'

the Blog

Tous les articles

Nos Derniers Articles

Entreprise de portage salarial : définition
Portage Salarial

-

FAQ
Le portage salarial est défini comme une “ relation contractuelle tripartite dans laquelle un salarié porté ayant un contrat de travail avec une entreprise de portage salarial effectue une prestation pour le compte d'entreprises clientes ”. Phénomène relativement récent, le portage salarial connaît une croissance entre 10 et 20% par an. La législation française s’est attachée à encadrer les pratiques. Depuis 2015, une entreprise de portage salarial est contrainte par la loi d’exercer “de manière exclusive l'activité de portage salarial” et d’accepter “uniquement des missions de service”. Cet article décrit l’objet social ainsi que les devoirs d’une entreprise de portage salarial. Missions d’une entreprise de portage salarial L’entreprise de portage se rémunère grâce aux frais de gestion des salariés portés. Pour chaque fiche de paie délivrée, l’entreprise de portage salarial prélève une commission. En contrepartie, le porté bénéficie d’une protection sociale équivalente à celle d’un salarié. Celle-ci est constitué de l’assurance chômage, l’assurance vieillesse, l’assurance maladie au régime général, d’une prévoyance santé, d’une mutuelle et de la formation continue. Le porté bénéficie dès lors des avantages et de la sécurité du salariat sans perdre son autonomie et sa liberté. L’entreprise de portage salarial prend en charge les tâches administratives (facturation, versement des cotisations salariales) mais n’est pas tenue de trouver des missions pour le porté. Une entreprise de portage salariale a en revanche la responsabilité de faire signer le contrat de portage entre le porté, l’entreprise de portage salarial et le client au maximum 2 jours après le début de la mission. Les obligations d’une entreprise de portage salarial L’entreprise de portage salarial doit justifier d’une garantie financière d’au moins 10% de la masse salariale de l’année précédente. En effet, l’un des avantages du porté sur le consultant indépendant est qu’il est rémunéré immédiatement grâce à la trésorerie de l’entreprise de portage salarial. Par ailleurs, toute entreprise de portage salariale est contrainte par la loi de proposer des formations à ses salariés. La formation continue tout au long de la carrière professionnelle d’un consultant est un principe important du portage salarial. Dans un monde en constante évolution et où il est attendu que le salarié porté apporte au client une forte valeur ajoutée, l’entreprise de portage salarial accompagne au mieux ses salariés. Pour vous inscrire aux prochains événements organisés par OpenWork, vous pouvez cliquer sur ce lien. Si vous avez d’autres interrogations, l’équipe d’OpenWork se fera un plaisir d’y répondre.
Frais de portage définition : quels frais pour le porté salarié ?
Portage Salarial

-

Economie et Travail
Frais de portage définition : vous souhaitez vous lancer en tant que porté, quels frais sont à votre charge ? Ça y est, vous l’avez décidé : vous optez pour le portage salarial. Mais avant de vous lancer, une dernière question vous taraude. Qu’en est-il des frais ? Le portage salarial permet au freelance d’effectuer des missions pour ses clients, sans se soucier de la gestion administrative de la paperasse. En ce sens, il devient salarié pour une société de portage : celle-ci lui délivre un contrat de salarié, et une fiche de paye à la fin du mois, récapitulant son salaire, le taux de TVA appliqué, les cotisations prélevées. Ce service est bien évidemment payant, et une charge est prélevée sur le salaire du porté à chaque fin de mois. Pour bien garder en tête le détail des frais de portage, passer en revue ces frais peut permettre de comparer les options, avant de se lancer; frais de portage définition : tout est une affaire de détail. A quoi correspondent vos frais : frais de portage définition en 3 points - Les frais de gestion de dossier Les frais de gestion correspondent aux dépenses relatives à la gestion du dossier du salarié : pour chaque porté, la société de portage doit effectuer une déclaration unique d’embauche auprès de l’Urssaf. Elle doit également établir un contrat de travail correspondant à la particularité de chaque mission, puis s’acquitter du versement des cotisations obligatoires auprès des différents organismes. Cette dernière étape permet aux salariés portés de bénéficier d’une couverture sociale maladie, vieillesse, chômage, et de percevoir des allocations familiales. - Les frais d’assurance Frais de portage définition : l’assurance est en tête de file. Les frais couvrent aussi les frais liés aux différentes assurances et garanties dont le porté bénéficie tout au long de son contrat de travail. Par exemple, l’assurance responsabilité civile professionnelle permet de couvrir les éventuels dommages que le porté peut causer dans l’exécution de sa mission, tandis que la garantie de salaire permet au consultant porté de toucher un revenu mensuel, même si le client n’a pas encore réglé sa facture. Enfin, l’assurance de prévoyance complémentaire et les épargnes salariales que la société de portage propose aux consultants sont également à prendre en compte dans le calcul des frais du porté. - Les frais d’accompagnement La grande spécificité du portage salarial est qu’elle offre un accompagnement du porté, dans toutes les étapes de sa mission. Cet accompagnement lui permet d’enrichir sa vie professionnelle. Journées de formations, afterworks, réunions de réseau, sont un vrai plus pour le porté qui souhaite élargir son cercle de clients. Généralement, la société de portage se tient également garante du suivi social et juridique qui règle les litiges en cas de conflit avec les clients. Frais de portage définition : quoi de mieux que le simulateur ? Pour se faire une idée plus précise des frais, on peut garder en tête que de manière générale, le pourcentage prélevé sur le salaire en brut du porté varie entre 7 et 10% selon les sociétés de portage. Des outils existent pour se rendre compte de ce que cela peut représenter sur une mission, comme le simulateur par mission que vous pourrez retrouver sur le site. Dans tous les cas, gardez en tête que vos frais ne doivent pas dépasser 10% de vos revenus, sans quoi vous seriez désavantagés par rapport aux prix du marché. Pour plus de détails sur les frais de portage, consultez également sur le blog, les avantages et inconvénients du portage et la définition du contrat de portage.
Comment trouver son métier, trouver son but ?
Portage Salarial

