Logo OpenWork (production deploy – branch:master)

Nos clients témoignent

Excellent

Trustpilot Stars134 avis 4.9 sur 5 basé surTrustpilot Logo

Portrait de porté : Alexandra Galibert - Comment gérer sa liberté en portage salarial

5/23/2018

0 commentaire(s)

Jacques Thiebaut

Comment gérer sa liberté en portage salarial ?

Chez OpenWork, nous mettons régulièrement le profil de l'un de nos salariés en avant. Aujourd'hui, c'est Alexandra Galibert qui s'est prêtée au jeu de l'interview. Elle nous parle de son expérience en portage salarial. Nos consultants sont au cœur de notre stratégie, nous souhaitons leur permettre d'atteindre et de réaliser leurs objectifs et leurs ambitions.

Être à son compte n’est pas quelque chose de toujours facile à gérer. L’indépendance et la liberté ont leurs avantages mais peuvent aussi laisser place parfois à une perte de repères et un sentiment de solitude. Alexandra Galibert, formatrice en prise de parole en public est en portage salarial chez Le Monde Après. Elle nous explique pourquoi ce choix et nous partage ses astuces.

Pourquoi avez-vous choisi le portage salarial ?

Ayant été salariée comme intermittente du spectacle pendant 20 ans, je ne souhaitais pas changer de régime pour devenir auto-entrepreneur. Le portage me permettait de continuer à rester salariée. L’autre raison principale était aussi celle de l’allègement administratif, je ne voulais pas perdre de temps à m’en occuper pour pouvoir me concentrer uniquement sur ce qui me passionne.

Comment s’organiser et gérer sa liberté en tant qu’indépendant ?

Il faut se reconstruire et s’imposer un emploi du temps pour garder un certain équilibre. Mon conseil serait de ne pas faire de la prospection toute la journée. Sinon on finit par saturer et par perdre en efficacité.

Je me réserve la matinée pour mes recherches de contrat et je mets toujours des rendez-vous dans l’après-midi afin d’avoir une heure butoire. Ca peut être un cours de sport, un verre avec un ami ou une rencontre professionnelle. L’important est de ne pas rester enfermé toute la journée chez soi. Pour cela, les ateliers de LMA organisés régulièrement le mardi permettent d’avoir un rythme et de développer son réseau.

Comment appréhender la prospection ?

Il ne faut pas négliger le temps que cela peut prendre, surtout lorsqu’on fait de la formation. Remettre à jour des CV, écrire des lettres de motivation et parfois préparer des formations de démonstration prend beaucoup de temps. Mais il faut se dire que ce sont comme des graines qu’on sème. En général, je reçois les retombées de mes prospections environ 3 mois après. Ces retombées ne sont pas toujours ce à quoi je m’attendais, cela peut être de nouvelles opportunités ou des opportunités différentes mais c’est comme si prospecter me mettait dans un état d’esprit ou dans une dynamique d’attraction qui enclenche des choses et fait que les opportunités finissent par arriver !

Comment définir son prix lorsqu’on est indépendant ?

Tout le monde n’est pas toujours à l’aise avec le côté commercial et la négociation. Il ne faut pas hésiter à demander des conseils ou de l’aide sur ces questions. Aussi, on n’est pas obligé de donner un prix définitif tout de suite ou d’accepter une offre sur le champ. J’aime prendre le temps de réfléchir, cela est normal et peut même inciter l’autre partie à revoir sa proposition !

Pourquoi Openwork - Le Monde Après ?

J’apprécie particulièrement la communication et le contact humain avec LMA. Ils prennent le temps de prendre un café par exemple pour connaître le consultant. L’équipe est très réactive, tout peut se régler en quelques minutes au téléphone. La communauté, les ateliers organisés, permettent de ne pas être isolée. Enfin, tout est digitalisé. Nous avons deux applications, une pour rentrer nous mêmes nos frais (cela prend un peu de temps mais au moins cela réduit les erreurs et les formalités administratives sont traitées plus rapidement) et une autre pour trouver des contacts de consultants ou des missions.

Quels conseils donneriez-vous à quelqu’un qui hésite à se lancer ?

Il faut essayer ! Il n’y a rien à perdre, on peut essayer le portage pour une journée seulement. Essayer ne prend que quelques clics (les formalités sont rapides) et permet de voir si ça nous plaît avant de monter une structure.

Portrait de porté : Alexandra Galibert - Comment gérer sa liberté en portage salarial

Découvrez également les portraits de porté de Carole Bondon et de Pascal Berardo sur notre blog. 

Retrouvez Alexandra sur LinkedIn.

Que pensez vous de cet article ?