Logo OpenWork

Nos clients témoignent

Excellent

114 avis 4.8 sur 5 basé sur

Hé Oui hé oui, je loue mon employeur !

2/14/2014

0 commentaire(s)

Fabien Salicis

Je travaille entre 10 et 15 jours par mois suivant les besoins et par rapport à mon ancien emploi je touche environ 15% de plus – soit 6300€ net.

Je m’appelle Jean-Louis et ..je loue mon employeur. Je suis consultant indépendant, dans l’IT, en prestation chez une dizaine de clients par intermittence. Je travaille entre 10 et 15 jours par mois suivant les besoins et par rapport à mon ancien emploi je touche environ 15% de plus – soit 6300€ net.

Je prends toujours un peu de mon temps pour entretenir mon réseau, au moins 2-3 journées par semaine. Heureusement que je ne passe pas ces journées à faire de la facturation, à relancer mes clients qui n’auraient pas payé ou encore à faire ma comptabilité.

J’ai beau participer à l’implantation d’ERP dans les entreprises, je reste allergique à ma propre comptabilité. En fait, je trouve que pour mon activité, c’est une réelle perte de temps. En fait, je ne voulais pas m’en occuper. Je reste en plus assez chauvin, à 50 ans reconnais que la France a quand même un bon système de retraite par capitalisation  et le fait de cotiser à l’assurance chômage est sécurisant si d’aventure je devais avoir un coup dur dans le business !

Il y a 3 ans, j’ai cherché un système qui me permettait de caler mon envie d’indépendance, mes desiderata sur la gestion de mon activité. On m’a suggéré le portage salarial. Le portage salarial avait l’air assez barbare au départ mais à bien y regarder, c’était le système le plus simple

Je suis donc parti louer mon employeur, oui oui  je loue!

je loue

je loue

C’était très simple, j’ai exprimé mon envie de devenir consultant indépendant, mon projet de vie et mon projet professionnel et le moyen d’y parvenir. Le premier client est tombé en 2 mois et depuis, cela n’arrête plus, je loue mes employeurs!

Je ne cherchais pas non plus à rompre avec l’entreprise, j’ai recherché une société de portage salarial où l’ambiance de l’entreprise était bonne et où je retrouvais ces contacts professionnels. J’en ai trouvé une qui animait sa communauté par des pots fréquents et gratuits, des ateliers fait par d’autres consultants et enfin qui avait tissé des relations avec des plateformes IT pour recevoir des offres sur mon expertise.

Les sociétés de portage salarial salarient les consultants indépendants de sorte qu’ils puissent se focaliser uniquement sur leur business. La notion d’optimisation fiscale d’une entreprise est ainsi reléguée au second plan puisqu’il faut compter que pour 100 facturé au client final, j’en récupère 50 net, frais de portage salarial inclus. J’hérite en prime de la protection complète d’un salarié avec l’assurance chômage incluse.

Finalement, j’avais déjà vu ce mode de travail dans les autres pays Anglo-Saxons sous le terme d’Umbrella Company. Depuis 3 ans, je suis serein et j’ai récemment appris que nous étions plus de 60 000 sur ce modèle en croissance de 15% depuis 3 ans. Ça me rassure sur l’avenir de notre pays.

Que pensez vous de cet article ?