-

Bonheur et Travail
Trouver son métier, c’est tout d’abord réussir à définir des critères Trouver son métier n’est pas chose facile, et c’est l’une des premières préoccupations des plus jeunes. C’est aussi une pression que la société nous impose assez rapidement : une des premières questions posée dans des moments de sociabilité, c’est évidemment “ qu’est-ce-que tu fais dans la vie ? ”. A cette question terrifiante, et parfois bloquante (on ne fait pas une chose dans la vie mais mille, on ne se définit pas uniquement par son travail mais aussi par ce qu’on fait à côté), la réponse classique se veut de renseigner “un métier”. Je suis médecin, avocat, notaire ou boulanger : c’est ce que je fais dans la vie. Cette idée que le travail nous définit, et que nous incarnons physiquement le métier que nous exerçons ne date pas d’hier. Dans les contes pour enfant, le boulanger est souvent rond et épris de gourmandise, le maître d’école garde un air sévère en toute occasion : nous ressemblons, dans l’imaginaire populaire, au métier que nous exerçons. Trouver son métier semblerait donc rattaché avant tout à se trouver soi. Or en effet, dans les tests d’orientation, trois critères sont importants pour trouver son métier : Votre métier doit vous plaire et vous correspondre Il doit apporter de la valeur aux autres Nous devons prendre en compte notre capacité à exercer le métier de notre choix Ces trois critères pour trouver son métier, bien qu’ils soient évidents et basiques, nous confrontent à des questions plus profondes : Qu’est-ce-ce que je veux vraiment ? Comment les autres bénéficient de mon travail et pourquoi paieraient t-il pour cela ? Quelle est la place que j’attribue au travail dans ma vie ? Est-ce que je me sens capable d’acquérir les compétences nécessaires pour le travail que je vise ? Autant de questions qui permettent de trouver son métier, mais nécessitent une bonne dose d’introspection. Si ces trois critères sont résumés dans cette vidéo ( https://www.youtube.com/watch?v=TYYnV65gVKs) et offrent un canevas simple à suivre, la question de trouver son métier est bien plus complexe que cela, et invite à une question plus large : quel est mon but dans la vie ? What is my life purpose ? Quel est mon but dans la vie ? Adam Leipzig est un producteur de cinéma, directeur et distributeur. Après plus de 300 pièces de théâtre, 25 films et autant d'événements, il fut le fondateur du Los Angeles Theatre Center. Dans son TedX ( https://www.youtube.com/watch?v=vVsXO9brK7M) Adam Leipzig relate une anecdote tout particulièrement adressée à celui qui cherche à trouver son métier. Un soir, lors de retrouvailles avec des anciens de son école, il se rend compte en passant la soirée avec certains qu’ils n’avait pas vu depuis 20 ans, qu’il y a deux types de personnes à 50 ans : celles qui sont heureuses grâce à leur travail, et celles qui ne le sont pas. Adam Leipzig, tout au long de la soirée, a réussi à décortiquer les ressorts de ce qui faisait la différence entre ces deux groupes. Ceux qui étaient heureux dans leur travail répondaient en fait à ces questions : Who I am - Qui je suis What do I do - Ce que je fais Who do I do it for - Qui en bénéficie What do these people need - De quoi ces gens ont besoin How they change as a result - Comment changent-ils grâce à ce que je fais Ces 5 questions permettent de tracer les contours d’un objectif de vie, et d’une méthode pour trouver son métier. Mais pourquoi sont-elles tout particulièrement intéressantes ? Parce qu’elles sont tournées vers le monde extérieur. Ce qu’Adam Leipzig note, c’est que la majorité des personnes heureuse dans leur travail étaient capables d’identifier qui avaient besoin de leur travail, et pourquoi. Trouver son métier : se poser la question des autres Par conséquent, Adam Leipzig souligne à quel point le fait de voir l’impact de notre travail sur la société, même à moindre échelle, est important. Cette tendance se ressent aujourd’hui dans la fameuse quête de sens qui poussent beaucoup à se réorienter, après plusieurs années de travail. Si ces 5 questions permettent de trouver, sinon son métier, une voie vers l’introspection, elles permettent aussi de répondre à cette fameuse question : que fais-tu dans la vie ? Voilà ce que peut donner cette réponse, comme le cite Adam Leipzig en suivant les 5 questions citées plus haut : Par exemple, un écrivain d’histoires pour enfant pourra répondre : je permets aux enfants de faire des rêves le soir, j’écris des histoires pour enfants. Un coach pour start-uper pourra répondre : je permets aux gens de matérialiser dans le monde leurs grandes idées, je suis un coach pour start-uper. etc. Trouver son métier peut prendre toute une vie, et n’est jamais une voie facile. Mais s’engager dans une réflexion sur ce que l’on souhaite faire, c’est déjà donner du sens au métier que l’on exercera. D’autres articles du blog pour vous mettre sur la voie : donner sa propre définition au travail que l’on exerce, les changements des critères de recrutement : les compétences avant tout.
Qu’est qu’une entreprise de portage salarial ?
Futur et Travail

