Matthieu Ricard : comment la méditation peut développer notre altruisme

Bonheur et Travail

11/2/2016

0 commentaire(s)

Rochna Zaki

“Se transformer soi-même pour mieux servir autrui.”

Voilà les premiers mots qui s’offrent à nos yeux curieux sur le site internet de Matthieu Ricard. Curieux, parce que le moine bouddhiste est un personnage intriguant et attirant, que l’on a très envie de croire. C’est vrai, on aimerait bien réussir à devenir comme lui l’être humain le plus heureux du monde. La recherche du bonheur n’est- elle pas la première préoccupation de toute vie ? Alors quand Matthieu Ricard nous révèle que l’altruisme est un facteur de bonheur, on ne peut que tendre l’oreille. Aimer les autres signifierait-il mieux s’aimer soi-même ?

Science et méditation main dans la main

Le disciple et interprète du Dalaï-Lama s’est donc prêté au jeu de nombreuses études scientifiques sur les effets de la méditation sur le cerveau. Après des années de recherche, le monde de la science dispose de résultats limpides et solides sur les conséquences de la méditation sur le cerveau. Prenons les expérimentés (10 000 à 70 000 heures de pratique de la méditation) : on constate qu’ils ressentent la compassion et l’amour altruiste de manière beaucoup plus puissante et durable que les personnes ne pratiquant jamais la méditation.

“La méditation augmente le degré de satisfaction vis-à-vis de l’existence.”

C’est ainsi que Matthieu Ricard résume dans son livre Plaidoyer pour l’altruisme. La force de la bienveillance (éditions NiL, 2013) un des résultats de Barbara Fredrickson et son équipe dans une étude publiée en 2008 sur les émotions positives. Plutôt motivant non ? Quelques détails sur les impacts de la méditation :

- on développe sa capacité à former des émotions positives (altruisme, amour, compassion, ouverture...) ;
- on renforce sa concentration, sa précision et son sens de l’écoute ;
- on est plus résistant face aux émotions négatives et à la douleur physique

- on peut même ralentir le vieillissement de ses cellules !

Et les non-expérimentés dans tout ça ?

Pas de panique si on craint de ne jamais devenir un maître de la méditation ayant accumulé des milliers d’heures de pratique au fil des années ! En effet, la recherche est formelle à ce sujet : la méditation peut rapidement transformer notre cerveau. Matthieu Ricard corrobore et transmet la bonne parole : 15 minutes de méditation par jour pendant 1 mois, et on voit déjà les premiers résultats ! On constate notamment que les zones du cerveau concernées présentent un fort développement des neurones et de leurs connexions.

Une aide numérique

D’ici quelques semaines, la révolution fera irruption dans nos salons (et sur nos smartphones) avec ImagineClarity, l’application (version française) qui nous accompagnera au quotidien dans la méditation à travers les conseils de Matthieu Ricard.

“Doit-on vraiment attendre d’avoir un gène altruiste pour évoluer ?”

Les valeurs d’amour altruiste et de compassion que défend Matthieu Ricard possèdent un caractère universel. Il est d’une importance cruciale de ne se penser non pas comme un individu égocentré, mais comme une personne faisant partie d’une communauté mondiale et interdépendante.

Gardons en tête que si selon Stefan Hoffman et son équipe, “les perspectives [de la méditation] sont prometteuses pour remédier au stress, à la dépression, à l’anxiété et au burnout”, le moine bouddhiste nous chuchote que “la qualité de nos relations sociales est la première cause de notre bonheur.”

Que pensez vous de cet article ?