Logo OpenWork (production deploy – branch:master)

Nos clients témoignent

Excellent

134 avis 4.9 sur 5 basé sur

Le Blog

Tous les articles

Nos Derniers Articles

Le personal branding ou comment faire de soi une marque.
Le personal branding ou comment faire de soi une marque.
🔾 À l'Ăšre de l'expansion des rĂ©seaux sociaux et autres influenceurs, la notion de personal branding ne laisse personne indiffĂ©rent. Pour certains, la notion est un des symptĂŽmes de notre Ă©poque oĂč l'individu pris dans son individualitĂ© prime sur le collectif, tandis que pour d'autres, elle reprĂ©sente un moyen concret de dĂ©velopper son activitĂ©. Bien que l'expression soit anglo-saxonne, elle recouvre une rĂ©alitĂ© ancienne que l'on connaĂźt bien en France. Personal branding : dĂ©finition. Traduite littĂ©ralement de l'anglais, l'expression signifie marque personnelle. TrĂšs concrĂštement, le personal branding consiste Ă  faire de soi, de sa personne, une marque, et par consĂ©quent de la dĂ©velopper et de lui donner une image positive. Un exemple trĂšs concret d'une telle stratĂ©gie ? Les posts d'influenceurs professionnels que vous pouvez voir sur Linkedin , racontant leurs accomplissements personnels ou dans le cadre de leur activitĂ© sont de trĂšs bons exemples de personal branding. Le concept de marque personnelle est donc indissociable d'une forme de narration de son existence professionnelle, en choisissant d'en montrer les aspects positifs et vendeurs. Vous l'aurez compris, le concept est Ă  la croisĂ©e des mondes. Il est Ă©videmment de premiĂšre part intrinsĂšquement liĂ© au monde du marketing, qui a pour objet de dĂ©velopper et faire reluire l'image d'une marque. D'autre part, du fait de son caractĂšre accessible Ă  tous (par les rĂ©seaux sociaux notamment), l'idĂ©e de marque personnelle renvoie au domaine d'indĂ©pendant, de travailleur en freelance ou en portage salarial. En effet, par leur simplicitĂ© de crĂ©ation, via les rĂ©seaux sociaux de microblogage tel que Linkedin, le personal branding est une stratĂ©gie de dĂ©veloppement d'activitĂ© tout aussi lĂ©gitime que la prospection par exemple. Et on comprend fort bien cet engouement pour le phĂ©nomĂšne : il permet, parfois de maniĂšre dĂ©calĂ©e ou humoristique, en tout cas de mettre en valeur sa personne, et de contrĂŽler l'image que l'on renvoie Ă  ses interlocuteurs professionnels. L'intĂ©rĂȘt du personal branding dans une dĂ©marche entrepreneuriale. Dans un contexte professionnel d'activitĂ© indĂ©pendante, le personal branding permet de donner vie Ă  votre profil, Ă  vos services ou Ă  vos produits. Il permet Ă©galement de mettre en valeur votre profil professionnel et vos expĂ©riences passĂ©es, mĂȘme (et surtout!) les plus insolites, qui permettent d'ajouter du relief Ă  votre narration personnelle. Une dĂ©marche rĂ©ussie de dĂ©veloppement de sa marque personnelle donne de fait de la visibilitĂ© Ă  son activitĂ© professionnelle et, partant, permet de pouvoir toucher une clientĂšle plus large. Dans le cadre du portage salarial ou d'une activitĂ© en freelance, oĂč l'une des craintes lĂ©gitimes des entrepreneurs est de manquer de visibilitĂ© et de dĂ©bouchĂ©s pour leurs services et produits, la dĂ©marche de personal branding est donc une alliĂ©e de taille. Un des principaux avantages de ce mode particulier de marketing est qu'il est trĂšs peu contraignant en termes humains, et encore moins Ă©conomiques. Les prĂ©alables indispensables Ă  la mise en place d'une stratĂ©gie de personal branding. Maintenant la notion dĂ©finie, et ses intĂ©rĂȘts pour les indĂ©pendants Ă©tablis, voici, sous forme de bullet points, quelques prĂ©alables nĂ©cessaires avant de mettre en place une telle stratĂ©gie. DĂ©velopper son rĂ©seau. RĂ©seauter, rĂ©seauter et ... rĂ©seauter! C'est lĂ  la clĂ© d'une stratĂ©gie de personal branding rĂ©ussie. Pour pouvoir toucher un public large, et ainsi accroĂźtre la visibilitĂ© dont tant d'indĂ©pendants manquent, il est indispensable avant tout de disposer de relations qui vous permettront de partager votre contenu et de vous faire connaĂźtre. DĂ©velopper ses soft-skills. Une communication enjouĂ©e, une aisance orale, des capacitĂ©s de storytelling... Tous ces soft skills sont autant d'alliĂ©s pour mettre en place une stratĂ©gie de marque personnelle rĂ©ussie. Faire un vrai travail rĂ©flexif sur la marque. Il est nĂ©cessaire d'Ă©tablir un vĂ©ritable plan d'action, un cadre structurĂ© (qui peut parfois manquer en tant qu'indĂ©pendant) de dĂ©veloppement de sa marque personnelle. Pensez ainsi aux valeurs, aux contenus, aux compĂ©tences que vous voulez voir associĂ©s Ă  votre nom. Attention, car c'est lĂ  un des points phares d'une dĂ©marche de personal branding rĂ©ussie. Le personal branding doit par consĂ©quent intĂ©grer pleinement votre rĂ©flexion. La compĂ©tition pour les indĂ©pendants est rude, et ce genre de dĂ©marches permet d'apporter une rĂ©elle plus-value Ă  votre profil. Pour d'autres conseils et informations sur une activitĂ© en portage salarial Ă©panouie, visitez notre rubrique dĂ©diĂ©e.
Comment envisager l'avenir du travail ?
Comment envisager l'avenir du travail ?
