Logo OpenWork

Nos clients témoignent

Excellent

114 avis 4.8 sur 5 basé sur

Méthode agile scrum : un nouveau cadre pour la créativité

1/20/2021

0 commentaire(s)

Les méthodes de gestion de projet Agile font partie des méthodes design pour appréhender des projets. Elles sont une manière d’assurer la bonne conduite d’un projet, et d’éviter les mauvaises surprises à la fin de celui-ci : oublis (bonnes idées perdues en chemin), erreurs (de budget, de cible), regrets (j’aurais aimé intégrer cette idée-là finalement). Les méthodes agiles ont justement la particularité de briser la linéarité et la prédictibilité des méthodes traditionnelles, en proposant un modèle de développement itératif simple et complet.

Méthode agile scrum et process “agiles” : nouvelles méthodes, nouveaux métiers, nouvelle relation-client

La méthode agile scrum est un type particulier de méthode : elle dispose de son propre langage, ses codes, ses outils. Ses grands principes sont accessibles en ligne, d'après le "Manifesto Agile". Mais pourquoi parle t-on d’agilité ?

L’agilité s’oppose à la fixation des méthodes traditionnelles dans laquelle tout est attendu du client : c’est lui qui détermine une expression détaillée et validée du besoin, effaçant toute possibilité de faire valoir une expertise et un conseil. Cette validation au préalable, sous la forme d’un contrat et d’une feuille de route, laisse peu de place au changement, donnant lieu à un effet tunnel : la réalisation dure le temps déterminé à l’avance, et le rendez vous est repris avec le client pour le rendu final.

Cet effet tunnel peut être très néfaste et conflictuel, au sein de l’équipe projet tout autant qu’avec le client, puisqu’il peut arriver un décalage entre le besoin initial et l'application réalisée : certains projets se terminent dans la douleur (surtout dans le cadre d'un contrat au forfait classique) au risque de compromettre la relation client, tout pendant que souvent, certaines fonctionnalités demandées se révèlent finalement inutiles à l'usage alors que d'autres, découvertes en cours de route, auraient pu donner plus de valeur au produit.

Les méthodes agiles sont donc la garantie d’une relation-client plus ouverte, dynamique, dans l’échange : un bon projet est un projet qui doit se laisser la possibilité de changer en fonction du terrain effectué, des besoins rencontrés, des découvertes pendant les recherches.

ça n’est donc pas un hasard si deux nouveaux métiers découlent de la méthode agile scrum : le Product Owner est en charge spécifique de certains aspects du projet, là où classiquement les entreprises fonctionnaient surtout avec un seul et unique chef de projet. Le scrum master est également un des nouveaux métiers qui émerge : il est un membre de l’équipe projet, sans avoir la vocation à la diriger, mais plutôt à la guider dans l’application du cadre méthodologique Scrum. On l’appelle aussi souvent le “coach agile”.

Méthode agile scrum : juste division des tâches et principe de transparence

La méthode agile scrum, dans le détail, est une manière de résoudre des problèmes complexes en répartissant les tâches individuelles. Le terme “Scrum” désigne alors un cadre de travail spécifique, utilisé pour implémenter la méthode Agile de développement et de gestion de projet : pour bien se repérer, on peut comparer la méthode Agile et Scrum à une recette et un régime. Un régime végétarien est un ensemble de méthodes et de pratiques basées sur des valeurs et des principes, tandis qu’une recette de ltarte aux poireaux ou une ratatouille, est un cadre (framework est plus souvent utilisé) qui vous permet de suivre ce régime végétarien. La méthode agile scrum a conquis beaucoup de monde, du FBI aux agences de publicité en passant par le génie civil : pour le développement d’un produit, qu’il soit un logiciel, une campagne marketing, ou un plan d’action, la méthode Agile et Scrum contribue à produire plus et à gagner du temps.

Généralement, le process de cette méthode s’accompagne d’outils numériques adaptés au suivi collaboratif des sprints, comme Trello ou JIRA (plus technique), largement répandus. Trello, outil très utilisé dans les entreprises, fonctionne d’ailleurs sur les principes de la méthode agile scrum : ce framework repose entre autres sur le principe de “transparence”, toutes les informations doivent donc être accessibles par tous, tout le temps, comme la tâche en cours de chacun, son état d’avancement, et l’objectif actuel de l’équipe. Pour

D’où l’importance que ces informations soient visibles en permanence. Si vous utilisez trello, des templates existent déjà, mais pour la méthode agile scrum, il est recommandé de diviser son tableau de la manière suivante, comme proposé sur le site de trello :

  • Ressources : dans cette liste, je place toutes les tâches récurrentes. Comme ça, pas besoin de créer une nouvelle carte à chaque fois qu’une nouvelle landing page doit être créée pour le lancement d’un webinar. Je déplace simplement la carte depuis cette liste.
  • Backlog : c’est mon répertoire des tâches en cours. Si mon chef a une requête, je l’ajoute à cette liste.
  • To do : quand je planifie mon sprint, je déplace les tâches du backlog vers cette liste.
  • En cours : quand je commence à travailler sur une tâche je la déplace dans cette liste.
  • Contrôle de Qualité : lorsque les tâches sont complétées, elles sont déplacées dans la liste “CQ”. A la fin de la semaine, je vérifie chaque élément pour m’assurer que tout est nickel.
  • Fait : une fois le contrôle de qualité réussi, c’est prêt pour la livraison! A partir de là, il n’y a plus de modifications.
  • Bloqué : j’utilise cette liste lorsque la finalisation d’une tâche dépend d’un facteur externe (par exemple, je dois réaliser un achat et obtenir l’aval de mon chef), en spécifiant les raisons du blocage dans un commentaire.

Alors, tentés ? Pour mettre en place la méthode agile scrum, rien de plus simple : le guide certifié de cette méthode est accessible en ligne.

Que pensez vous de cet article ?