Logo OpenWork

Nos clients témoignent

Excellent

114 avis 4.8 sur 5 basé sur

Portage salarial autoentreprise : quel est le meilleur statut ?

7/12/2021

0 commentaire(s)

Portage salarial autoentreprise : quel est le meilleur statut ?

Portage salarial autoentreprise sont deux statuts intéressants qui permettent de lancer sa propre activité. On peut cependant se demander lequel est le plus avantageux . Dans cet article, on verra qu’il n’y a même pas besoin de choisir : les deux statuts sont en fait compatibles.

Portage salarial autoentreprise : qu’est-ce que l’autoentreprise ? 

Portage salarial autoentreprise : alors que les entrepreneurs avaient la possibilité de lancer leur propre activité via des sociétés à associés unique (SASU, EURL) ou des entreprises individuelles (EIRL), l’entrepreneuriat ne décollait pas en France.

Ces sociétés étaient encore trop lourdes juridiquement ou mal adaptées pour démarrer facilement son activité. C’est pour cela que le statut d’autoentrepreneur a été créé : il s’agit d’une structure juridique très simple qui permet d’obtenir l’immatriculation très rapidement auprès de l’URRSAF. Il n’y a pas à déposer des statuts, du capital social ou à tenir d’assemblées générales. Même les obligations comptables sont très limitées : on déclare son chiffre d’affaires directement sur le site de l’URRSAF et on paye des impôts en pourcentage de ce chiffre d’affaires. Pas de CA, pas d’impôts. On ne s’étonne donc pas qu’en 2020, le nombre de microentreprises créées a battu son précédent record de 2019, atteignant 547 900 !

💡 Pour plus d’informations sur le régime d’autoentrepreneur, rendez-vous sur Je choisis le régime d’autoentrepreneur

Portage salarial autoentreprise : pourquoi opter pour le portage salarial ?

Portage salarial autoentreprise : le portage salarial s’appuie sur un contrat tripartite qui permet à des consultants indépendants de profiter des nombreux avantages d’un CDI sans en subir les contraintes.

Ainsi, le statut d’un consultant indépendant en portage salarial sera précisément le même que celui d’un employé en CDI. Le consultant aura donc la possibilité d’utiliser ce statut, preuve de revenue stables, pour faire une demande de prêt immobilier ou bien obtenir les droits au chômage. Il pourra également cotiser pour sa future retraite, exactement comme son camarade d’enfance qui travaille depuis 40 ans dans une grande entreprise. Il restera pourtant indépendant. 

💡Pour découvrir en profondeur le système du portage salarial, vous pouvez consulter le site Le Portage Salarial 

Portage salarial autoentreprise : pas besoin de choisir

Alors que dans un emploi classique, l’employeur peut empêcher le salarié d’exercer une activité parallèle, cela n’est pas le cas dans le portage salarial.

En effet, la société de portage salarial ne donne aucun ordre au salarié porté. Ainsi, il est tout à fait possible de devenir autoentrepreneur, d’autant plus que cette activité n’impose pas d’exclusivité non plus !

💡 Pour plus d’informations sur l’approche comparative entre portage salarial et autoentrepreneur, visitez la page Portage Salarial ou autoentrepreneur
 

Que pensez vous de cet article ?