Dans le cadre des restrictions imposĂ©es par le gouvernement pendant la pandĂ©mie de COVID-19, notre rapport au travail a grandement Ă©voluĂ©. Cette nouvelle conception du travail soulĂšve de nombreuses interrogations quant Ă  la maniĂšre dont nous devons envisager notre emploi. Une nouvelle conception de l’avenir du travail imposĂ©e par la COVID-19 ï»żđŸ˜· Pendant les nombreux confinements et restrictions de mouvement imposĂ©es par la pandĂ©mie de COVID-19, nous avons dĂ» repenser notre maniĂšre de vivre au quotidien. D’une part, il n’était plus ainsi plus question de sorties, telles que les dĂźners au restaurant, les Ă©vĂšnements festifs, sportifs ou tout simplement tout type de rencontre sociale. D’autre part, notre rapport Ă  l’avenir du travail a Ă©galement grandement Ă©voluĂ©. En effet, de nombreux outils qui sont, aujourd’hui, devenus nos alliĂ©s au quotidien sont apparus dans notre vie. Les rĂ©unions de travail en prĂ©sentiel dans les locaux de l’entreprise n’étaient plus possibles face aux restrictions sanitaires imposĂ©es par le gouvernement. Ces rĂ©unions physiques ont donc laissĂ© place aux Ă©changes virtuels sur Zoom, Microsoft Teams ou encore Skype. Une nouvelle dissociation entre l’activitĂ© et le lieu d’exercice ï»żđŸĄ Alors qu’auparavant, le travail Ă©tait naturellement associĂ© Ă  une entitĂ© physique, la COVID-19 a imposĂ© une nouvelle conception basĂ©e sur le travail Ă  distance. L’activitĂ© professionnelle Ă©tait jusqu’alors exercĂ©e dans des bureaux au sein d’entreprises. DĂ©sormais, il est possible de travailler en n’importe quel lieu qui bĂ©nĂ©ficie d’une connexion Internet adĂ©quate. Ainsi, le traditionnel bureau de travail a Ă©tĂ© remplacĂ© pour certains par une table de salle Ă  manger, un bureau Ă  domicile, ou encore une dĂ©localisation complĂšte dans d’autres villes. Une mutation intĂ©grale de l’avenir du travail ï»żđŸ’Ą Cette mutation qui a Ă©tĂ© accĂ©lĂ©rĂ©e par la COVID-19 du monde du travail Ă©tait pourtant dĂ©jĂ  en marche avant la pandĂ©mie. En effet, depuis quelques annĂ©es, les capacitĂ©s informatiques n’ont cessĂ© de s’accroĂźtre. De mĂȘme, la transformation numĂ©rique au sein des entreprises a permis aux employĂ©s de bĂ©nĂ©ficier d’un mode de travail plus "hybride". Les outils de communication tels que Zoom ou Microsoft Teams se sont multipliĂ©s. Ils prĂ©voient d’ailleurs de nouvelles fonctionnalitĂ©s permettant de rendre le travail Ă  distance tout aussi efficace que s’il Ă©tait exĂ©cutĂ© en prĂ©sentiel. Ainsi, une Ă©tude du cabinet Gartner a permis de rĂ©vĂ©ler que 74% des entreprises prĂ©fĂšreront que le travail soit exĂ©cutĂ© Ă  distance. Tandis que d’ici 2024, 600 millions de personnes, soit 30% des emplois Ă  travers le monde, devraient ĂȘtre Ă  mĂȘme d’effectuer leur travail Ă  distance. La pandĂ©mie de COVID-19 n’a donc pas seulement Ă©tĂ© une Ă©tape Ă  franchir dans le monde du travail. Elle constitue finalement un point de dĂ©part vers une toute nouvelle conception du travail. Ainsi, dans le quotidien post-confinement, nous pouvons dĂ©jĂ  constater que la forme distanciĂ©e des rĂ©unions s’est dĂ©mocratisĂ©e. Des rĂ©unions sont encore organisĂ©es en prĂ©sentiel dans les locaux des entreprises. Mais des interfaces de communication audio et vidĂ©o sont Ă©galement prĂ©vues afin que des interlocuteurs Ă  distance puissent y participer. De mĂȘme, si les rĂ©unions Ă  distance ont Ă©tĂ© tant dĂ©mocratisĂ©es pendant la pĂ©riode de confinement, un "retour Ă  la normale" et aux traditionnelles rĂ©unions physiques a Ă©tĂ© grandement savourĂ© par les employĂ©s. Ce caractĂšre finalement exceptionnel des rĂ©unions en prĂ©sentiel profile une nouvelle conception du monde du travail appuyĂ©e sur le mode hybride. Cette organisation de rĂ©union Ă  distance a finalement permis une meilleure Ă©galitĂ© dans le traitement des interlocuteurs Ă  distance. Auparavant, les rĂ©unions en prĂ©sentiel se dĂ©roulaient au dĂ©triment des absents qui n’avaient pu se dĂ©placer. DĂ©sormais, le dĂ©ploiement massif des technologies et outil de communication permet Ă  tout un chacun, peu importe son emplacement dans le monde, de participer aux rĂ©unions organisĂ©es. Des salles de rĂ©union plus efficaces pour accueillir l’hybriditĂ© ï»żđŸ“č Les salles de rĂ©union sont, aujourd’hui, pour la grande majoritĂ© Ă©quipĂ©e afin de pouvoir accueillir des rĂ©unions en prĂ©sentiel, mais Ă©galement en distanciel. Cette hybriditĂ© est accompagnĂ©e d’outils plus performants, audio et vidĂ©o. Les rĂ©unions Ă  distance ne perdent donc pas en professionnalisĂ© mais soient seulement une alternative en cas d’absence. Notamment, l’utilisation de l’intelligence artificielle ou encore de l’apprentissage automatique a permis de disposer d’outils technologiques de qualitĂ©. De nouvelles camĂ©ras ont ainsi Ă©tĂ© Ă©laborĂ©es pour suivre le visage des participants Ă  la rĂ©union qui prennent la parole. À distance, l’interlocuteur dispose donc, d’une part, d’une vision d’ensemble de la salle de rĂ©union et, d’autre part, peut sereinement suivre les prises de parole. De mĂȘme, l’équipement de la salle en outils audio de qualitĂ© permet que le son ne soit pas saturĂ©, mais entendu clairement par les interlocuteurs. Enfin, des bruits nuisibles Ă  la qualitĂ© de la rĂ©union tels que les bruits de clavier, les sons environnant la salle de rĂ©union, ou encore ceux des participants au sein de la salle, sont dĂ©sormais Ă©touffĂ©s. L’intelligence artificielle permet de concentrer uniquement l’attention auditive sur la voix de l’interlocuteur prĂ©sent dans la salle, et offre une Ă©coute claire et prĂ©cise Ă  l’interlocuteur. Tout autant de dĂ©tails qui importent grandement sur le gage de professionnalisme des entreprises. Le portage salarial, une nouvelle conception du monde du travail ï»żđŸ’Œ L’avenir du travail ne concerne pas seulement l’organisation de rĂ©unions hybrides et l’interconnexion de personnes aux quatre coins du monde. Il s’agit Ă©galement d’une nouvelle conception de l’organisation hiĂ©rarchique du travail. Le portage salarial consiste Ă  ce qu’une personne, salariĂ© d’une sociĂ©tĂ© de portage, rĂ©alise une prestation pour un client. Le client rĂšgle des honoraires facturĂ©s par la sociĂ©tĂ© de portage, qui les verse ensuite sous forme de salaire au consultant. Le portage salarial obĂ©it donc Ă  une relation tripartite entre un client, un salariĂ© et une sociĂ©tĂ© de portage. Sous cette forme, le portage salarial pourrait ainsi devenir une des futures clefs de l’avenir du travail. Il autorise le salariĂ© de la sociĂ©tĂ© de portage Ă  ĂȘtre polyvalent, et recourir Ă  plusieurs missions qui lui sont apportĂ©es par la sociĂ©tĂ©. La convention collective nationale des salariĂ©s en portage salarial, conclue par le PEPS (syndicat des professionnels de l’emploi en portage salarial) et les organisations syndicales de salariĂ©s, Ă©tendue par arrĂȘtĂ© du 28 avril 2017, ont finalement prĂ©vu un statut trĂšs protecteur du portage salarial. En effet, notamment en matiĂšre de rĂ©munĂ©ration, une rĂ©serve de 10% de la rĂ©munĂ©ration brute peut ĂȘtre mobilisĂ©e par le salariĂ© portĂ© en cas de pĂ©riode d’inactivitĂ©. Tandis que le lieu et la rĂ©partition du temps de travail du salariĂ© portĂ© sont fixĂ©s par lui-mĂȘme. Le salariĂ© porte allie ainsi utilement sĂ©curitĂ© du salariat et indĂ©pendance dans l’organisation de son travail. L’avenir du travail avec le Freelance ï»żđŸš€ Depuis la pandĂ©mie de COVID-19, le Freelance a sĂ©duit grand nombre de jeunes qui souhaitent entrer dans le monde du travail sans pour autant devenir salariĂ© attitrĂ© en entreprise. Pour cela, le Freelance offre de nombreuses opportunitĂ©s qui sĂ©duisent. Tout d’abord, le Freelance permet une plus grande flexibilitĂ© et une organisation du travail plus personnel. Ainsi, il n’est pas nĂ©cessaire de devoir suivre des horaires fixes, propres au salariat, le Freelance permet d’organiser sa journĂ©e de travail trĂšs librement. La seule contrainte Ă  respecter est celle de la deadline imposĂ©e par votre client. De mĂȘme, en ce que le Freelance offre une plus grande libertĂ©, contrairement au monde du travail traditionnel, il permet de rĂ©aliser un meilleur Ă©quilibre entre vie personnelle et professionnelle. En effet, la possibilitĂ© d’organiser son temps, son volume horaire quotidien de travail, autorise le travailleur en Freelance Ă  mieux allouer son temps pour ses activitĂ©s personnelles. De mĂȘme, la possibilitĂ© de travailler Ă  domicile, ou d’ailleurs dans tout autre endroit peut sĂ©duire. Finalement, le travailleur indĂ©pendant est son propre employeur. Il ne dĂ©pend pas d’une hiĂ©rarchie supĂ©rieure. Ainsi, le dĂ©veloppement de son entreprise n’obĂ©it qu’à ses propres envies et ambitions. Sans objectif de performance imposĂ© Ă  la fin de chaque mois, l’organisation du travail est plus sereine. Pour cela, si vous souhaitez augmenter vos revenus, vous pouvez accepter d’autres clients. Au contraire, si vous souhaitez diminuer votre volume horaire de travail, il est possible de concentrer votre activitĂ© sur quelques affaires seulement. Finalement, si vous souhaitez acquĂ©rir de nouvelles compĂ©tences et dĂ©velopper votre entreprise, vous ĂȘtes Ă©galement libre de le faire. À la fin de la journĂ©e, vous ĂȘtes votre propre patron ! Si vous souhaitez vous lancer dans le travail en Freelance, il faut savoir que plusieurs plateformes offrent aujourd’hui la possibilitĂ© de dĂ©velopper votre propre activitĂ© en ligne. Ainsi, il existe des sites de crĂ©ation de site web, de gestion de projet, ou encore de comptabilitĂ© qui vous permettent d’organiser sereinement votre business en ligne.
