Quel sera l'intitulé de votre poste demain ?

Futur et Travail

8/19/2016

1 commentaire(s)

Jean-Hugues Zenoni

Un même poste peut pourtant être dénominé de plusieurs façons. La culture d’entreprise et ce qu’elle souhaite envoyer comme message influence largement l’intitulé d’un poste. En anglais, dans un jargon incompréhensible ou résumé en un mot, quel sera le titre de votre poste dans les années à venir ?

English power

Auparavant, les noms de poste étaient assez clairs et précis. Il suffisait d’énoncer son titre pour que notre interlocuteur identifie immédiatement notre rôle au sein d’une entreprise.

Puis, sont arrivés les noms anglais : le Président Directeur Général est devenu CEO (Chief Executive Officer), le Directeur Général, COO (Chief Operating Officer), le chef de projet est « Project Manager », l’ingénieur commercial « Account executive »

le cadre simplement « Executive »…

A l’instar d’une mode qui doit sans cesse changer, les noms de poste ont encore évolué. Le terme anglais ne semblait plus suffisant, on est venu lui affubler un mot « technique », « jargonneux ». Histoire que plus personne ne comprenne vraiment bien ce que l’on fait.

Vous avez peut-être rencontré des « chief evangelist officer », des « sales development representative » ou encore des « Senior Licensing Executive »… Et avouez-le, à l’énoncé de leur titre, vous n’avez rien compris à leurs missions.

Le bonheur est dans l’intitulé du poste

Mais cette tendance est déjà loin derrière nous ! Aujourd’hui l’heure est au « rebranding de poste » (oui c’est comme ça qu’on dit). Et qui dit nouveau look, dit inévitablement nouveau nom. Les personnes les plus concernées sont celles qui travaillent dans les RH. Depuis quelques années, la notion de bien-être au travail a pris beaucoup d’ampleur. Conscients que le bonheur en entreprise est une clé essentielle à l’épanouissement des équipes, les dirigeants ont introduit la notion de bonheur dans le titre même du poste de leurs employés. En Anglais bien sûr. Sinon c’est pas cool. Vous n’avez plus rendez-vous avec une RRH (Responsable des Ressources Humaines) mais avec une Chief Happiness Officer, Chief Happiness Manager, Talent & Happiness manager… Même si le titre peut faire sourire, il introduit cette notion de bonheur et envoie un signal fort et positif à tout le reste de l’entreprise.

Et demain ?

Une autre tendance se dessine : l’invention complète d’intitulés. L’idée n’est plus de définir ce que vous faites au quotidien mais d’être conceptuel. On voit alors fleurir des « futurist » ou « futurologue » par exemple. Impossible à cette simple énonciation de savoir ce que fait la personne. Mais l’image que cela renvoie est positive et dynamique. Un terme. Rien d’autre. La recette de l’efficacité est posée. Même si cet intitulé peut prêter à sourire, vous ne pourrez pas dire que votre curiosité n’est pas piquée. Et c’est justement l’effet recherché. Ce type de titre séduit les (futurs) clients d’une entreprise, toujours en quête de nouveautés, de concepts, de surprise.

Demain, votre patron vous demandera peut-être de trouver vous-même l’intitulé de votre poste. Si vous êtes en panne d’idées, allez faire un tour sur ce générateur : Silicon Valley

Que pensez vous de cet article ?