-

Portage Salarial

-

FAQ
Le portage salarial est défini comme une “ relation contractuelle tripartite dans laquelle un salarié porté ayant un contrat de travail avec une entreprise de portage salarial effectue une prestation pour le compte d'entreprises clientes ”. Phénomène relativement récent, le portage salarial connaît une croissance entre 10 et 20% par an. La législation française s’est attaché à encadrer les pratiques. Depuis 2015, une entreprise de portage salarial est contraint par la loi d’exercer “de manière exclusive l'activité de portage salarial” et d’accepter “uniquement des missions de services”. Cet article décrit l’objet social ainsi que les devoirs d’une entreprise de portage salarial. Missions d’une entreprise de portage salarial L’entreprise de portage se rémunère par les frais de gestion sur les salariés portés. Pour chaque mission effectuée par un salarié porté, l’entreprise de portage salarial prélève une commission. En contrepartie, le porté bénéficie d’une protection sociale équivalente à celle d’un salarié. Celle-ci est constitué de l’assurance chômage, l’assurance vieillesse, l’assurance maladie au régime général, d’une prévoyance santé, d’une mutuelle et de la formation continue. Le porté bénéficie dès lors des avantages et de la sécurité du salariat sans perdre son autonomie et sa liberté. L’entreprise de portage salarial prend en charge les tâches administratives (facturation, versement des cotisations salariales) mais n’est pas tenue de trouver des missions pour le porté (rendez-vous sur le site de Legifrance pour en savoir plus). Une entreprise de portage salariale a en revanche la responsabilité de faire signer le contrat de portage entre le porté, l’entreprise de portage salarial et le client au maximum 2 jours après le début de la mission. Les obligations d’une entreprise de portage salarial L’entreprise de portage salarial doit justifier d’une garantie financière d’au moins 10% de la masse salariale de l’année précédente. En effet, l’un des avantages du porté sur le consultant indépendant est qu’il est rémunéré immédiatement grâce à la trésorerie de l’entreprise de portage salarial. Par ailleurs, toute entreprise de portage salariale est contrainte par la loi de proposer des formations à ses salariés. La formation continue tout au long de la carrière professionnelle d’un consultant est un principe important du portage salarial. Dans un monde en constante évolution et où il est attendu que le salarié porté apporte au client une haute valeur ajoutée, l’entreprise de portage salarial accompagne au mieux ses salariés. Pour vous inscrire aux prochains événements organisés par OpenWork, vous pouvez cliquer sur ce lien. Si vous avez d’autres interrogations, l’équipe d’OpenWork se fera un plaisir d’y répondre.
Postuler pour un poste: les bases de la candidature spontanée
Portage Salarial