Le "workism", ou le travail pour religion
Le "workism", ou le travail pour religion
Dans son essai datant de 1930 « Economic Possibilities for Our Grandchildren», l’économiste John Maynard Keynes prĂ©voyait que les journĂ©es de travail au XXIÚ siĂšcle ne dĂ©passeraient pas 15 heures. Pourtant, alors mĂȘme que les Français travaillaient en 2022 en moyenne 37 heures par semaine, leur rapport au travail n’a jamais Ă©tĂ© aussi complexe. Quand le travail n’est pas simplement un Ă©lĂ©ment de votre quotidien, mais bel et bien le centre de votre vie, vous ĂȘtes dĂ©finitivement adepte du workism. Ce nouvel attachement au travail questionne sur ce nouveau manque d’équilibre introduit par la crise de la COVID-19. Le workism : une dĂ©finition ï»żđŸ“– Le workism, anglicisme dĂ©signant une religion du travail ( work), ne dĂ©signe pas seulement le fait d’allouer une grande partie de son temps, et de sa vie, Ă  son travail. Tout un chacun sait que le travail mobilise la majoritĂ© de notre temps d’adulte, et ce toute notre vie durant. le workism considĂšre pourtant cela sous un angle presque mystique. Le workism consiste Ă  envisager son rapport au travail sous un angle presque religieux, en l’idĂ©alisant et lui allouant tout notre temps disponible. Ce phĂ©nomĂšne est particuliĂšrement prĂ©sent aux États-Unis. Contrairement Ă  d’autres pays tels que l’Allemagne et les Pays-Bas qui, entre 1950 et 2012, ont vu le volume horaire par employĂ© baisser de 40 %, celui des États-Unis n’a diminuĂ© que de 10 %. Ainsi, pour Samuel P. Huntington, dans son ouvrage de 2005, Who Are We?: The Challenges to America's National Identity, American people « work longer hours, have shorter vacations, get less in unemployment, disability, and retirement benefits, and retire later, than people in comparably rich societies». La naissance du workism 🛎 C’est en 2019 que Derek Thompson, journaliste amĂ©ricain, utilise pour la premiĂšre fois le terme « workism». Il dĂ©signe ainsi un nouvel idĂ©al basĂ© sur le travail, qui ne consiste plus en une fiche de paye Ă  la fin du mois, mais en un objectif ultime de vie. « Le workism, c’est la pensĂ©e que non seulement le travail est nĂ©cessaire Ă  la vie Ă©conomique, mais qu’en plus il doit ĂȘtre au centre de notre identitĂ© et que c’est lui qui donne du sens Ă  nos journĂ©es. Cela inclut l’idĂ©e que le bien-ĂȘtre humain passe donc nĂ©cessairement par davantage de travail . » — Derek Thompson Cette conception du travail est particuliĂšrement prĂ©gnante chez la jeune gĂ©nĂ©ration. Dans un rapport de Pew Research sur l’épidĂ©mie d’anxiĂ©tĂ© chez les jeunes, on note que 95 % des adolescents reconnaissent qu’« avoir un job ou une carriĂšre qu’ils apprĂ©cient » serait « extrĂȘmement ou trĂšs important » pour eux en tant qu’adultes. Cette prioritĂ© tenant au travail dĂ©passe mĂȘme celle « d’aider les individus qui sont dans le besoin » (81 %) ou encore « se marier » (47 %). Pour le workism, il ne s’agit donc plus dĂ©sormais de simplement aimer le travail que l’on fait, mais surtout de trouver du sens dans ces longues journĂ©es. Des termes plus percutants tels que « l’épanouissement » au travail ont ainsi pu apparaĂźtre dans la sociĂ©tĂ© pour permettre Ă  l’individu de mieux accepter d’allouer la quasi-intĂ©gralitĂ© de leur temps Ă  leur travail. Ainsi, en France, les individus travaillent en moyenne trente-sept heures par semaine. Une vision du travail critiquĂ©e ï»żđŸ”š Pour l’auteure Charlotte Cramer (« The Purpose Myth: Change the World, Not Your Job »), le travail ne doit pas ĂȘtre jouer un rĂŽle si important dans la vie d’un individu. Comme l’indique son livre, changer le monde est plus important que changer son travail. DĂšs lors, Charlotte Cramer considĂšre que le sens de la vie ne rĂ©side pas en des journĂ©es de travail de neuf heures Ă  dix-huit heures. Il faudrait ainsi, selon elle, se dĂ©tacher de cette conception du travail centrale dans le quotidien de l’individu. Dans cette lignĂ©e, le sociologue Jamie McCallum considĂšre que les journĂ©es de travail aux horaires impossibles auraient imposĂ© dans l’imaginaire collectif, le workism. Il s’agirait ainsi d’une rĂ©action Ă  la politique Ă©conomique, notamment menĂ©e outre-atlantique. De cette maniĂšre, le travail s’est rapidement orientĂ© vers une quĂȘte de sens. PhĂ©nomĂšne Ă©galement psychologique, puisque si les journĂ©es de travail sont aussi longues, cela ne laisse que trĂšs peu de temps au dĂ©veloppement d’autres activitĂ©s de loisir. Le travail pour Ă©chapper Ă  la rĂ©alitĂ© pendant l’épidĂ©mie de COVID-19 ï»żđŸ˜· La pandĂ©mie de COVID-19 a remaniĂ© les cartes en matiĂšre d’organisation et de temps de travail. L’organisation en distanciel a ainsi allongĂ© les journĂ©es de travail d’environ 48 minutes par jour, pendant le premier confinement. Ainsi, alors mĂȘme que l’emploi Ă©tait originellement cantonnĂ© au sein d’un bureau en entreprise, dĂ©sormais, le travail s’est invitĂ© Ă  domicile. L’organisation de rĂ©unions en distanciel a eu pour effet de brouiller la frontiĂšre entre vie personnelle et professionnelle. Puisque les individus travaillaient chez eux, il leur Ă©tait difficile de couper et de se dĂ©connecter totalement. Il n’y avait finalement plus de frontiĂšre physique entre le travail et la dĂ©compression, auparavant matĂ©rialisĂ©e par le passage du pas de porte. Toutefois, ce manque de frontiĂšre entre le domicile et le travail a pu avoir un effet de culpabilisation sur les individus. Durant les Ă©pisodes de confinement, le travail a ainsi pu ĂȘtre un refuge pour certains individus. Travailler dur permettait de pallier le manque de sorties et de rencontres sociales. Les seules interactions admises Ă©taient ainsi organisĂ©es par ordinateur interposĂ©. Pour Charlotter Cramer, « o n peut le voir (le travail) comme un bon rĂ©flexe d’adaptation, qui permet Ă  la personne de sortir la tĂȘte de l’eau, ou au contraire d’attendre que la vague passe. Mais cĂŽtĂ© Ă©puisement voire burn-out, ça peut faire des ravages. Pourquoi ? Parce que la frontiĂšre vie pro-vie perso devient hyper poreuse et ne joue plus son rĂŽle. Je pense que les gens vont bientĂŽt se rĂ©veiller, maintenant ou dans six mois, et ils seront complĂštement usĂ©s, avec des pertes de repĂšres sur leur vraie identitĂ©. » De nouvelles formes d’organisation du travail favorisant le workism ✅ Des suites de la pandĂ©mie de COVID-19, de nouvelles formes d’organisation du travail sont apparues. Il en est ainsi du travailleur indĂ©pendant en Freelance, ou encore du portage salarial, respectivement Ă©voquĂ©s dans plusieurs articles d’ OpenWork. En effet, si ces nouvelles conceptions du travail offrent une plus grande libertĂ© Ă  l’individu, elles n’en sont pas moins plus efficaces pour lutter contre le workim. Un individu en Freelance, comme salariĂ© portĂ©, dispose d’une totale libertĂ© d’organisation de sa journĂ©e de travail. S’il souhaite allouer davantage de temps Ă  ses activitĂ©s de loisirs, cela est possible. A contrario, s’il souhaite davantage travailler, il peut rechercher d’autres clients et augmenter son volume horaire hebdomadaire. Dans un objectif ultime de productivitĂ©, le portage salarial et le Freelance permettent aux individus de travailler sans vĂ©ritablement prendre de pause. DiffĂ©rents du statut salarial qui impose des heures prĂ©cises pour une journĂ©e de travail, le travailleur indĂ©pendant est libre dans son organisation. DĂšs lors, il peut ĂȘtre plus difficile dans ce cas de respecter un certain Ă©quilibre de vie, entre vie personnelle et vie professionnelle. De mĂȘme, une journĂ©e entiĂšrement rythmĂ©e par le travail ne laisse que peu de temps aux activitĂ©s personnelles, telles que le sport, les sorties entre amis ou encore les activitĂ©s culturelles.
