Logo OpenWork

Nos clients témoignent

Excellent

114 avis 4.8 sur 5 basé sur

Le Cinquième Elément : La Communication

6/23/2014

0 commentaire(s)

Fabien Salicis

Le Cinquième Elément : La Communication- L'Eau, l'Air, la Terre et le Feu, c'est pas mal pour l'être humain mais si Luc Besson pensait à l'Amour pour Cinquième élément, on pourrait plus généralement exporter ça à L'Echange (Pour Aimer, normalement, il faut échanger avec l'autre, sinon, c'est bien triste).

Le Livre Funky Business (voici un petit résumé) stigmatise l'ascension au savoir de beaucoup de personnes grâce au développement du World Wide Web et surtout ne le voit plus comme une condition de pouvoir. Le vrai pouvoir pour eux en ces temps de Far Web est lié à sa capacité à partager de manière claire, efficace et séduisante, sa vision globale et locale, ses clefs et appréciations personnelles, et à bâtir sur les intéractions avec les gens, de nouvelles idées, de nouvelles perspectives, de nouveaux savoirs et donc à créer de la valeur commune.

On peut considérer comme un axiome humain l'assertion suivante: "on ne fait rien tout seul".

Un autre axiome humain également vrai dans l'absolu est "plus on est de fous, plus on rit". Finalement, si on somme ces 2 assertions moyennant quelques raccourcis, on peut arriver très vite à l'assertion suivante : "plus on est, plus on fait". Donc si on partage les mêmes valeurs, les mêmes objectifs, la même vision, etc., on crée de plus en plus de valeur à mesure que le nombre augmente.

La vraie question qui se dégage alors est: Comment Faire pour que la partage et l'échange de la création de valeur soit juste et équitable entre les parties prenantes, ou que tout du moins tout le monde adhère à des valeurs communes en y trouvant ce qu'il recherche à titre personnel ?

Voilà une question qui mériterait à elle seule 42 comme réponse mais on peut tout de même tenter de donner quelques pistes.

Le système hiérarchique par exemple est profondément efficace dans l'application d'une décision puisque les niveaux inférieurs toujours plus nombreux obéissent aux niveaux supérieurs de par leur lien de subordination et du coup, la communication efficace consiste à transmettre l'information le plus vite possible pour que l’exécutant réussisse à avoir l'information et puisse agir. D'un autre point de vue, le process de décision est lui extrêmement ralentit puisque l’exécutant doit remonter en sens inverse chacune de ses contraintes opérationnelles et obtenir la validation des niveaux supérieurs pour prendre une décision. Tout cela, en présupposant que la personne qui dira oui ou non à la fin ne se trompe pas. Dans le cas où le commanditaire de la décision a raison, aucun problème, tout le monde obeissant, l'application est très rapide et les résultats tout autant.

communication

Mais s'il se trompe, alors toute la chaîne de transmission transmet une information fausse et du coup le résultat est faux. La recherche de la cause serait bien vaine d'ailleurs car les facteurs de mauvaises transmissions, de défauts dans l’exécution, de non correction rapide par rapport à ce qui serait nécessaire, bref les probabilités d'échec dans l'exécution par rapport au message initial sont aussi nombreux que d'êtres humains sont impliqués. Sans parler des intérêts personnels venant s'immiscer là-dedans. Si on les inclut, on est proche d'un système d'erreur potentielle incroyable. Et l'échange même de la valeur dans tout ça ? Elle est à priori corrélé à la position et non à l'implication de chacun dans ce processus de décision-exécution. Encore des facteurs générateurs d'erreurs.

On prétextera la coordination pour expliquer l'utilisation de la hiérarchie et c'est vrai qu'il faut une coordination mais pourquoi nécessairement au dessus ? L'important dans la coordination c'est surtout le partage de l'information donc le sacrifice d'une partie des prérogatives individuelles au profit de prérogatives collectives. Mais est-ce nécessairement un sacrifice ?

A la réflexion, on s'apercoit que les gains long terme compensent bien souvent les sacrifices court-terme. Les solutions qui de prime abord apparaissent comme une perte, si elles sont maintenues avec la confiance dans le futur retour, qu'on ne cède pas aux moments de panique générés par les non-résultats court-terme, une des foi que nous pouvons avoir c'est que notre vie réalisera son investissement (et de notre vivant, et non pas après notre mort !).

Afin de maintenir ceci, la maitrise de l'élément communication est essentiel puisque c'est celui-ci qui doit, dans les moments les plus durs, maintenir la cohésion, la communication la plus transparente possible et la plus réelle possible pour permettre à chacun d'avoir un maximum de cartes en main pour reconfigurer les variables.

Plus les temps sont durs, plus les gens doivent communiquer entre eux de manière claire et honnête, et là, le sacrifice qui aurait dû paraitre grand paraitra tout petit.

La seule question est l'être humain est-il aussi patient ?$

Le Cinquième Elément : La Communication- Fabien Salicis

Que pensez vous de cet article ?