, est pointé du doigt dans le rôle qu'il joue dans la transmission du virus. Par ailleurs, avec la découverte massive du télétravail, il est légitime de s'interroger : l'espace de coworking, qui promettait de révolutionner les habitudes de travail, est-il en réalité amené à rapidement disparaître ? L'espace de coworking : brève histoire L'histoire du coworking est rappelée ici. Le coworking est plus ancien que ce que nous pensions. Les premiers espaces du coworking sont nés dès la fin du XIXe siècle, et le mot " coworking" fait partie intégrante du vocabulaire de l’immobilier tertiaire, et s’y est imposé comme le modèle « flexible », par opposition au bail commercial. L'espace de coworking, en France, reste encore une pratique subalterne dans le travail. Ces espaces représentent pour l'instant 2% des surfaces de bureaux en France, mais les projections des spécialistes du secteur annonçaient 15 à 20% d'espaces de coworking dans les 10 ans à venir. Le mot "coworking" a été popularisé en 1999 par Bernie De Koven pour expliquer l’essor du travail collaboratif. On considère généralement le C-Base de Berlin comme le tout premier espace de coworking. C’est cependant dans la Silicon Valley que ces nouveaux espaces de travail prennent véritablement de l’ampleur. La tendance est lancée. À partir des années 2005, le coworking se développe partout dans le monde, à commencer par les capitales. À Paris, la Cantine ouvre ses portes en 2008, suivie par des dizaines d’autres espaces plus originaux les uns que les autres. L'espace de coworking : enterrons la hâche de guerre ! Mars 2020 : la COVID-19 est passée par là. L'espace de coworking, à rebours de toutes les prévisions existantes, est voué à disparaître. Et pour cause, son rôle dans la transmission du virus. A brasser beaucoup de personnes, le virus circule beaucoup plus. La COVID-19 contamine alors les salariés, et engorge les hôpitaux. Mort à l'espace de coworking. Le constat ne trompe pas. Des réorganisations se sont imposées : en espace de coworking, les mots qui résonnent sont : distanciation sociale, lavage des bureaux, lavage des mains, bonjour de loin, masque obligatoire. Peu à peu, les entreprises se sont organisées pour « refermer » ces lieux de partage. « Les dernières connaissances scientifiques sur le risque possible de transmission du virus par aérosol nous conduisent à adopter un principe général de port systématique dans les espaces clos et partagés en entreprise. Nous allons maintenant travailler avec les partenaires sociaux sur les modalités pratiques de mises en œuvre et de possibles adaptations de cette nouvelle norme. », a déclaré Laurent Pietraszewski, secrétaire d’Etat auprès de la ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion, chargé des Retraites et de la Santé au Travail. Depuis le 1er septembre 2020, les salariés sont effectivement dans l’obligation de porter un masque au sein d'un espace de coworking et dans toutes les parties communes de l’entreprise. En cas de bureau individuel, le port du masque n’est pas imposé tant qu’une seule personne est à l’intérieur du bureau. La restructuration de l'espace de coworking Dans la crise de la COVID-19, l'espace de coworking est forcé de se restructurer. Avec la pandémie, le télétravail s'est généralisé. L'espace de coworking pourrait profiter de cette aubaine, pour se réinventer, et profiter de l'occasion pour s'adapter au télétravail. Par ailleurs, l'espace de coworking est aujourd'hui l'un des seuls lieux de rencontre, alors que presque tout est fermé, et que les occasions de partage sont rares. A supposer le respect des gestes barrières, ces espaces permettent encore de faire des rencontres. Enfin, de nouvelles pratiques de travail peuvent se servir d'un espace de coworking, comme des réunions ou des ateliers. Nous proposons des événements chez OpenWork, des ateliers, ou des cafés networking, qui permettent d'utiliser cette occasion pour travailler différemment.
