Le portage salarial au Brésil

Actualités-

2/15/2017

0 commentaire(s)

Manel El Robrini

Le portage salarial vit une véritable révolution au Brésil.

De nombreuses entreprises permettent à des personnes de partir en mission Free Lance à l’étranger tout en garantissant leur accès à des formalités administratives et en gérant les activités depuis l’Europe.

Travailler au Brésil... mais employé en Europe

Entreprendre sans créer d’entreprise, voilà le véritable intérêt du portage salarial. Dans un contexte international, c’est aussi l’assurance de ne pas partir en terrain complètement inconnu. En ayant la garantie d’un système de fonctionnement efficace avec des assurances, un salaire reconnu, une retraite assurée, beaucoup tentent l’aventure. Avoir ces garanties et ne pas dépendre du système entrepreneurial européen est une véritable opportunité pour des personnes qui vont chercher à se rendre compétitive sur le marché international. Il est donc possible de profiter d’une expertise et de la valoriser à l’étranger. Le Brésil se place ces dernières années en destination numéro 1 de l’expatriation et du portage salarial international depuis la France.

Etre expat’ au Brésil

Plus de 20 000 Français au Brésil en 2013 ! Ca en dit long sur l’attractivité du pays. Même si tous ne partent pas dans le cadre d’un contrat de portage salarial, ils sont tout de même un certain nombre à bénéficier des avantages de ce statut à mi chemin entre le salarié et l’entrepreneur.

Plus qu’un choix rationnel qui permet de gagner de l’argent, partir au Brésil est le moyen de partager des compétences techniques et d’expertises surtout dans des secteurs comme la banque, de l’informatique. Les filiales françaises et européennes sont nombreuses au Brésil comme Michelin, Renault, Air France, la FNAC, Areva, GDF Suez, Total...

Quelles perspectives ?

Avec un taux de croissance qui n’est plus que de 2,5% en 2016 contre près de 15% il y a quelques années, le Brésil ressemble de moins en moins à l’eldorado que tout le monde s’imagine. Le secteur de l’agriculture étant toujours le secteur d’activité principal du pays, les perspectives de réussite ne sont pas optimales dans les secteurs financiers, informatiques, pharmaceutiques et c’est pourquoi la demande de salariés en provenance de l’étranger est si forte. L’industrie touristique reste en plein essor, ce qui fait la publicité du pays tout en garantissant un flux d’expatriation constant en provenance de l’Europe.

Que pensez vous de cet article ?