Comment construire sereinement son projet professionnel ?
Comment construire sereinement son projet professionnel ?
Quelles sont les questions clĂ©s Ă  se poser avant de construire son projet professionnel ? Nous vous guidons dans ce choix crucial. À quoi sert le projet professionnel ? La construction d’un projet professionnel est une Ă©tape clĂ© dans le parcours d’un individu. Il permet, s’il est rĂ©alisĂ© intelligemment, d’allier attentes professionnelles et personnelles. Le projet professionnel ne se construit pas aisĂ©ment. Il est donc nĂ©cessaire d’ĂȘtre bien certain des objectifs que nous souhaitons nous fixer, et de nos attentes futures. La construction d’un projet professionnel nĂ©cessite donc la construction d’un vĂ©ritable plan d’action. Parfois, le projet professionnel peut Ă©galement ĂȘtre l’occasion d’une reconstruction aprĂšs des Ă©checs, ou simplement l’opportunitĂ© de se demander si nous ne souhaitons pas nous rĂ©inventer. Pour cela, il est important d’ĂȘtre honnĂȘte avec soi-mĂȘme et savoir faire un plan sur sa carriĂšre. Afin de bien construire son futur projet professionnel, il est donc nĂ©cessaire de se connaĂźtre et, par la mĂȘme, de connaĂźtre ses attentes et envies. Pour cela, voici quelques points clĂ©s vous permettant de cibler au mieux vos motivations. đŸ˜Šï»ż Comment se dĂ©finir ? Un projet professionnel doit s’accorder avec un individu. Pour cela, plusieurs points doivent ĂȘtre Ă©claircis : le parcours scolaire et universitaire, les compĂ©tences acquises, l’expĂ©rience professionnelle dĂ©jĂ  rĂ©alisĂ©e et les centres d’intĂ©rĂȘt. Ces diffĂ©rents thĂšmes vous permettront de mieux cibler votre profil face Ă  un futur employeur. Ce dernier comprendra davantage dans quelle mesure votre profil pourrait l’intĂ©resser. Votre parcours scolaire et universitaire intĂ©resse nĂ©cessairement les recruteurs qui voudront connaĂźtre votre formation et vos compĂ©tences. Les recruteurs sont en effet Ă  la recherche de profils types et peuvent mieux connaĂźtre vos atouts grĂące aux formations suivies. De mĂȘme, vos centres d’intĂ©rĂȘt sont tout aussi importants. Ils permettent de mieux comprendre votre personnalitĂ© et cerner si les caractĂ©ristiques de l’emploi pourront vous correspondre. âœ…ï»ż Quelles sont mes atouts ? Également, le bilan personnel ne doit pas passer sous silence vos motivations personnelles. Il s’agit de l’organisation du temps de travail, l’autonomie, la rĂ©munĂ©ration, la localisation de votre futur lieu de travail, ou encore les responsabilitĂ©s qui pourraient vous ĂȘtre confiĂ©es. Toutes ces questions sont nĂ©cessaires pour mieux cerner vos attentes professionnelles et l’environnement de travail que vous recherchez. En effet, un dirigeant n’aura pas les mĂȘmes tĂąches et responsabilitĂ©s qu’un employĂ©. De mĂȘme, un entrepreneur ne dispose pas de la mĂȘme organisation de son temps de travail qu’un salariĂ© dont les heures peuvent ĂȘtre fixes. Par la mĂȘme, il importe d’ĂȘtre clair dans la construction de votre projet professionnel sur les sacrifices que vous pouvez accomplir et les points sur lesquels vous n’admettez aucune discussion. De mĂȘme, vous pouvez vous questionner sur vos diffĂ©rents points forts et points faibles, afin de ne pas ĂȘtre pris de court lors d’un Ă©ventuel futur entretien. Cette question, bien apprĂ©ciĂ©e des employeurs, permet de mieux cerner votre tempĂ©rament. đŸ’Œï»ż La construction d’une recherche d’emploi Enfin, une fois cette rĂ©flexion faite, il est nĂ©cessaire de vous munir des outils incontournables, tels que le curriculum vitae et une lettre de motivation. Cette derniĂšre vous permettra de condenser en une page l’ensemble des informations que vous avez recueillis sur votre profil. Si votre projet professionnel vous semble dĂ©sormais plus clair, il existe des sites de recrutement en ligne vous permettant de postuler Ă  des offres d’emploi rĂ©pondant Ă  vos critĂšres. Il est Ă©galement possible de visiter directement les sites des entreprises au sein desquelles vous souhaiteriez travailler. Vous pouvez ainsi leur faire parvenir une candidature spontanĂ©e.
Le job crafting ou de l'art de se tailler un métier sur-mesure.
Le job crafting ou de l'art de se tailler un métier sur-mesure.
