Peut-on se faire des amis au travail ?

Futur et Travail

2/2/2021

0 commentaire(s)

Selon une enquête de l'INSEE datant de 2007, près de 20% de nos amis proviennent de la sphère professionnelle. C'est là un chiffre qui vise à insister sur une réalité du monde professionnel : au travail, il est impossible d'être en permanence professionnel, de rester derrière un bureau, et de n'effectuer que les tâches qui sont demandées. Dans la sphère professionnelle, il est généralement demandé de conserver une certaine attitude. Malgré cela, les collègues deviennent des personnages centraux de notre existence.

Comment est-il possible d'en faire des amis ? Est-ce souhaitable, dans un univers où il reste avant tout indispensable de garder une tenue ?

De collègues…à amis ?

La relation de base entre deux salariés est une relation de collégialité : les deux salariés sont collègues. Néanmoins, il est toujours des moments où l'affectif prend une place importante dans l'entreprise. Par exemple, au cours d'une journée, le déjeuner entre collègues prend généralement une place importante ; il en va de même pour le pot de départ. Ce sont ces événements quotidiens ou réguliers qui font que des collègues peuvent devenir des amis. Dans d'autres circonstances, il arrive que la présence des collègues soit indispensable : dans le cas où le poste ne plait pas à quelqu'un, dans le cas où le patron parle mal, ou encore dans le cas où le manager ne se comporte pas agréablement, la présence des collègues peut facilement s'apparenter à une aide amicale. Mais il faut alors différencier un ami d'un collègue très proche. Et, sur ce point, la différence est de taille. Un ami est profondément altruiste, et cherche avant tout le bien de l'autre. Dans la sphère professionnelle, l'égoïsme est de rigueur, et les collègues cherchent avant tout leur propre intérêt, plutôt que l'intérêt de leurs concurrents. Le philosophe Terestchenko démontre cette dimension dans un article. En suivant ce raisonnement, il serait impossible de se faire des amis au travail, et les relations de cordialité du déjeuner, du pot de départ, ou de l'aide affective, doivent rester exclusivement professionnelles.

La possibilité de l'amitié : quelques principes

Il n'en reste pas moins que se faire des amis au travail reste selon nous possible. Nous avons, dans un article précédent, évoqué des conseils pour se faire des amis. Pour y parvenir, l'important est, selon nous, de bien distinguer la sphère professionnelle et la sphère personnelle. Il est possible d'avoir des amis qui viennent du travail, mais l'amitié ne pourra pleinement s'exprimer qu'en dehors du travail, une fois la journée finie, une fois le week-end arrivé. Les sorties extra-professionnelles sont, à ce titre, à privilégier pour nouer de véritables amitiés provenant du travail. Au cours d'une journée de travail, certains conseils nous semblent devoir être écoutés.

Tout d'abord, il est impératif de garder une distance, qu'elle soit physique ou affective. Même si des amis au travail peuvent exister, on reste dans un contexte professionnel, et il faut faire attention à la promiscuité ! Il est important de rester discret sur sa vie privée : cela pourrait être délétère face à des collègues jaloux. Il est aussi impératif de ne pas froisser ses collègues, et encore pire, ses amis. La relation d’amitié particulière demande une attention constante, qui ne peut se conjuguer avec une relation professionnelle qu'en restant extrêmement prudent sur les remarques ou sur les reproches.

Les dangers de l'amitié au travail

Les dangers d'avoir des amis au travail demeurent, et sont nombreux. L'amitié au travail appelle souvent la jalousie de la part des autres collègues, qui reprochent favoritisme ou abus de confiance. Il est donc impératif de tout faire pour éviter ces reproches de la part des autres collègues. Avoir des amis au travail est un risque à prendre, qui doit être connu et accepté par les deux parties en question. Par ailleurs, il se peut qu'il existe une relation de supériorité entre les deux amis, l'un étant manager ou patron de l'autre. Les rapports de hiérarchie doivent continuer d'exister, et il nous semble très difficile de passer outre. L'amitié avec un supérieur hiérarchique est donc là encore un facteur de danger, qui doit être pris en compte dans le cadre professionnel.

Que pensez vous de cet article ?