-

Economie et Travail
Postuler pour un poste grâce à une candidature spontanée : est-ce que ça marche vraiment ? Une entreprise vous a tapé dans l’oeil ? Vous souhaitez candidater mais être sûr que votre demande ne soit pas juste une bouteille à la mer ? En réalité, environ 50% des des postes à pourvoir ne font pas l'objet d'une annonce. Pour toucher ce marché caché, activer votre réseau professionnel est un premier reflex utile. Mais en deuxième recours, tabler sur une candidature spontanée fonctionne aussi également : si l'entreprise ne vient pas à vous, c'est à vous d'aller la rencontrer. Première étape : devenir incollable sur votre cible. Pour postuler pour un poste, il faut non seulement identifier sur le bout des doigts la teneur du poste, mais aussi connaître l’entreprise où vous postulez. C’est sûrement par le site web de l’entreprise que vous obtiendrez la majorité de vos informations. Mais rien ne vaut de s’informer par plus de sources : pour postuler à un poste, recherchez toute l’information disponible sur les actualités de l’entreprise : ses chiffres-clés, ses projets, ses réalisations, sa mission ou raison d’être, son secteur d'activité. La touche finale ? Trouvez le nom d'un interlocuteur à qui vous adresser pour postuler pour un poste dans l’entreprise : usez des réseaux sociaux (LinkedIn, Viadeo, etc.) qui sont une mine d'or dans le domaine. Écrire une bonne lettre de candidature spontanée : le BA-BA Deuxième étape : la lettre de motivation accompagnant votre candidature. Evidemment, celle-ci répond à un exercice particulier. Tout d’abord, gardez en tête que l’entreprise n’a pas formulé de besoin particulier : vous devez le créer. Pour cela, établissez la liste de tout ce que vous pouvez valoriser auprès de l’entreprise pour souligner ces points dans votre lettre de motivation. Vos compétences bien évidemment, vos qualités votre formation, votre expérience : spécifiquement lors d’une une candidature spontanée pour postuler pour un poste, on ne néglige aucun atout pour séduire. Mais de manière générale, la lettre de motivation pour une candidature spontanée répond aux codes de la lettre de motivation classique (pour vous les remettre en mémoire, lisez aussi cet article du blog : https://www.lemonde-apres.com/fr/blog/exemple-de-lettre-de-motivation-pour-obtenir-un-entretien). Pour postuler pour un poste, gardez un modèle en tête qui s'appuie plus ou moins sur la structure suivante : 1. Attirez l'attention dès l'accroche en parlant de l'entreprise. En valorisant votre interlocuteur, vous montrez en quoi il est unique. Choisissez soigneusement les informations que vous avez recueillies au préalable pour les mettre en avant, trouvez des points communs à souligner. 2. Présentez-vous sous votre meilleur jour. Cela paraît une évidence, mais il faut redoubler d’attention pour lister les atouts qui sont les vôtres. Triez les pour mettre en avant ceux qui pourront jouer en votre faveur pour le poste que vous visez. Soyez concret : réalisations, résultats, et chiffres font la différence. Il est toujours plus marquant de dire que vous avez augmenté le nombre de followers de vos réseaux sociaux de 2000 abonnés et augmenté de 20% le trafic sur votre site, que de simplement dire que vous êtes un excellent community manager. 3. Enfin, proposez un rendez-vous. La lettre de motivation doit nécessairement s'ouvrir sur une proposition de mise en contact. Le mieux reste encore de proposer une date précise, pour un rendez-vous, ou un prochain appel de votre part. Toujours un peu perdu ? Pour vous guider, Pôle Emploi a publié un guide de la lettre de candidature spontanée avec des exercices et des conseils pour vous permettre d’identifier ce qu’est une bonne ou un mauvaise lettre de candidature, et s’il faut envoyer votre candidature à toutes les entreprises qui vous plaisent. Un bon moyen pour s'entraîner. La candidature spontanée, une pratique répandue pour postuler pour un poste Enfin, si vous êtes encore frileux, ne vous mettez pas de barrière : la candidature spontanée est particulièrement répandue en France. En effet, l’Hexagone se caractérise par son taux très élevé de candidatures spontanées. En 2015, une étude du Boston Consulting group sur les pratiques professionnelles de demande d’emploi montrait que sur 820 personnes interrogées en France (l'étude portant sur 13 pays et 13.000 sondés), 27% d'entre elles estiment que les candidatures spontanées sont le moyen de recherche «le plus efficace» pour postuler pour un poste et décrocher un job. Faites donc comme dans l’Hexagone : il ne faut pas hésiter pour postuler pour un poste par candidature spontanée. Vous avez toutes les cartes en main !
Calcul congé maternité : tout savoir pour mieux anticiper
Portage Salarial

-

Bonheur et Travail

-

FAQ
La naissance d’un enfant est un événement particulièrement important dans la vie d’une femme active. Pour accompagner au mieux cet heureux événement, toute femme enceinte peut bénéficier d’indemnités journalières calculées sur le salaire brut des derniers mois d’activité. Le congé maternité donne le droit à toute salariée enceinte de s’absenter de son travail et de recevoir des indemnités de la sécurité sociale durant cette période. Le calcul congé maternité se fait en prenant en compte la nature de la naissance et le nombre d’enfants déjà à charge ainsi que les conventions collectives du secteur d’activité. Vous trouverez davantage d’informations concernant la convention collective du portage salarial sur cet article. Aucune condition pour bénéficier du congé maternité Que vous soyez en CDI ou en CDD, le congé maternité est un droit accessible à l’unique condition d’être enceinte. Il suffit donc présenter une attestation médicale pour déclencher le dispositif. L’employeur est donc tenu de suspendre votre contact durant la période déterminée et la Sécurité Sociale de vous verser les indemnités journalières. Il est à noter que le congé maternité est considéré comme un temps de travail effectif et est pris en compte dans le calcul de votre retraite et votre ancienneté. Calcul congé maternité : comment ça marche ? Pour évaluer le montant de vos indemnités journalières versées par la Sécurité Sociale, vous pouvez visiter le site internet d’ Ameli.fr. Il vous faudra renseigner votre situation professionnelle et la nature de votre contrat de travail, la date prévisionnelle du début de votre congé prénatal et vos trois derniers revenus brut. Pour un salaire brut d’environ 2000 EUR par mois, le montant des indemnités journalières s’élève à 48 EUR soit environ 1440 EUR par mois. Pour un salaire brut d’environ 3000 EUR par mois, celui-ci s’élève à 73 EUR soit environ 2190 EUR par mois. Calcul congé maternité dans des situations particulières ? Il est également possible d’évaluer le montant de ses indemnités journalières dans des situations particulières. En cas de chômage, il faut faudra renseigner le montant brut des 12 derniers mois précédant la fin de votre contrat de travail. Idem dans des cas de travail saisonnier ou de travail intermittent. Le congé maternité en portage salarial Si vous êtes une salariée portée, le calcul congé maternité est similaire aux situations particulières. Il vous faudra avertir OpenWork avec une attestation médicale et la date prévisionnel du début de congé prénatal. Le calcul congé maternité prendra ainsi en compte vos bulletins de salaire des derniers mois.
Suivre une formation en ligne : 7 plateformes pour tout apprendre
Digital et Travail

