La motivation se développe-t-elle ?

Bonheur et Travail

4/5/2017

0 commentaire(s)

Rochna Zaki

Alors que l’engagement au sein des entreprises françaises est fort, la motivation quant à elle est parmi les plus faibles d’Europe. Comment expliquer un tel paradoxe ?

Si ces deux termes sont utilisés indifféremment dans le langage courant,  ils recouvrent pourtant des notions singulières. L’engagement renvoie à l’irrationnel ; aux éléments de nature affective qui influencent l’attachement d’un salarié à son entreprise. La motivation, à l’inverse, est une source de stimulation basée sur des éléments rationnels.

Souvent mal comprise, considérée comme un élément individuel et non-objectivable, les entreprises délaissent la motivation au profit des compétences. Elles ignorent pourtant que la démotivation génère des coûts importants et qu’elles disposent de leviers d’action afin d’y remédier.

Parmi les ennemis de la motivation, le manque de confiance, de communication, de reconnaissance et de sens dans le travail tiennent une place de choix. Les entreprises ne parviennent pas à satisfaire les besoins de leurs salariés dans ces domaines. A cet égard, le vide feedbackal qui caractérise les entreprises françaises est tout à fait parlant. Outre l’échange d’information entre un manager et son équipe, le feedback régulier permet de détecter les signes de démotivation et de relancer une bonne dynamique.  En effet, les écarts de perceptions induits par le manque de communication amènent de la défiance, facteur clé de démotivation. A l’heure où l’on assiste à une accélération des rythmes de changements, liés aux nouvelles technologies ou aux réorganisations, les risques de perte de sens et de démotivation sont décuplés.

Autre source de démotivation, l’attention insuffisante portée par l’entreprise et les individus eux-mêmes aux sources de motivations. Si la motivation est toujours liée à un facteur externe, les ressorts de la motivation sont eux propres à chacun. L’expression des motivations et des aspirations font pourtant toujours défaut au sein des entreprises. Le détournement dont fait l’objet la lettre de motivation, de la part des candidats comme des recruteurs, est tout à fait parlant.

Dans l’ouvrage, La motivation, une compétence qui se développe, Zwi Segal et Yves Duron proposent au lecteur de découvrir les ressorts de la motivation individuelle afin de se développer et de développer les autres. Ils y développent le concept de leadership motivationnel qui consiste à manager une équipe en prenant en compte la somme des motivations individuelles.  A lire !

Que pensez vous de cet article ?