Management par la confiance: la qualité principale d'un bon manager
Management par la confiance: la qualité principale d'un bon manager
Management par la confiance : la qualité principale d’un bon manager Management par la confiance : Le management par la confiance est une nouvelle façon de concevoir le management qui s’appuie sur une action collective par des acteurs responsables qui forment une équipe. Au lieu d’être clairement placé au-dessus de ses collaborateurs sur une échelle hiérarchique, celui qui manage par la confiance est l’égal des membres de son équipe. Il ne faut pas confondre le management par la confiance avec une simple délégation : c’est toute la structure et même l’état d’esprit de l’entreprise qui changent. Management par la confiance : définition Management par la confiance : S’il fallait définir le management par la confiance, nous pourrions déjà dire qu’il ne se limite pas à la simple délégation. Alors que la délégation est un transfert ponctuel et précis du pouvoir de décision d’un chef à un collaborateur, le management par la confiance n’a pas ces limites. Il s’agit d’un transfert permanent du pouvoir de décision qui ramène le manager à un rôle de facilitateur et de soutien plutôt que de dirigeant. Cette attitude doit bien entendu s’accompagner de comportements adéquats, comme le fait d’éviter d’émettre des jugements négatifs et ne pas tenter d’imposer son opinion aux autres. Pour plus d’informations sur le management par la confiance, vous pouvez visiter la page Le Management par la confiance. Management par la confiance : conditions de concrétisation Le management par la confiance requiert avant tout de la confiance, et donc prend du temps pour s’établir. La clé est de créer une dynamique positive dans l’équipe en permettant à tout le monde d’être inclus, accepté et valorisé. Cela peut se faire en incitant dès le début chaque membre de l’équipe à parler de lui-même devant les autres. Ainsi, une forme d’intimité pourra se créer dans l’équipe et les membres auront des motivations pour collaborer vers un but commun, sans rivalités et autres complications. Management par la confiance : Des exercices de « teambuilding» peuvent être mis en place à cet effet : par exemple, vous pouvez organiser un week-end dans la forêt avec votre équipe, où il faut accomplir des tâches collaboratives comme construire une cabane. Le fait de partager des activités d’équipe dans un contexte non-professionnel est extrêmement efficace pour développer l’intimité et la confiance au sein d’une équipe. Management par la confiance : Enfin, le management par la confiance doit se manifester dans la vie professionnelle de tous les jours par une grande liberté laissée aux collaborateurs dans le choix de leurs missions, l’organisation de leur temps et même le choix de leurs deadlines. Cependant, lorsque le choix est fait et les objectifs sont fixés, ils vont devoir s’y tenir. Vous voulez travailler de façon indépendante mais garder les avantages d’un salarié ? N’attendez plus pour découvrir OpenWork et comprendre Qu’est-ce que le Portage Salarial.
Surdiplômé : quand les études deviennent un obstacle au développement professionnel
Surdiplômé : quand les études deviennent un obstacle au développement professionnel
Surdiplômé : quand les études deviennent un obstacle au développement professionnel. Surdiplômé : Entre 1967 et 2017, le taux de réussite au Bac a bondi de 61,7% à 87,9%. Ainsi, de plus en plus d’étudiants peuplent les bancs d’université mais le nombre d’emplois qualifiés disponibles n’a pas évolué aussi vite. La conséquence de cela, c’est que les étudiants même diplômés ont désormais du mal à décrocher les emplois qualifiés auxquels ils aspiraient et sont désormais nombreux à continuer leurs études pour se distinguer du lot. On définit ainsi un surdiplômé comme le détenteur de diplômes de niveau supérieur à ceux dont il aurait besoin pour l’emploi qu’il cherche à occuper ou qu’il occupe déjà. Surdiplômé : Pourquoi ce phénomène gagne en importance Surdiplômé : En période de crise économique et de raréfaction du travail, les études deviennent la valeur refuge pour les étudiants. En effet, même si les diplômes ne garantissent pas un emploi, ils donnent un avantage conséquent : selon une enquête du Céreq, 49% des jeunes sans diplômes étaient au chômage en 2016, contre seulement 10% des Bac+5. Ainsi, on assiste à une véritable course aux études, qui incite les étudiants à décrocher un maximum de diplômes et augmente donc leurs chances d’être surdiplômés. Parfois cela va même à l’encontre de leurs aspirations profondes, puisque de nombreux diplômés sont insatisfaits des métiers qu’on leur propose à la sortie des études et se réorientent vers des tâches plus manuelles. 🖋 Cela est bien expliqué dans l’article Faut-il faire un CAP après un master ? 🎥 Pour un exemple concret, on a ici une vidéo d’un alumni d’HEC Emmanuel Gunther : The French Bastards qui a ouvert une boulangerie : Surdiplômé : En quoi cela pose problème ? Surdiplômé : Le problème d’être surdiplômé n’est pas tant vos diplômes en eux-mêmes, mais plutôt le manque d’expérience professionnelle. En effet, le monde du travail est plutôt différent du milieu académique. Même un étudiant diplômé des meilleures universités aura du mal à trouver un emploi sans avoir effectué de stage au préalable. Ainsi, si vous vous engagez dans des études longues ou faites plusieurs licences/master, il est essentiel de placer un maximum de stages dans votre parcours (même pendant l’été). Les entreprises sauront alors que vous aurez acquis des compétences pratiques, utilisables et seront moins hésitantes pour vous recruter. Surdiplômé : Le problème secondaire est celui de la motivation. En effet, le recruteur sait que vous avez fait des études poussées où vous avez été habitué à être « challengé » intellectuellement. Ainsi, il peut avoir peur que l’emploi moins qualifié qu’il vous propose vous ennuie, ne soit pas adapté pour vous et que vous le quittiez au bout de peu de temps. Par exemple, si vous avez un doctorat en littérature anglaise et que vous postulez pour un poste de traducteur, il est possible que vous soyez ennuyé par le décalage entre votre niveau intellectuel et celui de l’emploi. Or, les recruteurs préfèrent toujours sélectionner les candidats qui sont réellement motivés et qui sont susceptibles de rester longtemps dans le poste. Il est donc important que vous rassuriez le recruteur sur ce point-là. 🖋 Pour plus d’informations, vous pouvez lire l’article : Surdiplômés et difficulté de la mise à l’emploi, qu’en est-il vraiment ?

1-12 of 200 résultats

12345...17