La mobilité durable : les enjeux du développement des transports de demain

Futur et Travail

3/29/2021

0 commentaire(s)

La question de l'environnement et de la pollution est, de nos jours, une problématique majeure. Cette problématique devient de plus en plus évidente, au fur et à mesure que, malheureusement, les questions environnementales s'accumulent, qu'il s'agisse par exemple du réchauffement climatique avec toutes ses conséquences (dérèglement des saisons, canicules, fonte des glaces), de la pollution, ou d'autres problèmes encore. Face à cette question, s'il est vrai que le rôle des Etats capital, la responsabilité personnelle est aussi des plus importantes. Il existe pourtant une solution que nous pouvons appliquer à notre échelle, et qui peut avoir des répercussions positives. Cela concerne nos modes de déplacements : un moyen de réduire notre empreinte carbonne, un moyen de se déplacer tout en étant soucieux de notre environnement ! Découvrons la mobilité durable, un moyen transport éco-responsable et respectueux de l'environnement.

La mobilité durable : quésako

La mobilité durable, selon le site futura sciences, est "est une politique d'aménagement et de gestion du territoire et de la ville qui favorise une mobilité pratique, peu polluante et respectueuse de l'environnement, ainsi que du cadre de vie." Il faut donc considérer la mobilité durable avant tout comme une politique, applicable à différentes échelles (échelle locale, régionale, nationale, voire internationale), qui vise à l'aménagement d'un territoire en vue de mettre en place des transports soucieux de l'environnement, des transports qui ne polluent pas, ou très peu.

Dans un second temps, il faut considérer la mobilité durable comme un acte en soi, l'acte de prendre les transports tributaires des aménagements destinés à ne pas polluer, ou à polluer peu. Parmi les exemples de transports relevant de la mobilité durable, le plus évident semble le vélo.

Les aménagements visant à faciliter la circulation à vélo ont été récemment construits dans les grandes villes françaises, notamment Paris, pour rattraper le retard par raport aux autres grandes villes européennes. Récemment, à la suite de la crise du COVID-19, la maire de Paris réélue Anne Hidalgo a annoncé vouloir pérenniser les espaces destinés au vélo qui avaient été aménagés pour favoriser la distanciation sociale, les "corona-pistes".

D'autres transports peuvent aussi faire partie de la mobilité durable, comme le métro ou le tramway. L'un des projets de la mairie de Paris et des villes alentours consiste à développer ces transports, notamment avec la construction du Grand Paris express, autour de Paris, et avec la création de multiples nouvelles lignes de tramway. Le bus peut, dans une moindre mesure, faire partie de la mobilité durable ; s'il est vrai qu'il peut être amené à polluer, du fait de l'utilisation d'essence ou de diésel, en revanche, il transporte un bien plus grand nombre de personnes que la voiture individuelle. De ce fait, il contribue aussi à réduire la pollution.

D'ailleurs, la mobilité durable est valorisée par des labels, comme celui de l’écomobilité de l’ADEME. Ils poussent l'opinion publique à penser de façon éco-responsable.

Les moyens de développer la mobilité durable

La mobilité durable doit être amenée à être développée, et pour y arriver, plusieurs possibilités doivent être envisagées. En plus de l'aménagement du territoire dont nous avons déjà parlé, d'autres mesures sont envisageables. On peut commencer par sensibiliser la population, ce qui est la première étape en vue d'une mobilité durable.

Sensibiliser à éviter de prendre la voiture pour des trajets trop courts, sensibiliser à préférer, quand cela est possible, le train à l'avion. Si les transports individuels comme la voiture sont parfois indispensables, on peut penser au partage de transports individuels, comme le covoiturage. De récentes applications se sont développées, pour mettre en place du covoiturage entre le lieu de domicile et le lieu de travail, comme klaxit. De nouveaux modes de transports peuvent aussi être mis en place. Dans de très nombreuses grandes villes, des trottinettes électriques sont désormais disponibles.

Par exemple, la startup Lime met à disposition de tout un chacun des trottinettes électriques dans une vingtaine de villes en Europe, mais aussi hors d'Europe, comme par exemple à Tel Aviv en Israël, ou encore à Montréal au Canada. Enfin, il est aussi possible de recourir au télétravail, pour éviter les déplacements, et donc pour préserver l'environnement.

Mobilité durable et univers professionnel

L'univers professionnel est tout particulièrement touché par la question de la mobilité durable, étant donné que les salariés d'une entreprise sont très souvent amenés à bouger, à se déplacer pour venir travailler, ou même dans le cadre de leur travail. Nous récapitulons dans un article l'importance de la mobilité internationale dans le contexte professionnel.

D'ailleurs, à présent, l'entreprise a son rôle à jouer dans la mobilité durable : pour encourager l’utilisation de transports moins polluants, les pouvoirs publics ont créé le « forfait mobilités durables ». Un dispositif facultatif qui permet aux employeurs de prendre en charge les frais de transport de leurs salariés qui effectuent les trajets entre leur domicile et leur lieu de travail au moyen de leur vélo personnel, au moyen du covoiturage (passager ou conducteur), des transports en commun, ou des services de mobilité partagée.

Cette mesure est applicable depuis le 11 mai dernier, jour du déconfinement. Ainsi, l'entreprise est incitée par les pouvoirs publics à promouvoir la mobilité durable, et à avoir en vue la question de l'environnement. Et pour ceux qui s'ennuient dans les transports en commun, nous donnons ici plein d'idées pour faire passer le temps.

Que pensez vous de cet article ?