Projet professionnel: Bien démarrer son activité de Consultant

Portage Salarial-FAQ

5/4/2011

0 commentaire(s)

Benoit Debray

Pas de réussite sans projet professionnel solide!

Être consultant et ne pas avoir de projet professionnel c’est embêtant mais en avoir plusieurs  l’est encore plus !

Le point de départ pour réussir  est de se bâtir un projet professionnel unique, solide et compréhensible par tous. Ce projet se définit par  le segment stratégique qui se compose des marchés sur lesquels vous avez décidé d’opérer auquel il faut rajouter les facteurs clés de succès ;  tout ce que vous devez  maitriser pour gagner sur le terrain de jeu que vous avez choisi. Le projet professionnel est un cadre qui vous appartient et vous définit spécifiquement. Il tient compte de l’attractivité de votre offre d’emploi par rapport aux clients que vous visez, il dépend du savoir-faire que vous maitrisez et des valeurs qui fondent votre comportement.

 

Les deux questions essentielles à se poser:

Une fois que vous êtes certain d’avoir bien défini votre projet professionnel, attaquez-vous aux deux questions essentielles. Premièrement, comment exploiter au mieux mes compétences actuelles pour démarrer ? Deuxièmement, comment identifier parmi les clients potentiels ceux qui me seront utiles pour réussir mon projet ? Répondre à ces deux questions consiste en fait à examiner le nombre de combinaisons possibles entre les  innovations que vous pourriez apporter à votre offre et l’existence de groupes de clients susceptibles de les utiliser. Pour établir ces combinaisons (offres/demandes) une bonne méthode est de partir des facteurs clés de succès associés à votre segment stratégique. Chaque facteur clé de succès contient en principe une composante « technique » reliée à votre offre et une composante « marché » reliée à la demande de vos clients potentiels. En rassemblant toutes les composantes reliées à l’offre, vous obtenez une liste des améliorations potentielles pour votre offre. En appliquant la même méthode aux composantes reliées à la demande, vous pouvez construire une liste d’attentes de vos clients potentiels. Il ne vous reste plus qu’à valider les combinaisons qui vous paraissent crédibles entre ces deux listes.

 

Évaluer mes chances de réussite:

Plus le nombre de combinaisons (offres/demandes) possibles est élevé, plus vous aurez de possibilités pour vous différencier sur votre marché, donc de réussir votre activité de consultant. Autant vous dire tout de suite que si ce nombre est trop faible (disons inférieur à 4)  c’est que vous n’avez pas choisi le bon segment stratégique.  Il  faut alors revenir à la définition de votre projet professionnel. C'est-à-dire redéfinir votre segment stratégique en élargissant la nature et l’objet de vos activités avec l’espoir de détecter des marchés plus favorables pour vous. Prenez de la hauteur un peu à la manière d’un voyage en Montgolfière : inspirez-vous du voyage en ballon de Bertrand Piccard.

 

Pour réussir, il faut se différencier :

Arrivé à cette étape, vous avez en main tout ce qu’il vous faut pour vous déplacer vers une position unique au cœur des mécanismes de création de valeur de ses clients. Chaque combinaison (offres/demandes) obtenue est une opportunité vers laquelle vous pouvez vous diriger avec de bonnes chances de succès. Ce déplacement vous donne des indications sur les compétences nouvelles que vous pourriez acquérir ou bien sur la manière dont vous pourriez mieux  interfacer vos prestations avec vos clients.  Appartenir à un réseau de consultant, le « plasma collaboratif », est un moyen efficace pour développer dans un premier temps, des  échanges avec d’autres consultants sur des opportunités futures et, dans un deuxième temps  inclure vos clients dans ce processus par l’intermédiaire d’un blog par exemple.

Que pensez vous de cet article ?