La Turquie des start-up

Actualités-

3/3/2017

0 commentaire(s)

Manel El Robrini

La Turquie est encore appréciée des multinationales pour sa position stratégique, au carrefour des marchés et sa relative stabilité par rapport à son environnement géopolitique.

Le pays est désormais décrit comme un Hub régional. Cette périphrase médiatique ne renvoie pas tant à la situation géographique du pays qu’à son dynamisme commercial imperturbable.

Le marché turc attire par sa remarquable réceptivité, les recettes venues d’ailleurs s’importent bien : tendances de consommation, business models innovants… Pour cause, la moitié de la population turque a moins de 30 ans. Cette population éduquée, connectée, à l’affut de nouveautés est un vivier de consommateurs et de travailleurs appréciable pour les entreprises.

Ces conditions avantageuses poussent de nombreux entrepreneurs à se lancer dans la création de start-up, notamment dans le domaine de la FinTech qui rencontre une réelle demande. De nombreux acteurs du secteur rêvent déjà de voir la Turquie concurrencer Israël.

En revanche, les start-up turques font face à trois obstacles majeurs : la rigidité du système financier, l’instabilité politique qui entravent les investissements, en provenance de l’étranger notamment, et la faiblesse de son activité de R&D. En somme, la Turquie qui bénéficie d’une économie en croissance, d’une population dynamique et tournée vers l’innovation manque cruellement de stratégie institutionnelle pour soutenir son développement.

Des entreprises aux intérêts bien compris, exemple de la Turkish Airline

Quelques initiatives privées permettent de soutenir le développement d’un écosystème de start up innovantes. La Turkish Airline, qui figure parmi les premières entreprises du pays en termes de chiffre d’affaire, s’est illustré pour ses nombreuses initiatives envers les start-up.

En 2013 déjà, la compagnie aérienne avait fait le buzz avec un projet particulièrement innovant : un programme d’investissement qui permettait aux clients de la classe affaire de visionner des pitch de start-up principalement turques et de les financer, tout cela en vol.

Depuis, elle n’a cessé de surfer sur  cette thématique. En 2015, pour l’inauguration de sa ligne vers San Francisco, la Turkish Airline avait lancé une campagne de communication autour de la classe start-up, une classe affaire revisitée reprenant tous les clichés de cet univers.

Plus récemment en 2016, la compagnie s’est associée avec Plug and Play (accélérateur de start-up situé dans la Silicone Valley) dans le cadre du programme Travel and Hospitality, afin d’accompagner et de coacher une trentaine de start-up dans ce secteur. L’intérêt bien compris de la compagnie est de repérer des start up afin de développer une expérience client plus innovante.

 

 

Pour aller plus loin :

Dizem Ozalp, « What’s Next For The Turkish FinTech Ecosystem? », The Market Mogul, 22/02/2017

http://themarketmogul.com/turkish-fintech-ecosystem/

Rina Onur « How startups thrive in emerging markets », Tech Crunch, 08/02/2017

https://techcrunch.com/2017/02/08/how-startups-thrive-in-emerging-markets/

Déborah Loye, « Cette vidéo réunit tous les clichés sur les startuppers », Les Echos, 20/07/2016

https://start.lesechos.fr/entreprendre/actu-startup/cette-video-reunit-tous-les-cliches-sur-les-startuppers-5306.php?4txhtzc42xlwmvvw.99

Hellobiz, « Turkish Airlines permet aux investisseurs de financer des startups durant un vol », 02/12/2013

http://hellobiz.fr/2013/12/02/turkish-airlines-permet-aux-investisseurs-de-financer-des-startups-durant-un-vol/

Kevin May, « Turkish Airlines plugs into the world of travel startups ? », Tnooz, 11/04/2016

https://www.tnooz.com/article/turkish-airlines-plugs-into-the-world-of-travel-startups/

 

Que pensez vous de cet article ?