-

Temps et Travail

-

Portage Salarial
Vous avez envie d’élargir le spectre de vos compétences ? Suivre une formation en ligne constitue une solution idéale pour acquérir de nouvelles connaissances à moindre coût. Les portes de l’université vous sont désormais accessibles depuis votre canapé. Parfois gratuitement, vous pouvez parfaitement développer vos compétences professionnelles ou vous enrichir intellectuellement depuis chez vous. Si compléter une formation en ligne n’a sans doute pas encore la même valeur qu’un diplôme, cela peut servir de levier dans une carrière professionnelle. En effet, certaines compétences sont accessibles uniquement sur le web car l’offre de formation dans l’enseignement supérieur peine à suivre la cadence infernale imposée par les nouvelles technologies. Voici donc 7 sites internet pour tout apprendre, du code informatique à l’histoire de l’art en passant par Excel. Coursera ou EdX, les monstres de l’éducation en ligne Impossible de départager Coursera ou EdX, les deux mastodontes du cours en ligne. L’une ou l’autre plateforme proposent des enseignements académiques de grande qualité. Des cours introductifs à d’innombrables sujets sont proposés par les plus prestigieuses universités du monde. Compléter un cours en ligne d’une cinquantaine d’heures n’est pas une mince affaire. Il convient de bien évaluer en amont vos besoins et votre motivation. Mais rien de vaut de briller devant ses collègues ou amis ! Udemy, les Puces de la formation en ligne Voyez Udemy comme le marché aux puces de la formation en ligne. Depuis cette plateforme, vous allez pouvoir vraiment tout apprendre. Cours d’élocution orale ou spiritualisme orientale, il y en a pour tous les goûts et tous les besoins. Khan academy, retour sur les bancs de l’école La Khan Academy s’est imposée en quelques années comme le leader de l’enseignement scolaire en ligne. Les cours consistent en de courtes vidéos explicatives puis des exercices à accomplir. Si la Khan Academy est orientée pour un public jeune, le curriculum pousse jusqu’au niveau universitaire. C’est donc une excellente formation en ligne pour apprendre ou réapprendre les bases d’une matière. La formation en ligne leader en France https://openclassrooms.com/fr/ Reconnu par l’Etat, Openclassrooms propose de très nombreux cours orientés surtout métiers du web. Les formations proposées constituent un levier pour faire évoluer sa carrière professionnelle. En effet, Openclassrooms propose des formations en ligne diplomantes de la Licence au Master. Le principe est le suivant : vous suivez les cours en ligne sur Openclassrooms et vous effectuez une alternance. Vous êtes donc rémunéré et votre formation en ligne aboutit sur un diplôme reconnu dans toute l’Union européenne. Il est donc possible d’acquérir rapidement et à moindre coût des compétences pour les métiers qui recrutent aujourd’hui. Une formation en ligne pour apprendre une seule chose : le code https://www.codecademy.com/ A en croire le classement Forbes des plus grandes richesses de la planète, il vaut mieux savoir coder pour devenir milliardaire. Quand bien même votre but n’est pas d’être l’homme le plus riche de Babylone, apprendre à coder ne sera jamais néfaste. Code academy est LA formation en ligne du code informatique. Plus de 40 millions d’utilisateurs et de nombreuses start-ups créés par les alumnis de la Codeacademy illustre son efficacité. Microsoft Office à porte de tous https://www.microsoft.com/en-us/education/products/office Microsoft Office domine tellement son marché qu’il peut s’avérer utile d’en maîtriser les fondements. La formation en ligne propose sur le site de Microsoft est basique, simple mais efficace (et gratuite). Rares sont les métiers où Word et Excel n’ont aucune utilité. À vous d’investir quelques heures de votre vie pour suivre cette formation en ligne afin de pavoiser devant vos collègues de bureau. La newsletter culture G https://artips.fr/ Internet peut aussi vous enrichir intellectuellement. La preuve avec Artips. Gratuitement, recevez anecdotes et faits historiques pour vous distinguer en société. Peinture, théâtre, musique, littérature sont au cœur de ce projet. Grâce à Artips, la culture est accessible même depuis votre boite mail.
Décrocher une mission portage salarial : prêt à relever le défi ?
Portage Salarial

