L'hémisphère de l'entreprise

Bonheur et Travail

6/23/2014

0 commentaire(s)

Benoit Debray

L'hémisphère de l'entreprise- Dans son dernier article ("La neurobiologie pourra-t-elle sauver-l'entreprise ?"), Jean Hugues Zenoni nous invite à partager avec nous une vidéo très émouvante. Quels enseignements pouvons nous tirer pour la sphère de l’entreprise d'une analogie avec les hémisphères cérébraux humains ?

Tout d’abord que l’entreprise s’organise pour percevoir la réalité et se construire une image du monde qui ait du sens pour elle-même. Or dans sa forme actuelle dominante, disons productiviste, elle s'est structurée méthodiquement et progressivement comme un ensemble de processus. C’est à dire qu’elle est maintenant sous une forme qui est assimilable à  l'hémisphère gauche de notre cerveau. Pour cette forme d'entreprise,  les êtres humains sont avant tout des ressources. On demande à la DRH de s’assurer que l’entreprise dispose au moment opportun des ressources nécessaires en qualité et en quantité. Introduire une communication avec ce qui ressemblerait à un hémisphère droit dans ce modèle d’entreprise pourrait s’avérer catastrophique et aboutir à une sorte de “crise épileptique”.

l'hémisphère de l'entreprise

l'hémisphère de l'entreprise

Nous avons toutefois encore le choix de se représenter le monde sous une forme différente. Au lieu de considérer que les humains sont des ressources pour les entreprises, nous pourrions partir du fait que les entreprises sont avant tout des ressources pour les humains. Après tout l’entreprise est ce que nous avons trouvé de mieux jusqu’à présent pour créer de la richesse et aussi pour la partager. La vidéo de Jean Hughes nous fait comprendre que notre hémisphère droit devrait se sentir à l’aise avec cette conception.

Comment créer de la valeur à partir d’une équipe de personnes de bonnes volontés capables d’échanger sur la base de leurs expériences complémentaires ? Pour trouver une réponse efficace, nous pouvons essayer de mobiliser notre hémisphère gauche pour ouvrir une voie vers cette finalité. A lui de concevoir et de mettre en oeuvre les différentes structures appropriées à la résolution de ce problème. Chez “Le Monde Après” ces structures s’appellent “portage salarial” et “plasma collaboratif”.

La conclusion pourrait être de dire que l'on se condamne à une vision hémisphérique de l'entreprise si on la fonde sur les processus (l'hémisphère gauche) sans mettre au  premier plan le partage des  finalités humaines au sein d'une communauté d’intérêts. Au fond il s'agit juste de "recoller les morceaux" dans le bon ordre afin d'aboutir à une forme d'entreprise libérée de la dictature de nos hémisphères gauches  !

L'hémisphère de l'entreprise, Benoit Debray- Le Monde Après

Que pensez vous de cet article ?