Les différences entre le salarié et le freelance

Portage Salarial

11/23/2016

0 commentaire(s)

Manel El Robrini

Les travailleurs salariés et ceux ayant le statut de freelance n'ont pas le même quotidien professionnel. Leurs contraintes et leurs avantages diffèrent, et finalement, c'est le caractère de chacun qui détermine ses préférences en termes de conditions de travail. Découvrez les 5 points majeurs qui différencient les travailleurs salariés des freelances.

Le freelance est plus libre que le salarié

Freelance est un dérivé du mot "free", qui signifie "libre" en anglais, et cela définit bien les avantages de ce statut. En effet, dans ce cadre, le travailleur n'est pas soumis aux directives d'un patron, ni à des jours et des horaires de travail stricts. Il peut organiser son emploi du temps comme il le souhaite, s'octroyer des jours de congés et optimiser sa productivité en travaillant durant les heures où il est le plus performant. Néanmoins, il a des délais à respecter pour les commandes et doit satisfaire ses clients en répondant à leurs demandes les plus exigeantes.

Le salarié a un statut plus sécurisé que le freelance

Que sa productivité ait été bonne ou mauvaise, le salarié est certain de toucher un salaire à la fin du mois. Le freelance doit constamment rechercher des clients et leur apporter une satisfaction optimum. Chaque euro gagné correspond à un temps de travail effectif, il n'est pas question de "buller". Ses revenus peuvent être plus irréguliers. Néanmoins, ils pourront s'accroître beaucoup plus rapidement que ceux d'un salarié lorsque le succès est au rendez-vous.

Le freelance n'a pas de collègues de travail

Le freelance est souvent seul dans son environnement de travail et face à ses décisions. Le salarié a des collègues de bureau avec lesquels il peut créer des liens. Mais ne dit-on pas que "l'enfer, c'est les autres" et que "il vaut mieux être seul que mal accompagné” ? En fonction de l'ambiance de travail, on apprécie plus ou moins d'avoir des voisins. Et un freelance, s'il se sent seul, peut travailler dans un espace de co-working, où il reste indépendant mais peut communiquer avec des personnes ayant son statut et même faire du business.

Le salarié et le freelance n'ont pas la même caisse d'assurance maladie

Si le salarié cotise pour le régime général de Sécurité Sociale auprès le Caisse Primaire d'Assurance Maladie (CPAM), le freelance est lui affilié au Régime Social des Indépendants (RSI). Les deux systèmes comportent des différences au niveau de certaines prises en charge. Cependant, avec le portage salarial proposé par Le Monde Après, il est possible de jouir du régime général tout en étant indépendant.

Le freelance n'a pas de congés payés

Le travailleur freelance n'a pas de congés payés, contrairement au salarié. Il doit mettre un peu d'argent de côté tous les mois, pour amortir ses vacances futures. Néanmoins, il peut choisir librement la période à laquelle il souhaite partir : il n'est pas soumis à la décision de sa hiérarchie, ni aux congés de ses collègues.

Que pensez vous de cet article ?