Logo OpenWork

Nos clients témoignent

Excellent

114 avis 4.8 sur 5 basé sur

Les « habitudes aidantes » au travail

4/12/2016

0 commentaire(s)

Fabien Salicis

Les « habitudes aidantes » au travail - Qu’on le veuille ou non, à des degrés variables selon les individus, nous sommes des êtres de routine. Et c’est tant mieux si l’on en croît Michel Bernard, auteur de Cultiver la sérénité au travail.

Ce formateur en Ressources Humaines et coach invite à distinguer dans nos quotidiens les habitudes qui nous servent et celles qui nous pénalisent. Une fois ce travail de tri réalisé, il est en notre pouvoir de jouer sur les premières et d’éliminer les secondes.

Qu’est-ce qu’une « habitude aidante » ?

Le bien-être au travail passe par la satisfaction de certains besoins individuels. C’est ainsi que l’on peut classer les bonnes habitudes comme celles qui comblent régulièrement ces besoins et permettent donc de mieux avancer dans son travail et comme mauvaises habitudes, celles qui nous en empêchent. Selon l’auteur : « l’habitude aidante est une habitude qui répond à un vrai besoin en nous apportant du confort. »

Six besoins classiques et les habitudes à adopter en conséquence

Cultiver la sérénité au travail se présente comme un vrai manuel pratique ; l’auteur se garde donc de longs discours et passe très vite à l’illustration réaliste de son concept. Il nous met ainsi sur la voie en recensant six besoins et en proposant des idées d’habitudes pouvant les combler. Bien évidemment, cette liste est non-exhaustive.

  1. Le besoin de planifier son temps

Etablir une to-do liste chaque matin ou fonctionner par objectif chaque semaine permet de ne pas s’éparpiller.

  1. Le besoin de se reconnecter aux autres à son arrivée au travail

Nous ne sommes pas des robots, partager un café avec ses collègues avant de se mettre au travail humanise notre travail.

  1. Le besoin de se désencombrer le cerveau

Rayer une tâche de sa to-do liste une fois qu’elle est réalisée ou visualiser la tâche déjà réalisée au moment où on la planifie procure une certaine satisfaction qui nous fait sentir que l’on peut passer à autre chose.

  1. Le besoin de se protéger des sollicitations excessives de travail

S’assurer de bien comprendre la demande d’un collègue avant de passer à l’action peut faire gagner en temps et en charge de travail.

  1. Le besoin de se détendre physiquement et psychiquement

Pratiquer la technique du palming pour se détendre : en deux minutes, se placer les mains devant les yeux pour s’isoler dans le noir et profiter d’un moment de détente visuelle. Cette technique développée par le docteur américain William Bates est décrite dans une des treize fiches outils proposées par l’auteur à la fin du manuel

  1. Le besoin de retrouver une sérénité intérieure

Essayer la pause respiration : il s’agit d’« habiter son corps » en fermant les yeux et en ressentant, par exemple, ses pieds bien posés au sol, de se concentrer sur sa respiration et de laisser venir à soi ses émotions sans chercher à les analyser.

Toutes ces habitudes peuvent sembler minimes tant elles sont simples et rapides à mettre en place, mais les bénéfices en sont bien réels. La preuve en est que vous avez probablement déjà adopté certaines d’entre elles pour être efficace au quotidien. Michel Bernard propose simplement de devenir conscient de ces petits gestes réguliers qui contribuent tous les jours à notre bien-être au travail. A nous maintenant de nous connaître nous-même.

 '" Les « habitudes aidantes » au travail ", Fabien Salicis - Le Monde Après 

Que pensez vous de cet article ?