L’orientation scolaire détermine t-elle notre vie professionnelle ?

Futur et Travail

4/20/2020

0 commentaire(s)

Réussir son orientation scolaire ou réussir son orientation professionnelle : est-ce la même chose ?

L’orientation scolaire, en France, subit de nombreuses influences, dont la première étant peut-être le genre. En effet, l’orientation scolaire est très teintée des influences genrées : “aux hommes, les sciences et techniques, l’informatique, la production industrielle, les transports. Aux femmes, les lettres, les langues, l’enseignement, l’art, la communication, l’aide à la personne, le social” mais si cette analyse est toujours valable aujourd’hui, les lignes bougent peu à peu.

L’orientation scolaire, source de stress pour beaucoup d’étudiants, est en réalité de plus en plus objectivée au vue des carrières qui se font plus variées : ce n’est pas parce que l’on choisit une voie après le bac, que celle-ci détermine notre métier pour toute une carrière.

En effet, de plus en plus, l’orientation scolaire ne présume pas du futur métier exercé : là où nos parents et nos grand-parents restaient jusqu'à vingt ans dans une entreprise, les générations Y et Z - que cet article du blog décryptent - changent bien plus souvent d’employeur. Selon une étude de l’APEC c’est en effet seulement après deux ans dans la vie active, que 34 % des jeunes en emploi pensent déjà à changer de poste ou d’entreprise. L'orientation scolaire n'est donc pas réellement déterminante, bien que les études offrent un bagage indéniable pour débuter dans sa vie professionnelle.

Un monde du travail en pleine évolution, une orientation scolaire qui s’y adapte tant bien que mal

Ainsi, se trouver déboussolé face aux choix qui suivent la sortie de la vie étudiante n’est pas anormal : de nouveaux métiers apparaissent, d’autre disparaissent très rapidement. D’après l’essayiste Isabelle Rouhan 85% des métiers de 2030 n’existent pas encore. Face aux profondes mutations du marché du travail, la question de savoir où nous nous voyons dans 5 ou 10 ans paraît de moins en moins pertinente au regard de la rapidité de ces mutations.

De ce fait, l’orientation scolaire serait de moins en moins stressante : sachant que leur vie professionnelle sera riche et diverse, les étudiants sont, contrairement aux clichés sur la génération Y et Z, assez optimistes et décomplexés.

L’orientation scolaire détermine t-elle notre vie professionnelle ?

Ainsi, selon un sondage réalisé en février 2018 par OpinionWay pour AGEFOS-PME et publié par Welcome to the Jungle ils sont 77% d’étudiants et d’apprentis à penser qu’ils trouveront un emploi qui leur plaira à la sortie de leurs études. Ils sont aussi 74% à penser que cet emploi leur offrira des perspectives d’évolution, et 63% une bonne rémunération. Les futurs diplômés auraient-ils confiance en l’avenir ?

Peut-être. Mais avant tout, ce que nous permet de comprendre ce sondage c’est aussi que l’orientation scolaire n’est pas forcément la plus efficace pour réussir son orientation professionnelle. En effet, lorsque l’on demande aux jeunes ce qui leur a semblé le plus utile pour les aider dans leur choix d’orientation, c’est avant tout l’expérience et l’immersion en entreprise qui prime (86%), devant les proches (77%), les sites Internet (77%), les enseignants (62%) et les conseillers d’orientation (44%).

Bien avant le système éducatif, c’est bien l’expérience en entreprise, et notamment le fait d’apprendre un métier, qui valorise et aide les jeunes à trouver leur voie professionnelle.


Mais pour explorer plus en détail les mutations du monde du travail, lisez aussi cet article sur les futurs métiers de demain.

 

Que pensez vous de cet article ?