-

FAQ
Marre des fins de mois difficiles ? Vous aussi rêvez de séjours à Bali entre deux missions, mission portage salarial ? Pour réussir à trouver une mission dans le portage salarial, il n’existe pas vraiment de secrets jalousement gardés. Il faut disposer d’une compétence rare dans un domaine qui soit ponctuelle pour une entreprise. Une fois celle-ci acquise ou identifiée, voici comment la faire fructifier en 3 points: Trouver une mission de portage salarial grâce à internet Rare fut un secret si bien gardé. En effet, internet joue un rôle prépondérant pour trouver une mission dans le portage salarial. Du moins, internet ouvre de nombreuses portes. Il existe plusieurs sites internets tels que Missioneo, Comet ou encore Upwork dans lesquels vous pouvez fouiller pour trouver quelques contacts utiles. Néanmoins, un bon freelance a appris à cultiver son réseau et à s’en servir pour trouver de nouvelles missions. Puiser dans ses réseaux sociaux : mission portage salarial Cultivez-votre réseau, c’est votre meilleur allié ! En effet, le métier de freelance est beaucoup du bouche à b... oreille donc ne vous endormez jamais sur vos lauriers. Pour accroître son réseau, il convient de commencer par LinkedIn. Pour comprendre les bases de LinkedIn, vous pouvez consulter cet article puis travaillez davantage votre “présence digitale” grâce à cet article. Trouver une mission de portage salarial grâce à son réseau Votre réseau professionnel doit être au centre de toute l’attention. Grâce à votre emploi précédent, vous avez ainsi pu acquérir une riche expérience et de nombreux contacts. Maxime Maeght, l’auteur de “ Étudiants, jeunes professionnels : comment construire votre réseau ” chez Eyrolles, déconstruit de nombreux idées reçues sur le réseautage. Avec les réseaux d’expatriés comme Internations et sur Facebook, vous trouverez en compagnie d’une communauté internationale de consultants et freelances où que vous soyez. Il n’existe pas une vérité absolue pour trouver une mission en portage salariale. Néanmoins, si vous avez les compétences et le bon réseau, il semble que vous avez déjà fait le plus dur. Il ne reste qu’à itérer sans cesse pour vous améliorer sans relâche. Dans le monde du portage salarial, rien n’est acquis. En aucun cas, il est prérequis de sortir d’une grande école d’ingénieur ou avoir une expérience comme consultant d’un Big Four pour réussir brillamment à trouver des missions de portage salarial.
Faire de l'agilité en entreprise
Futur et Travail

-

Bonheur et Travail

-

Portage Salarial
Faire de l’agilité en entreprise, c ’est LA grande tendance dans les transformations des méthodes de travail en entreprise. Découvrez comment faire de l’agilité en entreprise. Qu’est-ce que l’agilité en entreprise ? Une vidéo sur l’agilité : L’agilité en entreprise est un ensemble de méthodes de travail visant à réduire la distance entre l’utilisateur final et son besoin avec les collaborateurs de l’entreprise, qui produisent la solution. Pour réduire cette distance on abandonne le traditionnel cycle en V, où le consommateur/utilisateur final ne donne son avis qu’à la fin d’un cycle de développement produit. A la place, on parle de “rush”, des cycles de travail beaucoup plus courts - en moyenne deux semaines - dans lesquels le besoin du client est représenté par un collaborateur dédié. C’est le “product owner” qui est là pour rappeler en permanence aux autres membres de la petite équipe qui travaille sur le produit ou sur la solution les contraintes et les atteintes du client. Résultat : moins d’écarts avec le besoin, des coups moindres et une vitesse de production accrue. Faire de l’agilité en entreprise : les bonnes méthodes Former ses collaborateurs, y compris les managers : Pour faire de l’agilité en entreprise, il est important de former ses collaborateurs à ces méthodes de travail. Par collaborateur on entend également les managers, qui sont les piliers du passage à l’agilité en entreprise ! Ce sont eux qui doivent apprendre à manager agile, en laissant le besoin client jouer le rôle de recadrage du projet qu’il occupait habituellement. Créer des espaces favorisant le travail en équipes : L’agilité en entreprise nécessite des collaborateurs motivés, et qui travaillent de manière optimale en équipe. Pour cela il est important de leur fournir les outils et les espaces favorisant le travail de groupe : les open-space, le flex office, les espaces de brainstorming… Les transformations radicales du lieu de travail peuvent être coûteuses mais elles doivent être vues comme des investissements sur ces nouvelles méthodes de travail. Identifier les freins et les leviers : Le passage aux méthodes de travail agiles ne se fait pas toujours sans heurts. Il est fondamental d’identifier les blocages et les facteurs clés de succès pour la réussite de cette transformation. Les arguments techniques (la technologie, la taille des projets...etc) sont souvent évoqués comme autant les motifs de blocage mais ce n’est pas nécessairement le cas. Les managers comme évoqués plus hauts, mais aussi le mode de prise de décision, parfois trop centralisé et éloigné des besoins clients expliquent aussi les freins à l’agilité. Pour résumer : pour que vos équipes fassent de l’agile, il faut garder en tête de donner l’impulsion de cette transformation depuis le haut de l’entreprise. Savoir accorder de la flexibilité dans la gestion des budgets et des dates par exemple ! Lire aussi : https://www.lemonde-apres.com/fr/blog/la-transformation-digitale-des-entreprises-les-bonnes-pratiques-par-david-autissier-et-emily https://www.lemonde-apres.com/fr/blog/le-management-agile-lachez-du-lest https://www.lemonde-apres.com/fr/blog/ameliorer-la-performance-de-son-entreprise-avec-un-manager-de-transition
L'allocation travailleur indépendant (SASU / SARL) en bref
Portage Salarial

