'

Les nouveaux métiers de demain : vous n'en reviendrez pas !

Futur et Travail

11/18/2019

0 commentaire(s)

Les nouveaux métiers de demain : quel futur pour les jeunes ?

Lorsque nous grandissons, nous sommes toujours plus poussés à trouver le métier que l’on souhaite exercer plus tard. Il n’y en a qu’un possible : astronaute, fleuriste, coiffeur, sont souvent les métiers que l’on entend dans la bouche des enfants. Précisément parce que ce sont les métiers que tous, nous voyons au quotidien dans notre vie sociale. Pourtant, 85% des métiers de 2030 n’existent pas encore : faire pousser les tomates sur la lune, fabriquer des lunettes 3D, policier dans les airs, sont les métiers qu’imaginent les enfants lors d’un jeu mis en place par l'ONISEP Occitanie. D’après une étude de Pole Emploi qui publie ce chiffre, les nouveaux métiers de demain porteront sur l’intelligence artificielle ou la robotique, et prendront en compte un contexte social qui aura besoin d’éthiciens ou de psydesigners.

Ces métiers ont même été illustrés sur le site d’architecture Design boom, lors du AQKA summit de 2018 à Londres, organisé pour les jeunes âr la MiSK fondation. Si le numérique est dans le champ de portée des nouveaux métiers de demain, s’amuser à les imaginer a une vertu : se projeter et ne pas se fixer de limites.

les nouveaux métiers de demain

Apprendre à apprendre

“Dans les années 60, 70, ou 80, la formation initiale vous mettait sur les rails d’un parcours professionnel tracé d’avance. Aujourd’hui, quand j’interviens en école, je fais passer le message aux jeunes diplômés. Dans dix ans, vous exercerez très différemment le métier auquel vous vous destinez. C’est d’autant plus vrai que vous évoluez dans le numérique. Cinq ans dans le digital équivalent à dix ans dans l'industrie.

Il faut apprendre à apprendre. Si vous restez figés sur vos acquis, vous reculez. Ce n’est pas qu’un phénomène générationnel.” (Jacques Froissant, PDG du cabinet de recrutement Altaide).
Ce message n’est pas sans rappeler que de tout temps, on ignorait les nouveaux métiers de demain. En réalité, se poser la question du futur est normale, elle conditionne notre capacité à rêver, s’émerveiller, penser en grand. Mais ce que permet une réflexion sur les nouveaux métiers de demain, c’est surtout qu’il faut continuer apprendre à apprendre, en permanence. Aujourd’hui, la formation tout au long de la vie est devenu un besoin incontournable, quelque soit le secteur d’activité dans lequel on exerce.

Avec cette montée en puissance de la formation continue, on s’intéresse de plus en plus aux particularités de l’adulte apprenant, et il existe spécifiquement un mot pour désigner cette activité : l’andragogie. Le terme vient du grec « andros » (« homme mûr » et par extension « adulte ») et « ágô » (conduire, mener, accompagner, élever, entraîner, former). Il s’agit donc de l’art ou de la science d’enseigner à un public adulte.

En effet, aujourd’hui, pour conserver un emploi ou en changer, un actif doit se mettre à la page durant tout son parcours, de manière régulière et continue. La capacité à apprendre vient compenser l’obsolescence de nos compétences techniques, tandis que nos facultés humaines, émotionnelles et cognitives (autrement dit, les soft skills, que vous pouvez explorer dans cet article : https://www.lemonde-apres.com/fr/blog/marche-du-travail-en-2019-recrute-des-competences). Ces soft skills ont en effet une durée de vie «illimitée». Avec la montée de l’automatisation et de l’intelligence artificielle, les nouvelles formes d’organisation du travail, elles, deviennent essentielles dans la pratique d’une activité professionnelle.


Dans les nouveaux métiers de demain, ce sont donc les compétences comme l’intelligence sociale, l’aptitude à collaborer virtuellement, la transdisciplinarité qui feront la différence.
 

Que pensez vous de cet article ?