🔾 Le job crafting est un concept Ă©laborĂ© par un chercheur et deux chercheuses de la Ross School of Business de l'universitĂ© du Michigan (Justin M. Berg, Jane E. Dutton et Amy Wrzesniewski), qui consiste pour un employĂ© Ă  profiter des plus ou moins grandes marges de libertĂ© laissĂ©es par son employeur pour adapter son travail Ă  ses envies. Contrairement Ă  une idĂ©e reçue qu'ils partageaient avant de se concentrer sur le fond de leur Ă©tude, les chercheurs ont dĂ©couvert qu'Ă  peu prĂšs tous les mĂ©tiers se prĂȘtaient au job crafting, de celui d'ouvrier dans une usine Ă  cadre supĂ©rieur, en passant par chargĂ© de TDs dans une facultĂ©. Quelques exemples de job crafting et ses bienfaits. Les chercheurs, dans leur Ă©tude trouvable ici, dĂ©veloppent plusieurs exemples de job craftin g. 📚 Premier exemple : celui d’un technicien de maintenance Ă  qui la direction a fourni Ă  lui et Ă  tout le dĂ©partement de maintenance un outillage de pointe. Ces nouveaux outils sont trĂšs spĂ©cifiques et nĂ©cessitent une certaine formation pour pouvoir les maĂźtriser. En parallĂšle, l’entreprise a recrutĂ© beaucoup de nouveaux techniciens en charge d’utiliser ces outils. Il a donc tout naturellement commencĂ© Ă  les aider Ă  apprendre le travail. Il est dĂ©sormais entendu que c’est Ă  lui que revient la mission de les former. Second exemple : celui d'une ouvriĂšre sur une ligne de production, qui a trouvĂ© une nouvelle mĂ©thode de rangement de l'outillage, et qui permet donc de travailler plus efficacement et confortablement. Ces exemples sont idĂ©al-typiques : dans les deux cas, le j ob crafting est bĂ©nĂ©fique Ă  l'employĂ© comme Ă  l'entreprise. BĂ©nĂ©fique Ă  l'employĂ© d'une part, qui aime le cĂŽtĂ© relationnel de cette nouvelle mission ou bien peut exercer son mĂ©tier plus facilement, et bĂ©nĂ©fique Ă  l'employeur, qui bĂ©nĂ©ficie d'un formateur ou de solutions novatrices gratuitement. TroisiĂšme exemple : celui d'un coordinateur marketing qui a fait en sorte d'ĂȘtre en charge de l'organisation de tous les Ă©vĂšnements festifs de l'entreprise, puisqu'il aime cela. On voit bien lĂ  le gain de plaisir au travail que le job crafting peut apporter. Sur le papier, le job crafting est donc un outil idĂ©al pour les employĂ©s comme pour les organisations. Il permet d'une part aux employĂ©s d'adapter leur mĂ©tier, qu'ils connaissent, Ă  ses contraintes rĂ©elles et non pas de suivre des rĂšgles parfois illogiques venues "d'en haut". De l'autre, il permet aux entreprises de maximiser l'efficience du personnel et leur satisfaction. Attention toutefois Ă  ne pas confondre job crafting et augmentation des tĂąches. Le job crafting a un attrait tout Ă  fait apprĂ©ciable : l'utilisation des marges de manoeuvres par les employĂ©s pour adapter leur mĂ©tier Ă  leurs envies crĂ©e certainement un fort plaisir ainsi qu'un sentiment de bien-ĂȘtre au travail. Si l'on reprend l'exemple du coordinateur marketing qui est devenu l'organisateur des Ă©vĂšnements de sociabilitĂ© du bureau, la tĂąche n'est pas contraignante et n'est susceptible d'amener que du plaisir Ă  celui qui la " job crafte" Pourtant, ce n'est thĂ©oriquement pas aux employĂ©s que revient la tĂąche de pallier les dĂ©fauts de management ou structurels d'une entreprise. Aussi, le cas d'une ouvriĂšre sur une ligne de production qui crĂ©e de nouvelles mĂ©thodes de rangement en vue d'augmenter la productivitĂ© des Ă©quipes est Ă©videmment honorable. Toutefois, il ne doit pas ĂȘtre l'arbre qui cache la forĂȘt : si cette ouvriĂšre a dĂ» inventer cette nouvelle mĂ©thode, c'est que les managers n'ont pas -ou mal- fait leur travail. Attention donc Ă  ce que le job crafting ne consiste pas tout simplement Ă  voir augmenter ses missions sans contrepartie. 💡 En dĂ©finitive, le meilleur moyen de pouvoir ĂȘtre libre dans le choix de ses missions, c'est d'opter pour un mĂ©tier rĂ©alisable en freelance ou en portage salarial, oĂč l'individu bĂ©nĂ©ficie de toute latitude pour dĂ©cider de ses tĂąches. 🧡
Data analyste : un emploi aux multiples potentiels.
Data analyste : un emploi aux multiples potentiels.
🔾 Le data analyste, est un mĂ©tier de plus en plus prisĂ© par les entreprises, car il rĂ©pond Ă  un enjeu majeur dans l’économie actuelle : exploiter les donnĂ©es recueillies en grandes quantitĂ©s par les entreprises. Le data analyste a un rĂŽle pivot pour les entreprises actuelles Les donnĂ©es, la data en anglais ont pris une importance cruciale lors des derniĂšres dĂ©cennies pour toutes les entreprises. Il s’agit d’une richesse Ă  part entiĂšre et certaines firmes, comme les moteurs de recherche fondent leur modĂšle Ă©conomique dessus. La masse de donnĂ©es recueillie au sein des bases de donnĂ©es est telle, avec l’utilisation de l’informatique dans tous les domaines, qu’on parle de big data, qui nĂ©cessite des moyens importants pour ĂȘtre traitĂ©es. En effet, les donnĂ©es collectĂ©es par les entreprises sont de nature diverse. Les donnĂ©es concernent les clients, les achats, les ventes, la frĂ©quentation du site internet. Elles peuvent ĂȘtre Ă©galement recueillies sur les lieux de vente, les sites de production
 Cette base de donnĂ©es doit ĂȘtre traitĂ©e pour permettre d’ĂȘtre utilisĂ©e ou revendue. C’est lĂ  qu’interviennent les data analystes. ConcrĂštement, leur rĂŽle est de crĂ©er, gĂ©rer et analyser les donnĂ©es, afin qu’elles soient exploitables par la direction de l’entreprise. Les data analysts, en français analystes de donnĂ©es sont donc au cƓur de la crĂ©ation de valeur d’une entreprise et leur travail est dĂ©cisif pour orienter la stratĂ©gie et le marketing, notamment en prĂ©cisant l’analyse des tendances de consommation et du profil du client et de ses choix. Les secteurs demandeurs de ce mĂ©tier sont nombreux : commerce, finance, banque ou assurance, mĂ©decine, marketing ou informatique statistique. Globalement, la rĂ©volution des big data a gĂ©nĂ©ralisĂ© la prĂ©sence des data analyst au sein de la plupart des entreprises d’une certaine taille. Ainsi, les data analysts ont un rĂŽle pivot au sein des entreprises en ce qu’ils ont un regard direct sur les Ă©volutions du marchĂ© et les performances de l’entreprise. Ils doivent ĂȘtre capables d’effectuer des recommandations en accord avec leurs conclusions. đŸŽ„ Une courte vidĂ©o permettant de mieux comprendre le mĂ©tier 👇 Comment devenir data analyste ? Le premier prĂ©requis pour cette fonction est d’avoir le goĂ»t des chiffres. En effet, manipuler des masses de donnĂ©es suppose une aisance en mathĂ©matiques et d’aimer manipuler des statistiques. Il faut maĂźtriser parfaitement les outils informatiques et faire preuve de rigueur et d’organisation, essentielles pour bien trier l’information extraite. MaĂźtriser les langages programmatiques est nĂ©cessaire, de mĂȘme que disposĂ© d’élĂ©ments de marketing et de capacitĂ©s de rĂ©daction. Parler anglais est aussi exigĂ© dans un environnement majoritairement anglophone. 💡 Pour cela, une formation d’ingĂ©nieur en informatique est la voie privilĂ©giĂ©e pour devenir data analyste, qui s’exerce gĂ©nĂ©ralement Ă  bac+4 ou bac +5. L’obtention d’un master en marketing ou statistiques est Ă©galement apprĂ©ciĂ©. Des compĂ©tences dans chacun des domaines citĂ©s sont valorisĂ©es. La rĂ©munĂ©ration d’un data analyst varie globalement de 2000 euros nets mensuels en dĂ©but de carriĂšre Ă  6000 euros en fin de carriĂšre. 🚀 Le mĂ©tier de data analyste rĂ©pond aux enjeux d’adaptation permanente du monde Ă©conomique actuelle. Les demandes pour pourvoir ce poste sont nombreuses. Cependant de nombreux professionnels choisissent de pratiquer ce mĂ©tier en indĂ©pendant, car il s’y prĂȘte parfaitement, et notamment en portage salarial. Se lancer dans le portage salarial peut se faire en 15 minutes, voici un aperçu rapide des principaux avantages et inconvĂ©nients. 🧡 Le portage salarial repose sur un contrat tripartite entre le travailleur, la sociĂ©tĂ© de portage et l’entreprise cliente. Elle est une bonne solution en ce qu’il offre la sĂ©curitĂ© du salariat et la libertĂ© du travail indĂ©pendant. En freelance, le taux journalier moyen est pour un dĂ©butant de 400 euros environ.