-

FAQ
À compter du 1er novembre 2019, les travailleurs indépendants (en SASU / SARL) en cessation d'activité seront indemnisés selon certaines conditions. Cette allocation travailleur indépendant (SASU / SARL) qui reste néanmoins inférieure à celle du salarié permettra aux entrepreneurs individuels d'avoir une petite compensation afin de pas tomber à 0 directement. C'est une annonce de campagne d’Emmanuel Macron qui fut promise au 1er janvier mais retardée de quelques mois en raison du contexte social. Désormais, les travailleurs indépendants forcés de cesser leur activité à cause d’un redressement ou d’une liquidation judiciaire pourront alors bénéficier d’une l’allocation chômage. Sous quelles conditions peut-on bénéficier de cette allocation ? Cet article vous décrit les modalités d’obtention. Qui pourra bénéficier de l’allocation travailleur indépendant ? Les travailleurs indépendants, chefs d'entreprise ou gérants associés, exploitants individuels (artisans, commerçants ou profession libérale), ou le conjoint collaborateur, pourront bénéficier de l'assurance chômage sous certaines conditions. Plus exactement, sont considérés comme travailleurs indépendants les personnes mentionnées à l'article L. 611-1 du code de la sécurité sociale, aux articles L. 722-1 et L. 731-23 du code rural et de la pêche maritime, aux 4° à 6°, 11°, 12°, 23°, 30° et 35° de l'article L. 311-3 du code de la sécurité sociale et à l'article L. 382-1 du même code. Quelles sont les conditions pour bénéficier de l’allocation travailleur indépendant ? Les bénéficiaires de l’allocation travailleur indépendant sont ceux qui satisfont à des conditions de ressources, de durée antérieure d'activité (deux ans sans interruption) et de revenus antérieurs d'activité (10 000 euros par an). De surcroît, le travailleur indépendant doit répondre à l’une des deux conditions suivantes : l’entreprise a fait l'objet d'un jugement d'ouverture de liquidation judiciaire (dans les conditions prévues à l'article L. 641-1 du code de commerce, à l'exception des cas prévus à l'article L. 640-3 du même code). l'entreprise a fait l'objet d'une procédure de redressement judiciaire dans les conditions prévues au titre III du livre VI dudit code, lorsque l'adoption du plan de redressement est subordonnée par le tribunal au remplacement du dirigeant conformément à l'article L. 631-19-1 du même code. Le montant de l’indemnisation de l'Allocation travailleur indépendant L’allocation travailleur indépendant est fixée par un forfait de 26,30 € par jour en métropole et en outre-mer (sauf à Mayotte), ce qui donne à une indemnisation comprise entre 789 et 815,30 euros par mois, en fonction du nombre de jours par mois. Allocation travailleur indépendant : La durée d’indemnisation Celle-ci sera versée pendant 182 jours calendaires. Pour plus d’informations, vous pouvez consulter l’ article 52 de la Loi et le décret du 30 septembre. En conclusion, la réforme de l’assurance chômage apporte une sécurité accrue pour les travailleurs indépendants. Pour tirer un maximum de profit, vous pouvez consulter cet article du blog pour mieux rebondir en période de chômage.
Le téléportage : confort et liberté
Portage Salarial
Le téléportage : confort et liberté Le téléportage, c’est à dire le télétravail en portage salarial est tout à fait possible, dès lors que l’on est renseigné sur le sujet. Le téléportage : c’est quoi ? Le téléportage consiste à travailler en télétravail, c’est à dire depuis chez soi, lorsque l’on est un salarié porté. Un salarié porté travaille comme un consultant indépendant, il choisit ses missions, négocie les conditions de réalisation et de rémunération, mais n’a pas besoin de réaliser toutes ses tâches administratives. En effet, c’est la société de portage salarial qui s’en charge! Cotisations, retraite, arrêt maladie, bulletin de salaire … elle s’occupe de tout. Comment faire du téléportage ? Un salarié porté qui souhaite faire du téléportage doit en fixer les modalités avec son client. Certaines missions s’y prêtent plus que d’autres : les traducteurs, les télésecrétaires, … Avec les nouvelles technologies beaucoup de mission peuvent maintenant se faire à distance. Les outils de vidéoconférences ou les espaces de stockage en ligne facilitent le téléportage. Il est également possible, et même encore plus facile, d’effectuer seulement des parties de la mission en téléportage. Les premières rencontres avec le client sont très importantes, et ces derniers préfèrent souvent réaliser la phase de clôture en présentiel. Toutes les réunions intermédiaires peuvent aisément se faire à distance. Le télétravail : des atouts indéniables En février 2019 une étude du cabinet Malakof Médéric Humanis révélait que le télétravail avait progressé de plus de 50% depuis 2017. Près d’un tiers des salariés du secteur privé pratiquent le télétravail, ce qui représente plus de 5 millions de français. Les cadres sont les plus nombreux à se lancer, le télétravail permettant de concilier plus facilement la vie personnelle et la vie professionnelle, de gagner en productivité et en concentration, et d’économiser temps et argent en supprimant les temps de déplacement. Une des inquiétudes vis à vis du télétravail vient des managers, pour qui le changement des méthodes managériales lié à des salariés plus mobiles n’est pas toujours bien vécu. Le problème ne se pose pas pour le téléportage où vous intervenez en temps que consultant ! Il est plus facile de donner les indications plus générales pour la mission d’un salarié porté que de suivre un collaborateur interne à l’entreprise à distance. Autre atout : dans des entreprises avec des petits locaux, il est parfois difficile d’accueillir un consultant ou de lui offrir un cadre de travail adapté. Le problème ne se pose plus si celui-ci peut travailler de chez lui, avec tout son matériel professionne : bibliothèque, outils numériques, … etc. A lire aussi : https://www.lemonde-apres.com/fr/blog/faire-du-portage-quels-espaces https://www.lemonde-apres.com/fr/blog/teletravail-et-si-vous-sautiez-le-pas https://www.lemonde-apres.com/fr/blog/le-teletravail-comment-amenager-un-espace-de-travail-chez-soi
Salarié et indépendant : un entre-deux avant le grand saut ?
FAQ

