Logo OpenWork

Nos clients témoignent

Excellent

114 avis 4.8 sur 5 basé sur

L'important est ce que l'on ne voit pas !

6/23/2014

0 commentaire(s)

Benoit Debray

L'important est ce que l'on ne voit pas !- Faire un blog sur … sur quoi au fait ? L’économie, la stratégie, le business, le management,… Faire un blog sur « cela », c’est un peu comme parler de la peinture à la radio ou bien écrire un article sur la musique car l’important est ce que l’on ne voit pas. Prenons la nuit par exemple. Imaginons-nous allongé dehors en pleine nuit. La voyons-nous ? Bien sur me direz vous, il y a des étoiles … Oui mais les étoiles ne sont que des « morceaux de jours ». Pourquoi la nuit est elle noire d’ailleurs ? Et pourquoi les étoiles peuvent faire penser à des franges d’écumes ? Où sont les « vagues » qui produiraient cette écume ?

Je peux arriver par moi-même à me faire à l’idée que je ne vois pas ce qui est important. Si vous n’êtes pas convaincu vous-même, essayez le raisonnement par l’absurde. Partez de l’idée que vous voyez toujours ce qui est important. Vous vivez donc dans le meilleur des mondes, pour vous. Un monde où vous pouvez jouer sans crainte à la roulette russe tout en considérant comme fou quiconque essaierait de jouer avec vous. Qui oserait vous convaincre du contraire ? Tel une sorte de Narcisse, vous pourriez vivre très vieux et sans angoisse tant que vous ne contemplerez pas votre propre image.

J’admets donc que je ne vois pas ce qui est important. Histoire de mettre tout le monde sur un pied d’égalité, j’élargis ce principe en disant que personne ne voit ce qui est important. Ou bien que ce qui est important est ce que personne ne voit, ce qui revient au même. Dans un monde interconnecté, si quelqu’un voit quelque chose d’important alors ce qu’il a vu va bien finir se banaliser. La question qui se pose est de savoir si ce que personne ne peut voir individuellement, serait il possible de le voir collectivement ?

important

Pour cela la première chose à faire est de se mettre d’accord sur ce que l’on voit. Même si  ce n’est pas important. Cela permettra de distinguer, en creux, ce qui manque. C’est une affaire de dosage qui doit se faire dans le respect de la singularité de chacun. Si la partie commune à nos perceptions est trop étroite, notre langage commun ne permettra pas des interactions suffisantes avec la réalité. Si le maillage de notre représentation de la réalité est trop fin, il n’y aura plus assez de place pour que « ce qui est important » émerge. A la place d’une forme de « pensée collective » nous obtiendrons une « pensée unique » !

Cette affaire de dosage s’appelle la démocratie. Cela a été inventé il y a 23 siècles. Aristote en a fondé les principes. L’important est ce que l’on ne voit pas mais la lumière qui émane de la communauté peut permettre, dans les cas favorables, à l’éclairer. N’est ce pas à cela que doit servir ce que l’on appelle le « management » ?

L'important est ce que l'on ne voit pas !, Benoit Debray - Le Monde Après

Que pensez vous de cet article ?