NĂ©gocier : comment obtenir ce que vous voulez dans la vie
NĂ©gocier : comment obtenir ce que vous voulez dans la vie
🔾 D’aprĂšs Christopher Voss, ancien nĂ©gociateur du FBI, la nĂ©gociation se pratique Ă  tout moment de la vie. En pratique, savoir nĂ©gocier vous aidera Ă  obtenir ce que vous voulez dans la vie, Ă  aligner les intĂ©rĂȘts des autres avec les vĂŽtres. 💡 NĂ©gocier n’est pas une matiĂšre enseignĂ©e Ă  l’école et nous tendons Ă  nĂ©gliger son potentiel. Par exemple, il est souvent pris pour acquis que le salaire qu’on nous offre lorsqu’on postule pour un emploi, sans penser qu’il est possible de nĂ©gocier pour obtenir une meilleure offre. Alors qu’elle est encouragĂ©e chez les Anglo-saxons, la France ne met que rarement en avant les bĂ©nĂ©fices d’une belle nĂ©gociation. 😉 Dans cet article, nous vous apprendrons Ă  devenir un nĂ©gociateur hors pair ! 👉 La nĂ©gociation ne se pratique pas uniquement en tant que salariĂ©, mais aussi quand vous ĂȘtes consultant indĂ©pendant ou quand vous avez optĂ© pour le portage salarial. 🧡 NĂ©gocier : se prĂ©parer Ă  l’avance Le plus important avant de nĂ©gocier est de se prĂ©parer Ă  l’avance. Comme toute interaction qui implique un enjeu important, il est avantageux de faire des efforts pour rĂ©aliser la meilleure performance. Ainsi, lorsque vous prĂ©parez un entretien d’embauche et vous vous apprĂȘtez Ă  nĂ©gocier votre salaire, informez-vous sur l’entreprise qui vous emploie et sur la personne qui vous fera face. Quels sont leurs dĂ©fis, leurs problĂšmes, leurs forces et leurs faiblesses ? À quel point ont-ils besoin de vous ? ✅ Plus vous serez informĂ©, plus vous serez capable de poser les bonnes questions et d’avancer les bons arguments. Si l’entreprise se porte bien et qu’elle cherche des talents rares pour lancer un nouveau produit dont vous avez l’expertise, vous ĂȘtes en position de force pour nĂ©gocier une haute rĂ©munĂ©ration. 💡 La prĂ©paration implique Ă©galement le lieu de la rencontre : si le pouvez, choisissez le lieu de la rencontre et prĂ©parez-le de maniĂšre Ă  avoir une posture favorable. En l’occurrence, une position lĂ©gĂšrement surĂ©levĂ©e par rapport Ă  votre interlocuteur ainsi qu’une fenĂȘtre placĂ©e derriĂšre vous, vous assurera prestance et charisme. Enfin, la prĂ©paration implique de se fixer plusieurs objectifs graduels afin de savoir prĂ©cisĂ©ment ce que vous voulez en amont de la discussion. Fixez-vous un objectif haut (par exemple salaire de 100 k euros), Un objectif moyen (par exemple 90 k euros) et un objectif bas (par exemple 80 k euros). 🎯 Le but est de sortir de la nĂ©gociation en ayant atteint au moins l’objectif bas. NĂ©gocie r : ĂȘtre performant pendant la rencontre 🔾Une fois prĂ©parĂ©, il faut Ă©couter. Celui qui parle le moins donne une impression de statut social supĂ©rieur. Tendez donc l’oreille ! Cela vous permettra de comprendre les besoins et les attentes de celui avec lequel vous nĂ©gociez. PrĂȘtez attention Ă  ses mots, mais aussi Ă  son langage corporel : s’il est agitĂ©, il aura des tics nerveux et vous pourrez utiliser cette information Ă  votre avantage pour prendre le dessus dans la nĂ©gociation. 🚀 Pour augmenter vos chances de rĂ©ussite, il est important de crĂ©er une proximitĂ© avec votre interlocuteur. Identifiez vos points communs, crĂ©ez un lien relationnel, car plus il vous aimera, plus il sera enclin Ă  vous donner ce que vous voulez !
Devenir auto entrepreneur : comment ça marche
Devenir auto entrepreneur : comment ça marche
đŸ€” Vous souhaitez avoir plus de flexibilitĂ© dans votre emploi du temps tout en continuant Ă  exercer votre mĂ©tier. Ou bien ne pas avoir Ă  vous rendre au mĂȘme bureau tous les jours ? 👉 C’est une trĂšs bonne raison de devenir auto entrepreneur. Et vous n’ĂȘtes pas le seul ! Fin 2020, il y avait prĂšs de 2 millions d’auto entrepreneurs en France. 📊 Le rĂ©gime fiscal et comptable de ce statut facilite en effet la gestion d’une autoentreprise, tout en laissant une vraie libertĂ©. 💡 Pour encore plus de protection aprĂšs avoir dĂ©cidĂ© de devenir auto entrepreneur, optez pour le portage salarial. Étape 1 : DĂ©claration de son auto entreprise sur le site de l’URSSAF 🔾 Pour devenir auto entrepreneur, rendez-vous sur le site de l’URRSAF pour y suivre quelques Ă©tapes simples afin de dĂ©clarer votre autoentreprise. Pour cela, vous remplirez des formulaires en ligne afin de fournir quelques informations personnelles, et fournirez des photocopies de certains documents. ✅ Une fois votre dĂ©claration envoyĂ©e (tout se fait en ligne) vous obtiendrez votre numĂ©ro SIRET sous 15 jours et votre notification d’affiliation sous 6 semaines. DĂšs que vous aurez votre numĂ©ro SIRET, vous pourrez Ă©mettre des factures et donc commencer Ă  gagner de l’argent. Étape 2 : Comprendre la fiscalitĂ© de l’autoentreprise 🔾 Comme toute entreprise, votre autoentreprise sera taxĂ©e sur son chiffre d’affaires. Cependant, vous avez le choix entre 2 rĂ©gimes fiscaux : 👉 BarĂšme progressif de l’impĂŽt sur le revenu aprĂšs abattement sur le chiffre d’affaires. Dans ce cas, vous reportez votre CA dans votre dĂ©claration annuelle de revenu et vous appliquez sur celui-ci un abattement variable en fonction de l’activitĂ© que vous menez en tant qu’auto-entrepreneur : 71 % dans le cas d’une une activitĂ© de vente de marchandises/fourniture de logement, 50 % dans le cas une activitĂ© de prestation de services 34 % pour les bĂ©nĂ©fices non commerciaux, autrement dit les activitĂ©s libĂ©rales 👉 PrĂ©lĂšvement libĂ©ratoire, rĂ©servĂ© aux auto-entrepreneurs dont le revenu de rĂ©fĂ©rence du foyer fiscal de l’avant-derniĂšre annĂ©e (avant option) est infĂ©rieur Ă  environ 26 000 €. Dans ce cas, le taux est variable selon l’activité : 13,80 % pour les activitĂ©s d’achat/revente de marchandises, vente de denrĂ©es Ă  consommer sur place et prestations d’hĂ©bergement 23,70 % pour les prestations de service artisanal et commerciales 24,20 % pour les activitĂ©s libĂ©rales â„č Le prĂ©lĂšvement libĂ©ratoire est souvent le plus avantageux, mais est rĂ©servĂ© aux auto-entrepreneurs dont le revenu est relativement modeste. Étape 3 : Trouver des clients et commencer vous missions ! C’est votre job, mais vous pouvez trĂšs bien faire appel Ă  une plateforme comme Malt pour dĂ©nicher vos missions ! 👉 Pour dĂ©velopper votre activitĂ© d’indĂ©pendants, pensez au systĂšme trĂšs pratique du Portage Salarial chez OpenWork! 🧡
Reconversion professionnelle : faites vous confiance !
