Logo OpenWork

Nos clients témoignent

Excellent

114 avis 4.8 sur 5 basé sur

L'addiction au smartphone... tous en risques ?

10/12/2016

2 commentaire(s)

Bénédicte Layotte

Dans les années 70, les comportements à risques ont été associés aux conséquences d'un usage exagéré de sexe et de drogues.

Aujourd'hui il semble que les comportements à risques deviennent la norme :

l'accès facile à la technologie numérique a généré une addiction généralisée à une nouvelle prothèse indolore , connue sous le terme générique de smartphone, vade- mecum incontournable d'une identité désirable car augmentée et donc connectée.

Ainsi l'addiction à l'écran du smartphone en toutes circonstances est devenue la norme d'une société de l’hyper communication et de l’immédiateté : le téléphone mobile n'est plus tant un appareil de communication facilitateur qu'un donneur d'ordres qui génère une dépendance sournoise et surtout, une distraction permanente qui nous met constamment en danger.

"D’un point de vue scientifique et médical, les addictions sont des pathologies cérébrales définies par une dépendance à une substance ou une activité, avec des conséquences délétères." Mission interministérielle française de lutte contre les drogues et conduites addictives http://www.drogues.gouv.fr/comprendre/l-essentiel-sur-les-addictions/qu-est-ce-qu-une-addiction

Danger pour soi et pour autrui !

  • Aujourd’hui en France un conducteur sur deux déclare utiliser son téléphone en conduisant (source Sécurité routière).
  • 66% de la pop française admettent utiliser leurs mobiles en traversant la route, même quand il n'y a pas de passage protégé ; 45% d'entre eux avouent continuer leur conversation téléphonique tandis que 28% écoutent de la musique et que 13% envoient des SMS lorsqu'ils traversent la route ! (Etude Opinion Way réalisée par l'assureur MMA, 2016)
  • et vous vous souvenez encore de votre voisin qui s'est cassé une jambe dans l'escalier juste devant vous, tellement obnibulé par son écran, dans l'incapacité de lever les yeux, et d'évaluer les risques de la vraie vie!

« On sait en psychologie que l’individu est rarement multitâches, c’est-à-dire que son attention ne se partage pas facilement. L’attention concentrée sur un seul élément (ici un écran) pour des raisons internes à l’individu le place en situation de « tunnellisation » attentionnelle. » Thierry Baccino- directeur scientifique du LUTIN, professeur de psychologie cognitive des technologies numériques à l'Université Paris 8

• En situation de circulation ou de mobilité, les dangers commencent à être chiffrés et à inquiéter à juste titre quelques acteurs de notre "mieux vivre" ensemble :

  - Téléphoner au volant multiplie par trois le risque d'accidents (Sécurité routière.

  - En Europe, 22%des victimes d'un accident mortel de la route sont des piétons.

Dans la moitié des cas, ces accidents sont provoqués par l'inattention des piétons, et en particulier par l'usage du smartphone. (Etude 2016 du groupe Dekra, spécialiste de l'inspection des véhicules).

• Mais le mode sédentaire ne fait pas de vous quelqu'un à l'abri/ "protégé", loin s'en faut... au quotidien, vous ressentez sûrement les effets nocifs d'un usage abusif du smartphone :

  - Il fait mal au dos: utiliser son téléphone portable reviendrait à porter un poids de 27 kgs sur le cou, et regarder l'écran, incline la colonne vertébrale à
60°( étude américaine publiée dans Surgical Technology International en 2014).

  - Il trouble votre sommeil : la lumière bleue diffusée par les écrans interrompt la fabrication de la mélatonine, censée nous conduire dans les bras de Morphée.

 - Il provoque le surmenage des yeux
o voire il abîme vos mains, trop sollicitées. "Beaucoup de patients jeunes ont aujourd'hui des tendinites des fléchisseurs des doigts avec une prédominance pour le pouce, qui se manifestent par des douleurs, voire des doigts bloqués en flexion", détaille pour l'Express, le Docteur Marc Juvenspan, de l'Institut français de chirurgie de la main à Paris.

 - Et, à moyen ou long terme, les effets indésirables des ondes électromagnétiques pourraient développer des tumeurs cérébrales ou une baisse de la fertilité masculine;

En 2011, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) qualifiait déjà le mobile de "potentiellement cancérogène", notamment pour les tumeurs cérébrales.

Difficile désintox

À ce stade, on a tous l'air un peu maso...ou très intoxiqués: en effet un des corollaires de l'addiction est la dépendance: selon l’American Psychiatric Association, "la poursuite de la consommation malgré les dégâts physiques ou psychologiques" ,
"le besoin impérieux et irrépressible de consommer la substance (craving)" ou encore "l'usage même lorsqu'il y a un risque physique" sont les critères les plus évidents de l'addiction.

Et plus on est jeunes, plus on est dépendants : les moins de 30 ans, et plus encore les moins de 24 ans, sont les plus nombreux à posséder un smartphone et les plus prompts à téléphoner, écrire des sms et écouter de la musique en marchant !

Les voies du sevrage

Alors maintenant qu'on ne peut plus faire comme si on ne savait pas...on envisage quoi? on se dit quoi?
Je sais, pas la peine de penser qu'on va jeter le smartphone dans la première poubelle venue ou qu'on va plastiquer les locaux des constructeurs...on tient à notre vie sociale et on ne veut pas finir en prison !

Mais on peut s'interroger sur le pourquoi de cette addiction invasive? Pourquoi faire? et du même coup envisager de reprendre le pouvoir sur cette prothèse, de retrouver une certaine autonomie de décisions et rallier le propos de Miguel Benasayag, philosophe, psychanalyste, chercheur en anthropologie (Cerveau augmenté, homme diminué, aux éditions de La Découverte, 2016).

“Cohabiter avec le digital sans être écrasé par lui, voilà le défi” TELERAMA- juin 2016

Parce que c'est urgent?: Détendez vous, profitez des derniers coins de soleil, vous verrez, l'urgence de la réponse deviendra toute relative...

Parce que vous voulez garder vos amis? : Faites vous désirer, laissez patienter vos contacts, ils vous aimeront davantage...

Parce que vous voulez être productif même en mobilité?: Demandez plus de bancs à votre mairie de quartier, vous pourrez tranquillement vous y asseoir pour vous concentrer sur le sens de vos conversations...

Parce que vous adorez vous sentir très demandé?: Tentez au moins les demies journées "sans portable" en le rangeant au fond d'un tiroir, vous gagnerez en confort de vie ...sans perdre votre réputation, c'est promis!

Si tout ça s'avère difficile, tournez vous vers le culte Yoruba dont les divinités sont des modèles "d'empowerment" célébrés par des afro-américains.

et assurez vous, a minima, que vos interlocuteurs ne sont pas en risque lorsque vous les appeler !

Après, vous pouvez aussi continuer à rester penché et connecté, addicts et fiers de l'être, mais pensez à bien vous assurer, pour vous et pour les autres !

Bénédicte Layotte

Conseil en Marketing, Etudes et Prospectives

Que pensez vous de cet article ?