Les food habits du travailleur

Digital et Travail

1/25/2017

2 commentaire(s)

Rochna Zaki

Les Français sont réputés pour savoir faire honneur à leur culture gastronomique en toutes circonstances. Selon un sondage effectué par Monster en 2012, 74% des Français prennent au moins 30 minutes de pause pour déjeuner. Pas question donc que le repos consacré au déjeuner au travail soit pris en sandwich par des réunions qui débordent. Prendre le temps de manger, et de bien manger, fait partie de cet art de vivre que les Américains qualifient d’à la française, car il se démarque des repas take-away mangés sur un coin de bureau et devant un ordinateur. Avec la révolution numérique et la croissance exponentielle du digital, le food lifestyle des travailleurs est-il amené à évoluer ? Quels aspects sont les plus susceptibles d’être affectés, voire révolutionnés ?

On se fait livrer ?

L’incursion de style anglo-saxon se développe dans nos vies de travailleurs. Il devient en effet de plus en plus facile de n’avoir aucune raison de quitter son bureau entre midi et deux. Les nouvelles entreprises ne sont pas des concepteurs de nourriture et de menus comme Sodexo, mais celles qui vous mettent en relation avec ceux qui détiennent déjà le savoir-faire alimentaire. C’est sur ce créneau que se placent la britannique Deliveroo et l’allemande Foodora. Leur concept : vous livrer des repas préparés par les restaurateurs directement à votre bureau (ou à domicile). Sur le même segment, on retrouve le non moins célèbre Uber, qui propose son service de livraison de repas UberEATS.

Manger social, est-ce possible ?

Et si être un travailleur actif pouvait amener à déjeuner d’un repas qui a de la valeur… sociale ? Ne cherchez plus, la startup Mamie Régale de Toulouse a démarré au quart de tour et nous promet une belle envolée. Cette jeune entreprise sociale crée des ponts entre les travailleurs ayant besoin de déjeuner (et n’ayant pas eu le temps de préparer leur gamelle) et les grands-mères et grands-pères qui aiment cuisiner de bons petits plats. Le principe est ainsi d’aider à la rencontre entre une demande criante et une offre encore quelque peu dormante. Grâce à Mamie Régale, le travailleur a accès à un repas de qualité et à coût raisonnable tout en permettant à une personne âgée de se reconnecter à la société.

Colunching, vous avez dit colunching ?

Le concept est tout frais et pourtant sa force d’attraction est déjà grande. Le principe du colunching ? Vous devenez membre d’une communauté, d’un réseau, qui organise des repas  sur le temps du déjeuner où vous pouvez rencontrer des personnes de votre domaine comme de secteurs variés, pour élargir votre cercle. Le colunching, c’est l’alliance entre l’envie de se construire un réseau et le plaisir d’avoir quelqu’un en face de soi pour déjeuner plutôt qu’une chaise vide…
En somme, que l’on ait envie de rester dans la bonne ambiance du bureau ou bien de s’aérer l’esprit le midi, force est de constater que les travailleurs bénéficient de multiples possibilités pour diversifier leur food lifestyle. Et quand on rentre à la maison après une journée intense, Danone et son application DanOn ont même pensé à nous, en facilitant notre confection de menus et ainsi la conduite de nos emplettes selon les goûts, les saisons… et même le temps à disposition pour faire les courses. La cuisine au travail, française ou d’ailleurs, patrimoine mondial de l’UNESCO ou non, a donc de beaux jours devant elle.

Que pensez vous de cet article ?