Reconversion professionnelle : faites vous confiance !
Toute l’équipe d’ OpenWork espĂšre que cette nouvelle annĂ©e sera l’occasion pour vous d’ĂȘtre Ă©panoui dans vos projets personnels ! 🧡 🔾 La reconversion professionnelle a explosĂ© ces derniĂšres annĂ©es en raison des pĂ©riodes de confinement, de tĂ©lĂ©travail et de pandĂ©mie. Et vous, avez-vous dĂ©jĂ  y pensĂ© ? đŸ€” Quel est le bon moment pour une reconversion professionnelle ? 📚 Comment dĂ©finir la reconversion professionnelle ? 👉 Faire une r econversion professionnelle, c’est prendre la dĂ©cision de s’orienter vers un mĂ©tier plus en phase avec ses aspirations, ce qui mĂšne nĂ©cessairement Ă  un Ă©panouissement plus important et un bonheur accru dans sa vie personnelle ainsi que dans son efficacitĂ© au travail. â„č Saviez-vous que la reconversion professionnelle est un des mots-clĂ©s les plus recherchĂ©s sur google ces derniers temps ? Vous n’ĂȘtes donc pas seul(e)s Ă  rĂ©flĂ©chir Ă  une Ă©ventuelle reconversion professionnelle et la preuve en est que, sur YouTube, les vidĂ©os de tĂ©moignages de reconversion professionnelle explosent ! đŸŽ„ Parmi elles, nous vous conseillons ce reportage d’Arte, ou encore ce TEDX 💡 Mais alors, quels sont les signes d’une reconversion professionnelle? le stress la perte de sens l’ennui le burn-out le manque de perspectives l’absence de motivation Comment aiguiller son choix de reconversion professionnelle ? Si la question de la reconversion professionnelle est une question qui vous taraude l’esprit depuis un certain temps, il faut agir. Se sentir acteur de sa reconversion professionnelle est le plus important ! Si vous arrivez Ă  un point de rupture et que l’on vous impose cette reconversion professionnelle, vous y verrez moins clair, vous ressentirez moins d’enthousiasme et vous pourrez mĂȘme ressentir un stress supplĂ©mentaire Ă  cause de cette reconversion professionnelle. 👉 Nous vous conseillons, dans un premier temps, de faire une grande introspection et d’établir un constat. Qu’est-ce qui vous anime au quotidien, votre ikigai et surtout quels sont les Ă©checs qui vous ont le plus marquĂ©. 💡 Une autre question intĂ©ressante Ă  vous poser est : quelles sont les personnes qui vous inspirent ? Échangez avec elles ! Elles pourront Ă©galement vous aider Ă  vous orienter. Avoir un avis extĂ©rieur peut ĂȘtre salvateur dans le cas d’une reconversion professionnelle. Enfin, entourez-vous d’experts tels que PĂŽle Emploi qui pourra vous aider Ă  dĂ©finir un cadre d’activitĂ©s ou bien encore OpenWork, si le portage salarial vous fait de l’Ɠil. 🧡
Scale-up: ce statut intermédiaire des entreprises en forte croissance
Scale-up: ce statut intermédiaire des entreprises en forte croissance
Scale-up : ce statut intermĂ©diaire des entreprises en forte croissance La France est tombĂ©e amoureuse des start-ups technologiques. Son PrĂ©sident lui-mĂȘme se targue de diriger une « start-up nation » et aime intervenir lors de forums spĂ©cialisĂ©s comme Viva Tech. À cette date, la France compte 17 licornes, c’est-Ă -dire des startups valorisĂ©es Ă  plus de 1 milliard d’euros suite Ă  leur derniĂšre levĂ©e de fonds. La scale-up, c’est le niveau de dĂ©veloppement intermĂ©diaire entre la jeune pousse et la licorne, justement. D’aprĂšs BPI France, le terme indique « un changement d’échelle d’une entreprise, grĂące Ă  une stratĂ©gie d’accĂ©lĂ©ration de la croissance, en particulier Ă  l’international ». Scale-up : Pourquoi l’idĂ©e fait rĂȘver Les start-ups ont Ă©tĂ© adulĂ©es en leur temps, mais ce qui intĂ©resse les entrepreneurs et les hommes politiques, c’est qu’une start-up perde son statut de start-up. Car une start-up qui le reste est un Ă©chec ; les jeunes pousses doivent aspirer Ă  devenir des arbres vigoureux et mĂȘme des forĂȘts. Ainsi, l’initiative scale-up Europe a Ă©tĂ© lancĂ©e le 4 mars 2021 par CĂ©dric O, secrĂ©taire d’état chargĂ© de la transition numĂ©rique et des communications Ă©lectroniques. Le but est de faire Ă©merger des « champions technologiques europĂ©ens » qui puissent rivaliser avec les gĂ©ants amĂ©ricains. L’objectif est de gagner en indĂ©pendance technologique et Ă©conomique face aux grandes puissances Ă©trangĂšres, notamment les États-Unis et la Chine. 💡 Pour en savoir plus sur l’initiative Scale-up Europe, vous pouvez lire la page du ministĂšre de l’Economie « Scale-up Europe » 👉 " accĂ©lĂ©rer l’émergence de champions technologiques europĂ©ens". Scale-up : Pourquoi il y en a si peu Aux Etats-Unis, entre 2000 et 2016, environ 1% des start-ups devenaient des scale-up, ce qui signifie que les 99% restantes Ă©chouaient. On voit ici trĂšs clairement la dure rĂ©alitĂ© de l’entrepreneuriat, qui se solde par un Ă©chec dans l’écrasante majoritĂ© des cas. Ainsi les scale-up sont des entreprises relativement exceptionnelles qui ont rĂ©ussi Ă  survivre et Ă  se dĂ©velopper dans un environnement hostile. Un gouvernement qui souhaiterait dĂ©velopper l’entrepreneuriat pourrait soit : Augmenter le nombre de start-ups au dĂ©part pour avoir mĂ©caniquement plus de scale-up, Augmenter le taux de conversion des start-ups en scale-up. 🔾 Si les pouvoirs publics se sont plutĂŽt concentrĂ©s sur la premiĂšre idĂ©e dans les annĂ©es passĂ©es, c’est Ă  prĂ©sent la deuxiĂšme idĂ©e qui gagne en popularitĂ© grĂące Ă  l’initiative scale-up Europe. L’Europe relĂšvera-t-elle ce dĂ©fi ? 📌 Le mĂ©tier de consultant indĂ©pendant est probablement moins risquĂ© que celui d’entrepreneur. Et pour maximiser les avantages de cette activitĂ©, il convient de passer par le portage salarial. Pour en savoir plus, vous pouvez lire la page Le Portage Salarial OpenWork. 🧡
Bureau virtuel: un nouveau filon pour les startups
Bureau virtuel: un nouveau filon pour les startups
