Le Big Data : Enjeux, constat et perspectives pour l’organisation des entreprises

Digital et Travail

1/6/2017

0 commentaire(s)

Manel El Robrini

La tendance actuelle est au digital. Partout, on entend experts et analystes nous expliquer que les nouvelles technologies vont tuer tout emploi et toute forme d’interaction humaine, et qu’une incroyable révolution va bouleverser toutes les formes d’organisation humaine. Loin de ces considérations, l’entreprise doit impérativement faire face à ces changements qui l’impactent nécessairement, certes à des degrés divers selon sa taille et de son secteur d’activité. S’adapter ou décliner, l’enjeu est de taille. Plus spécialement, le Big Data constitue notamment une des principales mutations actuelle et peut-être l’une des plus difficile à valoriser.

Le Big Data désigne avant tout un problème a rencontré par les entreprises, qui collectent et reçoivent une quantité énorme de données brutes difficile à traiter, car leur collecte, leur stockage et leur exploitation coûte aujourd’hui très cher. Tout l’enjeu réside dans la capacité à valoriser cette masse de données pour innover et améliorer à la fois l’expérience client et la gestion interne, le tout pour un moindre coût. C’est le principe du Big Data, better decision : plus on a d’information, meilleures sont les décisions que l’on prend. Dans un marché très compétitif, les entreprises les plus à l’aise avec l’exploitation des données peuvent rapidement prendre de l’avance sur ses concurrents. Un des premiers bons exemples – Français ! – d’utilisation habile de la Big Data a été réalisé au début des années 2010 par le groupe hôtelier ACCOR qui a optimisé son taux de réservation en ligne grâce à un système de recommandation en temps réel pour les internautes. Aujourd’hui, ces solutions se font de plus en plus nombreuses et diverses : on collecte de la Big Data dans le marketing, la logistique et même en point de vente.

Toutefois, comme toute mutation, le Big Data bouleverse l’organisation des entreprises en profondeur. Il s’agit notamment d’adapter les méthodes de management à ces nouvelles pratiques. Ou encore de trouver les ressources humaines nécessaires à leur valorisation. Plusieurs rapports pointent les principaux points de blocage actuels, que chaque organisation –les entreprises évidemment, mais n’oublions pas les administration publiques– devra bientôt surpasser : on trouve au premier rang un manque de compréhension des enjeux par les dirigeants actuels et aussi un manque de ressources humaines formées et expérimentés dans la valorisation de la Big Data...

Que pensez vous de cet article ?