Logo OpenWork
'

Mes vœux pour 2010

Evenements

1/23/2010

0 commentaire(s)

Que demander pour 2010 ?

  • Pouvoir choisir son informatique comme on choisit une voiture ? Sans avoir à passer un permis spécifique au fournisseur, en prenant les mêmes routes qu'avant, sans avoir à reconstruire un garage plus grand ou plus haut, sans avoir à tester la voiture pendant plusieurs jours ?
  • Pouvoir garder son matériel plus de quatre ans sans que personne ne trouve à y redire ?
  • Pouvoir faire discuter les applications existantes entre elles pour en construire de nouvelles sans avoir recours à une armée de développeur ?

Une comparaison célèbre a déjà été faite entre le monde de l'informatique et celui de l'automobile. Le résultant n'a pas été celui espéré par l'auteur. Il est pourtant utile pour le monde informatique de chercher à apprendre du monde industriel même si tout n'est pas comparable.
Mon expérience en R&D puis comme responsable méthode dans une usine avant d'être DSI dans deux entreprises m'a montré à quel point l'informatique a appris tardivement des notions présentes depuis longtemps dans l'industrie comme la qualité des produits ou des services.

Pour ce qui concerne l'utilisation et l'achat des services dans l'entreprise, l'apparition des référentiels comme ITIL ou eSCM montre que la normalisation des méthodes de changement (au niveau technique) et des achats de service est sur la bonne voie.

Pour ce qui concerne les produits, il me semble qu'avant la fiabilité, c'est la simplicité dans l'utilisation du produit qui est le premier gage de satisfaction, loin devant les fonctionnalités soffistiquées.
Le monde de l'automobile est intéressant à analyser car c'est un exemple remarquable où la concurrence et la diversité importante n'ont pas gêné la standardisation des fonctions de bases qui permette à chacun de monter dans une voiture sans avoir à passer un permis spécifique.

Le prix à payer pour cela a été un frein à l'évolution. Cela est facilement compréhensible dans le cas de l'automobile où il peut y avoir mort d'homme et l'état a donc agi assez tôt pour encadrer cette industrie. Aura t-on besoin de l'état pour standardiser et éviter la mort d'une société car elle a choisi un logiciel trop complexe à comprendre par ses employés ? Je ne le pense pas.
J'espère que nous n'arriverons pas là et que l'industrie du logiciel saura continuer à normaliser ce qui est important sans perdre sa liberté créative.

Gageons que l'avènement du Cloud et des logiciels fournis en mode SAAS obligera les fournisseurs à présenter avec plus de simplicité leurs interfaces autant que leurs fonctionnalités ce qui facilitera une normalisation des interfaces. Alors seulement la concurence sera réelle entre deux fournisseurs d'une même fonction.
Nous pourons alors un jour interconnecter un logiciel de compta et un logiciel de gestion de production de deux fournisseurs différents en quelques jours et sans risque. Ce ne sera pas en 2010.

Mon vœu pour 2010 est donc plus simple : Que de plus en plus de sociétés achètent dès maintenant en mode SAAS pour faciliter l'arrivée de la concurence et donc de la simplicité qui en découlera.

Que pensez vous de cet article ?