Bureau virtuel: un nouveau filon pour les start-ups Bureau virtuel : Avec la montĂ©e en puissance du tĂ©lĂ©travail, les entreprises ont besoin de nouveaux outils pour s’organiser et coordonner au mieux leurs employĂ©s. Si les outils comme Slack ou Zoom ont connu un essor sans prĂ©cĂ©dent dans les derniers mois, ils n’en reste pas moins qu’ils ont leurs dĂ©fauts. Par exemple sur Zoom, il n’est pas rare de perdre 5 ou 10 minutes de rĂ©union Ă  cause de bruits parasites d’un collĂšgue qui aurait oubliĂ© d’éteindre son micro. Alors, comment rĂ©inventer le bureau Ă  l’ùre du digital ? Bureau virtuel et installation durable du tĂ©lĂ©travail Bureau virtuel : Un certain nombre de personnes s’imaginaient que le tĂ©lĂ©travail n’allait durer que le temps du confinement et qu’une fois les restrictions levĂ©es, les salariĂ©s retourneraient au bureau et reprendraient leur vie professionnelle exactement comme dans « le monde d’avant ». Que nenni ! D’aprĂšs un sondage OpinionWay publiĂ© le 26 mai 2021, 74% des salariĂ©s en tĂ©lĂ©travail souhaitent continuer sur un mode « Ă  la carte » oĂč ils choisissent leurs jours de prĂ©sence au bureau et passent 1 Ă  3 jours par semaine en tĂ©lĂ©travail. Bureau virtuel : Au-delĂ  de cette statistique, de nombreuses entreprises ont carrĂ©ment optĂ© pour un mode de fonctionnement 100% en tĂ©lĂ©travail, ce qui donne une libertĂ© totale Ă  leurs employĂ©s et leur ouvre de nouveaux horizons. Par exemple, l’entreprise AssessFirst a quittĂ© ses bureaux parisiens et a permis Ă  l’ensemble des travailleurs de passer en « tĂ©lĂ©travail asynchrone » ce qui leur permet de facto de travailler n’importe oĂč dans le monde. Les salariĂ©s bĂ©nĂ©ficient en outre de 3800 euros par an supplĂ©mentaires afin de couvrir les frais de mobilier de bureau et d’utilisation Ă©ventuelle d’espaces de coworking. L’entreprise serait-elle perdante ? Non, bien Ă©videmment, puisque l’abandon des bureaux leur a permis d’économiser des sommes significatives. En outre, le tĂ©lĂ©travail asynchrone ouvre des nouveaux champs des possibles pour les RH, qui Ă©largissent leur zone de recherche et sont dĂ©sormais capables de recruter les meilleurs talents Ă  l’échelle europĂ©enne. 📖 Bureau virtuel : Pour plus d’informations, nous vous invitons Ă  lire l’article des Echos intitulĂ©"TĂ©lĂ©travail : 4 tendances Ă©mergentes de l’ùre post-covid". Bureau virtuel : l’émergence du bureau virtuel Bureau virtuel : Si le tĂ©lĂ©travail laisse de la libertĂ© aux employĂ©s, il rend aussi la collaboration plus difficile Ă  cause de la distance qu’il implique. C’est pourquoi un grand nombre de start-ups se sont lancĂ©es autour du concept du bureau virtuel, qui vise Ă  recrĂ©er l’environnement du bureau en distanciel. Ainsi, la start-up californienne TeamFlow a rĂ©cemment levĂ© 3,9 millions de dollars pour dĂ©velopper son environnement virtuel oĂč le salariĂ© contrĂŽle son avatar qui se dĂ©place dans les couloirs d’un bureau virtuel. Il peut entrer dans les piĂšces, s’approcher de l’avatar de ses collĂšgues et dĂ©marrer des discussions vidĂ©o. Bluffant, non ? Aussi Ă©trange que cela puisse sembler, nous avons-lĂ  un avant-goĂ»t de ce Ă  quoi pourrait ressembler le monde du travail dans les annĂ©es qui viennent. đŸ“Č Le portage salarial est une application intĂ©ressante du bureau virtuel. Pour plus d’informations, vous pouvez lire Les avantages du portage salarial.
Digital workplace: transformer le bureau par la technologie.
Digital workplace: transformer le bureau par la technologie.
Digital workplace : transformer le bureau par la technologie Digital workplace : Il fut un temps oĂč le bureau (ou « workplace » en anglais) Ă©tait un espace physique, peuplĂ© de moults bureaux, oĂč l’on se rendait Ă  horaires fixes du lundi au vendredi. L’avĂšnement des ordinateurs portables et des smartphones a quelque peu changĂ© ce prĂ©cepte, faisant disparaĂźtre la barriĂšre jusqu’alors trĂšs claire entre loisir et temps de travail. En effet, les employĂ©s pouvaient dĂ©sormais recevoir des notifications de leur boss Ă  toute heure du jour et de la nuit, le week-end et mĂȘme en vacances Ă  la plage. Cela a d’ailleurs poussĂ© le lĂ©gislateur Ă  rĂ©guler ce temps de travail hors du bureau, en instituant un « droit Ă  la dĂ©connexion » et d’autres mesures protectrice du salariĂ© surmĂ©nagĂ© Ă  l’intĂ©rieur mĂȘme des contrats de travail. Digital workplace : le monde du travail en pleine transformation Si l’existence des bureaux semblait essentielle jusqu’à la fin du XXĂšme siĂšcle, lorsque le papier Ă©tait encore largement utilisĂ© et que les employĂ©s avaient besoin d’ĂȘtre prĂ©sents l’un Ă  cĂŽtĂ© de l’autre pour travailler, il faut avouer que de nos jours ils ont l’air quelque peu obsolĂštes. Vous est-il dĂ©jĂ  arrivĂ© de flĂąner dans la rue et de voir un immeuble de bureau oĂč des centaines de personnes sont placĂ©e l’une Ă  cĂŽtĂ© de l’autre, chacun les yeux rivĂ©s sur son propre ordinateur ? Ce sont les mĂȘmes personnes qui envoient un email Ă  leur collĂšgue pourtant situĂ© Ă  quelques mĂštres de distance. Absurde, n’est-ce pas ? En fait, on se rend compte que si les bureaux Ă©taient nĂ©cessaires dans le passĂ©, ils sont aujourd’hui un reliquat de temps rĂ©volus plutĂŽt que les dĂ©positaires d’une vĂ©ritable fonction Ă©conomique. Bien sĂ»r, les bureaux permettent aux collĂšgues de discuter informellement, ou de manger ensemble Ă  la cantine, ou bien encore de se retrouver autour de la machine Ă  cafĂ©. Mais leur existence n’est plus strictement essentielle au bon dĂ©roulĂ© de la vie de l’entreprise. Pour mieux comprendre le phĂ©nomĂšne de la digital workplace, vous pouvez lire cette Ă©tude du cabinet Deloitte intitulĂ©e " The digital workplace : Think, Share, Do : Transform your Employee Experience" Digital workplace : la technologie au cƓur du processus L’émergence de la digital workplace a Ă©tĂ© permise par les dĂ©veloppements de technologie informatique, et la naissance d’application comme Skype, Zoom, Teams, Slack, Google Drive et j’en passe. Ces diffĂ©rentes technologies permettent aux employĂ©s de collaborer et de communiquer avec une rapiditĂ© et une aisance sans prĂ©cĂ©dent, ce qui augmente leur productivitĂ© et rĂ©duit les coĂ»ts pour l’entreprise. Un exemple simple est celui de la signature de contrats, qui nĂ©cessitait jusqu’alors une prĂ©sence physique simultanĂ©e de l’ensemble des signataires. Dans le cas de contrats internationaux, cette simple formalitĂ© engendrait de considĂ©rables frais de dĂ©placement et prenait un temps assez long aux signataires. Aujourd’hui, des logiciels de signature Ă©lectronique permettent d’authentifier les signataires et de signer les documents en quelques secondes, sans qu’aucune des parties ne doive se dĂ©placer physiquement. S’il y a une leçon Ă  retenir du dĂ©veloppement de la digital workplace, c’est bien qu’il est inĂ©vitable car il apporte d’immenses bĂ©nĂ©fices au monde des affaires. Les entreprises ont tout intĂ©rĂȘt Ă  s’y prĂ©parer et Ă  former leurs employĂ©s aux outils les plus rĂ©cents, tout en respectant leur temps de travail et leur droit Ă  la dĂ©connexion. Le portage salarial est une excellente façon d’atteindre cet objectif ! 📣 Pour en apprendre davantage sur cette façon innovante de travailler, n’hĂ©sitez pas Ă  lire cet excellent article intitulĂ© " Le Portage Salarial"

1-12 of 211 résultats

12345...18