-

Portage Salarial
Salarié et indépendant : un entre-deux avant le grand saut ? Dans un contexte économique qui valorise de plus en plus la flexibilité des professionnels, et parfois trop, il est devenu commun de voir des salariés se lancer dans des projets indépendants, pour profiter des deux statuts ou pour simplement tester avant de concrétiser leur projet d’entreprise. Quelles sont les obligations liées à cette double activité ? Quelles options se présentent aux employés qui veulent être à la fois salarié et indépendant ? Tout d’abord, un point juridique. D’après le site Service Public pro, salarié et indépendant ne sont pas soumis au même régime juridique : “ Le travailleur indépendant et le salarié ne sont pas soumis au même régime. Le critère principal qui permet de les distinguer est le lien de subordination juridique. ” Salarié et indépendant se distinguent donc par le critère du lien de subordination princiapelement, puisque tous les deux disposent de contrats auprès d’une entreprise. Plus précisément, est travailleur indépendant la personne qui remplit l'une des conditions suivantes d’après le service public professionnel : être immatriculé au titre de son activité auprès d'un organisme d'affiliation (registre du commerce et des sociétés, répertoire des métiers, registre des agents commerciaux, Urssaf) ; être dirigeant d'entreprise ; exercer une activité commerciale relevant du régime micro social ; se fixer soi-même ses conditions de travail, à moins qu'elles ne soient définies par le contrat avec le donneur d'ordre. Pour ceux qui ne jurent que par cette activité d’indépendant, une définition plus approfondie de l’indépendance, à la fois comme attitude et travail peut être intéressante, par exemple en créant sa boîte. Mais cela veut-il dire que salarié et indépendant ne sont pas deux activités et statuts cumulables ? Un avant-goût de l'entrepreneuriat, ou deux activités cumulables ? Ces deux activités sont dans les faits cumulables selon le temps que vous avez à attribuer, et selon quelques éléments constitutifs de votre contrat de travail. Ainsi, les clauses de votre contrat de travail et les conventions collectives dont vous relevez, notamment la clause d’exclusivité et la clause de non-concurrence, peuvent influer sur votre activité d’indépendant : à vous de vérifier que votre employeur l’autorise. Plus largement, les freins à la cumulation de ces deux statuts peuvent se résumer comme suit : - Non-concurrence : L’activité exercée en parallèle ne doit pas faire concurrence à l’entreprise dans laquelle on est salarié. - Contrat de travail : Avant de vous lancer, il faut vérifier que le contrat de travail ne comporte pas de clause d’exclusivité, ou qu’il ne nécessite pas de l’approbation de votre employeur pour une activité indépendante. - Fonction publique : Les fonctionnaires ne peuvent exercer un emploi privé cumulé à leur emploi public. Il existe toutefois certaines exceptions. - Durée légale du travail : La durée légale du travail est limitée à 10 heures par jour et 48 heures par semaine (44 heures par semaine pendant une période de 12 semaines consécutives). Votre double activité ne doit pas dépasser ces limites de temps. - Activité principale : Votre activité de salarié reste la principale dès lors que vous effectuez au moins 1200 heures et que votre revenu est supérieur ou égal à celui de votre activité d’indépendant. - Cotisation sécurité sociale/retraite : vous devez obligatoirement cotiser à la fois pour le régime salarié et indépendant, à moins d’opter pour le portage salarial. Le portage salarial, l’entre deux idéal ? Le portage salarial permet en effet d’avoir un avantage non-négligeable pour cumuler un emploi salarié et une activité indépendante : en portage, vous bénéficiez du statut de salarié et de ses avantages associés, tout en exerçant une activité indépendant. Cela vous permet donc de cotiser normalement au régime général, et vous évite donc d’avoir à cotiser au régime des indépendants dans le cadre d’une autre activité. Salarié et indépendant : c’est donc possible, mais surtout, le portage salarial offre un entre-deux intéressant pour ne pas être lésé par la cumulation de ces deux activités. Pour y voir plus clair sur les conditions financières qu’impliquent le portage, vous pouvez notamment consulter cet article sur le détail des frais, ou encore sur la définition d’indépendant dans le cadre du portage.

25-36 of 156 résultats

12345...13