L’entreprise de demain : ouverte et innovante grâce à l’Open Innovation

Futur et Travail

1/3/2017

0 commentaire(s)

Rochna Zaki

L’entreprise s’ouvre de plus en plus sur l’extérieur, y compris les fonctions stratégiques comme la R&D. Tout le monde peut y gagner.

Connaissez-vous l’Open innovation ? Peut-être y avez-vous été confronté sans forcément l’avoir nommée ainsi. En effet, l’Open innovation peut designer de nombreuses manières de travailler en collaboration avec des parties prenantes extérieures à l’entreprise. Et ce, dans les deux sens. C’est le cas lorsqu’une entreprise comme Procter & Gamble travaille en collaboration avec des laboratoires de recherche mais aussi des groupes de clients segmentés (les retraités par exemples), pour co-développer de nouveaux produits. C’est aussi le cas, à l’inverse, lorsqu’une entreprise pharmaceutique donne accès à des start-ups à des ressources internes pour travailler ensemble sur des molécules. C’est encore le cas quand Tesla rend publics tous ses brevets, pour inciter les entrepreneurs à se lancer sur le marché du véhicule électrique et ainsi développer l’écosystème en question.

Une entreprise a donc tout intérêt à ouvrir ses processus d’innovation, pour coller aux attentes des clients (co-création avec les clients eux-mêmes), pour profiter de ressources qu’elle ne possède pas en interne (consultants de haut vol, développeurs de génie…) ou pour tirer parti d’un de ses actifs dormant ! Le point de vigilance, c’est la propriété intellectuelle : qui possède quoi ? Qui tire parti de quoi ? Sous quelle forme et dans quelle proportion ? C’est toute la problématique des spin-offs, ces structures juridiques créées à partir d’actifs développés pour partie par l’entreprise et pour partie par des « extérieurs », qui peuvent d’ailleurs eux-mêmes avoir des statuts particuliers : semi-publics ou informels par exemple.

C’est en tout cas une tendance de fond que l’ouverture de ces processus d’innovation, matérialisée aujourd’hui par l’intérêt croissant des grandes entreprises pour les startups : pas une semaine ne se passe sans qu’une grande boite annonce la création d’un fond de corporate venturing dédié aux startups, d’un concours de pitchs, d’un challenge d’innovateurs… Ce qui va parfaitement de pair avec les aspirations des générations montantes : liberté, autonomie, esprit entrepreneurial et parfois slashing (plusieurs métiers à la fois).

Que pensez vous de cet article ?