Logo OpenWork

Nos clients témoignent

Excellent

114 avis 4.8 sur 5 basé sur

Klein et la perception du temps

2/18/2016

0 commentaire(s)

Jean-Hugues Zenoni

Perception du temps : Connaissez-vous Etienne Klein ?

Etienne Klein est un célèbre physicien français qui a fait de la question de la perception du temps sa spécialité. Il a notamment publié Les tactiques de Chronos, Y a-t-il eu un instant zéro ou encore La physique des infinis. Voici quelques-uns des principaux enseignements qu’il nous livre dans ses ouvrages :

  • Nous ne sommes pas tous égaux dans notre rapport au temps. Le rythme collectif, comme celui des villages d’autrefois, n’existe plus, il est en tout cas complètement asynchrone : chacun peut individualiser son rapport au temps. D’où l’idée que tout s’accélère et qu’il existe plusieurs temps.
  • Le présent ne nous paraît pas toujours comme étant le temps le plus intense. Cela peut s’expliquer par la connexion continue de notre conscience entre passé, présent et avenir. « Nous ne percevons jamais les instants comme des entités singulières, nous ne sentons pas ces atomes temporels « sans aucune extension de durée » dont parlait saint Augustin » (Etienne Klein, Les Tactiques de Chronos).
  • L’avenir n’existerait pas en soi, mais seulement pour l’esprit : « c’est parce qu’on l’attend qu’il existe ». Certains physiciens, au contraire, envisagent les choses autrement : « selon eux, le passé, le présent et l’avenir ont toujours été « déjà là », reliés indistinctement en une espèce de réalité intemporelle, de sorte que l’Univers n’a pas d’histoire proprement dite ».
  • « Le temps est seulement ce qui permet qu’il y ait des durées ». Mais la mesure d’une durée ne fait pas ressentir le temps passé pendent cette durée. Le temps, c’est précisément cette mécanique, qui produit en permanence de nouveau instants
  • Pour les physiciens,  il y a deux types de perception du temps : le temps linéaire et le temps cyclique. Il suit son cours le long d’une ligne, soit droite, soit refermée sur elle-même. C’est la première option qui a été historiquement retenue, corollaire du principe de causalité : « tout fait a une cause et la cause d’un phénomène est nécessairement antérieure au phénomène lui-même ». Mais avec l’émergence de la physique quantique, tout n’est plus aussi simple : la causalité n’est plus qu’une règle qui place les événements selon un ordre contraint.

Que pensez vous de cet article ?